48 pages, 83 articles pour «encore»

Vous pouvez consulter la page d'explications relative au nuage de mots clés et aux techniques utilisées.

48 pages

  • Abstract Factory
    https://www.gaudry.be > Généralités > Analyse
    [1] 09/10/2005 - Dernière modification le 26/10/2018 Le pattern AbstractFactory selon GOF (fabrique abstraite, ou encore kit) Exemples c++ et Java
    Mot clé = encore | Niveau = 2

  • Matériel agricole abandonné sous la tour de Prayon
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [2] 16/07/2011 - Dernière modification le 27/08/2020 Prayon : Prayon (en wallon Pråyon) est une section de la commune belge de Trooz située en Région wallonne dans la province de Liège, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Passé industriel : Elle a eu un passé industriel important dans la métallurgie des métaux non-ferreux (zinc, plomb, cadmium). Son nom est à l'origine de la société chimique Prayon à Engis. Les premières installations vraiment industrielles datent de 1829. La société reçoit l'autorisation d'installer des fours à zinc au lieu dit Blanche-Plombière, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Cette société, rapidement devenue Nouvelle-Montagne traita ensuite du minerai en provenance de Stembert et d'Engis. C'est en 1889 que fut fondée la Société métallurgique de Prayon dont Prayon descend directement. Les collines entourant le village portent encore les traces de plus d'un siècle d'industrie : on y trouve un crassier où rien ne pousse et des pelouses calaminaires. Source : Wikipédia
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 11

  • Energeia - les panneaux didactiques à l'étage
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [3] 04/08/2020 - Dernière modification le 29/08/2020 Musée Energeia, électricité et éclairage au fil des ans Ce musée, situé dans une ancienne centrale électrique, a été fermé par Electrabel car la fréquentation n'était pas assez importante. Tous les équipements de mesure, les machines à vapeur, les turbines à vapeur et le matériel didactique, encore présent au moment de la visite, étaient recouverts d'une couche de poussière, évoquant la grotte d'un sorcier des temps modernes, ou le laboratoire de Frankenstein... Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 12

  • Energeia - alternateur triphasé
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [4] 19/08/2020 - Dernière modification le 06/09/2020 Musée Energeia, électricité et éclairage au fil des ans Ce musée, situé dans une ancienne centrale électrique, a été fermé par Electrabel car la fréquentation n'était pas assez importante. Des bobinages gigantesques patinés par le temps reposent dans le silence; et encore une fois, pipboy n'a pu se cacher à temps... Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 13

  • Laboratoire Energeia
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [5] 31/08/2020 - Dernière modification le 12/09/2020 Musée Energeia, électricité et éclairage au fil des ans Ce musée, situé dans une ancienne centrale électrique, a été fermé par Electrabel car la fréquentation n'était pas assez importante. Tous les équipements de mesure, les machines à vapeur, les turbines à vapeur et le matériel didactique, encore présent au moment de la visite, étaient recouverts d'une couche de poussière, évoquant la grotte d'un sorcier des temps modernes, ou le laboratoire de Frankenstein... Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 14

  • Lumière oxhydrique
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [6] 01/09/2020 - Dernière modification le 12/09/2020 La lumière oxhydrique dite également lumière Drummond est émise par un bloc de matière réfractaire porté à l'incandescence par la flamme d'un chalumeau oxhydrique (combinaison de l'oxygène et de l'hydrogène). Ce procédé, permettant d'obtenir une lumière très vive a été développé par Goldsworthy Gurney en 1823. Cette source lumineuse fut ensuite utilisée par un officier de la marine britannique Thomas Drummond, lors d'une mission topographique. Drummond remplaça l'argile utilisée par Gurney par de la chaux afin d'obtenir une lumière encore plus vive. Comme «chaux», se dit «lime» en anglais et «lumière», «light», les anglophones nomment cette lumière «limelight». Source: Wikipedia Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 15

  • Turbines et coucher de soleil
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [7] 22/08/2020 - Dernière modification le 07/09/2020 Dans l'obscurité presque totale. Mise au point au petit bonheur, un peu avant l'infini, et surtout monter la sensibilité au maximum des possibilités de l'appareil (ISO 6400 + 3IL, ce qui nous fait ISO 7200 selon les métadonnées). Je ne voulais pas ouvrir à plus de 5.6, mais j'aurais dû encore ouvrir plus (ce 17-50 a une ouverture constante de 2.8). Malgré tout, le temps était encore trop long (1 seconde). D'habitude je trouvais un endroit pour poser l'appareil, mais rien à cet endroit. Alors j'ai pris une barre de métal par terre, je l'ai tenue verticalement en posant mon appareil dessus, la sangle tendue presque à bout de bras... J'ai réussi à éviter le flou de bougé, mais pas à éviter un bruit de sensibilité considérable dans la photo, et en le supprimant on perd tous les détails... Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 16

  • ECVB en activité
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [8] 03/09/2020 - Dernière modification le 13/09/2020 A présent, toute cette partie de l'usine a été complètement démontée. Au moment de cette visite, toute une partie de l'ECVB était encore en activité. Le lieu étant démonté/démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 17

