Gataca

Album n°2 dans la série La trilogie de la violence

Couverture de l'album Gataca
Gataca

Ce neuvième roman de Frank Thilliez est la suite du roman Le syndrome [E] avec les personnages de Franck Sharko et Lucie Henebelle. Il fait partie d’un diptyque sur la violence (un triptyque finalement avec la parution de Atom[ka]), étudiant sa propagation au fil des générations, qu’elle soit transmise génétiquement ou par un environnement culturel.

Épigraphes

Le roman débute par une citation de Richard Dawkins, Les organismes vivants ont existé sur Terre, sans jamais savoir pourquoi, depuis plus de trois milliards d’années, avant que la vérité ne saute finalement à l’esprit de l’un d’eux ; et un extrait du roman Le Nom de la rose d’Umberto Eco : La science ne consiste pas seulement à savoir ce qu’on doit ou peut faire, mais aussi à savoir ce qu’on pourrait faire quand bien même on ne doit pas le faire. .

Début de l'intrigue

Lucie Henebelle a quitté la police, mais va aider Franck Sharko à enquêter sur l’homicide d’une étudiante en biologie. En préparant sa thèse, cette étudiante avait visité en prison plusieurs assassins pour les interroger et l’un d’eux est ensuite retrouvé mort dans d’étranges circonstances. Et ce n’est pas n’importe quel assassin, Lucie Henebelle l’a déjà croisé dans une précédente affaire sensible.

Personnages principaux

  • Lucie Henebelle : Démissionnaire de la PJ de Lille,
  • Franck Sharko : Commissaire rétrogradé lieutenant au 36 quai des orfèvres,
  • Nicolas Bellanger : Chef de groupe au 36, nouveau chef de Sharko,
  • Jacques Levallois : Lieutenant, collègue de Sharko au 36,
  • Pascal Robillard : Lieutenant, collègue de Sharko au 36,
  • Eva Louts : chercheuse tuée au centre de primatologie où elle étudiait,
  • Napoléon Chimaux : Anthropologue.

Éléments contextuels

Dans le roman, le chimpanzé Shery a appris la langue des signes, comme cela a été testé réellement lors d’expériences scientifiques avec des primates.

Source: Wikipedia ()

Le roman

Vous pouvez consulter le résumé et les informations complètes sur le roman en cliquant sur la couverture…

Couverture de l'album [Gataca] Pocket
[Gataca]
Pocket

Ce que j'adore dans la BD

Bien que je trouve le travail de Brahy un petit peu inconstant au fil des cases dans le soin qu'il apporte par exemple aux visages, j'apprécie énormément les traits qu'il prête aux différents personnages de la série.  Certains visages et certaines expressions sont vraiment très bien rendues. j'apprécie l'ambiance qu'il a su donner à l'album, qui correspond à l'image que je peux m'en faire en lisant Thilliez.

Avec Runberg, ils signent là une superbe trilogie de la violence à mon goût.

J'ai aussi adoré la dernière page de l'album, où Eugénie se recueille devant Juliette, sa demi-soeur d'esprit, qui soutenait Henebelle dans sa douleur, Eugénie elle-même soutenant Sharko dans une épreuve similaire. Est-ce à ce moment seulement que les auteurs de la BD décident que Franck n'a plus besoin de son aide? Thilliez, lui, avait décidé que Eugénie s'effaçait quand Franck rencontrait Lucie et s'autorisait à nouveau à espérer… Ou est-ce un moyen par là de nous faire savoir que les vies de Franck et Lucie convergent tellement vers une route commune que Eugénie rejoint Juliette et Clara dans la grande nouvelle famille? Aucune explication inutile en fin de compte; les auteurs nous laissant sur cette magnifique image pour clôturer cette partie en laissant à notre imagination le soin de prolonger l'aventure.

Ce que je reproche à la BD

Tout d’abord je tiens à souligner que transposer un livre en Film ou en BD est un travail très difficile, et qui nécessite la suppression de beaucoup d’informations pour respecter la densité imposée par le média, le nombre de pages dans ce cas-ci, ainsi que la difficulté d’exprimer en quelques images ce qui est longuement décrit dans un livre.

