Etats-Unis d'Amérique - United States

Flag Etats-Unis d'Amérique

Les Etats-Unis d'Amérique couvre une superficie de 9 826 675i  km2

Les Etats-Unis d'Amérique fait partie de Terre Flag Terre.

Exemple de 10 personnages de bande dessinée pour les Etats-Unis d'Amérique

Les Etats-Unis d'Amérique dans la bande dessinée

Découvrez les informations sur les Etats-Unis d'Amérique dans la bande dessinée ou les livres.

Les Etats-Unis d'Amérique est composé de 21872 localités1 sur 62 entités

Répartition des entités géographiques : district, état, région

Etats-Unis d'Amérique

région

état

Flag Alabama
état de Alabama, Etats-Unis d'Amérique
Flag Alaska
état de l'Alaska, Etats-Unis d'Amérique
Flag Arizona
état de Arizona, Etats-Unis d'Amérique
Flag Arkansas
état de Arkansas, Etats-Unis d'Amérique
Flag Californie
California
état de Californie, Etats-Unis d'Amérique
Flag Caroline du Nord
North Carolina
état de Caroline du Nord, Etats-Unis d'Amérique
Flag Caroline du Sud
South Carolina
état de Caroline du Sud, Etats-Unis d'Amérique
Flag Colorado
état de Colorado, Etats-Unis d'Amérique
Flag Connecticut
état de Connecticut, Etats-Unis d'Amérique
Flag Delaware
état de Delaware, Etats-Unis d'Amérique
Flag Floride
Florida
état de Floride, Etats-Unis d'Amérique
Flag Georgia
état de Georgia, Etats-Unis d'Amérique
Flag Hawaii
état de Hawaii, Etats-Unis d'Amérique
Flag Idaho
état de Idaho, Etats-Unis d'Amérique
Flag Illinois
état de Illinois, Etats-Unis d'Amérique
Flag Indiana
état de Indiana, Etats-Unis d'Amérique
Flag Iowa
état de Iowa, Etats-Unis d'Amérique
Flag Kansas
état de Kansas, Etats-Unis d'Amérique
Flag Kentucky
état de Kentucky, Etats-Unis d'Amérique
Flag Louisiana
état de Louisiana, Etats-Unis d'Amérique
Flag Maine
état du Maine, Etats-Unis d'Amérique
Flag Maryland
état de Maryland, Etats-Unis d'Amérique
Flag Massachusetts
état de Massachusetts, Etats-Unis d'Amérique
Flag Michigan
état de Michigan, Etats-Unis d'Amérique
Flag Minnesota
état de Minnesota, Etats-Unis d'Amérique
Flag Mississippi
état de Mississippi, Etats-Unis d'Amérique
Flag Missouri
état de Missouri, Etats-Unis d'Amérique
Flag Montana
état de Montana, Etats-Unis d'Amérique
Flag Nebraska
état de Nebraska, Etats-Unis d'Amérique
Flag Nevada
état de Nevada, Etats-Unis d'Amérique
Flag New Hampshire
état de New Hampshire, Etats-Unis d'Amérique
Flag New Jersey
état de New Jersey, Etats-Unis d'Amérique
Flag New Mexico
état de New Mexico, Etats-Unis d'Amérique
Flag New York
état de New York, Etats-Unis d'Amérique
Flag North Dakota
état de North Dakota, Etats-Unis d'Amérique
Flag Ohio
état de Ohio, Etats-Unis d'Amérique
Flag Oklahoma
état de Oklahoma, Etats-Unis d'Amérique
Flag Oregon
état de Oregon, Etats-Unis d'Amérique
Flag Pennsylvania
état de Pennsylvania, Etats-Unis d'Amérique
Flag Rhode Island
état de Rhode Island, Etats-Unis d'Amérique
Flag South Dakota
état de South Dakota, Etats-Unis d'Amérique
Flag Tennessee
état de Tennessee, Etats-Unis d'Amérique
Flag Texas
état de Texas, Etats-Unis d'Amérique
Flag Utah
état de Utah, Etats-Unis d'Amérique
Flag Vermont
état de Vermont, Etats-Unis d'Amérique
Flag Virginie
Virginia
état de Virginie, Etats-Unis d'Amérique
Flag Washington
état de Washington, Etats-Unis d'Amérique
Flag West Virginia
état de West Virginia, Etats-Unis d'Amérique
Flag Wisconsin
état de Wisconsin, Etats-Unis d'Amérique
Flag Wyoming
état de Wyoming, Etats-Unis d'Amérique

district

Ligne du temps (51 évènements)

Il y a actuellement 51i évènements affichés.

Guerre de Sécession

Flag Etats-Unis d'Amérique
#1

La Guerre de Sécession oppose le gouvernement fédéral des États-Unis d’Amérique (« l’Union » ou « le Nord ») rassemblant principalement des États situés au Nord, dirigés par le président des États-Unis Abraham Lincoln, et les États confédérés d’Amérique (« la Confédération » ou « le Sud »), dirigés par Jefferson Davis et rassemblant onze États du Sud qui avaient fait sécession des États-Unis. La guerre résulte du débat de l’abolition de l’esclavage, souhaitée par le Nord.

Date historiqueDu au

Blocus de l’Union

Flag Etats-Unis d'Amérique
#2

le 19 avril 1861, Lincoln approuve le blocus de l’Union, pour empêcher le passage des marchandises, des approvisionnements, et des armes à destination et en provenance des États confédérés d’Amérique.

Les Tuniques Bleues, T19 (Le David)
Date historique
Du à

Nancy Harts

#3

Les Nancy Harts sont une unité de milice confédérée de la guerre de Sécession formée à LaGrange en Géorgie et exclusivement composée de femmes.

Histoire des Nancy Harts

Au printemps 1861, la plupart des hommes de LaGrange en Géorgie ont rejoint les troupes de l’armée confédérée, laissant la ville particulièrement vulnérable aux attaques de l’Union en raison de sa position, à mi-chemin entre Atlanta et Montgomery, première capitale des États confédérés. Deux femmes de soldat, Nancy Hill Morgan et Mary Alford Heard, décident alors de former une milice afin de défendre la ville. 40 femmes répondent à leur appel et le groupe prend pour nom les Nancy Harts, en hommage à une figure féminine de la révolution américaine.

Inexpérimentées dans le maniement des armes à feu, les Nancy Harts s’adressent au Dr Augustus Ware, médecin local qui n’a pu s’engager à cause d’une invalidité, pour les assister durant leur entraînement. Nancy Morgan est élue capitaine ; Mary Heard, Andelina Bull et Aley Smith sont choisies comme lieutenants. La menace de l’Union tarde cependant à se matérialiser et c’est principalement en tant qu’infirmières qu’elles servent la Confédération lorsque la ville se transforme en ville-hôpital durant la seconde moitié de la guerre.

Le , après la bataille de West Point, les habitants de LaGrange sont informés que des troupes de l’Union approchent de la ville. Les Nancy Harts se rassemblent et attendent l’ennemi à la périphérie de la ville. À l’arrivée des troupes fédérales sous les ordres du colonel Oscar H. La Grange (en), Nancy Morgan vient à leur rencontre et leur déclare qu’elles sont prêtes à se battre pour défendre leur ville. Admiratif de leur courage, La Grange leur promet qu’aucune déprédation ne sera commise. Les troupes de l’Union détruisent plusieurs bâtiments stratégiques de la ville dont une tannerie, un dépôt ferroviaire et des entrepôts de coton mais aucune résidence privée n’est pillée ou détruite.

Les Tuniques Bleues, T47 (Les Nancy Hart)
Date historique
Printemps

Première bataille de Bull Run

#4

Premier affrontement majeur de la guerre de Sécession entre l’Union (Nord) et la Confédération (Sud).

Les Tuniques Bleues, T27 (Bull Run)
Date historique

Affaire du Trent

Flag Etats-Unis d'Amérique
#5

L’affaire du Trent est un incident naval et diplomatique survenu pendant la première année de la guerre de Sécession, et qui a failli provoquer une guerre entre les États-Unis et différents pays européens dont le Royaume-Uni soutenu par la France.

L’arrestation

Le 8 novembre 1861, à 240 milles au nord de Cuba, l’USS San Jacinto, frégate à vapeur et à hélice de la marine des États-Unis commandée par Charles Wilkes, invite par signaux le paquebot britannique Trent (qui fait régulièrement la traversée atlantique entre La Havane et Southampton) à stopper. Ce dernier ignore l’injonction faite et continue sa route. Le commandant de la frégate fait tirer au canon devant l’étrave du paquebot neutre, qui cède alors à la force et met en panne.