  • Est-ce que le virus est encore actif?
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [9] 14/08/2020 - Dernière modification le 03/09/2020 There was this guy, and he was always requesting shows that had already played. Yes. No. You have to tell her before. He couldn't quite grasp the idea that the charge nurse couldn't make it be yesterday. She couldn't turn back time, thank you, Einstein! Now, *he* was nuts! *He* was a fruitcake, Jim! Jeffrey Goines (Twelve Monkeys)
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 18

  • Pandora's jar; Danger de mort
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [10] 22/08/2020 - Dernière modification le 07/09/2020 Ecoutille qui scelle la jarre de Pandore, qui contient encore le dernier des maux, l’anticipation. Qui désire avoir la connaissance, et vivre sans espoir dans l’attente de sa propre mort ?
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 19

  • La centrale est encore en activité - 10 000 V sur le transfo
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [11] 21/07/2020 - Dernière modification le 22/08/2020
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 20

  • Panorama de l'entrée du château de Noisy
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [12] 09/08/2020 - Dernière modification le 01/09/2020 On peut remarquer l'état de la toiture qui à l'époque semblait encore correct, ainsi que l'horloge de la tour, qui a disparu vers 2011-2012. Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 21

  • Rouge ou bleu? Fais ton choix, Neo...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [13] 14/08/2020 - Dernière modification le 03/09/2020

    Choisis la pilule bleue et tout s'arrête. Après, tu pourras faire de beaux rêves et penser ce que tu veux. Choisis la pilule rouge, tu restes au pays des merveilles et on descend avec le lapin blanc au fond du gouffre.

    Morpheus, Laurence Fishburne. Matrix (1999), écrit par Andy et Larry Wachowski.
    Les deux plafonds sont si beaux et si particuliers, et la peinture ne s'est pas encore trop détachée comme lors de mes visites ultérieures, que le choix devient Cornélien... Comme Neo dans Matrix, j'hésite. Alors pourquoi ne pas les mettre tous les deux en évidence? Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 22

  • Château de Vêves - vu depuis un autre château
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [14] 23/10/2011 - Dernière modification le 29/08/2020 Historique : Le château de Vêves, sis au bord d'un petit affluent de la Lesse, se trouve à quelques kilomètres du village de Celles, maintenant intégré à la commune de Houyet, dans la province de Namur (Région wallonne de Belgique). Les origines de ce château sont anciennes. En effet, Pépin de Herstal y avait déjà élevé une villa dans la seconde moitié du VIIe siècle afin de se rapprocher de l’ermitage de Saint Hadelin à Celles. La villa fut ensuite transformée en une petite forteresse par ses différents successeurs au IXe siècle. Cette forteresse fut rasée en 1200 et reconstruite en 1220 par la famille Beaufort qui en fit un château plus puissant. Détruit par les Dinantais au XVe siècle et rétabli aussitôt, le château eut encore à subir les ravages causés en 1793 par les révolutionnaires français. Au XVIIIe siècle, la famille de Liedekerke-Beaufort restaura le château, lui donnant son aspect actuel. Source : Wikipedia
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 23

  • Dans l'ombre de la tour
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [15] 28/08/2020 - Dernière modification le 10/09/2020 Une vue vers l'entrée des écuries, la photo étant prise depuis les toits de la tour centrale. On peut voir qu'à cette époque le plafond des écuries était encore entier. Vers 2010 les écuries se sont effondrées. C'était un vaste endroit, avec des colonnes délimitant des galeries de chaque côté, et au plafond revêtu de briques rouges. Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 24

  • Vue vintage sur l'aile Sud de Noisy
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [16] 16/08/2020 - Dernière modification le 04/09/2020 Au rez-de chaussée, la partie arrondie abritait le bureau de la directrice, surmonté d'une chambre avec salle de bains et balcon. Encore au dessus, se trouvaient les chambres de l'infirmerie, sous la toiture. Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 25

  • Château de Vêves - vu depuis la route
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [17] 23/10/2011 - Dernière modification le 02/09/2020 Historique : Le château de Vêves, sis au bord d'un petit affluent de la Lesse, se trouve à quelques kilomètres du village de Celles, maintenant intégré à la commune de Houyet, dans la province de Namur (Région wallonne de Belgique). Les origines de ce château sont anciennes. En effet, Pépin de Herstal y avait déjà élevé une villa dans la seconde moitié du VIIe siècle afin de se rapprocher de l’ermitage de Saint Hadelin à Celles. La villa fut ensuite transformée en une petite forteresse par ses différents successeurs au IXe siècle. Cette forteresse fut rasée en 1200 et reconstruite en 1220 par la famille Beaufort qui en fit un château plus puissant. Détruit par les Dinantais au XVe siècle et rétabli aussitôt, le château eut encore à subir les ravages causés en 1793 par les révolutionnaires français. Au XVIIIe siècle, la famille de Liedekerke-Beaufort restaura le château, lui donnant son aspect actuel. Source : Wikipedia
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 26