Et à ce niveau je trouve que les auteurs de la BD s’en tirent vraiment bien.

Cependant, je ne comprend pas la nécessité de changer certains noms de personnages, de modifier les lieux, ou encore des dates qui ne correspondent pas.

Voici quelques exemples:

  • Pedro Possuelo qui est remplacé par Ricardo Mereilles;
  • La femme de Noland se prénomme Geneviève dans le livre, et Adélaïde dans la BD;
  • Dans le syndrome E, toute une partie qui se passe au Caire est transportée à Alger dans la BD, et à Casablanca dans la série télé;
  • L’action qui se passe principalement en septembre dans le livre Gataca est déplacée en avril dans la BD;
  • La tribu des Ururu dans le livre devient le peuple Akutu dans la BD (p69, 88, 89, 91);
  • La découverte de la tribu par Chimaux se fait en 1964 dans le livre, et dans les années ’70 dans la BD (p.69);
  • Chimaux publie son livre dans las années ’80 dans la BD, au lieu de 1964 -1965 dans le livre;
  • Chimaux rencontre Nolan lorsqu’il veut analyser le sang des Ururu dans le livre, alors que Chimaux et Nolan se connaissent depuis leurs études dans la même école de médecine dans la BD;
  • Dans la BD (p67) le film de la cassette "Phénix1"est tourné par Chimaux (p99) le 12 juin 1987 au lieu du 9 juin 1966 par Noland;
  • Chimaux se suicide dans la BD, alors qu’il est toujours vivant dans le livre;
  • Daniel devient dans la BD le fils de Terney;
  • La naissance de Carnot passe de 1987 dans le livre à 1997 dans la BD (p56);
  • Georges Noland est abattu par Sharko dans la BD alors qu’il est arrêté vivant dans le livre;
  • Dans la BD (p102) Lucie dépose des fleurs sur la tombe de Clara et Juliette, et on peut lire sur l’épitaphe les dates 2008-2010, ce qui signifierait que les filles avaient 2 ans au moment de leur assassinat, ou 2008-2018 (le dernier chiffre n’est pas bien visible), ce qui situerait l’action en 2018 au lieu de 2010;

les personnages de l'album

Ligne du temps pour Gataca

Informations sur la chronologie

Il y a de grosses différences entre le livre et la BD, et que ce soit au sujet de certains personnages ou de la chronologie, ce n'est pas évident de présenter un flux qui intègre les informations des deux sources en un seul contenu. Par exemple, la mort d'Éva survient en avril dans la BD, alors que c'est en septembre dans le livre. J'utilise ici les dates du livre afin de générer un flux cohérent. Je tente donc d'utiliser le mois qui est mentionné dans le livre, mais avec le jour ou l'heure de la BD.
J'essaierai toutefois de placer un commentaire dans les évènements afin de retrouver la date de la BD.
N'hésitez donc pas à cliquer sur les zones d'informations complémentaires dans les évènements afin d'en afficher le contenu…

La partie de la chronologie dans la BD est beaucoup plus succinte que celle du livre; vous pouvez consulter la chronologie du livre GATACA pour avoir un contenu plus riche en informations.

Il y a actuellement 75i évènements affichés dans cette partie de la chronologie, 149i pour cette série (2 187i dans la chronologie complète).

Flag Amazonas
#1

A 23 ans, Chimaux découvre la tribu des Ururu dans l’une des zones les plus reculées et inexplorées de l’Amazonie.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD (p69-70), il s’agit du peuple Akutu, et qui est découvert dans les années ’70 seulement.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p70
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.45
Flag AmazonasFlag Vémars
#2

Entre 1964 et 1965, Chimaux le monde pour faire part de sa découverte des Ururu. Il publie un livre intitulé Comment j’ai découvert les Ururu, le peuple féroce…. Il y parle de son incroyable expédition, de toutes les fois où il a failli mourir, de l’horreur de sa première rencontre avec ceux qu’il qualifie comme « le dernier groupe vivant issu de l’âge de pierre ». Il se rend dans les universités, les instituts de recherche avec ses photos, ses ossements. De nombreux scientifiques sont intéressés par ses découvertes.