Le commodore Wilkes avait en effet appris, lors d’une escale à Cuba, que deux politiciens sudistes avaient pris place à bord du Trent dont le départ pour Southampton était fixé au 7 novembre. Les deux personnalités en question, James M. Mason et John Slidell (accompagnés de leur famille et de leurs secrétaires particuliers), avaient « forcé » le blocus de Charleston le 12 octobre pour rejoindre La Havane, port espagnol, dix jours plus tard. Leur mission était d’amener les gouvernements français et britannique à reconnaître officiellement l’existence de la nation sudiste. Les deux diplomates et leur famille sont débarqués manu militari du Trent malgré les protestations des membres d’équipage, arguant la neutralité du navire britannique.

Fin de l’affaire Consulté par le gouvernement, le général MacClellan soutient que l’Union n’aurait aucune chance de vaincre dans une double guerre contre la Confédération et le Royaume-Uni. Aussi, la décision est prise de libérer les prisonniers et, le 27 décembre 1861, une réponse favorable, quoique dénuée de toute excuse, est transmise officiellement aux Britanniques qui l’acceptent le 10 janvier 1862. James Mason et John Slidell débarquent finalement à Liverpool quelque temps plus tard dans l’anonymat et l’indifférence générale.
Les Tuniques Bleues, T30 (La rose de bantry)
Date historique
Du au
Flag Etats-Unis d'Amérique
#6

La marine ou l’Union Navy a subi une profonde transformation tant technique qu’institutionnelle, les bateaux à voiles ont été complètement remplacés par des bateaux à vapeur. Fin 1862, elle se développe considérément en comptant 386 navires portant 3 027 canons. Sa force militaire lui avait donc permis de remplir ses missions de blocus dont la principale était de paralyser des ports sudistes.

Les Tuniques Bleues, T7 (Les bleus de la marine)
Date historique
Fin

Draft Riots

Flag New York City
#7

Après l’adoption par le Congrès des États-Unis de nouvelles lois sur la conscription, de violentes émeutes se déroulent à New York...

Plus d’infos sur les Draft Riots

Les Draft Riots (en français : émeutes de la conscription), que l’on nomme à l’époque Draft Week (en français : « semaine de la conscription ») se déroulent à New York du  au , après l’adoption par le Congrès des États-Unis de nouvelles lois sur la conscription. Les hommes réquisitionnés sont envoyés sur les champs de bataille de la guerre de Sécession, qui se déroule entre 1861 et 1865. Ces émeutes sont les plus importantes insurrections civiles que l’histoire américaine ait connues, en dehors de la guerre de Sécession elle-même. Pour reprendre le contrôle de la ville, le président Abraham Lincoln est contraint d’envoyer plusieurs régiments de milice et de volontaires. Les émeutiers se comptent par milliers et bien qu’ils ne représentent pas la majorité, de nombreuses personnes arrêtées ont des noms d’origine irlandaise, selon les listes compilées par Adrian Cook dans son œuvre The Armies of the Streets. En outre, des émeutes de moindre importance éclatent aussi dans d’autres villes à la même époque.

À l’origine conçues pour exprimer le mécontentement de la population vis-à-vis des lois de conscription, elles tournent rapidement au pogrom racial et de nombreux Noirs sont assassinés dans les rues. Le désordre dans la ville est tel que le général John E. Wool déclare le 16 juillet : « La loi martiale devrait être proclamée, mais je ne dispose pas des forces nécessaires pour la faire respecter. », L’armée parvient enfin à maîtriser la foule après trois jours de troubles, grâce à l’artillerie et baïonnette au canon, mais seulement après que de nombreux immeubles ont été saccagés ou détruits, parmi lesquels de nombreuses habitations, un orphelinat pour noirs et même le musée consacré à Phineas Taylor Barnum.

Les Tuniques Bleues, T45 (Émeutes à New York)
Date historique
Du au

Le massacre de Lawrence

#8

Dans la nuit du 20 au , les membres du gang Quantrill (William Quantrill, Frank James, Cole Younger et Jim Younger) pénètrent dans la cité, tuent 182 hommes et brûlent 185 bâtiments, avant de retourner triomphalement vers le Missouri. En arrivant à Lawrence, Quantrill établit une liste de personnes à abattre : toutes le furent à l’exception du sénateur Jim Lane qui, à la tête d’une bande de guérilleros unionistes, avait effectué des raids dévastateurs au Missouri. Lane entendit les chevaux à temps et se cacha dans un champ de maïs en chemise de nuit jusqu’à ce que les troupes de Quantrill s’en aillent.

À la suite de ce massacre, le général Ewing émet l’Ordre no 11 (ou Loi no 11), faisant évacuer les civils des quatre comtés du Missouri qui bordent le Kansas. Dix mille personnes sont alors chassées de leurs terres, faisant pour longtemps un désert de ce territoire.

Les Tuniques Bleues, T36 (Quantrill)
Date historique

Bataille de Lookout Mountain

#9

Les forces de l’Union sous le commandement du major général Joseph Hooker assaillent Lookout Mountain, Chattanooga, Tennessee, et défont les forces confédérées, commandées par le major général Carter L. Stevenson.

Les Tuniques Bleues, T52 (Des bleus dans le brouillard)
Date historique

Combat naval à Cherbourg

Flag Cherbourg-OctevilleFlag Etats-Unis d'Amérique
#10

Combat naval qui oppose lors de la guerre de Sécession américaine, un navire de la marine confédérée, le CSS Alabama à un navire de la marine de l’Union, l’USS Kearsarge au large du port français de Cherbourg dans la Manche et se conclut par le naufrage du navire sudiste.

Connu aux États-Unis sous le nom de Battle of Cherbourg, quelquefois Battle off Cherbourg ou Sinking of CSS Alabama. 

Les Tuniques Bleues, T37 (Duel dans la Manche)
Date historique

Bataille du Cratère

#11

Les sudistes repoussent une attaque nordiste succédant à l’explosion d’un tunnel de sape.

La bataille du Cratère

Les nordistes font exploser une mine sous les lignes sudistes mais ne peuvent exploiter le résultat de l’explosion, leurs unités se retrouvant piégées au fond du cratère créé. Le général Grant en dira que c’est l’affaire la plus lamentable à laquelle il lui ait été donné d’assister. Les confédérés se rétablissent rapidement et lancent plusieurs contre-attaques menées par le brigadier général William Mahone. La brèche est comblée, et les forces de l’Union repoussées avec des pertes sévères . La division de soldats noirs du brigadier général Edward Ferrero est taillée en pièce. C’était vraisemblablement la meilleure chance de Grant de mettre un terme au siège de Petersburg. Au lieu de cela, les soldats s’installent pour huit mois supplémentaires de combats de tranchées. Burnside est relevé de son commandement pendant le reste de la guerre pour son rôle dans la débâcle, et il ne reprendra plus un commandement.

Les Tuniques Bleues, T63 (La bataille du Cratère)
Date historique
Flag Etats-Unis d'Amérique
#12

Fin de la Guerre de Sécession (mais pas encore la fin totale des combats).

Reddition de Lee La reddition de Lee (ou reddition d’Appomattox) désigne la capitulation de l’armée de Virginie du Nord le 9 avril 1865. Elle est signée dans le salon de la maison de Wilmer McLean à Appomattox par le général sudiste Robert E. Lee au terme de la bataille d’Appomattox Court House. En vertu des conditions offertes par le lieutenant-général Ulysses S. Grant, les sudistes sont libérés sur parole. Elle marque la fin de la guerre de Sécession sur le théâtre oriental et symboliquement sur les autres théâtres d’opérations. Néanmoins, elle ne met pas fin aux combats, quelques escarmouches ayant lieu sur les théâtres occidental et Trans-Mississippi après cette reddition.
Date historique

Massacre racial de Tulsa

Flag Tulsa
#13
La partie historique

Le massacre de Tulsa (en anglais : Tulsa race massacre), ou anciennement nommé émeute raciale de Tulsa, est un massacre de masse qui se déroula dans le quartier de Greenwood à Tulsa dans l’Oklahoma entre le  et le . Une foule d’Américains blancs attaquèrent les habitants et les entreprises de la communauté afro-américaine de Tulsa dans ce qui est considéré comme l’un des pires déchaînements de violence meurtrière contre les Afro-Américains dans l’histoire des États-Unis.

... et en BD...

Pendant l’émeute raciale de Tulsa, un enfant noir (Will Williams - qui prendra plus tard le nom de Will Reeves en hommage à son héro Bass Reeves) est sauvé par ses parents, caché dans une malle. Dans la nuit qui suit, il se retrouve seul et recueille un nourrisson (June Abar).

Date historique
S01E01It's Summer and We're Running Out of Ice (C'est l'été et nous sommes à court de glace)
Du au
Flag Pearl Harbor
#14

Le commandant Mitsuo Fuchida lançe ses oiseaux de proie au carnage. Lui-même commande un groupe de 49 bombardiers armés de bombes à perforation.

