Opérateurs relationnels : Sélection (ou restriction)

La restriction (ou sélection) d'une relation X sur la qualification q est une relation Z de même schéma que X dont les tulpes sont ceux de X satisfaisant à q.

Nous appellerons q le critère de sélection.

Cet opérateur porte sur 1 relation.
Il permet de ne retenir que les n-tulpes répondant à une condition exprimée à l'aide des opérateurs arithmétiques ( =, <, >, ≤, ≥, ≠) ou logiques de base (ET, OU, NON).
Tous les attributs de la relation sont conservés.
Un attribut peut ne pas avoir été renseigné pour certains n-tulpes. Si une condition de sélection doit en tenir compte, on indiquera simplement : nomattribut "non renseigné".

Définition mathématique

Soit P un prédicat sur les attributs de R; R(P) ≡ {(r) : ∈ R : P(r)}

Exemple de sélection[2]

Nous ne désirons conserver que les lignes dont le prénom correspond à Hippolyte.

X: ETUDIANTS
N° etudiantnomprénom
7CiclonePhilémon
16CalysHippolyte
24HalambiqueNestor
32BergamotteHippolyte
38MullPacha
77CapacRascar
Z = SELECTION (ETUDIANT, prénom="Hippolyte")
N° etudiantnomprénom
16CalysHippolyte
32BergamotteHippolyte
En gros, nous pouvons dire qu'une sélection permet, pour une relation, de ne conserver que les données des lignes souhaitées, alors que la projection permet de ne conserver que les données des colonnes souhaitées.

 

Document créé le 20/03/02 00:02, dernière modification le 12/07/17 13:31
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/analyse-relation-selection.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.

Notes

  1.  pk, fk, et id : Les suffixes pk, fk, et id correspondent à la même donnée, mais permettent de mieux identifier leur origine, leur rôle, et éviter des conflits dans le cas de jointures:
    - pk, pour "Primary Key" est l'identifiant unique utilisé dans la table d'origine.
    - fk, pour "Foreign Key" est l'identifiant unique utilisé dans une autre table, pour référencer la clé de la table d'origine(pk).

  2.  Nommer des tables et des colonnes : Les noms utilisés ici pour les objets relationnels sont en majuscules. Dans le cas d'une base de donnée, j'utiliserais de préférence:
    - uniquement des minuscules,
    - pas de caractères accentués,
    - uniquement des termes anglais,
    - le nom de la table préfixé par t_,
    - le nom d'une table de relation préfixé par tj_,
    - le nom d'une colonne d'une table normale préfixé par le nom de la table (pour éviter les problèmes lors de jointures),
    - et le nom de table au singulier (bien que ce dernier point soit vraiment discutable).
    Ceci n'est en tout cas qu'une manière de procéder, car il n'existe pas de standard vraiment appliqué en matière de nommage dans les bases de données au moment de la rédaction de cette page.

    Exemple:
    t_student {student_pk, student_lastname, student_firstname}
    tj_student_address{student_fk, address_fk}
    [1]