60 pages, 98 articles pour «jour»

Vous pouvez consulter la page d'explications relative au nuage de mots clés et aux techniques utilisées.

60 pages

  • Conversions de dates
    https://www.gaudry.be > Services > Services
    [1] 06/12/2003 - Dernière modification le 15/11/2019 Conversions de dates du format timestamp vers le format date et inversément (pratique pour les bases de données MySQL). Formats timestamp, ISO 8601, RFC 822
    Mot clé = jour | Niveau = 1

  • Météo
    https://www.gaudry.be > Services > Services
    [2] 19/06/2004 - Dernière modification le 06/03/2020 Présentation des prévisions de l’Institut Royal Météorologique de Belgique pour la journée, la nuit, et les jours à venir.
    Mot clé = jour | Niveau = 2

  • Ports TCP
    https://www.gaudry.be > Les réseaux > Normes et standards
    [3] 09/04/2005 - Dernière modification le 26/10/2018 Liste de ports TCP, recherche par numéro ou par partie de nom, affichages par blocs, mise à jour Iana.
    Mot clé = jour | Niveau = 2

  • 21 photos en rapport avec contre-jour
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [4] 14/08/2020 - Dernière modification le 02/09/2020 Il est possible de consulter les photos selon le flux de la galerie, mais aussi selon certaines recherches, que ce soit par tags comme dans ce cas, ou selon les meta données des photos.
    Mot clé = contre-jour | Niveau = 11

  • 2 photos en rapport avec journal
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [5] 19/08/2020 - Dernière modification le 04/09/2020 Il est possible de consulter les photos selon le flux de la galerie, mais aussi selon certaines recherches, que ce soit par tags comme dans ce cas, ou selon les meta données des photos.
    Mot clé = journal | Niveau = 12

  • ECVB, le nouveau côtoie le vieux
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [6] 15/08/2020 - Dernière modification le 02/09/2020 A gauche, la partie plus récente de l'usine était toujours en exploitation au moment de la prise de vue. J'ai été frappé par la dichotomie entre d'une part cette partie nouvelle aux tuyaux étincelants, et d'autre part l'amas sombre de rouille de la partie abandonnée de la centrale. La photo est prise sans trépied; l'appareil étant maintenu contre un poteau en espérant que ce soit suffisant pour éviter le flou de bouger lors de cette exposition moyennement longue (1 seconde). Malgré une sensibilité de ISO 500, la partie de droite était très sombre et il a fallu retravailler la luminosité de cette partie à posteriori (ce qui engendre une perte de détails). Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 13

  • La textile de Pepinster
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [7] 21/10/2011 - Dernière modification le 07/09/2020 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 14

  • Projet Textile de Pepinster - panorama
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [8] 21/10/2011 - Dernière modification le 31/08/2020 16366 * 3130 pixels Base pour le triptyque La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 15

  • Projet Textile de Pepinster - droite
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [9] 21/10/2011 - Dernière modification le 01/09/2020 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 16

  • Projet Textile de Pepinster - centre
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [10] 21/10/2011 - Dernière modification le 01/09/2020 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 17

  • Projet Textile de Pepinster - gauche
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [11] 21/10/2011 - Dernière modification le 01/09/2020 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 18

  • Baignoire double pour une scène de crime unique...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [12] 28/07/2020 - Dernière modification le 24/08/2020 Dans la salle des douches du 2ème étage, une mise en scène étrange avait eu lieu; des traînées de sang souillaient la baignoire de droite, et une poupée Barbie démembrée gisait dans le fond. Heureusement, mon expérience fut nettement moins traumatisante que celle de Dany dans l'Overlook hôtel.

    S'il écartait le rideau de douche, il découvrirait peut-être quelque chose d'agréable, quelque chose que Papa avait oublié ou que Maman avait perdu, quelque chose qui leur ferait plaisir... Il fit glisser le rideau de douche. La femme qui gisait dans la baignoire était morte depuis longtemps. Elle était toute gonflée et violacée et son ventre, ballonné par les gaz et ourlé de glace, émergeait de l'eau gelée comme une île de chairs livides. Elle fixait sur Danny des yeux vitreux, exorbités comme des billes. Un sourire grimaçant étirait ses lèvres pourpres. Ses seins pendillaient, les poils de son pubis flottaient à la surface et ses mains congelées se recroquevillaient comme des pinces de crabe sur les bords goudronnés de la baignoire en porcelaine.

    Danny hurla sans qu'aucun son ne sortît de sa gorge ; le cri refoulé plongea au fond de son être comme une pierre qui tombe au fond d'un puits. Il recula de nouveau, faisant tinter le carrelage sous ses pas, et subitement il sentit que dans son affolement il s'était inondé d'urine.

    Alors la femme se mit sur son séant. Toujours grimaçante, elle rivait sur Danny ses énormes yeux exorbités. Ses paumes mortes crissaient sur la porcelaine, ses seins se balançaient comme de vieux punching-balls craquelés. Quand elle se leva, on entendit un bruit à peine perceptible de bris d'échardes de glace, mais elle ne respirait pas : ce n'était qu'un cadavre, mort depuis des années.

    Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 19

  • En vert et contre-jour
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [13] 11/11/2011 - Dernière modification le 08/09/2020
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 20

  • A contre jour
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [14] 04/09/2020 - Dernière modification le 12/09/2020
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 21

  • Bâbüssaâde ou Bab-üs Saadet - La porte de la Félicité
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [15] 22/02/2012 - Dernière modification le 20/08/2020 Dans le Palais de Topkapı, à Istanbul. La porte de la Félicité (Bâbüssaâde ou Bab-üs Saadet) est l'entrée de la cour intérieure (Enderûn), ou troisième cour, où commencent les appartements privés du sultan. La porte est coiffée d'une coupole soutenue par de minces piliers de marbre. Elle marque la présence du sultan dans le palais: nul ne peut passer cette porte sans l'autorisation du sultan. Même le grand vizir n'était autorisé à la franchir que selon des horaires et à des conditions bien spécifiées. La porte a probablement été construite sous Mehmed II, au cours du xve siècle. Elle a été redécorée dans le style rococo en 1774 par Mustafa III, puis Mahmoud II. On peut lire au-dessus la porte des versets du Coran, ainsi que des tuğras. Le plafond est en partie décoré à la feuille d'or, avec une bulle d'or suspendue au centre. Les côtés sont ornés d'éléments décoratifs baroques et de miniatures de paysages. Dans le palais de Palais de Topkapı Le sultan ne paraissait à cette porte et sur la place du Divan Meydani que lors de cérémonies particulières. Le sultan se tenait assis devant la porte sur son trône les jours de fêtes religieuses (bayramlar), tandis que sujets et fonctionnaires restaient debout. Les funérailles des sultans se tenaient également devant cette porte. De chaque côté de ce passage à colonnes contrôlé par le chef des eunuques du harem, appelé Bâbüssaâde Ağası, et le personnel placé sous sa responsabilité, s'étendaient les quartiers des eunuques, ainsi que les salles, grandes et petites, de l'école du palais. Une petite dalle, en retrait dans le sol devant la porte, marque le lieu où la bannière du prophète de l'islam Mahomet était déployée. Cette bannière était confiée en une cérémonie solennelle au grand vizir ou au commandant des armées partant en guerre. Source Wikipedia
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 22