À sa droite, le capitaine de frégate Shigeharu Murata mêne quarante bombardiers torpilleurs Kate.

À gauche, le capitaine de corvette Kakuichi Takahashi vient avec 51 bombardiers en piqué, armés chacun d’une bombe de 500 livres.

Au-dessus de ces trois groupes volent en protection 43 chasseurs Zéro commandés par le capitaine de corvette Shigery Itaya.

Henri Vernes, La guerre du Pacifique n’aura pas lieu
Bob Morane (Les romans), T200 (La guerre du Pacifique n’aura pas lieu)
Bob Morane (Lombard), T61 (La guerre du Pacifique n'aura pas lieu - T1)
Bob Morane (Lombard), T16 (Intégrale 16)
Date historique

Explorer 1

Flag Cap Canaveral
#15

Mission Explorer 1

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : Cape Canaveral, Florida
  • Type de mission : Satellite
  • Agence : NASA
Détails de la mission Explorer 1Explorer 1 (officiellement 1958 Alpha 1) est le premier satellite artificiel placé en orbite par les États-Unis. Il est lancé le 1er février 1958 par un lanceur Juno I depuis la base de lancement de Cap Canaveral en Floride. Le lancement d’un satellite est programmé initialement pour l’Année géophysique internationale de 1957-1958. Cet objectif se transforme en un enjeu national lorsque l’Union soviétique parvient à devancer les États-Unis en mettant en orbite le premier satellite artificiel Spoutnik 1 le 4 octobre 1957, des problèmes de mise au point ayant retardé le premier vol du lanceur américain Vanguard désigné pour ce lancement dès 1955.

Vaisseau Explorer 1

  • Type de lanceur : Juno I
Date historiqueDu au

Premier satellite de télécommunications à répéteur actif

Flag Cap Canaveral
#16

Courier 1B est le premier satellite de télécommunications capable de propager les signaux terrestres.

Mission Courier 1B

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC-17B, Cape Canaveral, Floride
  • Type de mission : lancement de satellite
  • Agence : NASA
Détails de la mission Courier 1B

Proposé par le Signal Corps (corps des transmissions) de l’US Army en  pour faire suite au projet SCORE, il fut créé par le Western Development Labs (WDL) de la société Philco (en), basé à Palo Alto en Californie. Le premier satellite, le Courier 1A, fut en fait détruit lorsque sa fusée explosa 2,5 minutes après le décollage.

Il utilisait environ 19 000 cellules solaires, fut le premier satellite à emporter des batteries au nickel-cadmium, et pouvait transmettre les messages à la vitesse de 55 000 bits par seconde. Après avoir effectué sa première orbite, il transmit un message du président Eisenhower aux Nations unies.

Après 17 jours et 228 orbites, le satellite arrêta de répondre. Il fut estimé que son horloge, sur laquelle était basé son système de code d’accès, se désynchronisa, causant le refus de toute demande depuis le sol, considérée comme non autorisée.

Vaisseau Courier 1B

  • Satellite Courier 1
  • Fusée Thor-Able-Star
Date historiqueDu au

Mercury-Redstone 3

Flag Cap Canaveral
#17

Mission Mercury-Redstone 3

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : Cape Canaveral, Florida
  • Type de mission : vol habitét
  • Agence : NASA
Détails de la mission Mercury-Redstone 3Mercury-Redstone 3 est la première mission spatiale habitée des États-Unis, lancée dans le cadre du programme Mercury le 5 mai 1961 à l’aide d’un lanceur Redstone, à partir du complexe de lancement 5 (Launch Complex 5) à la base de lancement de Cap Canaveral, en Floride. L’astronaute Alan B. Shepard réalise à bord de sa capsule spatiale Mercury baptisé Freedom 7 un vol suborbital d’une durée de quinze minutes, atteignant l’altitude de 187,42 km.

À la différence du soviétique Youri Gagarine, devenu le premier homme à réaliser un vol spatial le 12 avril 1961, Shepard n’a pas réalisé un vol orbital mais un bond sur une trajectoire balistique, qui nécessite un lanceur moins puissant et un système de guidage plus simple. Toutefois, Shepard est le premier homme à piloter son véhicule dans l’espace et à rentrer sur Terre en sécurité à l’intérieur de sa capsule Mercury, Gagarine a dû sauter en parachute lors de la mission Vostok 1.

Vaisseau Mercury-Redstone 3

  • Type de lanceur : Mercury-Redstone
Date historiqueDu au

Mercury-Redstone 4 : deuxième vol sub-orbital

Flag Cap Canaveral
#18

Lancement du vaisseau Liberty Bell 7

Mission Mercury-Redstone 4

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : Cape Canaveral, Florida
  • Type de mission : vol habitét
  • Agence : NASA
Détails de la mission Mercury-Redstone 4Mercury-Redstone 4 est la seconde mission spatiale habitée des États-Unis, lancée dans le cadre du programme Mercury, le 21 juillet 1961, à l’aide d’un lanceur Redstone, à partir du complexe de lancement 5 (Launch Complex-5) à Cap Canaveral, en Floride. L’astronaute Virgil Grissom réalise, à bord de la capsule Mercury baptisée Liberty Bell 7, un vol suborbital d’une durée de quinze minutes, atteignant l’altitude de 190 km.

Vaisseau Mercury-Redstone 4

  • Type de lanceur : Mercury-Redstone
Date historiqueDu au

Mercury-Atlas 6 : le premier vol orbital américain

Flag Cap Canaveral
#19

Lancement du vaisseau Friendship 7. John Glenn devient le troisième Américain à se rendre dans l’espace.

Mission Mercury-Atlas 6

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : Cape Canaveral, Florida
  • Type de mission : vol habitét
  • Agence : NASA
Détails de la mission Mercury-Atlas 6Mercury-Atlas 6 est la première mission spatiale habitée au cours de laquelle un astronaute américain effectue un vol orbital. John Glenn décolle le 20 février 1962 dans sa capsule Friendship 7, qui est placée en orbite autour de la Terre par une fusée Atlas LV-3B tirée depuis la base de lancement de Cap Canaveral. L’astronaute boucle trois tours de la Terre avant d’amerrir dans l’océan Atlantique nord un peu moins de cinq heures après avoir décollé.

Mercury-Atlas 6 est la troisième mission spatiale américaine emportant un équipage mais les deux précédentes étaient de simples vols suborbitaux. La mission fait partie du programme Mercury développé par l’agence spatiale américaine, la NASA. La mission se déroule sans incident notable. Bien que Glenn ait été précédé dans l’espace par deux cosmonautes soviétiques (Gagarine et Titov), sa mission, qui met en œuvre pour la première fois le lanceur Atlas constitue une réussite significative des Etats-Unis dans la course à l’espace qui oppose ce pays à l’Union soviétique depuis la mise en orbite du satellite artificiel Spoutnik (les deux vols précédents étant des vols suborbitaux.)

Vaisseau Mercury-Atlas 6

  • Type de lanceur : Mercury-Atlas D
Before Watchmen, T6 (Le Hibou) p1
Date historique
Du au

Politique

Flag CubaFlag Russie (Fédération)Flag Etats-Unis d'Amérique
#20

Un avion espion américain U-2 capture des photos de sites de missiles balistiques soviétiques à moyenne portée en construction à Cuba, déclenchant une confrontation de treize jours entre les États-Unis et l’Union soviétique qui mène presque à une guerre nucléaire à grande échelle. L’incident est plus tard surnommé la crise des missiles cubains.

Date historique

Politique

Flag CubaFlag Etats-Unis d'Amérique
#21

Pendant la crise des missiles de Cuba, John F. Kennedy rencontre le chef d’état-major interarmées pour discuter des options militaires pour répondre au déploiement de missiles soviétiques à Cuba.

Date historique
Flag CubaFlag Russie (Fédération)Flag Etats-Unis d'Amérique
#22

John F.Kennedy institue un blocus pour imposer une quarantaine à Cuba, exhortant publiquement l’Union soviétique à retirer ses missiles de ce pays

Date historique

Politique

Flag CubaFlag Russie (Fédération)Flag Etats-Unis d'Amérique
#23

Nikita Khrouchtchev répond à la demande de John F.Kennedy par un discours public de sa part, qualifiant les actions américaines de menace pour la paix.

Ranger 8

Flag Mer de la TranquillitéFlag Cap Canaveral
#24

En 1965, la sonde spatiale Ranger 8 s’écrase dans la mer de la Tranquillité après avoir transmis 7137 photographies de la Lune.