  • Vers la porte du Dolder
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [18] 02/11/2011 - Dernière modification le 10/09/2020 Cette porte surplombée d'une tour à cinq étages a une hauteur de 25 mètres. Le passage pouvait au moment du danger être fermé par une porte très solide à deux battants et par une herse. La cloche dans le petit clocheton servait de signal d'alarme en cas d'approche de l'ennemi venant de la plaine. L'intérieur du Dolder servait autrefois de lieu d'habitation au gardien du village. Cette enceinte existe encore en partie au xxie siècle. On peut ainsi encore voir les murs d'enceinte nord et ouest et les tours emblématiques de la cité : le Dolder et la Tour des Voleurs. Un coup d'œil le long du mur d'enceinte, à droite et à gauche du Dolder et le long de la Semme, donne une idée, à côté de son aspect pittoresque, de la solidité et de l'importance de ces fortifications.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 27

  • Scène de crime - le meurtre de Barbie
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [19] 13/08/2020 - Dernière modification le 03/09/2020 Ken m'a tuer est une phrase grammaticalement incorrecte, liée au meurtre de la poupée Barbie. La police a pensé en 1991 que l'affaire était simple. Barbie était amie avec Blaine, un surfeur australien qui travaillait à temps partiel pour elle en tant que jardinier , lors de sa séparation avec Ken. La cause du décès était de multiples coups de couteau - 18 en tout - à la poitrine et à l'abdomen (mais comme la tête n'est pas là, est-ce peut-être la vraie cause du décès; a-t-elle longtemps vécu sans tête comme certaines autres femmes? ). Le médecin légiste a estimé qu'il avait fallu entre 15 et 30 minutes à la femme blessée pour mourir après l'agression initiale. L'heure du décès n'a pas été difficile à établir car Mme Barbie Handler avait téléphoné à une amie à 11 ans: 48 heures du matin ce dimanche fatidique mais n'avait pas réussi à arriver au Davis 'à 13 heures (Jessie et Woody Davis sont les voisins de Barbie). Selon la police qui a retrouvé le corps, la porte du sous-sol - le seul moyen d'entrée ou de sortie - avait été barricadée par un lit pliant et une barre de fer, apparemment placés là par la femme assassinée pour empêcher le retour de son agresseur. À l'intérieur de la porte se trouvait le message Ken m'a tuer - Ken m'a tué - tracé d'un doigt dans le sang de la victime, et plus loin encore le même message, incomplet cette fois et à peine lisible: Ken m'a t.... Il y avait aussi une empreinte de main sanglante. Le sang a été confirmé plus tard comme étant celui de Mme Barbie. Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 28

  • Le hall d'entrée de Noisy
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [20] 25/08/2020 - Dernière modification le 09/09/2020 Depuis le couloir de dégagement de l'aile Sud, on voir les superbes plafonds bleus du grand hall d'entrée. Au bout on devine la salle de gymnastique, débordant de gravats provenant du plafond qui s'est effondré. La partie inférieure de l'escalier de marbre ne possédait déjà plus sa rampe, mais les colonnes de la rampe étaient encore présentes. Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 29

  • Photo vintage de la tour de l'horloge du château de Noisy
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [21] 24/07/2020 - Dernière modification le 24/08/2020 Un essai de virage bleu pour cette contre-plongée de la tour de Noisy. Au moment de ma visite, les horloges étaient encore visibles dans la tour. Elles n'étaient malheureusement plus présentes lors de mes visites ultérieures vers 2011. J'adorais l'ambiance fantastique de ce château abandonné. Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 30

  • Rotaprint, nostalgie de la stencileuse
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [22] 12/08/2020 - Dernière modification le 02/09/2020 Une ancienne stencileuse rouillée qui traîne dans le bureau de la directrice de Noisy me rappelle les doigts bleus de mes années à l'école primaire Princesse Fabiola à Embourg. Je revois encore notre austère instituteur, monsieur Gavage, qui tournait la manivelle de la polycopieuse à stencils dans notre petite classe chauffée par une vieux poêle à charbon qui trônait au milieu des bancs. Après, l'élève chargé de distribuer les feuilles avait les doigts bleus à cause de l'encre qui n'était pas encore sèche; un temps bien avant que les photocopieuses ne débarquent en masse dans les écoles... Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 31

  • Noisy - le balcon du premier étage
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [23] 16/08/2020 - Dernière modification le 04/09/2020 On peut malheureusement constater que les colonnes et la rampe du balcon, encore présents lors de mes premières visite, ont déjà disparu sur cette photo... Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 32

  • La tour de Prayon
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [24] 11/12/2011 - Dernière modification le 13/09/2020 Prayon : Prayon (en wallon Pråyon) est une section de la commune belge de Trooz située en Région wallonne dans la province de Liège, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Passé industriel : Elle a eu un passé industriel important dans la métallurgie des métaux non-ferreux (zinc, plomb, cadmium). Son nom est à l'origine de la société chimique Prayon à Engis. Les premières installations vraiment industrielles datent de 1829. La société reçoit l'autorisation d'installer des fours à zinc au lieu dit Blanche-Plombière, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Cette société, rapidement devenue Nouvelle-Montagne traita ensuite du minerai en provenance de Stembert et d'Engis. C'est en 1889 que fut fondée la Société métallurgique de Prayon dont Prayon descend directement. Les collines entourant le village portent encore les traces de plus d'un siècle d'industrie : on y trouve un crassier où rien ne pousse et des pelouses calaminaires. Source : Wikipédia
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 33

