34 pages, 59 articles pour «premier»

Vous pouvez consulter la page d'explications relative au nuage de mots clés et aux techniques utilisées.

34 pages

  • HTML: introduction.
    https://www.gaudry.be > Programmation > SGML HTML XML
    [1] 19/03/2002 - Dernière modification le 26/10/2018 Comment réaliser notre première page en HTML?
    Mot clé = premier | Niveau = 2

  • Premier script
    https://www.gaudry.be > Programmation > Introduction au JavaScript
    [2] 19/03/2002 - Dernière modification le 03/11/2018 Une première approche du langage JavaScript. Comment réaliser notre premier script?
    Mot clé = premier | Niveau = 2

  • Matériel agricole abandonné sous la tour de Prayon
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [3] 16/07/2011 - Dernière modification le 30/08/2020 Prayon : Prayon (en wallon Pråyon) est une section de la commune belge de Trooz située en Région wallonne dans la province de Liège, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Passé industriel : Elle a eu un passé industriel important dans la métallurgie des métaux non-ferreux (zinc, plomb, cadmium). Son nom est à l'origine de la société chimique Prayon à Engis. Les premières installations vraiment industrielles datent de 1829. La société reçoit l'autorisation d'installer des fours à zinc au lieu dit Blanche-Plombière, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Cette société, rapidement devenue Nouvelle-Montagne traita ensuite du minerai en provenance de Stembert et d'Engis. C'est en 1889 que fut fondée la Société métallurgique de Prayon dont Prayon descend directement. Les collines entourant le village portent encore les traces de plus d'un siècle d'industrie : on y trouve un crassier où rien ne pousse et des pelouses calaminaires. Source : Wikipédia
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 11

  • RVB - Briques rouges, mousse verte, et plafond bleu
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [4] 04/08/2020 - Dernière modification le 31/08/2020 Sur le pallier du premier étage, on peut admirer la chaude lumière du soir qui descend par l'ancien escalier de marbre blanc. Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 12

  • Maisons semi-troglodytes
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [5] 01/11/2011 - Dernière modification le 13/09/2020 La maison des Rochers se situe dans le hameau de Graufthal, sur la commune de Eschbourg, dans le département du Bas-Rhin. Il s'agit de trois habitations des rochers semi-troglodytiques habitées jusqu'en 1958, restaurées et aménagées par du mobilier et une mise en ambiance autour des légendes qui lui sont liées. Selon les archéologues les premières grottes ont été aménagées dans les rochers de Graufthal au Moyen Âge. Elles étaient alors délimitées par de simples poteaux de bois plantés dans le sol, et dont les trous ont subsisté plusieurs siècles. Elles servaient de grenier, avant d'être transformées en logements de fortune au xviie siècle puis en maisons d'habitation au xviiie siècle. L'une des portes des actuelles maisons troglodytes est datée de 1760.
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 13

  • Matière première
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [6] 11/11/2011 - Dernière modification le 16/09/2020
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 14

  • Matière première
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [7] 11/11/2011 - Dernière modification le 16/09/2020
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 15

  • Noisy - le balcon du premier étage
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [8] 20/08/2020 - Dernière modification le 08/09/2020 On peut malheureusement constater que les colonnes et la rampe du balcon, encore présents lors de mes premières visite, ont déjà disparu sur cette photo... Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 16

  • La tour de Prayon
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [9] 11/12/2011 - Dernière modification le 17/09/2020 Prayon : Prayon (en wallon Pråyon) est une section de la commune belge de Trooz située en Région wallonne dans la province de Liège, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Passé industriel : Elle a eu un passé industriel important dans la métallurgie des métaux non-ferreux (zinc, plomb, cadmium). Son nom est à l'origine de la société chimique Prayon à Engis. Les premières installations vraiment industrielles datent de 1829. La société reçoit l'autorisation d'installer des fours à zinc au lieu dit Blanche-Plombière, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Cette société, rapidement devenue Nouvelle-Montagne traita ensuite du minerai en provenance de Stembert et d'Engis. C'est en 1889 que fut fondée la Société métallurgique de Prayon dont Prayon descend directement. Les collines entourant le village portent encore les traces de plus d'un siècle d'industrie : on y trouve un crassier où rien ne pousse et des pelouses calaminaires. Source : Wikipédia
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 17