Que ce soit dans son livre ou ses voyages, jamais, jamais Napoléon ne dévoile l’endroit où vivent les Ururu en Amazonie, si bien que personne n’est capable de lui « voler » son peuple. Lui seul, ainsi que son équipe d’expédition, des marginaux, des chercheurs d’or qu’il protège jalousement, sont capables de retrouver leurs traces…

Plus d’infos sur les Ururu

Il fait clairement passer ce peuple pour une relique vivante de la culture préhistorique, un peuple d’une violence inouïe. Il raconte « J’ai en face de moi un tableau incroyable de ce à quoi pouvait ressembler la vie pendant une bonne partie de la préhistoire. »

Dans son ouvrage, Napoléon Chimaux n’est pas tendre avec les Ururu. Il les décrit comme un peuple sanguinaire, une horde de tueurs qui ne cesse de livrer des guerres tribales. La plupart des individus sont jeunes, puissants, agressifs. Ils pratiquent des rites d’une grande barbarie, avec, à la clé, une mort affreuse. Chimaux décrit avec beaucoup d’emphase leur violence extrême, la manière très archaïque et directe dont ils tuent, et ce dès le plus jeune âge.

Il dresse un parallèle étroit entre la structure des Ururu et celles de nombreux primates. Comme pour les troupes de babouins, les villages se scindent en deux dès qu’ils dépassent une certaine taille. Selon Chimaux, les « Féroces » ressemblent à ces singes : des primates amazoniens dont la parfaite amoralité fait du meurtre et des rites sanguinaires des idéaux tribaux.


En réalité, Chimiaux  découvre que la violence des Ururu n’existe pas, parce qu’elle n’a pas le temps de s’exprimer : les adultes mâles se sacrifient aux premiers symptômes de déséquilibres, de visions inversées. il invente de toute part leur violence qu’il porte d’université en université afin que cette tribu effraie autant qu’elle fascine, afin que personne ne vienne interférer.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD (p70), il s’agit du peuple Akutu, et le livre est publié dans les années ’80 seulement.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p69-73, 88
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.45, ch.57
Aux environs de ou 1965
Flag AmazonasFlag Ile-de-France
#3

Chimaux est revenu du Brésil, il a écrit son livre, et il parcourt les instituts d’anthropologie, avec ses ossements d’Ururu. Il fait appel au laboratoire de Noland pour analyser quelques échantillons de sang de la tribu Ururu qu’il a découvert, afin de juger, au départ, de leur état de santé. Il n’y a là aucune mauvaise intention, cela se fait systématiquement à chaque découverte d’un nouveau peuple.

Il choisit le laboratoire de Noland car il apprécie son travail sur les gènes et partage ses idées d’eugénisme, et est comme lui contre ce qu’il considère une gérontocratie.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD (p98), la femme de Nolan dit à Sharko que son mari et Chimaux se connaissent depuis leurs études de médecine dans la même école.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p71
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.57
Flag Amazonas
#4

Ne sachant pas que la tribu est porteuse d’un rétrovirus qui existe depuis la période préhistorique, Chimaux et Noland ont des théories différentes; Chimaux, pur darwiniste, est d’avis que c’est la culture Ururu qui modifie l’ADN, alors que Noland est persuadé que c’est l’ADN des Ururu qui a modifié leur culture. Noland a alors l’idée de confronter leurs deux théories, et élabore un plan.

Dans la tribu amazonienne des Ururu, Chimaux revient avec le virus de la rougeole dans son sac. Porteur d’une telle arme de destruction, l’anthropologue s’impose comme l’être capable d’anéantir sans même rien toucher. Un dieu, un sorcier, un diable… Dès lors, les Ururu le vénèrent tout autant qu’ils le craignent.