  • En haut du puits de l’ancien accès vers les coffres de tête...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [25] 29/01/2012 - Dernière modification le 20/08/2020 En haut du puits de l’ancien accès vers les coffres de tête... A l’arrière-plan, la porte boulonnée en 1930, et le seul accès actuel par l’étroiture au dessus de la porte. A l’avant plan, le puits de liaison vers les coupoles de tête 2 et 3. L’échelle est encore en place et donne sur le couloir partiellement immergé (voir les photos sur la vaisselle abandonnée et le couloir semi-immergé).
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 34

  • Informations en français et en allemand
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [26] 29/01/2012 - Dernière modification le 02/09/2020 Vers le couloir de retraite... Le couloir contourne l’ancien puits comblé de la tourelle centrale (tourelle double de 150mm). Il se situe près de la salle de rassemblement, qui elle aussi a été en partie comblée par les remblais des travaux de réarmement. On peut encore faiblement décrypter les anciennes inscriptions en français sous l’enduit des inscriptions en allemand.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 35

  • Rêves de sable, châteaux de sang
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [27] 07/04/2012 - Dernière modification le 05/09/2020 Rêves de sable, sable doré du rivage léché par les langues de la mer, châteaux de sang, sang séché sur les mains gercées des Constructeurs qui, inlassablement, depuis des siècles, s'affairent sur le même chantier dérisoire : un château de sable que chaque année la marée emporte. C'est leur raison d'être : construire et espérer, espérer que leur dieu Rêvo reviendra, lui ou un autre d'ailleurs... Et si c'était la mouche de mai qui détenait les clés du bonheur : vivre, une journée seulement, danser, faire l'amour, danser encore, puis faire ses adieux au monde, petite mouche éphémère, virevoltant de joie ou de tristesse, nul ne sait. Car danser, aimer puis mourir, comment mieux remplir sa vie ? Au fil de ces nouvelles fantastiques, sous l'ironie amère, le clin d'oeil est désabusé... ou malicieux. Yves FRÉMION
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 36

  • Monday Morning :: Julien Mouton
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [28] 14/04/2012 - Dernière modification le 06/09/2020 Monday Morning Acoustic pop folk duo from Belgium. Monday Morning ツ in concert for the new "Fall Memories" EP www.mondaymorning.be/ Bio (FR) Deux amis passionnés, une pincée de guitare acoustique, deux voix qui s'entremêlent dans une incroyable harmonie, le tout empli de douceur : une recette simple mais efficace qui ne cesse de porter ses fruits. Depuis ses débuts à l'aube 2009, Monday Morning compte déjà un bon nombre de dates à son actif, distillant sa pop folk aux quatre coins de la Belgique. En 2010, les deux liégeois multiplient les expériences et font petit à petit parler d'eux : prix du jury au tremplin Jyva'Zik, LaSemo festival, Francofolies de Spa, lauréats Puredemo, Grand Tremplin ou encore premières parties des groupes Yew et Puggy... Autant d'occasion de confirmer leur talent prometteur. Parallèlement, le duo sort en septembre 2010 son premier EP 6 titres intitulé "Pleased to meet you", enregistré à Anvers. Depuis janvier 2011, Monday Morning fait partie des groupes soutenus par Ca Balance [...], le programme d'accompagnement musical de la province de Liège, comme l'ont également été Atomique Deluxe, Eté 67, Matt Bioul ou Puggy, entre autres. Des projets plein la tête et un avenir rempli de promesses, tout prête à croire que les liégeois de Monday Morning ont encore de beaux jours devant eux... Source: Myspace.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 37

  • Monday Morning :: Release Party @ L'An Vert “Fall Memories”
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [29] 14/04/2012 - Dernière modification le 21/08/2020 Monday Morning Acoustic pop folk duo from Belgium. Monday Morning ツ in concert for the new "Fall Memories" EP www.mondaymorning.be/ Bio (FR) Deux amis passionnés, une pincée de guitare acoustique, deux voix qui s'entremêlent dans une incroyable harmonie, le tout empli de douceur : une recette simple mais efficace qui ne cesse de porter ses fruits. Depuis ses débuts à l'aube 2009, Monday Morning compte déjà un bon nombre de dates à son actif, distillant sa pop folk aux quatre coins de la Belgique. En 2010, les deux liégeois multiplient les expériences et font petit à petit parler d'eux : prix du jury au tremplin Jyva'Zik, LaSemo festival, Francofolies de Spa, lauréats Puredemo, Grand Tremplin ou encore premières parties des groupes Yew et Puggy... Autant d'occasion de confirmer leur talent prometteur. Parallèlement, le duo sort en septembre 2010 son premier EP 6 titres intitulé "Pleased to meet you", enregistré à Anvers. Depuis janvier 2011, Monday Morning fait partie des groupes soutenus par Ca Balance [...], le programme d'accompagnement musical de la province de Liège, comme l'ont également été Atomique Deluxe, Eté 67, Matt Bioul ou Puggy, entre autres. Des projets plein la tête et un avenir rempli de promesses, tout prête à croire que les liégeois de Monday Morning ont encore de beaux jours devant eux... Source: Myspace.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 38

  • ECVB - tuyaux de la salle des turbines
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [30] 13/08/2020 - Dernière modification le 03/09/2020 Encore une vue d'ensemble de la grande salle des turbines de l'ECVB. Pour cette photo je me suis positionné à la limite de la fosse, sous la grue pont, dos à la grosse turbine. Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 39