  • Reinhardstein, première attaque hivernale.
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [10] 17/12/2011 - Dernière modification le 04/09/2020
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 18

  • Palais de Topkapi - intérieur des appartements des princes de la Couronne
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [11] 22/02/2012 - Dernière modification le 19/08/2020 Le « pavillon double », nommé aussi « appartements des princes de la Couronne » (Çifte Kasırlar / Veliahd Dairesi), consiste en deux chambres construites au cours du xvie siècle. L'immeuble, relié au palais, est constitué d'un rez-de-chaussée construit sur une plate-forme élevée qui procure une bonne vue sur l'extérieur, tout en étant protégée des regards. L'intérieur comporte deux grandes pièces, datant soit du règne de Murad III, soit, plus probablement, du règne d'Ahmet Ier. Le plafond n'est pas plat, mais conique, dans le style du kiosque. Il évoque les tentes traditionnelles des premiers Ottomans. Dans ces tentes, il n'y avait pas de meubles en hauteur, mais des divans disposés le long des murs. Le sol est recouvert de tapis. Ces pièces présentent tous les caractères du style classique, utilisé dans d'autres parties du palais. Le pavillon a été entièrement redécoré et la plupart des boiseries baroques ont été retirées. Les tuiles décoratives, reflétant la grande qualité des fabriques d'İznik du xviie siècle, ont été remplacées par des copies modernes, en accord avec le concept d'origine. La fresque du dôme de bois est d'origine, et est un exemple des riches travaux de la fin du xvie et du début du xviie siècle. La cheminée de la seconde pièce, avec sa grande hotte dorée, a été restaurée dans son apparence d'origine. Les fenêtres proches de la cheminée sont décorées d'intarsio de nacre. Les fenêtres de verre coloré donnent sur la haute terrasse et le jardin de la piscine située en dessous. Les robinets de ces fenêtres sont entourés de fresques en rouge, noir et doré. Les princes de la Couronne (Şehzadeler) vivaient reclus dans ces pièces, qui sont connues sous le nom de kafes (cage). Les princes y étaient éduqués dans la discipline du harem jusqu'à l'âge adulte. Ils étaient ensuite nommés gouverneurs de provinces d'Anatolie, où ils étaient entraînés à la gestion des affaires d'État. À partir du début du xviie siècle, les princes vécurent dans le harem, qui commença à jouer un rôle dans l'administration du palais. Le pavillon double a été utilisé comme chambre privée des princes de la couronne à partir du xviiie siècle. Source: Wikipedia, the free encyclopedia - version 26Feb2012
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 19

  • Premières fleurs de printemps
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [12] 01/04/2012 - Dernière modification le 10/09/2020 Payîzèdje dèl province di Lîdje ! Li Walonerèye.
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 20

  • Monday Morning :: Julien Mouton
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [13] 14/04/2012 - Dernière modification le 10/09/2020 Monday Morning Acoustic pop folk duo from Belgium. Monday Morning ツ in concert for the new "Fall Memories" EP www.mondaymorning.be/ Bio (FR) Deux amis passionnés, une pincée de guitare acoustique, deux voix qui s'entremêlent dans une incroyable harmonie, le tout empli de douceur : une recette simple mais efficace qui ne cesse de porter ses fruits. Depuis ses débuts à l'aube 2009, Monday Morning compte déjà un bon nombre de dates à son actif, distillant sa pop folk aux quatre coins de la Belgique. En 2010, les deux liégeois multiplient les expériences et font petit à petit parler d'eux : prix du jury au tremplin Jyva'Zik, LaSemo festival, Francofolies de Spa, lauréats Puredemo, Grand Tremplin ou encore premières parties des groupes Yew et Puggy... Autant d'occasion de confirmer leur talent prometteur. Parallèlement, le duo sort en septembre 2010 son premier EP 6 titres intitulé "Pleased to meet you", enregistré à Anvers. Depuis janvier 2011, Monday Morning fait partie des groupes soutenus par Ca Balance [...], le programme d'accompagnement musical de la province de Liège, comme l'ont également été Atomique Deluxe, Eté 67, Matt Bioul ou Puggy, entre autres. Des projets plein la tête et un avenir rempli de promesses, tout prête à croire que les liégeois de Monday Morning ont encore de beaux jours devant eux... Source: Myspace.
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 21