Mission Ranger 8

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : Cape Kennedy, LC-12, Florida
  • Type de mission : Exploration de la Lune, vol sans équipage
  • Agence : NASA
Détails de la mission Ranger 8Ranger 8 est une sonde lunaire du programme Ranger lancée en 1965 par la NASA. Son but est de suivre une trajectoire d’impact vers la Lune et de transmettre des photographies à haute résolution durant les dernières minutes de vol jusqu’à l’impact. La sonde transporte six caméras de télévision Vidicon de RCA, deux caméras à balayage complet à grand angle (canal F, caméras A et B) et quatre caméras à balayage partiel à angle étroit (canal P), pour accomplir ses objectifs. Les caméras sont réparties sur deux canaux distincts, chacun autonome et avec des alimentations électriques, des minuteries et des transmetteurs distincts, afin d’assurer une plus grande fiabilité et probabilité d’obtenir des images vidéo de haute qualité. Ces images sont diffusées en direct à la télévision à des millions de spectateurs à travers les États-Unis. Aucune autre expérience n’est réalisée par la sonde lunaire.

Vaisseau Ranger 8

  • Type de lanceur : Atlas-Agena
Date historiqueDu au

Incendie d’Apollo 1

Flag Cap Canaveral
#25

L’incendie du module de commande et de service d’Apollo 1

Mission Apollo 1

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 1

Apollo 1 (initialement AS-204) devait être la quatrième mission du programme Apollo et la première emportant un équipage.

Elle n’eut jamais lieu car un incendie se déclencha dans le module de commande du vaisseau lors d’une répétition au sol en conditions réelles le 27 janvier 1967, provoquant la mort de son équipage constitué des astronautes Virgil Grissom, Edward White et Roger Chaffee.

Le vaisseau avait rencontré de nombreux problèmes de mise au point avant l’accident. Le déclenchement de l’incendie fut attribué par la commission d’enquête à un court-circuit dû à un fil électrique dénudé. L’enquête révéla l’utilisation de nombreux matériaux inflammables dans la cabine et beaucoup de négligences dans le câblage électrique et la réalisation du circuit de refroidissement. Le déclenchement et l’extension de l’incendie avaient été favorisés par l’atmosphère d’oxygène pur (dépourvu d’azote, solution technique qui était déjà celle employée à bord des vaisseaux Mercury et Gemini, principalement préconisée pour des raisons de poids et de pression nécessaire inférieurs) augmentant considérablement l’inflammabilité de toutes les substances combustibles.

À la suite de cet accident, de nombreuses modifications furent apportées pour que la cabine du vaisseau offre une meilleure résistance au feu. L’écoutille fut modifiée pour pouvoir être ouverte en moins de 10 secondes. De l’azote fut ajouté à l’atmosphère de la cabine durant la première phase du vol. L’ensemble du programme Apollo subit une revue qui entraîna la modification de nombreux composants. Les exigences de qualité et les procédures de test furent renforcées. Tout le programme Apollo subit un décalage de 21 mois.

Vaisseau Apollo 1

  • Module de commande CSM-012
  • Apollo CSM Block I
  • Fusée Saturn IB AS-204

Equipage de Apollo 1

  • Gus Grissom
  • Ed White
  • Roger B. Chaffee
Date historique

Apollo 4 - premier essai du lanceur Saturn V

Flag Cap Canaveral
#26

Mission Apollo 4

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol sans équipage, orbite Terrestre
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 4La mission Apollo 4 est le premier vol du lanceur géant Saturn V. À cette occasion, un vaisseau Apollo effectue pour la première fois une rentrée atmosphérique qui restera la rentrée terrestre la plus rapide jusqu’à Stardust. Afin de recueillir un maximum d’informations sur le comportement de la fusée, 4 098 capteurs sont installés. Le premier lancement des Saturn V est un succès complet.

Vaisseau Apollo 4

  • Module de commande CSM-017
  • Apollo LTA-10R
  • Fusée Saturn V
Date historique

Apollo 5

Flag Cap Canaveral
#27

Mission Apollo 5

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol sans équipage, orbite Terrestre
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 5La mission Apollo 5 doit permettre de tester le module lunaire dans des conditions de vol réelles, c’est-à-dire dans le vide spatial. Il s’agit en particulier de vérifier le fonctionnement de ses moteurs d’ascension et de descente, ainsi que sa capacité à effectuer les manœuvres de séparation prévues. La mission est également destinée à tester une manœuvre d’urgence consistant à mettre à feu les moteurs d’ascension sans avoir largué l’étage de descente (manœuvre d’interruption de la phase d’atterrissage). Malgré quelques caprices de l’électronique du module lunaire, le fonctionnement de celui-ci peut être validé par ce vol.

Vaisseau Apollo 5

  • Type de lanceur : Saturn IB
Date historiqueDu au

Apollo 6

Flag Cap Canaveral
#28

Mission Apollo 6

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol sans équipage, orbite Terrestre
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 6La mission Apollo 6 est une répétition plus complète d’Apollo 4. Le test est peu satisfaisant : deux des moteurs J-2 du 2e étage cessent prématurément de fonctionner ce qui ne peut être compensé que par une durée de fonctionnement prolongée des autres moteurs de l’étage. Alors que la fusée est sur son orbite de parking, l’unique moteur J-2 du 3e étage refuse de se rallumer pour simuler l’injection sur une trajectoire lunaire. En sollicitant le moteur du vaisseau Apollo, les équipes de la NASA parviennent malgré tout à effectuer les tests attendus. Malgré ces péripéties, la NASA estima que désormais la fusée Saturn V et les véhicules Apollo pouvaient embarquer des équipages en toute sécurité.

Vaisseau Apollo 6

  • Module de commande CSM-020
  • Apollo LTA-2R
  • Fusée Saturn V
Date historiqueDu au

Apollo 7

Flag Cap Canaveral
#29

Mission Apollo 7

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 34, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, orbite Terrestre
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 7Apollo 7 est la première mission habitée du programme Apollo. Son but est de valider les modifications effectuées sur le vaisseau spatial à la suite de l’incendie d’Apollo 1 (CSM version 2). Une fusée Saturn IB est utilisée car le module lunaire ne fait pas partie de l’expédition. Au cours de son séjour en orbite, l’équipage répète les manœuvres qui seront effectuées lors des missions lunaires. Après avoir quitté l’orbite terrestre et effectué leur rentrée dans l’atmosphère, la capsule et son équipage sont récupérés sans incident dans l’Atlantique. C’était la première mission américaine à envoyer une équipe de trois hommes dans l’espace et à diffuser des images pour la télévision. La fusée Saturn IB ne sera plus utilisée par la suite dans le cadre du programme d’exploration lunaire.

Vaisseau Apollo 7

  • Module de commande CSM-101
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 7

  • Walter Schirra
  • Donn Eisele
  • Walter Cunningham
Date historiqueDu au

Apollo 8

Flag Cap CanaveralFlag Hawaii
#30

Mission Apollo 8

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, orbite Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 8La mission Apollo 8 est le premier vol habité à quitter l’orbite terrestre. À ce stade d’avancement du programme, il s’agit d’une mission risquée car une défaillance du moteur du vaisseau Apollo au moment de sa mise en orbite lunaire ou de son injection sur la trajectoire de retour aurait pu être fatale à l’équipage d’autant que le module lunaire a été remplacé par une maquette. Mais les dirigeants de la NASA redoutent un coup d’éclat des Soviétiques pour la fin de l’année et décident de courir le risque. Les astronautes font au total dix révolutions autour de la Lune. Durant ce vol, ils réalisent de nombreux clichés de la Lune dont le premier lever de Terre. Apollo 8 permet pour la première fois à un homme d’observer directement la « face cachée » de la Lune. L’une des tâches assignées à l’équipage consistait à effectuer une reconnaissance photographique de la surface lunaire, notamment de la mer de la Tranquillité où devait se poser Apollo 11
L’amerrissage du vaisseau spatial se fait dans l’océan Pacifique Nord, au sud-ouest d’Hawaï.

Vaisseau Apollo 8

  • Module de commande CSM-103 Casper
  • Apollo LTA-B
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 8

  • William Anders
  • James Lovell
  • Frank Borman
Date historiqueDu au

Politique

Flag Etats-Unis d'Amérique
#31

Richard Nixon est officiellement investi en tant que 37e président des États-Unis.

Date historique

Apollo 9

Flag Cap Canaveral
#32

Mission Apollo 9

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, orbite Terrestre
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 9Apollo 9 constitue le premier essai en vol de l’ensemble des équipements prévus pour une mission lunaire : fusées Saturn V, module lunaire et vaisseau Apollo. Pour la première fois, on baptise le vaisseau Apollo et le LEM, respectivement Gumdrop et Spider, une décision destinée à faciliter les communications avec le sol lorsque les deux vaisseaux ont un équipage. Les astronautes effectuent toutes les manœuvres de la mission lunaire tout en restant en orbite terrestre. Le module lunaire simule un atterrissage puis réalise le premier rendez-vous réel avec le vaisseau Apollo. Les astronautes effectuent également une sortie extravéhiculaire de 56 minutes pour simuler le transfert d’équipage du module lunaire au vaisseau Apollo en passant par l’extérieur (manœuvre de secours mise en œuvre en cas d’amarrage infructueux entre les deux vaisseaux). En outre, ils testent l’utilisation du module lunaire comme « canot de sauvetage » dans la perspective d’une défaillance du vaisseau Apollo ; c’est cette procédure qui sera utilisée avec succès par l’équipage d’Apollo 13.