  • Château Zufall - salon vintage
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [31] 20/08/2020 - Dernière modification le 06/09/2020 Le château Fallon-de Keyser, connu en Urbex sous le nom Château Zufall, était longtemps à l'abandon, mais certaines pièces étaient encore dans un état impeccable, comme si le temps s'était figé pour nous offrir cette vision d'un intérieur au charme suranné. Le château a été commandé par le baron Ferdinand Fallon (Gand, 1861 - Destelbergen, 1926). Après le baron Ferdinand Fallon-de Keyser, le château fut occupé par leur fille la baronne Marie-Anne Fallon (Drongen, 1894 - Destelbergen, 1970), qui épousa le baron Jacques Wahis (Schaerbeek, 1895 - Ixelles, 1956). Ils ont eu un fils et deux filles. Le fils, le baron Théophile Wahis (1922-1992), épousa successivement Yolande de Penaranda de Franchimont (1924) et Marie-Thérèse Bourboux (1914-2005). Ils étaient les derniers résidents de la famille Wahis-Fallon. Le château est à présent vendu et à nouveau occupé. Le lieu étant rénové et à nouveau habité, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 40

  • Château Zufall - ancienne machine à écrire
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [32] 06/08/2020 - Dernière modification le 30/08/2020 Le château Fallon-de Keyser, connu en Urbex sous le nom Château Zufall, était longtemps à l'abandon, mais certaines pièces étaient encore dans un état impeccable, comme si le temps s'était figé pour nous offrir cette vision d'un intérieur au charme suranné. Le château a été commandé par le baron Ferdinand Fallon (Gand, 1861 - Destelbergen, 1926). Après le baron Ferdinand Fallon-de Keyser, le château fut occupé par leur fille la baronne Marie-Anne Fallon (Drongen, 1894 - Destelbergen, 1970), qui épousa le baron Jacques Wahis (Schaerbeek, 1895 - Ixelles, 1956). Ils ont eu un fils et deux filles. Le fils, le baron Théophile Wahis (1922-1992), épousa successivement Yolande de Penaranda de Franchimont (1924) et Marie-Thérèse Bourboux (1914-2005). Ils étaient les derniers résidents de la famille Wahis-Fallon. Le château est à présent vendu et à nouveau occupé. Le lieu étant rénové et à nouveau habité, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 41

  • Démolition de la centrale ECVB - plancher de la grosse turbine
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [33] 19/07/2020 - Dernière modification le 21/08/2020 Nous pouvons encore voir la structure qui supportait le plancher, mais le démantèlement progresse... Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 42

  • Château de Messen - escalier
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [34] 22/08/2020 - Dernière modification le 07/09/2020 Le château de Mesen était un château situé dans la commune de Lede, en Flandre orientale. Il faisait partie de l'une des quatre fortifications circulaires construites par les monarques au cours des IXe et Xe siècles pour se protéger des Normands. C'était au départ une tour rectangulaire, située au sud de la fortification. Jusqu'en 1796, le château est la demeure de la famille Bette. Après 1796, le château n'est plus utilisé comme habitation,accueillant entre autres une distillerie de gin, une raffinerie de sucre, une fabrique de tabac et de traitement de potasse. On trouvait encore au moment de la visite de nombreuses machines dans les caves. En 1897, le château est vendu à un ordre religieux (les religieuses de Kannunikessen) qui bâtit l'impressionnante chapelle néo-gothique, et le transforme en un internat pour filles, sous le nom de pensionnat des Dames Chanoinesses de Saint-Augustin. Après la Première Guerre mondiale, il est passé entre les mains de l’Institut Royal de Mesen, dont il tire son nom actuel. Il devient un pensionnat élitiste féminin où le français, le comportement et la vie en haute société étaient enseignés. L'enseignement en français devenant ensuite interdit en région flamande, la fondation a cessé toute activité en 1971 et a nettoyé le site, et le château devient la propriété du ministère de la Défense. En 1979 le château de Mesen est classé monument historique mais à cause d’erreurs dans la procédure ce statut est annulé l’année suivante. La négligence totale des bâtiments et une classification comme zone de parc en 1999 laissent une ruine. Certains journaux mentionnent à l'époque l'enlèvement délibéré des tuiles et des fenêtres pour encourager la vétusté. Les autorités locales ont refusé de protéger le château ou de le classer comme monument et il est complètement tombé en ruine. En 2010, de nombreuses parties du château sont démolies (dont l'église) pour faire place à un nouveau sanatorium. En 2015, le conseil municipal de Lede, en Belgique, décide de démolir les bâtiments restants . Toutes les ruines restantes ont été démolies peu de temps après cette décision, mais une petite partie de la façade principale a été nettoyée, stabilisée et exposée dans le parc aux côtés des fondations d'une autre aile.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 43