Noland filme les corps décimés sur une cassette vidéo portant le nom Phénix n° 1.

Phénix 1 Le choix du nom est dû au fait que la mère doit mourir pour mettre au monde le fils, comme l’oiseau qui renait de ses cendres. plus tard, Terney donnera ce nom au rétrovirus Gataca.

Ensuite, Chimaux disparaît brusquement de la civilisation. D’après les gens de son village natal (Vémars), il ne revient dans sa maison que de temps à autre, juste quelques jours. Il vit dans le plus gros village des Ururu, où apparemment, il règne en maître sur l’ensemble du peuple.

L’endroit où vivent les Ururu devient plus ou moins connu quarante ans plus tard (dans les alentours du haut rio Negro), mais ceux qui se hasardent alors dans ces régions pour tenter d’étudier les Ururu se font chasser à la manière forte, avec un message pour le moins direct de Napoléon Chimaux : « Ne revenez plus jamais ici. »

Différences entre le livre et la BD Dans la BD (p67) le film est tourné le 12 juin 1987.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p71-72, 91, 98
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.34, ch.45, ch.57

Gataca, 1ère insémination réussie

Flag France
#5

Chimaux fournit le produit séminal d’un Indien Ururu intolérant au lactose, colossal, violent, contenant l’ADN du rétrovirus de la violence, une horreur destinée à se propager de génération en génération.
Geneviève Noland est inséminée avec cet échantillon, probablement à son insu, dans la plan machiavélique de son mari.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p99
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.56
Entre et 1968
Flag France
#6

Noland tente d’inséminer plusieurs dizaines de femmes, mais les taux d’échecs sont énormes. Ce sont encore balbutiements de la technique, et peut-être que les spermatozoïdes supportent mal la cryogénisation et le transport depuis le Brésil vers la France.

Pensant alors à un problème immunologique, quelque chose en rapport avec le système immunitaire, les échanges mères-fœtus durant la grossesse, Noland se tourne vers Terney qui connait sur le bout des doigts l’ADN et les mécanismes de la procréation. Terney découvre le rétrovirus dont les Ururu sont porteurs dans leur ADN.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p99
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.57
Flag Vincennes
#7

Terney commence à avoir des rendez-vous secrets. Il prétend à sa femme être à son club de bridge, mais elle découvre le mensonge et pense à une maîtresse; elle se met alors à le surveiller. Elle découvre qu’il ne voit pas une femme, mais deux hommes. Des individus qu’il rencontre plusieurs fois par mois dans les tribunes de l’hippodrome de Vincennes, ville où ils vivent. Ils lui remettent des cassettes video.

Terney devient de plus en plus paranoïaque et interdit à quiconque d’entrer dans son bureau, même en sa présence.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca)
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.33
Aux environs de
Flag Vincennes
#8

Les réunions sont nombreuses entre Terney, Chimaux et Noland. Terney se renferme sur lui-même, devient secret et mystérieux. Ensuite, on constate la remise de plusieurs cassettes vidéo par les deux hommes à Terney.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca)
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.38
De à

Gataca, 2ème insémination réussie

Flag Reims
#9

Amanda Potier tombe enceinte. Son gynécologue est le docteur Grayet. En réalité elle est inséminée à son insu par Noland avec la complicité de Chimaux qui fournit le produit séminal d’un Indien Ururu.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p99
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.28, ch.31
Flag Vincennes
#10

Un jour ou Terney est absent pour la journée, sa femme appelle un serrurier, pour qu’il ouvre discrètement le bureau. Au fond de la pièce, il y a une grosse armoire de métal, verrouillée elle aussi, que Terney avait achetée quelques mois plus tôt. Le serrurier gâche le travail et arrive à ouvrir le premier tiroir mais en la massacrant. Il contient ne cassette vidéo avec une étiquette mentionnant Phénix n° 1. Gaëlle en fait une copie. C’est la vidéo tournée dans la tribu des Ururu découverte par Chimaux.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p57
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.33

Divorce de Terney

Flag Vincennes
#11

Quand Terney rentre, il constate que non seulement sa femme a pénétré dans son bureau, mais qu’en plus elle a fouillé dans son armoire. Elle lui demande des explications sur le film ignoble et sur les hommes mystérieux, qu’il rencontre secrètement depuis plusieurs mois. Ce jour-là, tout explose entre eux.