  • Sultan Ahmet Camii
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [16] 23/02/2012 - Dernière modification le 10/09/2020 La Mosquée bleue, mosquée du sultan Ahmet ou mosquée Sultanahmet (en turc Sultan Ahmet Camii ou Sultanahmet Camii) est l'une des mosquées historiques d'Istanbul. Elle est notamment connue pour les céramiques à dominante bleue qui ornent les murs intérieurs, et lui ont valu son nom en Europe. Elle fut un point de départ du pèlerinage à La Mecque et a le privilège de comporter six minarets : la Mosquée sacrée de La Mecque en comptait autant à l'époque, mais en a depuis reçu un septième. Les coupoles sont soutenues par quatre piliers massifs qui rappellent ceux de la mosquée Selimiye à Edirne, un autre chef-d'œuvre de Sinan. Il est évident que Sedefhar Mehmet Ağa a été timoré en prenant cette marge de sécurité exagérée, en dégradant les proportions élégantes de la coupole par leur taille oppressive. Ces « pieds d'éléphants » sont composés de multiples rainures de marbre convexes à leur base, tandis que la moitié supérieure est peinte, séparée de la base par une bande inscrite avec des mots dorés. À ses niveaux inférieurs et à chaque quai, l'intérieur de la mosquée est bordée de plus de 20 000 carreaux de céramique artisanale, faite à Iznik (l'ancienne Nicée) dans plus de cinquante modèles différents. Les carreaux aux niveaux inférieurs sont de conception traditionnelle, tandis qu'au niveau de la galerie leur design devient flamboyant avec des images de fleurs, de fruits et de cyprès. Plus de 20 000 carreaux ont été fabriqués sous la supervision du maître potier d'Iznik Kaşıcı Hasan, et Mustafa Mersin Efendi de Avanos (Cappadoce). Toutefois, le prix des constructeurs pour les carreaux était fixé par décret du sultan, tandis que les prix des carrelages a augmenté au fil du temps. En conséquence, les carreaux utilisés plus tard dans la construction étaient de moindre qualité, leurs couleurs ont pâli et changé (le rouge au brun, le vert au bleu, blanc tacheté) et la glaçure s'est émoussée. Les tuiles sur le mur du balcon arrière sont des carreaux recyclés du harem du palais de Topkapı, quand il a été endommagé par un incendie en 1574. Les niveaux supérieurs de l'intérieur sont dominés par la peinture bleue, mais de mauvaise qualité. Plus de 200 vitraux avec des motifs complexes laissent passer la lumière naturelle, aujourd'hui aidée par des lustres. Sur les lustres, des œufs d'autruche étaient destinés à éviter les toiles d'araignées dans la mosquée en repoussant les araignées. Les décorations comprennent des versets du Coran, dont beaucoup ont été faits par Seyyid Kasim Gubari, considéré comme le plus grand calligraphe de son temps. Les sols sont recouverts de tapis, qui sont donnés par des fidèles et sont régulièrement remplacés dès qu'ils sont usés. Les nombreuses fenêtres spacieuses confèrent une impression d'espace. Les croisées au niveau du sol sont décorées avec l'Opus sectile. Chaque exèdre a cinq fenêtres, dont certaines sont aveugles. Chaque demi-coupole possède 14 fenêtres et le dôme central 28 (dont quatre sont aveugles). Le verre de couleur pour les fenêtres a été un don de la Seigneurie de Venise au sultan. La plupart de ces vitraux colorés ont désormais été remplacés par des versions modernes sans quasiment aucune valeur artistique. L'élément le plus important dans l'intérieur de la mosquée est le mihrab, qui est fait de marbre finement sculpté, avec un créneau de stalactites et un panneau double d'inscriptions au-dessus. Les murs adjacents sont recouverts de carreaux de céramique, mais les nombreuses fenêtres autour leur donnent une apparence moins spectaculaire. À la droite du mihrab est le minbar richement décoré, ou pupitre, où l'imam se trouve quand il prononce son sermon au moment de la prière de midi le vendredi ou les jours saints. La mosquée a été conçue de sorte que même quand elle est très encombrée, tout le monde à la mosquée peut voir et entendre l'imam. Le kiosque royal est situé à l'angle sud-est, il comprend une plate-forme, une loggia et deux petites salles. Il donne accès à la loge royale dans le sud-est de la galerie supérieure de la mosquée. Ces chambres sont devenues le siège du grand vizir pendant la répression du corps rebelle janissaire en 1826. La loge royale (Hünkâr Mahfil) est soutenue par dix colonnes de marbre. Elle a ses propres mihrabs, qui étaient autrefois ornés d'un jade rose et doré et une centaine de corans sur les lutrins incrustés et dorés. Le grand nombre de lampes qui éclairent l'intérieur étaient autrefois couvertes d'or et de pierres précieuses. Parmi les bols en verre on pouvait trouver des œufs d'autruche et des boules de cristal. Toutes ces décorations ont été enlevées ou pillées pour les musées. Les grandes tablettes sur les murs sont gravées avec les noms des califes et des versets du Coran, à l'origine par le grand calligraphe du xviie siècle Ametli Kasım Gubarım, mais ils ont souvent été restaurés. Source: Wikipedia, the free encyclopedia - version 09Mar2012
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 23

  • Les nomades du ciel : le salon d'affaires
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [17] 07/08/2020 - Dernière modification le 29/08/2020 Natacha, Walter, Le commandant Turbo et le copilote Legrain, suite à une tentative de détournement, un trafic de microfilms raté et un transport de doux dingues, sont coincés à Nice - où ils sont enrôlés de force comme équipage d'un Boeing 707, propriété d'un dictateur déchu qui se voit refuser l'asile où qu'il se pose. Ce dernier, pas vraiment mauvais bougre, tente de rendre le séjour de Natacha (qu'il trouve fort séduisante) plus agréable - et fait aménager l'habitacle de l'avion en fonction de ses envies. Car il a avec lui quelques partisans, une petite ménagerie, et suffisamment d'accessoires de théâtre pour passer le temps agréablement... Mais tout cela n'arrange pas les affaires de nos héros, qui aimeraient bien pouvoir débarquer. Seulement, personne n'a le droit de quitter l'avion, quel que soit le pays où ils atterrissent. Source : Wikipédia, l'encyclopédie libre
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 24

  • Les nomades du ciel: la salle de réunion
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [18] 07/08/2020 - Dernière modification le 29/08/2020 Natacha, Walter, Le commandant Turbo et le copilote Legrain, suite à une tentative de détournement, un trafic de microfilms raté et un transport de doux dingues, sont coincés à Nice - où ils sont enrôlés de force comme équipage d'un Boeing 707, propriété d'un dictateur déchu qui se voit refuser l'asile où qu'il se pose. Ce dernier, pas vraiment mauvais bougre, tente de rendre le séjour de Natacha (qu'il trouve fort séduisante) plus agréable - et fait aménager l'habitacle de l'avion en fonction de ses envies. Car il a avec lui quelques partisans, une petite ménagerie, et suffisamment d'accessoires de théâtre pour passer le temps agréablement... Mais tout cela n'arrange pas les affaires de nos héros, qui aimeraient bien pouvoir débarquer. Seulement, personne n'a le droit de quitter l'avion, quel que soit le pays où ils atterrissent. Source : Wikipédia, l'encyclopédie libre
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 25