  • Monday Morning :: Release Party @ L'An Vert “Fall Memories”
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [14] 14/04/2012 - Dernière modification le 25/08/2020 Monday Morning Acoustic pop folk duo from Belgium. Monday Morning ツ in concert for the new "Fall Memories" EP www.mondaymorning.be/ Bio (FR) Deux amis passionnés, une pincée de guitare acoustique, deux voix qui s'entremêlent dans une incroyable harmonie, le tout empli de douceur : une recette simple mais efficace qui ne cesse de porter ses fruits. Depuis ses débuts à l'aube 2009, Monday Morning compte déjà un bon nombre de dates à son actif, distillant sa pop folk aux quatre coins de la Belgique. En 2010, les deux liégeois multiplient les expériences et font petit à petit parler d'eux : prix du jury au tremplin Jyva'Zik, LaSemo festival, Francofolies de Spa, lauréats Puredemo, Grand Tremplin ou encore premières parties des groupes Yew et Puggy... Autant d'occasion de confirmer leur talent prometteur. Parallèlement, le duo sort en septembre 2010 son premier EP 6 titres intitulé "Pleased to meet you", enregistré à Anvers. Depuis janvier 2011, Monday Morning fait partie des groupes soutenus par Ca Balance [...], le programme d'accompagnement musical de la province de Liège, comme l'ont également été Atomique Deluxe, Eté 67, Matt Bioul ou Puggy, entre autres. Des projets plein la tête et un avenir rempli de promesses, tout prête à croire que les liégeois de Monday Morning ont encore de beaux jours devant eux... Source: Myspace.
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 22

  • John Cockerill's tribute
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [15] 31/08/2020 - Dernière modification le 13/09/2020 John Cockerill (Haslingden (Lancashire) au Royaume-Uni, 3 août 1790 - Varsovie, 19 juin 1840), est un industriel belgo - britannique, émigré en 1797 vers le territoire de l'actuelle Belgique avec son père William Cockerill. Ce dernier joua un rôle déterminant dans la mécanisation de l'industrie lainière textile européenne, qui était en retard par rapport à la même industrie en Angleterre. John Cockerill fonda la société Cockerill, à l'origine d'un groupe sidérurgique européen, Cockerill-Sambre, qui fait désormais partie du groupe ArcelorMittal. La S.A. John Cockerill En 1817, il achète avec son frère Charles James le Château de Seraing, le Prince Guillaume Ier des Pays-Bas l'ayant chargé du développement de la sidérurgie dans les environs de Liège. Cockerill commence par développer à proximité un haut-fourneau à coke plutôt qu'à bois. Un arsenal de construction de bateaux, Cockerill Yards (connu ensuite sous le nom d'Hoboken) est ouvert en 1824 à Anvers. En 1825, James Cockerill vend ses parts au roi des Pays-Bas. Un moment menacé par les troubles issus de la révolution belge, John Cockerill se retrouve finalement seul propriétaire des usines de Seraing. Lors de la révolution, il est le leader du parti orangiste à Liège. Il se rattache à l'Église protestante de Liège qu'il soutient financièrement. En 1834, la Belgique souhaite développer son réseau de chemin de fer afin de contourner le blocus de l'Escaut par les Pays-Bas. Les ateliers John Cockerill fournissent les premiers rails, wagons et locomotives de Belgique. Les constructions métalliques sont de toute nature, incluant notamment des ponts et des paquebots. En 1838, malgré la faillite de son établissement bancaire, il fonde un complexe industriel indépendant comprenant les différentes fabriques destinées à développer le premier complexe industriel intégré. Celui-ci comprend notamment un haut-fourneau, des fonderies, des forges, des laminoirs et des ateliers de construction mécanique. Sont également situés à proximité des charbonnages, une mine de minerai de fer, ainsi qu'un réseau de chemin de fer et un port sur la Meuse. De multiples innovations technologiques, dont le laminoir, seront mises en œuvre dans ce premier complexe industriel. John Cockerill meurt de la fièvre typhoïde en 1840 lors d’un voyage d’affaires à Varsovie. Ses usines assureront la prospérité économique de la région pendant plus d'un siècle. Le groupe comptera jusqu'à 60 implantations dans le monde. Source: Wikipedia Le lieu étant démoli et assaini, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 23

