Modèles logiques et physiques

Attention à ne pas confondre les schémas logiques et physiques avec le schéma conceptuel, qui est une relation formelle des informations sans aucune notion de la technologie utilisée.

Ces différences se remarquent aussi dans les notions de modèle logique (qui présente les données selon la manière dont elles sont gérées par le SGBD) et de modèle conceptuel (qui présente les informations telles qu'elles sont perçues par l'utilisateur ou l'analyste, comme par exemple UML).

Schéma logique

Si nous traduisons le schéma conceptuel en une structure de données dépendante d'un choix technologique (base de données relationnelle, fichiers XML, etc.), nous obtenons un schéma logique.

Attention que nous parlons ici d'un choix technologique, par exemple les bases de données relationnelles, mais pas des particularités liées à son implémentation (Oracle, MySQL, etc.).

Le schéma logique est constitué des types d'enregistrements, des associations entre ces enregistrements, des champs identifiants, des champs de référence (clés étrangères), et des contraintes d'intégrité.

Schéma physique

Le schéma physique est l'interprétation du schéma logique, apportant les éléments liés aux techniques d'implémentation (Oracle, MySQL, etc.) de la technologie choisie.

Nous retrouverons dans le schéma physique la spécification des espaces de stockage, le mode de stockage, les indexes, ainsi que différents paramètres physiques.

Champs et types d'enregistrements

La cardinalité induit les notions de champ monovalué ou multivalué, et de champ facultatif ou obligatoire. Nous devons aussi prendre en compte pour un champ le fait qu'il soit atomique ou composé.

Le domaine (ou type de valeurs) d'un champ peut être « domaine technique » (en anglais, “built-in domain”), ou « défini par l'utilisateur » (en anglais, “user-domain”).

Exemples de types techniques : INTEGER, DECIMAL, CHARACTER, DATE, BLOB, etc.

Exemples de types définis par l'utilisateur : NumTVA, Adresse, etc.

Contents Haut

Champs multivalués : ensemble

Définition

L'« ensemble » (en anglais, “set”) est une collection non ordonnée de valeurs distinctes.

Disponibilité

SGBD orientés objets.

Exemple

Chaque élève possède de 1 à 5 numéro de téléphone distincts.
L'ordre des numéro de téléphone n'a pas d'importance.

Contents Haut

Champs multivalués : amas

Définition

L'« amas » (en anglais, “bag”) est une collection non ordonnée de valeurs non nécessairement distinctes.

Disponibilité

SGBD orientés objets.

Exemple

Chaque élève possède 1 à 10 inscriptions à des groupes de cours.
L'ordre des groupes de cours n'a pas d'importance.
Un élève peut être inscrit plus d'une fois pour un même groupe de cours.

Contents Haut

Champs multivalués : liste

Définition

La « liste » (en anglais, “list”) est une collection ordonnée de valeurs non nécessairement distinctes.

Disponibilité

SGBD orientés objets.,LISP, Prolog

Exemple

Chaque élève peut être inscrit de 0 à 2 examens par cours.
Un élève peut s'inscrire 2 fois à un même examen s'il n'est pas satisfait de son résultat, ou s'il a échoué.
L'ordre des examens est significatif (seuls les résultats du dernier sont pris en compte).

Contents Haut

Champs multivalués : liste unique

Définition

La « liste unique » (en anglais, “unique list”) est une collection ordonnée de valeurs distinctes.

Exemple

Chaque élève possède de 1 à 5 prénoms distincts.
L'ordre des prénoms est significatif.

Contents Haut

Champs multivalués : tableau

Définition

Le « tableau » (en anglais, “array”) est une collection ordonnée indexée de valeurs non nécessairement distinctes.

Disponibilité

Langages de programmation tels que COBOL, Pascal, C, Java, etc.

Exemple

Chaque élève possède pour chaque trimestre un nombre de jours de présence.

Contents Haut

Champs multivalués : tableau unique

Définition

Le « tableau unique » (en anglais, “u-array”) est une collection ordonnée indexée de valeurs distinctes.

Exemple

Un groupe d'étude est composé de 2 à 4 élèves, chacun occupant un rôle déterminé.

Contents Haut

Tableaux de synthèse

Champs multivalués : tableau synthèse 1 
Non structuréOrdonnéTableau de cellules
Valeurs distinctessetu-listu-array
Valeurs non distinctesbaglistarray


Champs multivalués : tableau synthèse 2 
DistinctOrdonnéRupture de séquence
setOuiNonNon
bagNonNonNon
listNonOuiNon
unique listOuiOuiNon
arrayNonOuiOui
u-arrayOuiOuiOui

Contents Haut

English translation

You have asked to visit this site in English. For now, only the interface is translated, but not all the content yet.

If you want to help me in translations, your contribution is welcome. All you need to do is register on the site, and send me a message asking me to add you to the group of translators, which will give you the opportunity to translate the pages you want. A link at the bottom of each translated page indicates that you are the translator, and has a link to your profile.

Thank you in advance.

Document created the 10/01/2010, last modified the 26/10/2018
Source of the printed document:https://www.gaudry.be/en/sgbdr-logique-physique.html

The infobrol is a personal site whose content is my sole responsibility. The text is available under CreativeCommons license (BY-NC-SA). More info on the terms of use and the author.

Notes

  1.  SGBD : Système de Gestion de Base de Données

  2.  Unified Modeling Language : corresponds to « langage de modélisation unifié » en français

  3.  UML : “Unified Modeling Language” (en français, « langage de modélisation unifié ») Plus d'informations sur UML title="Définition de UML">UML.

  4.  domaine technique : corresponds to “built-in domain” en anglais

  5.  défini par l'utilisateur : corresponds to “user-domain” en anglais

  6.  ensemble : corresponds to “set” en anglais

  7.  amas : corresponds to “bag” en anglais

  8.  liste : corresponds to “list” en anglais

  9.  liste unique : corresponds to “unique list” en anglais

  10.  tableau : corresponds to “array” en anglais

  11.  tableau unique : corresponds to “u-array” en anglais

Contents Haut

References

  1. book Language of the document:fr IHDCB334 - Ingénérie des bases de données : Jean-Luc HAINAUT, Anne-France BROGNEAUX, Cours d'Ingénérie des bases de données (2003)

These references and links indicate documents consulted during the writing of this page, or which may provide additional information, but the authors of these sources can not be held responsible for the content of this page.
The author This site is solely responsible for the way in which the various concepts, and the freedoms that are taken with the reference works, are presented here. Remember that you must cross multiple source information to reduce the risk of errors.

Contents Haut