  • Les nomades du ciel: la salle de réunion
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [19] 07/08/2020 - Dernière modification le 29/08/2020 Natacha, Walter, Le commandant Turbo et le copilote Legrain, suite à une tentative de détournement, un trafic de microfilms raté et un transport de doux dingues, sont coincés à Nice - où ils sont enrôlés de force comme équipage d'un Boeing 707, propriété d'un dictateur déchu qui se voit refuser l'asile où qu'il se pose. Ce dernier, pas vraiment mauvais bougre, tente de rendre le séjour de Natacha (qu'il trouve fort séduisante) plus agréable - et fait aménager l'habitacle de l'avion en fonction de ses envies. Car il a avec lui quelques partisans, une petite ménagerie, et suffisamment d'accessoires de théâtre pour passer le temps agréablement... Mais tout cela n'arrange pas les affaires de nos héros, qui aimeraient bien pouvoir débarquer. Seulement, personne n'a le droit de quitter l'avion, quel que soit le pays où ils atterrissent. Source : Wikipédia, l'encyclopédie libre
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 26

  • Les lignes de la tour de refroidissement
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [20] 08/08/2020 - Dernière modification le 30/08/2020 L'architecture de ces tours de refroidissement me fait toujours penser à Brazil, un film de science-fiction dystopique qui m'avait fort marqué. Le lieu est tellement grand que l'on se sent minuscule. A l'époque, avec Seb, nous avions du escalader les parois intérieures de la tour pour atteindre cette partie, car la porte de maintenance était verrouillée. Une fois à l'intérieur, nous avons pu admirer la beauté de ces lignes formées par la structure des parois, l'orifice de la "trompette" (oui c'est le terme utilisé) couvert de mousse, le tout sous une lumière particulière presque verdâtre.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 27

  • Rêves de sable, châteaux de sang
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [21] 07/04/2012 - Dernière modification le 02/09/2020 Rêves de sable, sable doré du rivage léché par les langues de la mer, châteaux de sang, sang séché sur les mains gercées des Constructeurs qui, inlassablement, depuis des siècles, s'affairent sur le même chantier dérisoire : un château de sable que chaque année la marée emporte. C'est leur raison d'être : construire et espérer, espérer que leur dieu Rêvo reviendra, lui ou un autre d'ailleurs... Et si c'était la mouche de mai qui détenait les clés du bonheur : vivre, une journée seulement, danser, faire l'amour, danser encore, puis faire ses adieux au monde, petite mouche éphémère, virevoltant de joie ou de tristesse, nul ne sait. Car danser, aimer puis mourir, comment mieux remplir sa vie ? Au fil de ces nouvelles fantastiques, sous l'ironie amère, le clin d'oeil est désabusé... ou malicieux. Yves FRÉMION
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 28

  • Monday Morning :: Julien Mouton
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [22] 14/04/2012 - Dernière modification le 03/09/2020 Monday Morning Acoustic pop folk duo from Belgium. Monday Morning ツ in concert for the new "Fall Memories" EP www.mondaymorning.be/ Bio (FR) Deux amis passionnés, une pincée de guitare acoustique, deux voix qui s'entremêlent dans une incroyable harmonie, le tout empli de douceur : une recette simple mais efficace qui ne cesse de porter ses fruits. Depuis ses débuts à l'aube 2009, Monday Morning compte déjà un bon nombre de dates à son actif, distillant sa pop folk aux quatre coins de la Belgique. En 2010, les deux liégeois multiplient les expériences et font petit à petit parler d'eux : prix du jury au tremplin Jyva'Zik, LaSemo festival, Francofolies de Spa, lauréats Puredemo, Grand Tremplin ou encore premières parties des groupes Yew et Puggy... Autant d'occasion de confirmer leur talent prometteur. Parallèlement, le duo sort en septembre 2010 son premier EP 6 titres intitulé "Pleased to meet you", enregistré à Anvers. Depuis janvier 2011, Monday Morning fait partie des groupes soutenus par Ca Balance [...], le programme d'accompagnement musical de la province de Liège, comme l'ont également été Atomique Deluxe, Eté 67, Matt Bioul ou Puggy, entre autres. Des projets plein la tête et un avenir rempli de promesses, tout prête à croire que les liégeois de Monday Morning ont encore de beaux jours devant eux... Source: Myspace.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 29

  • Monday Morning :: Release Party @ L'An Vert “Fall Memories”
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [23] 14/04/2012 - Dernière modification le 18/08/2020 Monday Morning Acoustic pop folk duo from Belgium. Monday Morning ツ in concert for the new "Fall Memories" EP www.mondaymorning.be/ Bio (FR) Deux amis passionnés, une pincée de guitare acoustique, deux voix qui s'entremêlent dans une incroyable harmonie, le tout empli de douceur : une recette simple mais efficace qui ne cesse de porter ses fruits. Depuis ses débuts à l'aube 2009, Monday Morning compte déjà un bon nombre de dates à son actif, distillant sa pop folk aux quatre coins de la Belgique. En 2010, les deux liégeois multiplient les expériences et font petit à petit parler d'eux : prix du jury au tremplin Jyva'Zik, LaSemo festival, Francofolies de Spa, lauréats Puredemo, Grand Tremplin ou encore premières parties des groupes Yew et Puggy... Autant d'occasion de confirmer leur talent prometteur. Parallèlement, le duo sort en septembre 2010 son premier EP 6 titres intitulé "Pleased to meet you", enregistré à Anvers. Depuis janvier 2011, Monday Morning fait partie des groupes soutenus par Ca Balance [...], le programme d'accompagnement musical de la province de Liège, comme l'ont également été Atomique Deluxe, Eté 67, Matt Bioul ou Puggy, entre autres. Des projets plein la tête et un avenir rempli de promesses, tout prête à croire que les liégeois de Monday Morning ont encore de beaux jours devant eux... Source: Myspace.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 30

  • The Bousure's creature
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [24] 26/08/2020 - Dernière modification le 08/09/2020 Des kilomètres en plus au compteur, mais la créature de Bousure est toujours en vie :-) Pourquoi "la créature de Bousure" ? Parce que une fois devant cet appareil aux formes humanoïdes je me suis souvenu avoir déjà vu cet appareil dans les photos d'un de mes contacts dont j'admire le travail soigné... Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 31

  • Un autre monde
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [25] 03/09/2020 - Dernière modification le 12/09/2020 Un mur décrépi; les lézardes du temps ; presque une peinture abstraite… J’avais choisi cette photo pour illustrer la couverture d’une publication à tirage limité qui présentait certaines de mes photos de lieux abandonnés. Ayant grandi à côté d’une ferme abandonnée dont les vergers étaient remplis de carcasses d’anciennes automobiles ensevelies sous la végétation, ces lieux ont été une source d’explorations et d’aventures diverses avec mes frères. Quel riche terrain de jeu nous avons eu, et que d’aventures nous avons vécu en ces lieux… Vous trouverez un peu tout et n’importe quoi parmi mes photos, principalement des souvenirs de voyages, mais cette photo reste toujours la photo d’accueil, la première du flux. Même si les lieux en friche ne constituent qu’une infime minorité parmi les photos visibles ici, la nature tient toujours une place prépondérante.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 32