  • Montagne de Bueren
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [35] 17/07/2013 - Dernière modification le 13/09/2020 La montagne de Bueren est un escalier de la ville de Liège reliant le quartier Féronstrée et Hors-Château au Péri et à la citadelle traversant les Coteaux. Description De la rue Hors-Château, laissant, à droite, le couvent des Ursulines et, à gauche, l'impasse des Ursulines serpenter à flanc de coteau jusqu'aux Terrasses des Minimes, les 374 marches mènent Au-Péri puis à la citadelle. La rue mesure, en totalité, 260 mètres et les escaliers 194 mètres. La pente moyenne de l'escalier est de près de 28 %. L'ascension est fort heureusement facilitée par la présence, à intervalles réguliers, de paliers, où quelques bancs permettent de regarder à l'aise la ville qui, petit à petit, se révèle. On découvre d'abord la masse grise de l'îlot Saint-Georges, la haute silhouette de la cité administrative, puis la coulée miroitante de la Meuse sous le pont des Arches. Chaque année, le 1er samedi d'octobre, lors de la Nocturne des Coteaux de la Citadelle, l'escalier, plongé dans l'obscurité, se voit éclairé par 3 000 bougies présentant au public un spectacle chatoyant. Historique Ce nouveau chemin, établi au départ de l'impasse du Thier des Begards tennant sur Hors-Château, est terminé en 1880 à la suite d'une décision prise par le conseil communal en mars 1875. Il doit permettre un accès rapide de la garnison stationnée à la citadelle vers le centre de la ville en cas d'invasion ou de soulèvement populaire et, plus prosaïquement, interdiction est faite à cette garnison d'encore passer par la rue Pierreuse où sont établis nombre d'estaminets et où œuvrent des péripatéticiennes. Ces fonctions ne durent qu'une dizaine d'années, la citadelle étant déclassée en 1891. Source: Wikipedia
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 44

  • Beelitz Heilstatten
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [36] 01/09/2020 - Dernière modification le 12/09/2020 Le complexe était un hôpital militaire de l'armée impériale allemande depuis le début de la Première Guerre mondiale. En Octobre et Novembre 1916, Adolf Hitler y a été soigné après avoir été blessé à la jambe lors de la bataille de la Somme. En 1945, le lieu a été occupée par les forces de l'Armée rouge, et le complexe est resté un hôpital militaire soviétique jusqu'en 1995, bien après la réunification allemande. Après le retrait soviétique, des tentatives ont été lancées sans grand succès pour privatiser le complexe. Certaines sections de l'hôpital demeurent opérationnelles comme un centre de réadaptation neurologique et un centre de recherche et de soins pour les victimes de la maladie de Parkinson. Le reste, y compris la chirurgie, l'hôpital psychiatrique, et un champ de tir, a été abandonné en 2000. En 2007, la zone environnante ressemblait à une ville fantôme. C'est sur ce lieu qu'ont été tournées des scènes de films comme Le Pianiste en 2002, ou encore le clip de Rammstein "Mein Herz de brennt" et "Valkyrie" en 2008. Le lieu est reconverti depuis 2019.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 45

  • L'église aux briques rouges
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [37] 23/08/2020 - Dernière modification le 08/09/2020 Cette église abandonnée est connue dans le monde de l'urbex sous les appellations Stefenie's church, the red church, ou encore Sugar Beet Church. La photo semble avoir été prise pendant la journée, mais il faisait complètement noir au moment de la prise de vue. Avec Seb, nous avions pris des photos dans différents endroits en Allemagne de l'Est toute la journée, et j'ai ensuite roulé en direction des endroits à visiter le lendemain. Un petit arrêt s'imposait dans cette belle église sur notre chemin vers l'endroit où planter la tente... Ce n'était vraiment pas facile de faire le cadrage et la mise au point a été faite sur l'hyperfocale. Ouverture de plus de dix minutes en mode Bulb, et les murs sont balayés avec la lampe de poche. Les habitants de ce village ont dû penser que les esprits hantaient l'église, ou qu'elle avait été transformée en boîte de nuit, à cause des rayons lumineux passant par les fenêtres.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 46

  • Tag dans l'église aux briques rouges
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [38] 14/08/2020 - Dernière modification le 03/09/2020 Cette église abandonnée est connue dans le monde de l'urbex sous les appellations Stefenie's church, the red church, ou encore Sugar Beet Church.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 47

  • Clathrus ruber
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [39] 30/10/2014 - Dernière modification le 15/09/2020 Encore un champignon dont je ne connais pas le nom (peut-être un Clathrus ruber?). Trouvé en Espagne.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 48

  • Play it again, Sam...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [40] 30/08/2020 - Dernière modification le 11/09/2020

    Play it once, Sam...

    Ingrid Bergman. (1942). Casablanca
    Un piano abandonné et à présent muet faute d'un musicien pour caresser ses touches, et je pense alors à Ingrid Bergman qui demande à Sam de jouer encore une fois leur air de musique: As Time Goes By. Cette phrase est le plus souvent utilisée sous la forme Play it again, Sam... (Rejoue-le/la, Sam), mais Ilsa Lund (le personnage joué par Ingrid Bergman) dit en réalité Play it once, Sam... qui se traduirait littéralement par Joue le une fois, Sam...

    You must remember this A kiss is still a kiss A sigh is just a sigh The fundamental things apply as time goes by And when two lovers woo They still say "i love you" On that you can rely No matter what the future brings, as time goes by Moonlight and love songs never out of date Hearts full of passion, jealousy, and hate Woman needs man, and man must have his mate That no one can deny It's still the same old story A fight for love and glory A case of do or die The world will always welcome lovers as time goes by...