  • Un autre monde
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [16] 10/09/2020 - Dernière modification le 18/09/2020 Un mur décrépi; les lézardes du temps ; presque une peinture abstraite… J’avais choisi cette photo pour illustrer la couverture d’une publication à tirage limité qui présentait certaines de mes photos de lieux abandonnés. Ayant grandi à côté d’une ferme abandonnée dont les vergers étaient remplis de carcasses d’anciennes automobiles ensevelies sous la végétation, ces lieux ont été une source d’explorations et d’aventures diverses avec mes frères. Quel riche terrain de jeu nous avons eu, et que d’aventures nous avons vécu en ces lieux… Vous trouverez un peu tout et n’importe quoi parmi mes photos, principalement des souvenirs de voyages, mais cette photo reste toujours la photo d’accueil, la première du flux. Même si les lieux en friche ne constituent qu’une infime minorité parmi les photos visibles ici, la nature tient toujours une place prépondérante.
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 24

  • There is no path to the light - v2
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [17] 19/05/2012 - Dernière modification le 08/09/2020 Mr. Helpmann: He's got away from us, Jack. Jack Lint: Afraid you're right, Mr. Helpmann. He's gone. Mr. Helpmann: Mmm. Jack Lint: Well... Brazil (last lines) Un autre essai, un peu plus net que la photo précédente, mais qui me plaît nettement moins, car je ne regarde pas vers la lumière du haut de la tour, et que les fumées sont moins bien réparties...
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 25

  • Morgen d'Avalon
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [18] 29/07/2012 - Dernière modification le 18/09/2020 Neuf sœurs y soumettent à la loi du plaisir ceux qui vont de nos parages dans leur demeure ; la première excelle dans l'art de guérir et surpasse les autres en beauté ; Morgen, comme on l'appelle, enseigne ce que chaque plante a de vertus pour la guérison des maladies ; elle sait aussi changer de forme et, comme un nouveau Dédale, fendre l'air avec ses ailes et se transporter à Brest, à Chartres, à Paris, ou bien redescendre sur nos côtes. On dit qu'elle a enseigné les mathématiques à ses sœurs Moronœ, Mazœ, Gliten, Glitonea, Gliton, Tyronœ, Thiton et Tithen, la célèbre musicienne. G. de Monmouth, Vita Merlini
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 26

  • Premier acte
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [19] 29/07/2012 - Dernière modification le 19/09/2020 Une bataille est un drame en trois actes. On commence par s'ennuyer ferme, puis on est terrifié et pour finir on est mort. Michael Swanwick
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 27

  • Premières fleurs de mon cerisier
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [20] 03/05/2013 - Dernière modification le 09/09/2020
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 28