  • Cowpers HF6
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [26] 06/09/2020 - Dernière modification le 13/09/2020 Cowpers Un cowper moderne consiste en cylindre vertical en acier de 6 à 9 m de diamètre et s'élevant à 20 à 35 m. Cette enceinte est remplie de briques réfractaires dont la nature dépend de leur rôle : on a des briques isolantes qui protègent la face interne du blindage du cowper, et des briques stockant et restituant la chaleur. Ces dernières servent à la construction du puits de combustion, où se déploie la flamme, et du rûchage, un empilement de briques perforées qui absorbe la chaleur des fumées. Le puits est souvent intégré dans le cylindre où il occupe environ un tiers de la section du four. Les plus gros cowpers sont dotés de puits externes qui permettent de mieux isoler la zone de combustion de celle d’accumulation/restitution de chaleur. La chauffe étant plus lente que le refroidissement, chaque haut fourneau est doté de trois, parfois quatre, cowpers passant alternativement dans chaque phase. En fonctionnement continu, un cowper restitue sa chaleur pendant environ 30 min, avant que le vent soit orienté vers le cowper qui vient de finir une réchauffe de 50 min (durée à laquelle il faut ajouter les phases d'inertage et de mise en pression, qui durent 10 min). Un cowper moderne peut réchauffer environ 1,4 tonne de vent à 1 200 °C, par tonne de fonte. Lorsqu’il restitue sa chaleur, c'est donc, pour un haut fourneau produisant 6 000 t de fonte par jour, un four d'une puissance d'environ 100 MW. La chauffe est effectuée par combustion d'une partie du gaz produit par le haut fourneau, qui doit être mélangé avec un gaz riche pour atteindre les températures souhaitées. Source: Wikipedia Modern cowper consists in vertical steel cylinder 6 to 9 m and a diameter amounting to from 20 to 35 m. This enclosure is filled with refractory bricks whose nature depends on their role has insulating bricks that protect the inner face of the shield cowper, and storing and reproducing bricks heat. The latter are used in the construction of wells combustion, where the flame spreads, and rûchage, a stack of perforated bricks which absorbs heat of the fumes. The well is often integrated into the cylinder where it occupies about one third of the furnace section. The biggest feature cowpers outer wells to better isolate the combustion zone of the accumulator / heat delivery. Heating is slower than cooling, each blast furnace has three, sometimes four, stoves passing alternately in each phase. In continuous operation, cowper restores its heat for about 30 minutes before the wind is facing cowper who just finished a 50-minute heats (time at which there are the phases inerting and pressurization, lasting 10 min). Modern cowper can warm wind of about 1.4 tons to 1200 ° C, per ton of pig iron. When the heat returns, so this is for a blast furnace producing 6000 t of pig iron per day, a furnace with a capacity of approximately 100 MW. The heater is powered by combustion of part of the product through the furnace, which must be mixed with the rich gas to achieve the desired gas temperature.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 33

  • Bouquets d'abat-jours
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [27] 17/11/2012 - Dernière modification le 08/09/2020 Bouquets d'abat-jours - Bouquets from lampcovers (TILT) GLOW - International Forum of Light in Art and Architecture Eindhoven 2012 - 7th Edition - 'Façades & Faces: Portraits of the City' From November, 10th to 17th 2012, the city center of Eindhoven turns again into a forum of interventions, installations, performances and events based on the phenomena of artificial light. Location: Wilhelminaplein About the project: TILT is a French collective focusing on the interplay of light, design and architecture. It realizes both temporary and permanent projects, always with the intention of making the audience look differently at the public space. The designs of TILT often are inspired by nature. Two years ago the collective presented luminous plants and trees on the 18 Septemberplein. This year the Wilhelminaplein is the setting for Bouquets d'abat-jours - bouquets of lampshades. These colorful bouquets are not made from flowers but from traditional lampshades. Although they are blown up to enormous proportions they keep reminding of the domesticity of the living room. The lamps kindly bend over the audience making the Wilheminaplein a pleasant place to stay. With their ever changing colors, they provide the square also a joyful and festive look. At the foot of the lamps people have the opportunity to take a break or to socialize. Adopted by Philips www.t-i-l-t.com More information: www.gloweindhoven.nl
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 34

  • Afterlight - 2012_11_18_000945
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [28] 18/11/2012 - Dernière modification le 04/09/2020 Afterlight - Gridular 3.0 GLOW - International Forum of Light in Art and Architecture Eindhoven 2012 - 7th Edition - 'Façades & Faces: Portraits of the City' From November, 10th to 17th 2012, the city center of Eindhoven turns again into a forum of interventions, installations, performances and events based on the phenomena of artificial light. Location: DELA About the project: Last year during GLOW Afterlight impressed with the powerful work Interstices in a synaptic space. By optical illusions and misleading sounds the audience was carried away into an animated adventure through the human brain. This work is now on permanent display in the Molenstraat. For this edition Afterlight pushes the boundaries of illusion again in an encounter with the massive DELA building. Where the building has a flat facade at daytime, it comes alive during GLOW. Slowly the building loses his hard geometric structure. Straight forms change into organic patterns. Afterlight playfully takes the viewer on a three-dimensional journey and quest for identity. An exciting adventure, awaiting the appearance of the true face of the building. Adopted by: DELA afterlight-video.blogspot.nl/ More information: www.gloweindhoven.nl
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 35

  • Afterlight - 2012_11_18_001006
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [29] 18/11/2012 - Dernière modification le 04/09/2020 Afterlight - Gridular 3.0 GLOW - International Forum of Light in Art and Architecture Eindhoven 2012 - 7th Edition - 'Façades & Faces: Portraits of the City' From November, 10th to 17th 2012, the city center of Eindhoven turns again into a forum of interventions, installations, performances and events based on the phenomena of artificial light. Location: DELA About the project: Last year during GLOW Afterlight impressed with the powerful work Interstices in a synaptic space. By optical illusions and misleading sounds the audience was carried away into an animated adventure through the human brain. This work is now on permanent display in the Molenstraat. For this edition Afterlight pushes the boundaries of illusion again in an encounter with the massive DELA building. Where the building has a flat facade at daytime, it comes alive during GLOW. Slowly the building loses his hard geometric structure. Straight forms change into organic patterns. Afterlight playfully takes the viewer on a three-dimensional journey and quest for identity. An exciting adventure, awaiting the appearance of the true face of the building. Adopted by: DELA afterlight-video.blogspot.nl/ More information: www.gloweindhoven.nl
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 36

  • Afterlight - 2012_11_18_001236
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [30] 18/11/2012 - Dernière modification le 04/09/2020 Afterlight - Gridular 3.0 GLOW - International Forum of Light in Art and Architecture Eindhoven 2012 - 7th Edition - 'Façades & Faces: Portraits of the City' From November, 10th to 17th 2012, the city center of Eindhoven turns again into a forum of interventions, installations, performances and events based on the phenomena of artificial light. Location: DELA About the project: Last year during GLOW Afterlight impressed with the powerful work Interstices in a synaptic space. By optical illusions and misleading sounds the audience was carried away into an animated adventure through the human brain. This work is now on permanent display in the Molenstraat. For this edition Afterlight pushes the boundaries of illusion again in an encounter with the massive DELA building. Where the building has a flat facade at daytime, it comes alive during GLOW. Slowly the building loses his hard geometric structure. Straight forms change into organic patterns. Afterlight playfully takes the viewer on a three-dimensional journey and quest for identity. An exciting adventure, awaiting the appearance of the true face of the building. Adopted by: DELA afterlight-video.blogspot.nl/ More information: www.gloweindhoven.nl
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 37