Vaisseau Apollo 9

  • Module de commande CSM-104
  • Module lunaire LM-3
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 9

  • James McDivitt
  • David Scott
  • Russell Schweickart
Date historiqueDu au

Apollo 10

Flag Cap Canaveral
#33

Mission Apollo 10

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39B, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, orbite Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 10Les dirigeants de la NASA envisagèrent que cette mission soit celle du premier atterrissage sur le sol lunaire, car l’ensemble des véhicules et des manœuvres avait été testé sans qu’aucun problème majeur n’ait été détecté. Mais, dans la mesure où les Soviétiques ne semblaient pas préparer de mission d’éclat, ils préférèrent opter pour une dernière répétition au réalisme encore plus poussé. Peu après avoir quitté son orbite terrestre basse, le vaisseau Apollo, surnommé « Charlie Brown », exécuta la manœuvre d’amarrage au LEM. Après s’être séparé du troisième étage de Saturn V, il effectua une rotation à 180° puis amarra son nez au sommet du module lunaire avant de l’extraire de son carénage. Une fois le train spatial placé en orbite autour de la Lune, le module lunaire, surnommé « Snoopy », entama la descente vers le sol lunaire qui fut interrompue à 15,6 km de la surface. Après avoir largué l’étage de descente non sans quelques difficultés dues à une erreur de procédure, le LEM réalisa un rendez-vous avec le vaisseau Apollo. La mission reproduisit les principales étapes du vol final, à la fois dans l’espace et au sol. Young était aux commandes du vaisseau Apollo alors que Stafford et Cernan occupaient le module lunaire

Le module de commande est rentré dans l’atmosphère terrestre, après presque 192 heures de vol, et est tombé dans l’océan Pacifique.

Vaisseau Apollo 10

  • Module de commande CSM-106
  • Module LM-4
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 10

  • Gene Cernan
  • Thomas Stafford
  • John W. Young
Date historiqueDu au

Apollo 11

Flag Mer de la TranquillitéFlag Cap CanaveralFlag Hawaii
#34

Mission Apollo 11

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, exploration Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 11Le 21 juillet 1969, les astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin, après un atterrissage mouvementé dans la mer de la Tranquillité, font leurs premiers pas sur la Lune. Armstrong, qui est le premier à sortir du module lunaire, prononce sa phrase devenue depuis célèbre C’est un petit pas pour [un] homme, [mais] un bond de géant pour l’Humanité - That’s one small step for [a] man; one giant leap for mankind L’objectif principal de la mission était de réussir l’atterrissage.

L’équipage installe une version simplifiée de la station scientifique ALSEP et la sortie extravéhiculaire, au cours de laquelle 21,7 kilogrammes de roche et de sol lunaires sont collectées, ne dure que 2 heures 30.

Après un séjour de 21 heures 38 sur le sol lunaire, le module lunaire décolle sans encombre. À leur arrivée sur Terre, l’amerrissage de Columbia se fait à 24Km du Hornet, à 380Km de l’atoll de Johnton, à 1492Km de Hawaii.

Vaisseau Apollo 11

  • Module de commande CSM-107 Columbia
  • Module de service Apollo
  • Module lunaire LM-5 Eagle
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 11

  • Neil Armstrong
  • Buzz Aldrin
  • Michael Collins
Date historiqueDu au

...un bond de géant pour l’humanité

Flag Mer de la TranquillitéFlag Houston
#35

Neil Armstrong effectue les premiers pas sur la Lune.

Détails du déroulement des opérations

Après un dernier test radio, la dépressurisation de l’habitacle est déclenchée. Armstrong se met à genoux et passe ses jambes en premier, guidé par son coéquipier. Puis il se redresse sur l’échelle de descente.

Le dernier barreau pose un problème car il est à un mètre du sol environ : il était prévu que le choc de l’atterrissage serait absorbé par les pieds du LM, qui s’écraseraient légèrement et verraient leur longueur diminuée, rapprochant ainsi l’échelle suffisamment près du sol. Mais l’atterrissage d’Armstrong est si doux que l’écrasement attendu n’a pas lieu dans les proportions prévues et le dernier barreau de l’échelle est éloigné du sol : les astronautes doivent sauter de près d’un mètre pour atteindre le pied d’atterrissage-seuil. Armstrong est retenu par un filin déroulé par Aldrin et, une fois descendu sur le pied du LM, vérifie qu’il est bien capable de sauter jusqu’au premier barreau de l’échelle pour réintégrer ultérieurement le vaisseau. Il l’atteint d’un saut vigoureux, assisté par la faible gravité lunaire. Puis il teste au préalable la résistance du sol avec le bout de son pied et le décrit comme « constitué de grains très très fins, presque comme une poudre ».

Arrivé au dernier échelon il déclare Je vais descendre du LEM (module lunaire) maintenant . Avant de se tourner et de poser son pied gauche sur la surface lunaire, le à 2 h 56 minutes UTC, il prononce la phrase restée célèbre qu’il avait préparée quelques heures auparavant : That’s one small step for [a] man, one giant leap for mankind ce qui peut se traduire par C’est un petit pas pour [un] homme, [mais] un bond de géant pour l’humanité

Neil Armstrong effectue le premier pas sur la Lune le lundi à 2 h 56 min 20 s UTC (3 h 56 min 20 s heure française ; le 21 h 56 min 20 s (CDST) à Houston, 6 h 41 après l’atterrissage), devant plusieurs centaines de millions de téléspectateurs écoutant les premières impressions de l’astronaute.

Le texte exact de Neil Armstrong Armstrong avait l’intention de dire « That’s one small step for a man » ( C’est un petit pas pour un homme ), mais le mot « a » n’est pas audible dans la transmission, et n’a donc pas été rapporté initialement par la plupart des observateurs de l’émission en direct. Lorsqu’on l’a interrogé plus tard sur sa citation, Armstrong a déclaré qu’il croyait avoir dit « pour un homme », et les versions imprimées ultérieures de la citation comprenaient le « a » entre crochets. L’une des explications de cette absence pourrait être que son accent l’a poussé à prononcer les mots « pour un » ensemble ; une autre est la nature intermittente des liens audio et vidéo avec la Terre, en partie à cause des tempêtes près de l’observatoire de Parkes. Une analyse numérique plus récente de la cassette prétend révéler que le « a » a peut-être été prononcé mais qu’il a été masqué par des parasites. D’autres analyses indiquent que les allégations de statique et de flou sont des fabrications pour sauver la face, et qu’Armstrong lui-même a admis plus tard avoir mal articulé.
Date historique

Apollo 12

Flag Océan des TempêtesFlag Cap Canaveral
#36

Mission Apollo 12

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, exploration Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 1232 secondes après son décollage, la fusée Saturn V est frappée par la foudre, entraînant une perte temporaire de la puissance électrique et des instruments du module de commande, mais l’équipage réussit à redémarrer ce dernier et poursuivre la mission.

Le module lunaire fait un atterrissage de précision le 19 novembre 1969 dans l’Océan des Tempêtes à 180 m de la sonde spatiale Surveyor 3 dont certains éléments seront ramenés à Terre pour évaluer l’incidence de leur séjour prolongé sur le sol lunaire et dans le vide.

Charles Conrad et Alan Bean installent une station scientifique automatisée ALSEP, mènent à bien des observations géologiques et prennent de nouvelles photographies de la Lune et de sa surface. Ils recueillent également 34,1 kg d’échantillons du sol lunaire. Durant ce séjour sur le sol lunaire de 31 heures 31 minutes, les deux astronautes réalisent deux excursions d’un total de 7 heures 45 minutes parcourant ainsi 2 km à pied et s’éloignent jusqu’à 470 m du module lunaire. De nombreuses améliorations ont été réalisées en particulier dans la précision de l’atterrissage par rapport à la mission Apollo 11. Les résultats sont si positifs qu’on projette d’envoyer Apollo 13 dans une zone plus accidentée.

Vaisseau Apollo 12

  • Module de commande CSM-108 Yankee Clipper
  • Module lunaire LM-6 Intrepid
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 12

  • Pete Conrad (commandant)
  • Richard Gordon
  • Alan Bean.s
Date historiqueDu au

Apollo 13

Flag Cap Canaveral
#37

Mission Apollo 13

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, tentative d’exploration Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 13

Apollo 13 est la troisième mission du programme spatial américain Apollo ayant pour objectif de faire atterrir des hommes sur la Lune. Elle est connue pour avoir été le théâtre, durant le transit entre la Terre et la Lune, d’un accident grave, qui aurait pu être fatal pour l’équipage et qui imposa l’abandon de la mission et le retour vers la Terre.