  • Château de Messen - escalier
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [21] 26/08/2020 - Dernière modification le 11/09/2020 Le château de Mesen était un château situé dans la commune de Lede, en Flandre orientale. Il faisait partie de l'une des quatre fortifications circulaires construites par les monarques au cours des IXe et Xe siècles pour se protéger des Normands. C'était au départ une tour rectangulaire, située au sud de la fortification. Jusqu'en 1796, le château est la demeure de la famille Bette. Après 1796, le château n'est plus utilisé comme habitation,accueillant entre autres une distillerie de gin, une raffinerie de sucre, une fabrique de tabac et de traitement de potasse. On trouvait encore au moment de la visite de nombreuses machines dans les caves. En 1897, le château est vendu à un ordre religieux (les religieuses de Kannunikessen) qui bâtit l'impressionnante chapelle néo-gothique, et le transforme en un internat pour filles, sous le nom de pensionnat des Dames Chanoinesses de Saint-Augustin. Après la Première Guerre mondiale, il est passé entre les mains de l’Institut Royal de Mesen, dont il tire son nom actuel. Il devient un pensionnat élitiste féminin où le français, le comportement et la vie en haute société étaient enseignés. L'enseignement en français devenant ensuite interdit en région flamande, la fondation a cessé toute activité en 1971 et a nettoyé le site, et le château devient la propriété du ministère de la Défense. En 1979 le château de Mesen est classé monument historique mais à cause d’erreurs dans la procédure ce statut est annulé l’année suivante. La négligence totale des bâtiments et une classification comme zone de parc en 1999 laissent une ruine. Certains journaux mentionnent à l'époque l'enlèvement délibéré des tuiles et des fenêtres pour encourager la vétusté. Les autorités locales ont refusé de protéger le château ou de le classer comme monument et il est complètement tombé en ruine. En 2010, de nombreuses parties du château sont démolies (dont l'église) pour faire place à un nouveau sanatorium. En 2015, le conseil municipal de Lede, en Belgique, décide de démolir les bâtiments restants . Toutes les ruines restantes ont été démolies peu de temps après cette décision, mais une petite partie de la façade principale a été nettoyée, stabilisée et exposée dans le parc aux côtés des fondations d'une autre aile.
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 29

  • Liège, impasse Au Péri
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [22] 17/07/2013 - Dernière modification le 13/09/2020 La rue "au Péri" permet de rejoindre la citadelle par un escalier qui débute rue Pierreuse. Cette photo est prise depuis l'entrée de la première impasse étroite à gauche en montant vers la citadelle. Historique Lorsque, aux environs de l'an mille, Notger, le premier prince-évêque de Liège, fait bâtir la première enceinte fortifiée de la ville, les pierres sont extraites de carrières ouvertes le long de l'actuelle rue Pierreuse et plus particulièrement Au Péri. Jusqu'au XIXe siècle, après être bordée de quelques habitations jusqu'au pied de l'escalier — qui n'existait pas en tant que tel auparavant — , ce n'est plus qu'une tchèråvôye (« voie pour charrettes » en wallon) de desserve pour les vignoblesnote 1 et les vergers des différents ordres religieux installés au pied des Coteaux de la Citadelle jusqu'à rejoindre cette citadelle. Avec la révolution industrielle apparue pendant la seconde moitié du XIXe siècle et surtout grâce à la réalisation de la Montagne de Bueren en 1880, la rue se couvre de petites maisons pour ouvriers. Source : Wikipedia
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 30

  • Beelitz Heilstatten
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [23] 05/09/2020 - Dernière modification le 16/09/2020 Le complexe était un hôpital militaire de l'armée impériale allemande depuis le début de la Première Guerre mondiale. En Octobre et Novembre 1916, Adolf Hitler y a été soigné après avoir été blessé à la jambe lors de la bataille de la Somme. En 1945, le lieu a été occupée par les forces de l'Armée rouge, et le complexe est resté un hôpital militaire soviétique jusqu'en 1995, bien après la réunification allemande. Après le retrait soviétique, des tentatives ont été lancées sans grand succès pour privatiser le complexe. Certaines sections de l'hôpital demeurent opérationnelles comme un centre de réadaptation neurologique et un centre de recherche et de soins pour les victimes de la maladie de Parkinson. Le reste, y compris la chirurgie, l'hôpital psychiatrique, et un champ de tir, a été abandonné en 2000. En 2007, la zone environnante ressemblait à une ville fantôme. C'est sur ce lieu qu'ont été tournées des scènes de films comme Le Pianiste en 2002, ou encore le clip de Rammstein "Mein Herz de brennt" et "Valkyrie" en 2008. Le lieu est reconverti depuis 2019.
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 31

  • Fagnes - premières neiges 2013
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [24] 10/11/2013 - Dernière modification le 10/09/2020
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 32