  • Les gargouilles sont pétrifiées durant la journée...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [31] 24/07/2020 - Dernière modification le 22/08/2020 Devant ces amas de béton et de métal dans cette cathédrale industrielle, j'imagine presque une gargouille dans l'attente de la nuit pour prendre son envol; je l'ai donc ajoutée sur la photo... La trouverez-vous? Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 38

  • Château de Messen - escalier
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [32] 19/08/2020 - Dernière modification le 04/09/2020 Le château de Mesen était un château situé dans la commune de Lede, en Flandre orientale. Il faisait partie de l'une des quatre fortifications circulaires construites par les monarques au cours des IXe et Xe siècles pour se protéger des Normands. C'était au départ une tour rectangulaire, située au sud de la fortification. Jusqu'en 1796, le château est la demeure de la famille Bette. Après 1796, le château n'est plus utilisé comme habitation,accueillant entre autres une distillerie de gin, une raffinerie de sucre, une fabrique de tabac et de traitement de potasse. On trouvait encore au moment de la visite de nombreuses machines dans les caves. En 1897, le château est vendu à un ordre religieux (les religieuses de Kannunikessen) qui bâtit l'impressionnante chapelle néo-gothique, et le transforme en un internat pour filles, sous le nom de pensionnat des Dames Chanoinesses de Saint-Augustin. Après la Première Guerre mondiale, il est passé entre les mains de l’Institut Royal de Mesen, dont il tire son nom actuel. Il devient un pensionnat élitiste féminin où le français, le comportement et la vie en haute société étaient enseignés. L'enseignement en français devenant ensuite interdit en région flamande, la fondation a cessé toute activité en 1971 et a nettoyé le site, et le château devient la propriété du ministère de la Défense. En 1979 le château de Mesen est classé monument historique mais à cause d’erreurs dans la procédure ce statut est annulé l’année suivante. La négligence totale des bâtiments et une classification comme zone de parc en 1999 laissent une ruine. Certains journaux mentionnent à l'époque l'enlèvement délibéré des tuiles et des fenêtres pour encourager la vétusté. Les autorités locales ont refusé de protéger le château ou de le classer comme monument et il est complètement tombé en ruine. En 2010, de nombreuses parties du château sont démolies (dont l'église) pour faire place à un nouveau sanatorium. En 2015, le conseil municipal de Lede, en Belgique, décide de démolir les bâtiments restants . Toutes les ruines restantes ont été démolies peu de temps après cette décision, mais une petite partie de la façade principale a été nettoyée, stabilisée et exposée dans le parc aux côtés des fondations d'une autre aile.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 39

  • L'église aux briques rouges
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [33] 20/08/2020 - Dernière modification le 05/09/2020 Cette église abandonnée est connue dans le monde de l'urbex sous les appellations Stefenie's church, the red church, ou encore Sugar Beet Church. La photo semble avoir été prise pendant la journée, mais il faisait complètement noir au moment de la prise de vue. Avec Seb, nous avions pris des photos dans différents endroits en Allemagne de l'Est toute la journée, et j'ai ensuite roulé en direction des endroits à visiter le lendemain. Un petit arrêt s'imposait dans cette belle église sur notre chemin vers l'endroit où planter la tente... Ce n'était vraiment pas facile de faire le cadrage et la mise au point a été faite sur l'hyperfocale. Ouverture de plus de dix minutes en mode Bulb, et les murs sont balayés avec la lampe de poche. Les habitants de ce village ont dû penser que les esprits hantaient l'église, ou qu'elle avait été transformée en boîte de nuit, à cause des rayons lumineux passant par les fenêtres.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 40

  • Rencontre
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [34] 31/08/2013 - Dernière modification le 14/09/2020

    le renard : On ne peut connaître vraiment Que les choses que l'on apprivoise Mais si les hommes n'ont plus de temps De s'attarder quand ils se croisent Ils cherchent des choses toutes faites Mais il n'y a pas de marchands d'amis Qui vendent de l'amitié toute prête Alors les hommes n'ont plus d'amis

    .../...

    le Petit Prince : Que faut-il faire ?

    le renard : Il faut être patient. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, je te regarderai du coin de l'oeil...

    le Petit Prince : Et...

    le renard : Et tu ne diras rien.

    le Petit Prince : Oh...

    le renard : Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près.

    Antoine de Saint-Exupéry. Le Petit Prince

    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 41

  • Rencontre
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [35] 31/08/2013 - Dernière modification le 14/09/2020 le renard: On ne peut connaître vraiment Que les choses que l'on apprivoise Mais si les hommes n'ont plus de temps De s'attarder quand ils se croisent Ils cherchent des choses toutes faites Mais il n'y a pas de marchands d'amis Qui vendent de l'amitié toute prête Alors les hommes n'ont plus d'amis .../... le Petit Prince : - Que faut-il faire ? le renard : - Il faut être patient. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, je te regarderai du coin de l'oeil... le Petit Prince : - Et... le renard : - Et tu ne diras rien. le Petit Prince : - Oh... le renard : - Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près. Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 42

  • Le monstre télévision est mort
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [36] 16/08/2020 - Dernière modification le 03/09/2020

    Le monstre appelé télévision, si on a bonne mémoire n'a pas toujours été notoire ! Que faisiez-vous, étant petits pour vous vitaminer l'esprit ? C'est oublié ? Faut-il le dire tout haut ? Les... Enfants... Savaient... Lire !


    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 43

  • Eindhoven glow 2013 - Starsky
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [37] 16/11/2013 - Dernière modification le 04/09/2020 The Third Element GLOW - International Forum of Light in Art and Architecture Eindhoven 2013 - 8th Edition - 'Urban Playground' From November, 9th to 16th 2013, the city center of Eindhoven turns again into a forum of interventions, installations, performances and events based on the phenomena of artificial light. Artist: Starsky Location: Beursgebouw About the project: The Austrian artist starsky is a master of all things to do with light. She creates light installations and large-scale projections, and provides the lighting for concerts and theatre productions, often as a VJ. In her work, she integrates language, graphic elements, moving image and film. Her goal is to use these ingredients to create a true total work of art. At the Beursgebouw, her installation is a projection that blurs the boundaries between the real and the fantastic. She plays with the relationship between architecture and the environment, with people’s movements in public space, and with the proportions of the human body, using these elements to create an ‘in between’ world - The Third Element. Now and then a hand appears that brushes away the generated images or turns them as if they were a page in a book, to reveal yet another image. What arises is a journey through imaginary worlds in which, from time to time, we discover a hint of the familiar. Music made possible by Spice. Source: gloweindhoven
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 44

  • Abbaye de Villers: le cellier en contre-jour
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [38] 01/12/2013 - Dernière modification le 28/08/2020
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 45

