Reportages photoVoyages

Vietnam – Ho Chi Minh City

En partant retrouver Paul, Audrey, Ella, Sam et Tess à Ho Chi Minh au Vietnam, jamais je ne me serais imaginé que c’était encore le départ pour une incroyable aventure et d’aussi belles rencontres…

Là, devant ma tablette, je me demande par quoi commencer, tant j’ai des images, des éclats de rires, des chansons de toutes sortes qui se bousculent dans ma tête. Je vais donc tenter de structurer un peu tout ça, au fil des photos, en relisant les notes griffonnées à la hâte dans le carnet de voyage.

Je vous passe les détails de l’amabilité et la patience des douaniers devant l’excédent de poids des valises et les étranges substances qui s’y trouvaient (sirop de Liège, bouillons divers, chocolat, matériel scolaire, etc.). Finalement, on nous demande de répartir le sirop dans les bagages cabines, et au contrôle suivant le sirop est quand même confisqué. Après une escale à Dubaï, nous arrivons finalement à Ho Chi Minh City, grandes retrouvailles avec Audrey, en toute discrétion (ah non, avec Véro et Camille, le voyage sera tout sauf discret, un peu plus coloré et animé qu’avec la seule présence de l’asocial qui rédige ces lignes). C’est donc la découverte de la ville nocturne, et les premières surprises face à l’incroyable flot de motos entre lesquelles la Jeep doit se frayer un passage, et la quantité d’oxyde de carbone qu’elles produisent.

Nous ne voyons pas le temps passer, tant il y a des choses à se raconter, et nous arrivons au compound de Paul et Audrey, devinant dans la pénombre la vue magnifique sur le lac et la piscine. Après la visite de leur superbe maison, et le plaisir de goûter au calme de leur jardin, une bonne nuit de repos s’impose.

Ho Chi Minh city

Un délicieux repas nous attend le matin (miam les cakes aux carottes, cannelle, et noix de muscade), puis c’est le départ pour la découverte de Ho Chi Minh City. Si la circulation nous semblait déjà incroyable de nuit, la journée nous plonge en plein dans le problème auquel le Vietnam doit faire face avec la prolifération des deux roues. Le scooter est roi, et le code de la route semble une bonne blague ou une fable. Les voitures, autobus et camions ont déjà des difficultés énormes à progresser au milieu de ces essaims de motos qui font le forcing, roulent en contre-sens, et défient le bon sens en matière de sécurité routière, mais pour les piétons, c’est encore pire. La simple traversée d’une route devient une aventure à elle seule au début, lorsque l’on n’est pas habitué.

Sáng nous fait visiter le marché de Binh Tay dans le quartier chinois de Cholon. Une visite extrêmement rapide dans un marché couvert aux couloirs très étroits, presque au pas de course, ne me laissera pas un souvenir incroyable; c’est plus tard en regardant la géolocalisation d’une photo que j’ai pris sur le marché que je me rends compte qu’en fait nous avons seulement vu un autre petit marché dans une rue juste à côté de Binh Tay. C’est donc une première approche des différences culturelles; Sáng manquait de temps, mais c’était inconcevable pour lui de nous le dire, et il nous a donc montré un marché, même si ce n’est pas Binh Tay.

Audrey nous fera découvrir par la suite le marché de Ben Than, qui est beaucoup plus grand et agréable à visiter, comme le vrai Binh Tay.

Hội quán Nghĩa An
Hội quán Nghĩa An (infos)

La première pagode que je découvre est Tue Than Hoi Quan, traduit par « boutique des dieux » (ça ne s’invente pas). L’encens se consume partout, même au plafond où sont suspendus des spirales à brûler. Le serpent, qui symbolise la santé, est fortement présent, même sur le toit, où les dragons ont une morphologie très proche du serpent. Les symboles sont omniprésents dans l’architecture du temple, et nous les retrouverons fréquemment par la suite dans les autres pagodes. De majestueux phénix sont posés sur des tortues (la tortue symbolise la protection).

Nam Kỳ Khởi Nghĩa, chân dung đường phố
Nam Kỳ Khởi Nghĩa, chân dung đường phố (infos)

Nous visitons le palais de l’indépendance (sur lequel un drapeau VietCong sera hissé en 1975, sous la protection des chars Nord Vietnamiens), la poste centrale (avec de superbes cartes murales au dessus des horloges des différentes villes du monde, et la mosaïque du portrait d’Ho Chi Min), la cathédrale Notre Dame (qui est malheureusement cachée derrière des palissades au moment de la visite).

Le temps passe et c’est la fin de la journée de travail pour ces femmes à proximité de l’opéra. Nous ne nous comprenons absolument pas, mais elles rigolent beaucoup après avoir vu la photo et mon appareil passe de mains en mains.

Công Trường Lam Sơn, chân dung đường phố
Công Trường Lam Sơn, chân dung đường phố (infos)

Ensuite, nous flânons dans les anciens quartiers coloniaux, et dans le parc commémoratif Tượng chủ tịch Hồ Chí Minh en face de l’hôtel de ville qui est somptueux. Cette partie de la ville tranche sur les quartiers que nous venons de visiter, par le luxe des boutiques. Mais je préfère quand même les sombres boutiques des quartiers précédents à cette pléthore de Pierre Cardin, Versace, et Louboutin.

En arpentant le parc vers la rivière de Saigon (qui malgré son nom est un fleuve), nous admirons l’architecture particulière des gratte-ciels. L’un d’eux comporte une énorme piste d’atterrissage pour hélicoptères, le suivant est composé d’éléments empilés d’où émerge une luxuriante végétation jusqu’au sommet.

Après avoir réussi l’exploit de traverser les énormes bandes de circulation qui vomissent leur flux incessant de mobylettes et scooters, nous revenons vers le terminal de ferry (Bến tàu khách Thành phố) les rives de Saigon permettent de trouver un peu de calme et de fraîcheur en début de soirée.

Vincom Landmark 81
Vincom Landmark 81 (infos)

Nous terminerons cette journée par un diner croisière sur la rivière Saigon. Nous admirons l’Elisa, une jonque à quai, toutes voiles déployées sous des projecteurs qui changent de couleurs. Le piège pour touristes, mais nous sommes un peu là pour ça aussi. Le repas est copieux et délicieux, et c’est un processus bien rôdé qui nous attend: sans devoir attendre, mais sans être non plus pressés, les plats se succèdent au long de la croisière, pendant que les musiciens et danseuses divertissent les touristes, le dessert étant terminé quelques instants avant d’accoster à la fin.

Couverture Saigon-Hanoi
©Cosey

Nous quitterons Ho Chi Minh demain, en remontant vers le nord en train par la mythique ligne Saigon-Hanoi (éponyme de la BD de Cosey, un peu à l’origine de mon choix de voyager en train sur cette ligne). Au risque de gâcher un peu la surprise, je vous annonce que le trajet sera l’occasion de rencontres incroyables, de québécois et de français dont les chants résonneront une partie de la nuit…

Lorsque nous prendrons à nouveau le temps de visiter Ho Chi Minh City après notre voyage dans le nord, je compléterai cet article avec de nouvelles aventures. :-)

 

A lire sur le même sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles semblables

Test de navigation par catégorie

« | Vietnam – le Mékong |