Terney disparait plusieurs jours, avec tous ses secrets, ses papiers, ses cassettes, sans aucune explication, sans en dire davantage à sa femme. Quand il revient, il annonce qu’il part pour Reims et qu’il demande le divorce.

Officiellement, le motif sera le déménagement et le fait que, Gaëlle Lecoupet, avocate au barreau de Paris, ne peut le suivre en province sans compromettre ses chances de carrière.

Différences entre la BD et le livre Dans la BD, ce sont l’idéologie eugéniste de Terney(p55), ainsi que son rapprochement avec Amanda sa patiente et l’acquisition des toiles de placenta (p56), que sa femme ne peut supporter qui est la cause de divorce.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p55
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.36
Flag Reims
#12

Stéphane Terney prend la tête du département de gynécologie obstétrique de l’hôpital de la Colombe à Reims, où il exerce jusqu’en 1990.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p52
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.28
Flag Reims
#13

Stéphane Terney se rapproche d’Amanda, car il a appris par Noland que ce dernier l’a inséminée dans le cadre de ses recherches sur les Ururu. Il lui achète quelques-unes de ses œuvres lors d’un vernissage, pour la soutenir, l’encourager. Elle semble l’aimer beaucoup. Il lui commande alors des peintures. Des dessins en rapport avec l’ADN et la naissance, qu’il voulait pour décorer sa maison, des œuvres étranges représentant son propre placenta hypervascularisé.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p54-56
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.24, ch.31
Flag Reims
#14

Grégory Carnot nait sous X. La mère de Grégory Carnot meurt sur la table d’accouchement, d’une hémorragie cataclysmique.

Le nom de l’enfant est en réalité choisi par Terney, Grégory Arthur TAnael CArnot, ou G A TA CA, signature des bases du rétrovirus.

Différences entre la BD et le livre Dans la BD, cet évènement se déroule le 4 janvier 1997.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p52, 54, 99
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.28, ch.57

Décès de Jeanne Lambert

Flag Sydney
#15

Jeanne donne naissance à son second enfant, Félix, mais elle meurt d’une pré-éclampsie qui entraine une hémorragie interne irréparable.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p75, 99
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.44
Flag Ile-de-France
#16

Terney publie son livre La Clé et le Cadenas, avec l’aide d’un jeune autiste (Daniel). Terney y cache sept profils génétiques. Carnot, Lambert… Et cinq autres qui présentent les mêmes caractéristiques morphologiques et génétiques. Sept individus gauchers, grands, forts, et jeunes. Intolérants au lactose. En proie à une violence extrême et subite dans leur vie de jeune adulte.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, Daniel est le fils de Terney. Ce n’est pas lui qui écrit le code des profils ADN, mais ils sont stockés dans une clé USB que Terney a ingéré (p51) avant de se faire assassiner.
Dans la BD, Daniel tient le livre écrit par "son père", dont on voit clairement la couverture.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p45
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.38
Flag Lyon
#17

Découverte par des alpinistes italiens d’une cavité mise à jour par la fonte drastique des glaces; une grotte qui n’avait pas vu la lumière du jour depuis trente mille ans. A l’intérieur, quatre corps incroyablement momifiés et préservés par les températures glaciales; un homme de Cro-Magnon et une famille de Neandertal. Ils y découvrent aussi des peintures de mains épaisses, effrayantes, décalquées aux pigments rouges et ocre; des mains droites. Sur une autre paroi, une fresque rupestre représentait un troupeau d’aurochs. Douze animaux galopant, aux tons rouges, noirs, jaunes, qui semblaient fuir un hypothétique chasseur. Le trait était net, précis, loin de l’archaïsme souvent associé à ces hommes préhistoriques. Les aurochs avaient été peints à l’envers.