  • Storm rumbling on lost temple
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [39] 30/04/2014 - Dernière modification le 04/09/2020 Le belvédère de Wégimont, un endroit que j'apprécie et qui se trouve juste à côté de chez moi. Il s'agit d'un montage, avec la photo du belvédère tôt le matin, et d'un ciel d'orage un autre jour. J'ai toute une série de clichés de ciels particuliers, mais dont je sais au moment de prendre la photo qu'il ne s'agira que d'élément de composition car à part le ciel la scène est totalement nulle (parfois un bout de toit de mon abri de jardin :-) ). En 2011, la toiture était garnie de statues qui ont à présent disparu depuis la rénovation du bâtiment. Il est possible de voir les statues sur cette photo: statues du belvédère de Wégimont
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 46

  • Liège, le pont de Fragnée
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [40] 26/07/2014 - Dernière modification le 05/09/2020 Le pont de Fragnée est un pont de la ville de Liège traversant la Meuse au niveau de son confluent avec l'Ourthe, et au départ de la Dérivation. La partie enjambant l'Ourthe est dénommée pont de Fétinne. Le pont fut construit de 1901 à 1904 pour l'Exposition universelle de 1905, dans l'esprit du pont Alexandre-III de Paris. Histoire Le pont de Fragnée échappa au premier conflit mondial, mais il fut victime de la seconde invasion allemande. Après la guerre, on le reconstruisit en respectant les plans d'origine. Les travaux de reconstruction se terminèrent le 4 novembre 1948. On a profité de la reconstruction pour élargir le tablier du pont, portant sa largeur de 16 mètres à 17,20 mètres. Point de passage privilégié sur la Meuse, le pont de Fragnée connaît un trafic moyen journalier d'environ 30 000 véhicules. Au mois d'août 1993, on a donc entrepris la réfection de la voirie et l'enlèvement des rails de tramway. De nos jours, le pont de Fragnée a retrouvé, après de nombreux travaux et l'aménagement des abords, toute sa splendeur du début de siècle. Le trafic de transit entre le nord et le sud de la ville emprunte désormais depuis juin 2000 l'autoroute via le pont de Liège. Décoration L'architecte liégeois Paul Demany (1859-1912) fut chargé de la décoration des becs de piles, des pylônes et de leurs socles, des balcons et des murs en retour. Il dirigea également la réalisation des ouvrages en bronze coulé, éléments utilitaires (garde-corps, candélabres) et statues constituant le décor allégorique du pont, exécutées par le sculpteur wallon Victor Rousseau (1865-1954). À chacune des deux entrées du pont, deux pylônes de granit sont surmontés d'une « Renommée ». De chaque côté du fleuve, deux figures allégoriques en bronze adossées à ces pylônes. Elles symbolisent le « Vieux fleuve » et le « Nouveau fleuve ». À l'occasion de cette rénovation, les quatre Renommées de bronze ont été recouvertes d'or fin, de même que les médaillons mythologiques des garde-corps bordant le pont. Huit statues de tritons figurent sur les piédestaux surmontant les becs de pile et sur ceux ponctuant les murs en retour. Magnifiquement éclairé la nuit, le pont scintille de reflets bleutés et violets. Source: Wikipedia
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 47

  • Un sourire dans le froid
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [41] 03/01/2015 - Dernière modification le 07/09/2020 Quelques flocons de neige qui tombent et ma princesse ne résiste pas à l'envie de sortir en profiter tous les deux... Son petit sourire illumine la balade.

    Le sourire est une sorte de vaccin contre l'instant de mal-être.

    Marc Levy Sept jours pour une éternité (2003).

    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 48

  • Ancien sanatorium de Borgoumont (sanatorium du Basil)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [42] 05/04/2015 - Dernière modification le 23/08/2020 Construit à partir de 1900 à l’initiative du directeur du laboratoire bactériologique Ernest Malvoz, le sanatorium accueillit ses premiers patients en 1903. La finalité d'un tel établissement est le traitement de la tuberculose et de certaines maladies pulmonaires infectieuses chroniques. Le sanatorium est aussi un moyen d'isoler et d'éloigner les personnes contaminées du reste de la population. Ils sont souvent réservés à une classe aisée. À cette époque la tuberculose est bel et bien une maladie incurable et mortelle qui touche toutes les couches sociales de la population. Le séjour au sanatorium a pour objectif de soulager les malades et d'adoucir les symptômes de cette terrible « peste blanche ». On parle de 100 millions de morts au cours du 20e siècle. De 1903 à 1941, le sanatorium est inévitablement un mouroir, comme tous les autres, du fait que la pénicilline n'était pas encore découverte. Peu de personnes s'en sortaient vivantes et inévitablement, le domaine est empreint d'une grande tristesse. Bien que le taux de mortalité soit extrêmement élevé, il est étonnant de constater qu'au contraire d'autres établissements similaires il n'y ait pas un petit cimetière en annexe du logis. De 1941 à 1947 les traitements s'améliorent. Après la guerre, avec la découverte des premiers traitements antibiotiques, les médecins pourront petit à petit éteindre les foyers infectieux et diminuer drastiquement la mortalité. Cette maladie n'appartient, hélas, pas au passé et selon l'OMS, en 2018, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million en sont mortes (dont 251 000 porteurs du VIH). Plus tard, le bâtiment est reconverti en centre de revalidation et en maison de repos, sous le nom "centre Princesse Astrid". En 2003, le sanatorium de Borgoumont est repris par le centre hospitalier "Peltzer - La Tourelle" de Verviers. Entre 2010 et 2013, le site est utilisé par Fedasil, en matière d'accueil de demandeurs d'asile. A partir de 2013, le bâtiment est à l'abandon. Outre les dégradations naturelles, il est vandalisé par de pseudo artistes utilisant les bombes de couleurs comme certains animaux leur urine, des rave party, ou encore certains pratiquants de l'urbex (exploration de lieux abandonnés). Fenêtres éclatées, tuyaux arrachés, murs tagués, portes défoncées ... l'intérieur du sanatorium a été saccagé. En 2018, un compromis de vente est signé et une demande de permis d’urbanisme est introduite. Le projet prévoit l’aménagement d’un appart-hôtel de luxe (cinq étoiles), ainsi que cent et deux appartements de tourisme plutôt familial. Le caractère unique de ce bâtiment, le clocher central et la promenade couverte en terrasse seraient conservés. La consultation publique à propos du certificat d’urbanisme demandé par le nouveau propriétaire de l’ex-sanatorium est seulement clôturée en août 2019 Situé au-dessus du hameau, dans une clairière au milieu des bois à une altitude de 420 mètres, cet imposant immeuble d'une longueur d'environ 150 mètres est orienté plein sud et son architecture concave augmente l'absorption de la chaleur, de l'air et de la lumière indispensables à la thérapie soignant la tuberculose. L'édifice est construit en pierres du pays ( moellons de grès et colombages avec pierres de taille en angles) avec une structure en béton armé. L'intérieur est agencé selon une architecture hygiéniste : éviter la poussière en inclinant les surfaces, faciliter le nettoyage en soudant les pieds des meubles au sol, favoriser le renouvellement de l'air ambiant avec un système d'aération. Les seuls endroits de divertissement autorisés étaient le jardin d'hiver et la salle de spectacle. Pour tromper leur ennui les malades avaient, étonnamment, le droit de fumer… ce qui nous semble incroyable aujourd'hui. On note aussi la présence d’un petit clocher dressé au milieu du bâtiment. À l'entrée du domaine, se trouve une construction originale en grès, colombages et ardoises traversée par la route d'accès à l'ancien sanatorium. Plus d'infos: A la découverte du sanatorium de Borgoumont (RTBF Auvio)
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 49