La mission a pour objet de conduire un équipage jusque sur la Lune : les astronautes Jim Lovell et Fred Haise doivent se poser près de la formation géologique Fra Mauro, site d’un des impacts d’astéroïde les plus importants à la surface de la Lune, tandis que Ken Mattingly doit rester en orbite. Mais la NASA pense que ce dernier risque d’attraper la rougeole du fait de la maladie d’un autre astronaute, et Jack Swigert est envoyé à sa place.

Pendant le trajet vers la Lune, l’explosion d’un réservoir d’oxygène met hors d’usage le module de service Apollo qui, dans un contexte normal, fournit à la fois l’énergie, l’eau, l’oxygène et le système propulsif durant la majeure partie de la mission. Pour survivre, l’équipage se réfugie dans le module lunaire Aquarius, dont il utilise les ressources relativement limitées. Le vaisseau ne peut pas faire demi-tour et doit contourner la Lune avant de revenir sur Terre, qu’il ne peut atteindre au mieux qu’au bout de plusieurs jours. Des procédures sont mises au point par les équipes au sol pour faire fonctionner le vaisseau dans ces conditions très dégradées et conserver suffisamment de consommables (en particulier l’énergie et l’eau) pour permettre la survie de l’équipage et la réalisation des manœuvres indispensables jusqu’au retour sur Terre.

L’enquête menée après le dénouement heureux de la mission démontre que l’accident résulte d’une erreur de manipulation et de plusieurs anomalies dans la conception et la fabrication du réservoir d’oxygène. Des mesures sont prises pour les corriger lors des missions suivantes.

Vaisseau Apollo 13

  • Module de commande CSM-109 Odysser
  • Module lunaire LM-7 Aquarius
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 13

  • Jim Lovell
  • Jack Swigert
  • Fred Haise
Date historiqueDu au

Apollo 14

Flag Mer des PluiesFlag Cap Canaveral
#38

Mission Apollo 14

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, exploration Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 14Apollo 14 est la huitième mission habitée du programme Apollo et la troisième à se poser sur la Lune. Il s’agit de la première mission dont le but principal est scientifique et dont le lieu d’atterrissage a été sélectionné non en fonction de contraintes techniques, mais pour son intérêt géologique. Le module lunaire se pose dans la formation géologique Fra Mauro ( à l’est de la Mare Imbrium), destination originelle de la mission Apollo 13 avortée.

Un des moments marquants de la mission se produit lorsque Alan Shepard, qui est le premier (et le seul) des astronautes du programme Mercury à marcher sur la Lune, tire deux balles de golf à l’aide d’un club emmené clandestinement.

Shepard et Edgar Mitchell passèrent plus de neuf heures au cours de deux sorties à explorer une zone où la NASA pensait trouver des roches figurant parmi les plus anciennes. Ils ramènent 42,9 kg d’échantillons rocheux

Vaisseau Apollo 14

  • Module de commande CSM-110 Kitty Hawk
  • Module lunaire LM-8 Antares
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 14

  • Alan Shepard (commandant)
  • Edgar Mitchell (LMP)
  • Stuart Roosa (CMP)
Date historiqueDu au

Guerre du Vietnam

Flag Etats-Unis d'AmériqueFlag Vietnam (République socialiste)
#39

Le Nord-Vietnam se rend officiellement aux États-Unis.

Apollo 15

#40

Mission Apollo 15

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, exploration Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 15

Apollo 15 est la cinquième mission ayant pour objectif de déposer un équipage à la surface de la Lune. Cette mission fait partie du programme Apollo (1961-1975) de l’agence spatiale américaine, la NASA mis sur pied dans le contexte de la course à l’espace à laquelle se livrent les États-Unis et l’Union soviétique. Par rapport aux missions précédentes, Apollo 15 bénéficie d’un lanceur Saturn V plus puissant. Sa capacité accrue permet notamment de prolonger le séjour des astronautes à la surface la Lune (67 heures), de disposer d’un véhicule, le rover lunaire augmentant le rayon d’action durant les sorties extravéhiculaires et de ramener une masse plus importante d’échantillons de sol.

L’équipage d’Apollo 15 est composé de David R. Scott (né en 1932), commandant, James B. Irwin (1930-1991) et Alfred M. Worden (1932-2020), resté en orbite lunaire. Scott et Irwin posent le module lunaire Apollo le près du Mont Hadley dans les Monts Apennins au sud-ouest de la mer des Pluies. Au cours de leur séjour dans cette région au relief spectaculaire, ils effectuent trois sorties extravéhiculaires d’une durée totale de 19 heures durant lesquelles ils parcourent 28 kilomètres et récoltent 77 kilogrammes de roches lunaires. Comme les équipages précédents ils installent près de leur site d’atterrissage un ensemble d’instruments ALSEP. Revenus en orbite lunaire, les astronautes libèrent un petit satellite scientifique et Worden effectue une sortie extravéhiculaire pour récupérer les films des instruments situés dans le module de service. La mission Apollo 15 remplit tous ses objectifs scientifiques et l’intérêt du rover lunaire est confirmé.

Vaisseau Apollo 15

  • Module de commande CSM-112 Endeavour
  • Module lunaire LM-10 Falcon
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 15

  • David R. Scott (commandant)
  • James B. Irwin(LMP)
  • Alfred M. Worden (CMP)
Date historiqueDu au

Projet Ozma II

#41

Le projet Ozma II est prévu avec un nombre élargi de cibles et des gammes de fréquences plus hautes par rapport au premier de 1960.

Détails de l'évènement

Pour le projet Ozma II, une tentative de détection de signaux qu’une intelligence extraterrestre, provenant d’une exoplanète, pourrait émettre, 674 étoiles ont été suivies pendant 500 heures entre 1972 et 1976, sans succès.

Chroniques de la Terre - Problème à trois corps, T1 (Le Problème à trois corps) ch.13
Date historique
De à

Lancement de Pioneer 10

Flag JupiterFlag Cap Canaveral
#42

Mission Pioneer

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 36A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : Vol inhabité, Sonde, Exploration de Jupiter
  • Agence : NASA
Détails de la mission Pioneer

Pioneer 10 est une sonde spatiale américaine lancée en 1972, ayant pour mission de faire une première reconnaissance de planètes du Système solaire externe. Suivie par sa jumelle Pioneer 11, elle est ainsi le premier véhicule spatial à traverser la ceinture d’astéroïdes (1972), à effectuer un survol de la planète Jupiter (1973), puis à atteindre la vitesse de libération nécessaire pour quitter le Système solaire. Les données et photos collectées par les onze instruments embarqués permettent de lever certaines des inquiétudes des concepteurs des sondes du programme Voyager, beaucoup mieux équipées et lancées cinq années plus tard pour réaliser une étude détaillée de Jupiter, Saturne et leurs satellites.

La sonde de 258 kg est développée par la NASA dans le cadre du programme Pioneer et lancée le  par une fusée Atlas-Centaur D. En 1983, elle franchit l’orbite de la planète Neptune, la dernière planète du Système solaire, et s’éloigne depuis en direction de l’étoile Aldébaran qu’elle atteindra dans deux millions d’années. Pioneer 10 est la première sonde spatiale équipée d’un générateur thermoélectrique à radioisotope (RTG), qui lui permet de s’affranchir de l’énergie solaire — très réduite aux distances des planètes supérieures — pour sa production d’énergie.

Source: Wikipedia ()

Le dernier contact avec ce précurseur (au moment de rédiger ce texte) est établi le .

Vaisseau Pioneer

  • Magnétomètre
  • Analyseur plasma
  • Analyseur particules
  • Rayonnement cosmique
  • Compteur Geiger
  • Détecteur de radiations
  • Détecteurs de météorites
  • Spectromètre ultraviolet
  • Photopolarimètre
  • Radiomètre infrarouge
La plaque de Pioneer 10
La plaque de Pioneer 10.

Pioneer 10 est la première sonde spatiale à quitter le Système solaire et à se diriger vers d’autres étoiles. À l’initiative d’Eric Burgess (en), Carl Sagan et son épouse Linda Salzman Sagan (en) ont conçu un message destiné à communiquer des informations sur l’origine de la sonde spatiale à un hypothétique représentant d’une intelligence extraterrestre rencontré sur son chemin. Le message, gravé sur une plaque d’aluminium dorée, fait figurer des représentations d’un homme, d’une femme, du Système solaire (avec la trajectoire approximative de la sonde) et d’un atome d’hydrogène.