    Herman Hupfeld. (1931). As Time Goes By

    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 49

  • Ancien sanatorium de Borgoumont (sanatorium du Basil)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [41] 05/04/2015 - Dernière modification le 26/08/2020 Construit à partir de 1900 à l’initiative du directeur du laboratoire bactériologique Ernest Malvoz, le sanatorium accueillit ses premiers patients en 1903. La finalité d'un tel établissement est le traitement de la tuberculose et de certaines maladies pulmonaires infectieuses chroniques. Le sanatorium est aussi un moyen d'isoler et d'éloigner les personnes contaminées du reste de la population. Ils sont souvent réservés à une classe aisée. À cette époque la tuberculose est bel et bien une maladie incurable et mortelle qui touche toutes les couches sociales de la population. Le séjour au sanatorium a pour objectif de soulager les malades et d'adoucir les symptômes de cette terrible « peste blanche ». On parle de 100 millions de morts au cours du 20e siècle. De 1903 à 1941, le sanatorium est inévitablement un mouroir, comme tous les autres, du fait que la pénicilline n'était pas encore découverte. Peu de personnes s'en sortaient vivantes et inévitablement, le domaine est empreint d'une grande tristesse. Bien que le taux de mortalité soit extrêmement élevé, il est étonnant de constater qu'au contraire d'autres établissements similaires il n'y ait pas un petit cimetière en annexe du logis. De 1941 à 1947 les traitements s'améliorent. Après la guerre, avec la découverte des premiers traitements antibiotiques, les médecins pourront petit à petit éteindre les foyers infectieux et diminuer drastiquement la mortalité. Cette maladie n'appartient, hélas, pas au passé et selon l'OMS, en 2018, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million en sont mortes (dont 251 000 porteurs du VIH). Plus tard, le bâtiment est reconverti en centre de revalidation et en maison de repos, sous le nom "centre Princesse Astrid". En 2003, le sanatorium de Borgoumont est repris par le centre hospitalier "Peltzer - La Tourelle" de Verviers. Entre 2010 et 2013, le site est utilisé par Fedasil, en matière d'accueil de demandeurs d'asile. A partir de 2013, le bâtiment est à l'abandon. Outre les dégradations naturelles, il est vandalisé par de pseudo artistes utilisant les bombes de couleurs comme certains animaux leur urine, des rave party, ou encore certains pratiquants de l'urbex (exploration de lieux abandonnés). Fenêtres éclatées, tuyaux arrachés, murs tagués, portes défoncées ... l'intérieur du sanatorium a été saccagé. En 2018, un compromis de vente est signé et une demande de permis d’urbanisme est introduite. Le projet prévoit l’aménagement d’un appart-hôtel de luxe (cinq étoiles), ainsi que cent et deux appartements de tourisme plutôt familial. Le caractère unique de ce bâtiment, le clocher central et la promenade couverte en terrasse seraient conservés. La consultation publique à propos du certificat d’urbanisme demandé par le nouveau propriétaire de l’ex-sanatorium est seulement clôturée en août 2019 Situé au-dessus du hameau, dans une clairière au milieu des bois à une altitude de 420 mètres, cet imposant immeuble d'une longueur d'environ 150 mètres est orienté plein sud et son architecture concave augmente l'absorption de la chaleur, de l'air et de la lumière indispensables à la thérapie soignant la tuberculose. L'édifice est construit en pierres du pays ( moellons de grès et colombages avec pierres de taille en angles) avec une structure en béton armé. L'intérieur est agencé selon une architecture hygiéniste : éviter la poussière en inclinant les surfaces, faciliter le nettoyage en soudant les pieds des meubles au sol, favoriser le renouvellement de l'air ambiant avec un système d'aération. Les seuls endroits de divertissement autorisés étaient le jardin d'hiver et la salle de spectacle. Pour tromper leur ennui les malades avaient, étonnamment, le droit de fumer… ce qui nous semble incroyable aujourd'hui. On note aussi la présence d’un petit clocher dressé au milieu du bâtiment. À l'entrée du domaine, se trouve une construction originale en grès, colombages et ardoises traversée par la route d'accès à l'ancien sanatorium. Plus d'infos: A la découverte du sanatorium de Borgoumont (RTBF Auvio)
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 50

  • Les Souliers
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [42] 06/07/2015 - Dernière modification le 16/09/2020 Dans la neige y avait des souliers, deux souliers, dans la neige, qui étaient oubliés. Passe un homme qui marche à grands pas, à grands pas, passe un homme qui ne les voit pas. Le deuxième dans la nuit glacée, le deuxième glisse, il est pressé. Le troisième met le pied dessus, le troisième n'a rien aperçu. Dans la neige y avait deux souliers, dans la neige, qui étaient oubliés. Une femme qui regarde mieux, -garde mieux, une femme ne croit pas ses yeux. Le prochain dit: "Ils sont trop petits". Le prochain trop vite est reparti. Combien d'hommes qui passent sans voir? Combien d'hommes qui n'ont pas d'espoir? Quelle chance, je suis arrivé! Quelle chance, je les ai trouvés! J'ai couru nu-pieds tant de chemins, j'ai couru, je les prends dans ma main. Je les chauffe, ils sont encore froids, je les chauffe en les gardant sur moi. O miracle, les petits souliers, ô miracle, sont juste à mon pied! Dans la neige ils m'étaient promis, dans la neige je cherche une amie. Guy Béart Les Souliers
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 51