  • Opéra de Liège - Fleur de Peau
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [43] 10/05/2015 - Dernière modification le 03/09/2020 Mise en place des décors de "Fleur de Peau" à l'Opéra Royal de Wallonie-Liège. L'histoire de Fleur de Peau "La Coupole", une ville aseptisée, à l’abri sous une cloche de verre dont il est interdit de sortir sous peine d’être contaminé par l’air du dehors. Romarin vit là. C’est un jeune homme sensible, cultivé. Il est historien et passionné de botanique. Il étudie dans les livres anciens la nature verdoyante qui existait autrefois. En secret, il cache dans sa chambre une chose extrêmement rare, une plante aux fleurs magnifiques, qu’il chérit comme un trésor. Bien sûr, c’est totalement interdit! Alors il se garde bien d’en parler. Jusqu'au jour où Camélia, la jeune fille qu'il aime, est atteinte d'une étrange maladie: elle perd ses couleurs, pâlit et s'estompe au risque de disparaître tout à fait. Romarin est prêt à tout tenter pour la sauver...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 50

  • Opéra de Liège - Fleur de Peau
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [44] 10/05/2015 - Dernière modification le 03/09/2020 Mise en place des décors de "Fleur de Peau" à l'Opéra Royal de Wallonie-Liège. L'histoire de Fleur de Peau "La Coupole", une ville aseptisée, à l’abri sous une cloche de verre dont il est interdit de sortir sous peine d’être contaminé par l’air du dehors. Romarin vit là. C’est un jeune homme sensible, cultivé. Il est historien et passionné de botanique. Il étudie dans les livres anciens la nature verdoyante qui existait autrefois. En secret, il cache dans sa chambre une chose extrêmement rare, une plante aux fleurs magnifiques, qu’il chérit comme un trésor. Bien sûr, c’est totalement interdit! Alors il se garde bien d’en parler. Jusqu'au jour où Camélia, la jeune fille qu'il aime, est atteinte d'une étrange maladie: elle perd ses couleurs, pâlit et s'estompe au risque de disparaître tout à fait. Romarin est prêt à tout tenter pour la sauver...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 51

  • Wégimont - 2015_10_11
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [45] 11/10/2015 - Dernière modification le 08/09/2020 J'adore les chaudes couleurs dont se parent les arbres en automne; ultime sursaut de la nature avant de terminer son cycle par le repos de l'hiver. Les reflets dans le lac de Wégimont en cette belle journée automnale sont superbes. Nous pouvons admirer le belvédère, sorte de temple néo-classique, dont la toiture vient d'être restaurée. C'est avec un brin de nostalgie que je pense à ces superbes statues qui ornaient la coupole, et qui ont disparu depuis les travaux. Je me demande où elles sont à présent, et si nous pouvons espérer leur retour un jour... statues du belvédère de Wégimont
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 52

  • Vaillante habitante de Taganana
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [46] 17/03/2016 - Dernière modification le 03/09/2020 Au bout d'une route sinueuse au milieu de la laurisylve exubérante du bout du nord-est de l'ile, Taganana est un hameau situé dans le parc rural de l’Anaga (Santa Cruz de Tenerife). Ses maisonnettes au charme d'antan dans d'étroites ruelles donnent un cachet incroyable à ce village accroché au massif rocheux. Cette vaillante habitante arpente d'un pas encore très sur les chemins extrêmement pentus du coin, et je ne peux donc me permettre de paraitre essoufflé en lui souhaitant une bonne journée. En totale opposition au centre désertique et lunaire de Tenerife, ici la végétation est luxuriante (dragonnier, laurier, tilleul). On croirait à certains moments revenus à l'époque tertiaire en marchant dans ces superbes forêts thermophiles. En plus , une chance incroyable, il avait beaucoup plu les semaines précédentes, mais pas une goute de pluie ne s'est permise de gêner la rando.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 53

  • On a beau ramer, on traine toujours un truc ou l'autre
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [47] 06/05/2016 - Dernière modification le 23/08/2020
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 54

  • Sauterelle steampunk Dali
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [48] 16/05/2016 - Dernière modification le 06/09/2020 "J’ai toujours éprouvé, toute ma vie, une véritable horreur des sauterelles, horreur qui revient avec la même intensité, chaque fois qu’elles apparaissent devant moi" (Salvador Dali)
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 55

  • Chernobyl Diaries control room
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [49] 02/09/2016 - Dernière modification le 04/09/2020 I had seen this control room in the movie "Chernobyl Diaries" (a movie I did not like at all), and I dreamed of visiting it one day. It's been done since this summer. Until now, the abandoned place that had inspired me most, impressed, and made me dream, was the ECVB powerplant, with its titanic dimentions, a dark dead and silent world, where rusty hues barely hang the weak Rays of light, under a layer of ashes, asbestos, and dust. In total contrast to the dark and almost oppressive atmosphere of the ECVB, this control room is extremely bright and colorful thanks to this magnificent glass roof. It almost feels like a fairy tale ballroom, amidst laughter and music. The consoles in the control room are covered with a layer of dust that testifies to the years of abandonment (it has been closed since 2005), but the whole remains clean and clean. Thank you to my companions of this adventure, Sophie, Lise, and Jef, for their patience, their dynamism and my questionable music program during the many hours I was driving. J'avais vu cette salle de contrôle dans le film "Chernobyl Diaries" (un film que je n'ai pas aimé du tout), et je rêvais de la visiter un jour. C'est chose faite depuis cet été. Jusqu'à présent, le lieux abandonné qui m'avait le plus inspiré, impressionné, et fait rêver, était la centrale ECVB, avec ses dimensions titanesques, monde sombre, mort, et silencieux, où les teintes de rouille accrochent à peine les faibles rayons de lumière, sous une couche de cendres, d'amiante, et de poussière. En totale opposition à l'ambiance sombre et presque oppressante de l'ECVB, cette salle de contrôle est extrêmement lumineuse et colorée, grâce à cette magnifique verrière. On se croirait presque dans une salle de bal d'un conte féerique, au milieu des rires et de la musique. Les consoles de la salle de contrôle sont couvertes d'une couche de poussière qui témoigne des années d'abandon (elle est fermée depuis 2005), mais l'ensemble reste propre et net. Merci à mes compagnons de cette aventure, Sophie, Lise, et Jef, pour leur patience, leur dynamisme et ma programmation musicale douteuse pendant les nombreuses heures où je conduisais.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 56