Source: Wikipedia ()

Chroniques de la Terre - Problème à trois corps, T1 (Le Problème à trois corps) ch.13
Date historique

Apollo 16

Flag Mer du NectarFlag Cap Canaveral
#43

Mission Apollo 16

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, exploration Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 16

Apollo 16 est une mission habitée du programme Apollo ayant eu lieu du 16 au  et au cours de laquelle deux des membres de l’équipage se sont posés sur la Lune et ont exploré la zone située près de leur site d’atterrissage. Il s’agit de la dixième mission Apollo ainsi que la cinquième et avant-dernière comprenant un séjour sur la Lune. Apollo 16 est la première mission à se poser sur de hauts plateaux lunaires, en l’occurrence dans la région du cratère Descartes. Il s’agit également de la seconde mission Apollo de type J, qui se caractérise par des objectifs scientifiques étendus et un séjour sur la surface lunaire prolongé à trois jours grâce à une version évoluée du module lunaire. L’équipage d’Apollo 16 est composé de John Young, commandant, de Charles Duke copilote du module lunaire et de Ken Mattingly pilote du module de commande. Lancé depuis le centre spatial Kennedy en Floride le  à 17h54 TU, le vaisseau Apollo amerrit le  à 19h45 TU après un séjour dans l’espace de 11 jours, 1 heure et 15 minutes.

John Young et Charles Duke séjournent 71 heures à la surface de la Lune, au cours desquelles ils réalisent trois sorties extravéhiculaires (EVA) d’une durée totale de 20 heures et 41 minutes. Durant ces sorties, ils utilisent un rover lunaire avec lequel ils parcourent une distance de 26,7 kilomètres. Les deux astronautes collectent 95,8 kilogrammes d’échantillons de roches lunaires qui seront rapportés sur Terre tandis que Ken Mattingly, resté en orbite, réalise des observations scientifiques. Après le retour de Young et Duke en orbite lunaire, un mini-satellite scientifique est déployé à partir du module de service. Durant le voyage de retour, Mattingly récupère les films des caméras du module de service au cours d’une sortie extravéhiculaire.

Trois des quatre premiers atterrissages du programme Apollo s’étaient déroulés dans des mers lunaires et le quatrième à proximité de la mer des Pluies. Par conséquent, la priorité pour cette mission était de collecter des échantillons des hauts plateaux datant théoriquement d’une période antérieure à l’impact météoritique à l’origine de la mer des Pluies. Le site retenu était situé près des formations géologiques Descartes et Cayley (à proximité de la Mer du Nectar) qui, avant la mission, étaient considérés par les géologues comme des formations d’origine volcanique. Mais les échantillons rapportés par les astronautes démontrèrent que cette hypothèse était erronée.

Vaisseau Apollo 16

  • Module de commande CSM-113 Casper
  • Module lunaire LM-11 Orion
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 16

  • John W. Young
  • Thomas K. Mattingly II
  • Charles M. Duke Jr.
Date historiqueDu au

Scandale du Watergate

Flag Washington D.C.
#44

Arrestation, à l’intérieur de l’immeuble du Watergate (un complexe de bâtiments situé à Washington, D.C.), de cambrioleurs dans les locaux du Parti démocrate. Les investigations menées par des journalistes et une longue enquête du Sénat américain finiront par lever le voile sur des pratiques illégales de grande ampleur au sein même de l’administration présidentielle.

Bien que le cambriolage semble avoir été mené par d’anciens employés de la Maison-Blanche, l’affaire ne fait, dans un premier temps, que très peu de bruit. En apparence, l’enquête du FBI ne va pas loin. Cependant, deux journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein aidés par un mystérieux informateur surnommé Deep Throat (« gorge profonde »), publient de nombreuses révélations, en particulier sur les liens des cambrioleurs avec la présidence et sur les financements irréguliers de la campagne de Richard Nixon. 

Date historique
Watchmen (les Gardiens), T9 (The Darkness of Mere Being) p20 cases 4 et 5

Apollo 17

Flag Mer de la SérénitéFlag Cap Canaveral
#45

Mission Apollo 17

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 39A, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : vol habité, exploration Lunaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Apollo 17

Apollo 17 est la dernière mission du programme spatial Apollo à emmener des hommes à la surface de la Lune. Avec cette mission, l’agence spatiale américaine, la NASA, conclut le projet lancé en 1961 par le président John F. Kennedy qui avait pour objectif d’amener des hommes sur la Lune avant 1970. Apollo 17 est, comme Apollo 15 et 16, une mission de type J, caractérisée par un important volet scientifique. Le module lunaire utilisé permet aux astronautes de séjourner trois jours à la surface de la Lune ; les sorties extravéhiculaires peuvent durer jusqu’à huit heures tandis que la mobilité des astronautes est accrue grâce au rover lunaire ; le vaisseau Apollo emporte des expériences scientifiques mises en œuvre en surface mais également en orbite.

Le site d’atterrissage retenu, la vallée Taurus-Littrow,  située au sud de la mer de la Sérénité et du cratère Littrow, dans les Montes Taurus., fait partie d’une région de hauts plateaux : ceux-ci constituent un objectif scientifique majeur car cette formation géologique, fréquente sur la Lune, n’a pu être étudiée jusqu’alors. La vallée semble par ailleurs avoir conservé des traces d’activité volcanique récente. L’étude sur place de ces formations, ainsi que les échantillons de roches et de sol ramenés sur Terre, doivent fournir des informations structurantes sur la géologie de la Lune. Pour remplir cette mission, l’équipage d’Apollo 17 comprend le pilote du vaisseau Apollo, Ronald Evans, qui reste en orbite autour de la Lune, le commandant Eugene Cernan et le copilote du module lunaire Harrison H. Schmitt qui est le premier scientifique à faire partie d’une mission spatiale de la NASA. Schmitt est un géologue dont les connaissances vont faciliter l’étude sur le terrain et la collecte des roches lunaires.

La fusée Saturn V emportant le vaisseau Apollo 17 décolle du centre spatial Kennedy le . Le module lunaire se pose quatre jours plus tard, le , sur le site d’alunissage prévu. Cernan et Schmitt enchaînent au cours de leur séjour trois sorties extravéhiculaires sur le sol lunaire d’une durée totale de vingt-deux heures et quatre minutes, au cours desquelles ils collectent 110 kilogrammes de roches lunaires et parcourent à bord de leur véhicule 36 kilomètres, établissant un nouveau record dans tous ces domaines. Le module lunaire redécolle sans encombre de la surface de la Lune et le vaisseau Apollo, après un voyage de retour sans incident, amerrit dans l’océan Pacifique le . Apollo 17 est un succès sur le plan scientifique et démontre la fiabilité remarquable des équipements. Mais le programme Apollo, victime d’arbitrages budgétaires et d’un certain désintérêt des politiques pour les enjeux scientifiques, se conclut avec cette mission qui reste en 2023 la dernière à avoir emmené des hommes sur la Lune.

Vaisseau Apollo 17

  • Module de commande CSM-114 America
  • Module lunaire LM-12 Challenger
  • Fusée Saturn V

Equipage de Apollo 17

  • Eugene A. Cernan
  • Ronald E. Evans
  • Harrison H. Schmitt

Date historiqueDu au
Flag Washington D.C.
#46

Les journalistes du Washington Post, Bob Woodward et Carl Bernstein, découvrent des preuves révélant l’implication de Richard Nixon dans un cambriolage du siège du Comité national démocrate dans le complexe de bureaux du Watergate à Washington, DC.

DC Heroes Role Playing Module #235: Taking Out the Trash - Curses and Tears
Watchmen (les Gardiens), T9 (The Darkness of Mere Being) p20 cases 4 et 5
Flag Washington D.C.
#47

Bob Woodward et Carl Bernstein sont tous deux assassinés, et les preuves qu’ils ont rassemblées exposant l’implication de Richard Nixon dans le cambriolage du Watergate sont détruites.

DC Heroes Role Playing Module #235: Taking Out the Trash - Curses and Tears
Watchmen (les Gardiens), T9 (The Darkness of Mere Being)

Lancement de Pioneer 11

Flag JupiterFlag SaturneFlag Cap Canaveral
#48

Mission Pioneer

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 36B, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : Vol inhabité, Sonde, Exploration de Jupiter et de Saturne
  • Agence : NASA
Détails de la mission Pioneer

Pioneer 11 est une sonde spatiale développée par la NASA dans le cadre du programme Pioneer. Pioneer 11 comme la sonde jumelle Pioneer 10 avait pour mission de faire une première reconnaissance des régions externes du Système solaire qui n’avaient jamais été explorées jusque-là. Pioneer 11 est une petite sonde spatiale spinnée de 258 kg développée sous la maîtrise du Centre de recherche Ames et construite par TRW. Elle dispose d’une dizaine d’instruments optiques dont l’énergie est fournie par un générateur thermoélectrique à radioisotope.