  • Eindhoven glow 2013 - Zinorot
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [25] 16/11/2013 - Dernière modification le 11/09/2020 Zinorot GLOW - International Forum of Light in Art and Architecture Eindhoven 2013 - 8th Edition - 'Urban Playground' From November, 9th to 16th 2013, the city center of Eindhoven turns again into a forum of interventions, installations, performances and events based on the phenomena of artificial light. Artist: Yoav Chomsky and Nisan Gelbard Location: Clausplein About the project: Yoav Chomsky grew up in rural Israel, among orchards and wide fields. The beauty of nature never ceases to amaze him, and the continuous change that goes hand in hand with growth, decay and the cycle of the seasons. These experiences defined his work as an artist. During GLOW, he presents Zinorot, a work that premiered last year in Jerusalem. Thousands of slender light threads are attached to an ingenious construction of metal tubes. Together they form a tree that has scrabbled its way out of the earth to reach a towering six meters in height. The lights are programmed to illuminate different parts of the tree in random sequence, making the branches appear to move, reaching upward towards another part of the heavens. The changing lighting is precisely in sync with the rhythm of the accompanying music, creating a breath-taking visual display, with an ever-changing chromatic spectrum. Source: gloweindhoven
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 33

  • Liège, le pont de Fragnée
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [26] 26/07/2014 - Dernière modification le 12/09/2020 Le pont de Fragnée est un pont de la ville de Liège traversant la Meuse au niveau de son confluent avec l'Ourthe, et au départ de la Dérivation. La partie enjambant l'Ourthe est dénommée pont de Fétinne. Le pont fut construit de 1901 à 1904 pour l'Exposition universelle de 1905, dans l'esprit du pont Alexandre-III de Paris. Histoire Le pont de Fragnée échappa au premier conflit mondial, mais il fut victime de la seconde invasion allemande. Après la guerre, on le reconstruisit en respectant les plans d'origine. Les travaux de reconstruction se terminèrent le 4 novembre 1948. On a profité de la reconstruction pour élargir le tablier du pont, portant sa largeur de 16 mètres à 17,20 mètres. Point de passage privilégié sur la Meuse, le pont de Fragnée connaît un trafic moyen journalier d'environ 30 000 véhicules. Au mois d'août 1993, on a donc entrepris la réfection de la voirie et l'enlèvement des rails de tramway. De nos jours, le pont de Fragnée a retrouvé, après de nombreux travaux et l'aménagement des abords, toute sa splendeur du début de siècle. Le trafic de transit entre le nord et le sud de la ville emprunte désormais depuis juin 2000 l'autoroute via le pont de Liège. Décoration L'architecte liégeois Paul Demany (1859-1912) fut chargé de la décoration des becs de piles, des pylônes et de leurs socles, des balcons et des murs en retour. Il dirigea également la réalisation des ouvrages en bronze coulé, éléments utilitaires (garde-corps, candélabres) et statues constituant le décor allégorique du pont, exécutées par le sculpteur wallon Victor Rousseau (1865-1954). À chacune des deux entrées du pont, deux pylônes de granit sont surmontés d'une « Renommée ». De chaque côté du fleuve, deux figures allégoriques en bronze adossées à ces pylônes. Elles symbolisent le « Vieux fleuve » et le « Nouveau fleuve ». À l'occasion de cette rénovation, les quatre Renommées de bronze ont été recouvertes d'or fin, de même que les médaillons mythologiques des garde-corps bordant le pont. Huit statues de tritons figurent sur les piédestaux surmontant les becs de pile et sur ceux ponctuant les murs en retour. Magnifiquement éclairé la nuit, le pont scintille de reflets bleutés et violets. Source: Wikipedia
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 34

  • Les sept nains cherchent Blanche Neige...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [27] 14/08/2020 - Dernière modification le 05/09/2020 Les douches du premier étage du château de Noisy. Le plus souvent, c'étaient les douches du second étage qui étaient photographiées, car celles du premier étage étaient plus difficilement accessibles; c'est probablement ce qui explique le fait qu'elles étaient moins dégradées. L'appareil est stable sur son trépied, je me photographie donc à plusieurs reprises pour me dupliquer sur la photo :-) Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 35