  • MÁV 424-287 (Abandoned Red star train)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [50] 09/08/2020 - Dernière modification le 30/08/2020 Dans une vieille gare, une sorte de cimetière de carcasses de trains renfermait ce trésor: une locomotives à vapeur hongroise MÁV Class 424 en bon état. Les locomotives MÁV Class 424 ont été fabriquées à partir de 1924 et évoquent une certaine nostalgie car elles apparaissent dans la littérature et de nombreux films, mais celle-ci aurait un passé beaucoup plus tragique... Dans ce cimetière de trains abandonnés, il restait encore certains anciens wagons ayant servi au transport de prisonniers juifs vers Auschwitz pendant la période nazie occupée, ainsi que d'autres locomotives encore plus anciennes. A l'extérieur, il y avait encore des locomotives, dont une MÁV Class 424 remise à neuf et repeinte. Certaines des MÁV Class 424 (424.006 à 424.020) ont été utilisées par la Corée du Nord pendant la guerre de Corée. D'autres ont été affectées aux chemins de fer sur la frontière hongroise-soviétique (Záhony), ce qui explique la présence de l'étoile rouge communiste peinte sur le devant (d'où l'appellation Red Star train, ou Red Star Graveyard). Le MAGAV424.287 avait à un moment donné deux ailes rouges, juste au-dessus de son numéro d'immatriculation. Espérons qu'aujourd'hui ces monstres de métal ont trouvé une place dans un musée et sont préservées...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 57

  • La Folle Journée ou le Mariage de Figaro
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [51] 12/10/2016 - Dernière modification le 29/08/2020
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 58

  • La Folle Journée ou le Mariage de Figaro
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [52] 12/10/2016 - Dernière modification le 29/08/2020
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 59

  • Mémorial Moïse
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [53] 04/09/2017 - Dernière modification le 11/09/2020 Selon la Bible, après avoir quitté l'Egypte le prophète Moïse s'est rendu sur le mont Nebo qui domine le Jourdain pour contempler la terre promise juste avant de mourir. Une table d'orientation un peu plus loin permet de situer le lac Tibériade, Jéricho, Jérusalem, Bethléem...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 60

  • Mémorial Moïse
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [54] 04/09/2017 - Dernière modification le 11/09/2020 Selon la Bible, après avoir quitté l'Egypte le prophète Moïse s'est rendu sur le mont Nebo qui domine le Jourdain pour contempler la terre promise juste avant de mourir. Une table d'orientation un peu plus loin permet de situer le lac Tibériade, Jéricho, Jérusalem, Bethléem...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 61

  • Eindhoven glow 2017_11_18_224514
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [55] 18/11/2017 - Dernière modification le 03/09/2020 ‘Bilder und Klänge erzählen Geschichten...’ Stefan Keim, culture journalist. GLOWING is an urban light and sound installation that plays with all the senses. The festival route leads through the Expeditiestraat and in doing so through an urban-industrial layout of streets. Both the special atmosphere and the architectural character of the Expeditiestraat, divided into three by the crossbeams, defines the spatial appearance of the scene. The sun, as the origin of life. Fire, as the source of warmth and culture. These two-strong emotional and associative basic principles form the conceptual approach for this production. The public become one with the entire scene in this spectacle, that stirs all the senses and provides a physical explanation of art and nature. The audience transverse a kind of tunnel, one side of which is covered with black molton, and provides a view of a fiery scene. All the walls form a kind of sea of flames. This fire has no beginning and no end, solely infinitely glowing flames, acoustically supported by music with subsonic effects. Source: www.gloweindhoven.nl
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 62

  • “Je bois toujours le fond de mon verre et pourtant je ne sais jamais ce que je pense.”
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [56] 19/06/2020 - Dernière modification le 05/08/2020

    Je bois toujours le fond de mon verre et pourtant je ne sais jamais ce que je pense.

    Alfred Capus

    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 63

  • Les années 80 - pollution
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [57] 24/02/2019 - Dernière modification le 06/09/2020 Une partie de l'expo Génération '80 est dédiée aux grandes catastrophes écologiques qui se sont produites entre 1980 et 1990. Accidents nucléaires (En 1986 à Tchernobyl, qui entraîne des centaines de milliers de morts jusqu'à présent), mais aussi chimique (En décembre 1984 à Bhopal en Inde, qui a causé plus de 8000 morts dans les 3 premiers jours et plus de 20 000 morts en 20 ans), pétrolier (en 1989 au sud de l'Alaska, le nauffrage du pétrolier Exxon Valdez, ou encore en 1988 en mer du Nord, l'explosion de la plateforme pétrolière Piper-Alpha).
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 64

  • Lo mismo pero mas barato
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [58] 14/07/2019 - Dernière modification le 07/09/2020 Une scène de rue à Oaxaca. C'est incroyable le nombre de pharmacies que l'on peut trouver, et les médicaments s'achètent sans ordonnance à des prix très bas. Au centre, entre la banque et la pharmacie, trônent d'antiques consoles de jeux vidéo qui là bas sont toujours d'actualité...
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 65

  • Wégimont dans le brouillard (11/2019)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [59] 30/11/2019 - Dernière modification le 31/08/2020 Le belvédère (temple néo-classique) fut construit au temps de la splendeur du château. Il servait de lieu de promenade et aussi d’abri pour les chasseurs. De là, Un souterrain permettait aux villageois d’accéder au château. Témoin des mouvements de l’histoire tels que l’occupation du pays d’Outre-Meuse en 1632, la révolution française et les deux grandes guerres mondiales où il devint lieu d’hébergement des troupes. En 1940, l’ombre noire du nazisme envahit nos contrées et le Domaine est réquisitionné par l’occupant qui crée un tristement célèbre lebesborn (Heim Ardennen) en 1942 (d'abord centre d’accueil pour les filles-mères qui accouchaient dans l’anonymat et qui abandonnaient le nourrisson à la nurserie SS. Il devient un centre de reproduction aryenne, ces enfants destinés à constituer la future élite d’un troisième Reich). Une cinquantaine d’enfants y sont nés. La « Fontaine de vie » de Wégimont n'a cependant jamais répondu aux attentes de ses concepteurs. Elle connut, en effet, bon nombre de problèmes pratiques (notamment une pénurie de sages femmes) et se heurta aussi à l'hostilité de la population locale. Le « Lebensborn » soumagnard ferma définitivement ses portes le 1er septembre 1944. Les mères et les enfants qui y séjournaient furent, semble-t-il, transférés à Wiesbaden en Allemagne. Après et pendant près de vingt ans, le château de Wégimont a servi entre autres de maison destinée aux vacances des pensionnés. Le parc, lui, était réservé aux enfants et aux promeneurs. La nuit du 24 au 25 mai 1964, un incendie a ravagé l’aile centrale du château et les extrémités des ailes latérales, faisant 17 morts. Aujourd'hui, seule la partie centrale manque à l’édifice. Source: https://www.provincedeliege.be/ Vous pouvez voir une image du belvédère avec ses statues, avant les travaux de restauration de la toiture: statues du belvédère de Wégimont
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 66

  • Coucher de soleil sur les anciens minibus VW
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [60] 07/01/2020 - Dernière modification le 28/08/2020 Je passe tous les jours devant en allant travailler; un soir au retour je n'ai pu résister à l'envie de les prendre en photo... Les VW T1 Dormobile (ceux avec le double pare-brise avant) et les T2 étaient synonymes de rêves de liberté, et l'aménagement Westfalia était vraiment bien conçu pour l'époque. J'adorais leurs formes arrondies avant les modèles plus anguleux des T3 (les T1 et T2 semblaient inspirés par la VW coccinelle, alors que les suivants héritaient plus du design de la Golf). Depuis l'intérêt manifesté par les hipsters, le prix de ces antiquités est malheureusement devenu presque indécent.
    Mot clé = jour (titre ou description) | Niveau = 67

98 articles

Document créé le 13/03/2010, dernière modification le 26/09/2019
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-jour.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.