La sonde spatiale, lancée en par une fusée Atlas-Centaur soit un an après Pioneer 10, suit d’abord la même trajectoire et réalise un survol de Jupiter le durant lequel ses instruments étudient plus particulièrement la Grande Tache rouge. Elle utilise l’assistance gravitationnelle de la planète géante pour accélérer en direction de Saturne qu’elle atteint le . Pioneer 11, qui est la première sonde spatiale à visiter la planète géante, survole celle-ci à une distance de 43 000 kilomètres en se glissant entre l’anneau interne et les couches hautes de l’atmosphère. La sonde spatiale transmet de nombreuses données sur le milieu interplanétaire aux environs de la planète et la composition des anneaux et de l’atmosphère de Saturne. Pioneer 11 par la suite s’éloigne du Soleil en transmettant périodiquement des données sur le milieu traversé. En 1995, la NASA annonce la fin de la mission de Pioneer 11 qui ne dispose plus d’assez d’énergie pour faire fonctionner ses instruments et transmettre des données.

Source: Wikipedia ()

Chroniques de la Terre - Problème à trois corps, T1 (Le Problème à trois corps) ch.13
Date historique

Lancement de Voyager 2

Flag JupiterFlag NeptuneFlag SaturneFlag UranusFlag Cap Canaveral
#49

Mission Voyager

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 41, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : Vol inhabité, Sonde, Etude de Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune, de leurs lunes et du milieu interstellaire
  • Agence : NASA
Détails de la mission Voyager

Voyager 2 est l’une des deux sondes spatiales du programme Voyager. Son lancement a eu lieu le . Comme Voyager 1, elle a été conçue et réalisée au Jet Propulsion Laboratory près de Pasadena en Californie. Techniquement identique à Voyager 1, Voyager 2 a été lancée sur une trajectoire plus lente et plus courbée, ce qui a permis de la maintenir dans le plan de l’écliptique (où se trouvent les planètes du Système solaire). Ainsi, elle a pu être dirigée vers Uranus puis Neptune en utilisant l’assistance gravitationnelle lors des survols de Saturne en 1981 et d’Uranus en 1986. En raison de la trajectoire choisie, Voyager 2 n’a pas pu se rapprocher autant que Voyager 1 de Titan, le plus grand satellite de Saturne. Cependant, c’est aujourd’hui le seul engin spatial à s’être approché d’Uranus et de Neptune et à les avoir survolées. La configuration particulière des quatre planètes géantes qui a rendu leur survol possible ne se reproduit que tous les 176 ans.

La mission Voyager 2, conjointement à celle de Voyager 1, a pu être menée à bien pour un coût nettement inférieur à celui des programmes plus avancés et plus spécialisés qui ont suivi, Galileo et Cassini-Huygens. Avec Pioneer 10, Pioneer 11, Voyager 1 et New Horizons, Voyager 2 est l’une des cinq sondes spatiales à suivre une trajectoire quittant le Système solaire. En avril 2021, la sonde avait parcouru depuis la Terre une distance d’environ 19 milliards de kilomètres et continue à envoyer des données scientifiques sur son environnement 44 ans après son lancement. Au , la sonde est à environ 20 milliards de kilomètres (136 unités astronomiques) de la Terre. Elle a franchi l’héliopause, la limite magnétique du Système solaire, en .

Source: Wikipedia ()

Vaisseau Voyager

  • Caméras
  • Spectromètre infrarouge
  • Spectromètre ultraviolet
  • Analyse rayons cosmiques
  • Particules à faible énergie
  • Photopolarimètre
  • Détecteur de plasma
  • Récepteurs ondes de plasma
  • Radio science
  • Magnétomètre
Lancé avant Voyager 1 En effet, Voyager 2 est lancée trois semaines avant Voyager 1, mais atteindra Jupiter plus tard du fait d’une trajectoire différente.
Chroniques de la Terre - Problème à trois corps, T1 (Le Problème à trois corps) ch.13
Date historique

Lancement de Voyager 1

Flag JupiterFlag SaturneFlag Cap Canaveral
#50

Mission Voyager

  • Pays : US
  • Lieu de lancement : LC 41, Centre spatial Kennedy, Floride
  • Type de mission : Vol inhabité, Sonde, Exploration de Jupiter et Saturne
  • Agence : NASA
Détails de la mission Voyager

Voyager 1 est l’une des sondes spatiales jumelles du programme spatial Voyager de la NASA destinées à l’étude des planètes externes du Système solaire, qui n’ont avant elles été observées qu’au moyen de télescopes situés sur Terre, notamment les systèmes de Jupiter et de Saturne. Son lancement a lieu le .

Voyager 1 est, avec sa sonde jumelle Voyager 2, à l’origine d’un grand nombre de découvertes sur le Système solaire remettant parfois en question ou affinant les modèles théoriques existants et, à ce titre, une des missions spatiales les plus fructueuses de l’agence spatiale américaine. Parmi les résultats les plus remarquables figurent le fonctionnement complexe de la Grande Tache rouge de Jupiter, la première observation des anneaux de Jupiter, la découverte du volcanisme d’Io, la structure étrange de la surface d’Europe, la composition de l’atmosphère de Titan, la structure inattendue des anneaux de Saturne ainsi que la découverte de plusieurs petites lunes de Jupiter et de Saturne. La sonde est aussi à l’origine de la célèbre photographie Un point bleu pâle (Pale Blue Dot en anglais) de la planète Terre prise en 1990 à une distance de 6,4 milliards de kilomètres, ce qui en a fait la photographie la plus lointaine jamais prise pendant 27 ans.

La sonde spatiale fait preuve d’une grande longévité et dispose toujours en 2024 d’instruments opérationnels qui collectent des données scientifiques sur le milieu traversé. Elle quitte en l’héliosphère et progresse depuis dans le milieu interstellaire, même si à compter de 2020, les instruments devront être progressivement arrêtés pour faire face à l’affaiblissement de sa source d’énergie électrique. Voyager 1 ne sera plus capable de transmettre de données au-delà de 2025. Au , la sonde est à environ 24 milliards de kilomètres (161 unités astronomiques) de la Terre, ce qui en fait l’objet d’origine humaine le plus éloigné de son origine.

Source: Wikipedia ()

Vaisseau Voyager

  • Caméras
  • Spectromètre infrarouge
  • Spectromètre ultraviolet
  • Analyse rayons cosmiques
  • Particules à faible énergie
  • Photopolarimètre
  • Détecteur de plasma
  • Récepteurs ondes de plasma
  • Radio science
  • Magnétomètre
Chroniques de la Terre - Problème à trois corps, T1 (Le Problème à trois corps) ch.13
Date historique

Crise des otages américains en Iran

Flag TéhéranFlag Etats-Unis d'Amérique
#51
La partie historique

Le 4 novembre 1979 en fin de matinée, quelque 400 « étudiants » (parmi eux Ezzatollah Zarghami) prennent d’assaut l’ambassade des États-Unis à Téhéran. Plusieurs étudiants armés de gourdins et de lance-pierres parviennent à escalader les murs d’enceinte de l’ambassade et font face aux Marines qui ont l’ordre formel de ne pas tirer en cas d’intrusion. Les militaires américains tentent de les repousser pendant près de deux heures, à l’aide de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes, pendant que le personnel détruit les documents sensibles (passeports vierges, télégrammes diplomatiques et documents classifiés). La broyeuse n’étant pas suffisante, le personnel jette les documents à détruire dans des corbeilles à papier et y met le feu. Lorsque les étudiants voient de la fumée noire s’échapper des fenêtres, ils considèrent que les Américains détruisent des preuves d’espionnage, ils forcent le passage, maîtrisent les Marines et envahissent le bâtiment. 53 personnes sont prises en otage, auxquelles s’ajoutent trois autres Américains, capturés dans le bâtiment du ministère des Affaires étrangères. Les étudiants réussissent à saisir des documents classifiés des services de renseignement américains, qui ont été publiés par la suite en Iran, en persan et, dans une moindre mesure, en anglais.

La principale cause de cette crise est le soupçon d’espionnage des autorités iraniennes à l’égard de l’ambassade des États-Unis, qu’elles justifient par la découverte d’instruments de renseignement et de documents allant dans ce sens.

...et en BD...

Dans Watchmen, le Comédien libère rapidement les otages. Les actions du Comédien pendant la crise auraient traumatisé ceux qui ont été sauvés par lui. 

Date historique
Watchmen (les Gardiens), T4 (Watchmaker) p23

Document créé le 03/01/2018, dernière modification le 11/06/2024
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/lieu/us.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.

Notes

  1.  Nombre de localités : Le nombre de localités affiché ne correspond pas au nombre réel de localités mais seulement du nombre de localités qui existent dans la base de données du site.

Table des matières Haut