  • Ancien sanatorium de Borgoumont (sanatorium du Basil)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [28] 05/04/2015 - Dernière modification le 30/08/2020 Construit à partir de 1900 à l’initiative du directeur du laboratoire bactériologique Ernest Malvoz, le sanatorium accueillit ses premiers patients en 1903. La finalité d'un tel établissement est le traitement de la tuberculose et de certaines maladies pulmonaires infectieuses chroniques. Le sanatorium est aussi un moyen d'isoler et d'éloigner les personnes contaminées du reste de la population. Ils sont souvent réservés à une classe aisée. À cette époque la tuberculose est bel et bien une maladie incurable et mortelle qui touche toutes les couches sociales de la population. Le séjour au sanatorium a pour objectif de soulager les malades et d'adoucir les symptômes de cette terrible « peste blanche ». On parle de 100 millions de morts au cours du 20e siècle. De 1903 à 1941, le sanatorium est inévitablement un mouroir, comme tous les autres, du fait que la pénicilline n'était pas encore découverte. Peu de personnes s'en sortaient vivantes et inévitablement, le domaine est empreint d'une grande tristesse. Bien que le taux de mortalité soit extrêmement élevé, il est étonnant de constater qu'au contraire d'autres établissements similaires il n'y ait pas un petit cimetière en annexe du logis. De 1941 à 1947 les traitements s'améliorent. Après la guerre, avec la découverte des premiers traitements antibiotiques, les médecins pourront petit à petit éteindre les foyers infectieux et diminuer drastiquement la mortalité. Cette maladie n'appartient, hélas, pas au passé et selon l'OMS, en 2018, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million en sont mortes (dont 251 000 porteurs du VIH). Plus tard, le bâtiment est reconverti en centre de revalidation et en maison de repos, sous le nom "centre Princesse Astrid". En 2003, le sanatorium de Borgoumont est repris par le centre hospitalier "Peltzer - La Tourelle" de Verviers. Entre 2010 et 2013, le site est utilisé par Fedasil, en matière d'accueil de demandeurs d'asile. A partir de 2013, le bâtiment est à l'abandon. Outre les dégradations naturelles, il est vandalisé par de pseudo artistes utilisant les bombes de couleurs comme certains animaux leur urine, des rave party, ou encore certains pratiquants de l'urbex (exploration de lieux abandonnés). Fenêtres éclatées, tuyaux arrachés, murs tagués, portes défoncées ... l'intérieur du sanatorium a été saccagé. En 2018, un compromis de vente est signé et une demande de permis d’urbanisme est introduite. Le projet prévoit l’aménagement d’un appart-hôtel de luxe (cinq étoiles), ainsi que cent et deux appartements de tourisme plutôt familial. Le caractère unique de ce bâtiment, le clocher central et la promenade couverte en terrasse seraient conservés. La consultation publique à propos du certificat d’urbanisme demandé par le nouveau propriétaire de l’ex-sanatorium est seulement clôturée en août 2019 Situé au-dessus du hameau, dans une clairière au milieu des bois à une altitude de 420 mètres, cet imposant immeuble d'une longueur d'environ 150 mètres est orienté plein sud et son architecture concave augmente l'absorption de la chaleur, de l'air et de la lumière indispensables à la thérapie soignant la tuberculose. L'édifice est construit en pierres du pays ( moellons de grès et colombages avec pierres de taille en angles) avec une structure en béton armé. L'intérieur est agencé selon une architecture hygiéniste : éviter la poussière en inclinant les surfaces, faciliter le nettoyage en soudant les pieds des meubles au sol, favoriser le renouvellement de l'air ambiant avec un système d'aération. Les seuls endroits de divertissement autorisés étaient le jardin d'hiver et la salle de spectacle. Pour tromper leur ennui les malades avaient, étonnamment, le droit de fumer… ce qui nous semble incroyable aujourd'hui. On note aussi la présence d’un petit clocher dressé au milieu du bâtiment. À l'entrée du domaine, se trouve une construction originale en grès, colombages et ardoises traversée par la route d'accès à l'ancien sanatorium. Plus d'infos: A la découverte du sanatorium de Borgoumont (RTBF Auvio)
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 36

  • HFB
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [29] 02/12/2015 - Dernière modification le 24/09/2020
    • 1817 : John Cockerill fonde sa première usine à Seraing
    • Début des années 80 : la plupart des activités sidérurgiques liégeoises et carolorégiennes sont regroupées au sein d'une même société Cockerill-Sambre
    • 1998 : Ra région Wallonne actionnaire majoritaire de CS cède la société et ses filiales au Groupe français Usinor
    • Début 2002 : Usinor fusionne avec les les groupes Arbed et Aceralia pour former Arcelor
    • 2005 : mise à l'arrêt du HF 6
    • 2006 : OPA par Mittal Steel sur Arcelor, le groupe ArcelorMittal est né
    • 2008 : ArcelorMittal rouvre le HF 6 en février, ferme le HF d'Ougrée en novembre
    • 2009 : Phase liquide mise à l'arrêt
    • 2011 : annonce de la fermeture de la phase à chaud liégeoise ...