  • Alto de Guajara - cabane de l’astronome Jean Mascart
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [43] 15/03/2016 - Dernière modification le 26/08/2020 Sur le sommet de l'Alto de Guajara, à 2715 mètres d'altitude, il reste encore des murs de la cabane de l’astronome français Jean Mascart, lors de son étude de la comète Halley à l’occasion de son passage près de la Terre en 1910. Au travers du cadre formé par la fenêtre, la vue sur le Teide est magique. L'abri que constituent les restes de murs permet de s’asseoir un peu à l'abri du vent pour une petite collation sympa, méritée après la grimpette depuis la Degollada de Guajara.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 52

  • Vaillante habitante de Taganana
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [44] 17/03/2016 - Dernière modification le 06/09/2020 Au bout d'une route sinueuse au milieu de la laurisylve exubérante du bout du nord-est de l'ile, Taganana est un hameau situé dans le parc rural de l’Anaga (Santa Cruz de Tenerife). Ses maisonnettes au charme d'antan dans d'étroites ruelles donnent un cachet incroyable à ce village accroché au massif rocheux. Cette vaillante habitante arpente d'un pas encore très sur les chemins extrêmement pentus du coin, et je ne peux donc me permettre de paraitre essoufflé en lui souhaitant une bonne journée. En totale opposition au centre désertique et lunaire de Tenerife, ici la végétation est luxuriante (dragonnier, laurier, tilleul). On croirait à certains moments revenus à l'époque tertiaire en marchant dans ces superbes forêts thermophiles. En plus , une chance incroyable, il avait beaucoup plu les semaines précédentes, mais pas une goute de pluie ne s'est permise de gêner la rando.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 53

  • MÁV 424-287 (Abandoned Red star train)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [45] 12/08/2020 - Dernière modification le 02/09/2020 Dans une vieille gare, une sorte de cimetière de carcasses de trains renfermait ce trésor: une locomotives à vapeur hongroise MÁV Class 424 en bon état. Les locomotives MÁV Class 424 ont été fabriquées à partir de 1924 et évoquent une certaine nostalgie car elles apparaissent dans la littérature et de nombreux films, mais celle-ci aurait un passé beaucoup plus tragique... Dans ce cimetière de trains abandonnés, il restait encore certains anciens wagons ayant servi au transport de prisonniers juifs vers Auschwitz pendant la période nazie occupée, ainsi que d'autres locomotives encore plus anciennes. A l'extérieur, il y avait encore des locomotives, dont une MÁV Class 424 remise à neuf et repeinte. Certaines des MÁV Class 424 (424.006 à 424.020) ont été utilisées par la Corée du Nord pendant la guerre de Corée. D'autres ont été affectées aux chemins de fer sur la frontière hongroise-soviétique (Záhony), ce qui explique la présence de l'étoile rouge communiste peinte sur le devant (d'où l'appellation Red Star train, ou Red Star Graveyard). Le MAGAV424.287 avait à un moment donné deux ailes rouges, juste au-dessus de son numéro d'immatriculation. Espérons qu'aujourd'hui ces monstres de métal ont trouvé une place dans un musée et sont préservées...
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 54

  • Le téléphone est mort, vive le livre...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [46] 08/08/2018 - Dernière modification le 01/09/2020 J'adore les emplacement où nous pouvons déposer nos livres pour leur donner une seconde vie, se dire qu'ils feront encore rêver d'autres personnes... Ici, c'est une ancienne cabine téléphonique dans le sud de la France qui offre un refuge pour ces précieuses histoires.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 55

  • Les années 80 - pollution
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [47] 24/02/2019 - Dernière modification le 09/09/2020 Une partie de l'expo Génération '80 est dédiée aux grandes catastrophes écologiques qui se sont produites entre 1980 et 1990. Accidents nucléaires (En 1986 à Tchernobyl, qui entraîne des centaines de milliers de morts jusqu'à présent), mais aussi chimique (En décembre 1984 à Bhopal en Inde, qui a causé plus de 8000 morts dans les 3 premiers jours et plus de 20 000 morts en 20 ans), pétrolier (en 1989 au sud de l'Alaska, le nauffrage du pétrolier Exxon Valdez, ou encore en 1988 en mer du Nord, l'explosion de la plateforme pétrolière Piper-Alpha).
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 56

  • Portrait 016563826020572581460110
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [48] 18/08/2020 - Dernière modification le 05/09/2020 “Communiquer suppose aussi des silences, non pour se taire, mais pour laisser un espace à la rencontre des mots.” Jacques Salomé C'est mon appareil photo qui va à la rencontre des gens quand les mots refusent de franchir mes lèvres... Ici encore, le regard fier et méfiant de ces deux personnes face à un autiste tel que moi s'est changé en large sourire quand je leur ai montré leur visage sur l'écran de l'appareil.
    Mot clé = encore (titre ou description) | Niveau = 57

83 articles

Document créé le 13/03/2010, dernière modification le 26/09/2019
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-encore.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.