    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 37

  • Premières impressions de Ténérife
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [30] 14/03/2016 - Dernière modification le 07/09/2020
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 38

  • OPRL - Le voyage dans la lune
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [31] 01/10/2016 - Dernière modification le 11/09/2020 Orchestre Philharmonique Royal de Liège Mélanie Levy-Thiébaut Émile Reynaud (1844-1918), Triptyque Musique :Chabrier, Habanera et Gaston Paulin, Pauvre Pierrot (orch. Greco Casadesus) Étienne-Jules Marey (1830-1904), Sept Mouvements de vie (extraits) Musique : Greco Casadesus, Hommage à Étienne-Jules Marey (2008) 1. Se projeter dans le galop du cheval 2. Ciseler le vol des oiseaux 3. Observer la vie 4. Hommage à l’histoire du cinéma Auguste & Louis Lumière (1862-1954 & 1864-1948) L’Arrivée d’un train en gare de La Ciotat (1895) Sans musique Émile Cohl (1857-1938) Fantasmagorie (1908) — Le Binétoscope (1910) — La Musicomanie (1910) Musique : Gabriel Fauré, Masques et Bergamasques (1919) Georges Méliès (1861-1938), Le Locataire diabolique (1909) Musique : Charles Gounod, Marche funèbre d’une marionnette (1872) et Valse de Faust (1859) Georges Méliès (1861-1938), Le Voyage dans la lune (1902) Musique : George Bizet, Jeux d’enfants (1872) et Offenbach, Cancan de Orphée aux Enfers (1858) D’Étienne-Jules Marey aux dessins animés d’Émile Cohl en passant par les fantasmagories de Georges Méliès, la cheffe d’orchestre Mélanie Levy-Thiébaut fait revivre en musique la grande aventure du cinématographe. Pour accompagner ces premiers chefs-d’œuvre du 7e Art, elle a choisi des extraits de Chabrier, Paulin, Bizet, Fauré, Offenbach dont le lyrisme et l’enchantement se marient parfaitement avec le côté rocambolesque et fantastique de ces courts-métrages. Source : OPRL
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 39

  • Saigon - premières impressions
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [32] 12/04/2018 - Dernière modification le 10/09/2020
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 40

  • Les années 80 - pollution
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [33] 24/02/2019 - Dernière modification le 12/09/2020 Une partie de l'expo Génération '80 est dédiée aux grandes catastrophes écologiques qui se sont produites entre 1980 et 1990. Accidents nucléaires (En 1986 à Tchernobyl, qui entraîne des centaines de milliers de morts jusqu'à présent), mais aussi chimique (En décembre 1984 à Bhopal en Inde, qui a causé plus de 8000 morts dans les 3 premiers jours et plus de 20 000 morts en 20 ans), pétrolier (en 1989 au sud de l'Alaska, le nauffrage du pétrolier Exxon Valdez, ou encore en 1988 en mer du Nord, l'explosion de la plateforme pétrolière Piper-Alpha).
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 41

  • Merida - arrière du monument à la Patrie
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [34] 19/07/2019 - Dernière modification le 04/09/2020 Le monument est un imposant monolithe en pierre, en forme d’hémicycle. Les sculptures en bas-relief qui le couvrent évoquent des moments clés de l’histoire de la nation mexicaine, de la époque préhispanique et jusqu'aux premières décennies du 20e siècle. Sculpteur: Rómulo Rozo
    Mot clé = premier (titre ou description) | Niveau = 42

59 articles

Document créé le 13/03/2010, dernière modification le 26/09/2019
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-premier.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.