L’homme de Cro-Magnon, gaucher, a massacré une famille complète, et est l’auteur des dessins à l’envers sur les parois de la grotte.

Les momies, les restes de vêtements, les outils sont précautionneusement emballés, hélitreuillés, dans les conditions d’hygiène et de température les plus strictes. Puis ils sont transportés dans le laboratoire de paléogénétique de l’ENSL (au LBMC puis à l’IGFL), pour des analyses.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p25-27
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.17, ch.48
Flag Ile-de-France
#18

Éva Louts, elle-même gauchère, voit la photo du combat d’escrime dans sa chambre, et constate que son adversaire est gauchère, elle aussi. S’agit-il d’une coïncidence ou d’autre chose ? Intriguée, l’étudiante creuse la piste des sports, et remarque un nombre disproportionné de gauchers par rapport à ses fameux 10 %, dans les disciplines très interactives. Pourquoi ? Et pourquoi plus les adversaires s’éloignent, plus le nombre de gauchers diminue ? Elle en déduit que le fait d’être gaucher n’est pas lié au type de sport, mais à la proximité des adversaires.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p13
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.22
Printemps
Flag France
#19

Terney apprend la découverte de Cro-Magnon dans la grotte. Un individu isolé qui avait massacré des Neandertal… Le dessin inversé… Il y a là l’expression de la forme originelle d’un virus dont seulement trois personnes au monde connaissent l’existence, Noland, Chimaux et lui, et sur lequel ils planchent depuis des années.

Il s’arrange pour subtiliser la momie et son génome, afin que personne ne puisse découvrir l’existence du rétrovirus. Il s’offre alors les services de Fécamp et Chouart (mais aussi de Kevin dans la BD).

Différence entre la BD et le livre Dans la BD, les motivations du vol sont différentes; Noland et Terney organisent le vol car ils pensaient pouvoir s’en servir pour avancer encore plus dans leurs recherches (p100).
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p100
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.57
Flag Lyon
#20

6 mois après avoir reçu les momies, l’IGFL est victime d’un vol. Fécamp est agressé et son badge est utilisé pour voler la momie du Cro-Magnon, ainsi que tous les résultats du séquençage de son génome.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p27, 31-34
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.19
Flag ParisFlag Ciudad Juarez
#21

Éva Louts prend un vol en classe économique pour l’aéroport international Abraham González dans la ville la plus violente du Mexique, Ciudad Juárez.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p14
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.10, ch.22
Flag ManausFlag Paris
#22

Eva Louts s’envole de Paris-Orly vers Manaus où elle effectue un important retrait d’argent.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p14
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.10, ch.22
Flag Manaus
#23

Eva Louts quitte Manaus pour s’enfoncer dans la jungle, à la recherche de la tribu des Ururu de Chimaux. Le retrait d’argent effectué à Manaus sert à financer une expédition d’une semaine.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p81
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.36
Flag Amazonas
#24

Éva parvient à rencontrer Chimaux, et pour la première fois (voir détails) il autorise quelqu’un à entrer sur ses terres. Pedro et son équipe, l’attendent à leur campement, en dehors du territoire Ururu.

Éva passe 3 jours avec Chimaux qui désire savoir si les hypothèses de Terney et de Noland se confirment. Il se sert d’Éva comme d’un agent de renseignement car il a peur de retourner en France après sa tentative d’assassinat en 2004. Il lui demande de faire le tour des prisons, d’y rechercher des gauchers violents, entre vingt et trente ans, présentant des symptômes de perte d’équilibre. Elle doit juste lui ramener une liste de noms et des photo.

A son retour au campement, elle confie à Pedro confié qu’elle reviendrait et le recontacterait le moment venu.

Détails - première visite En réalité, Eva n’est pas la première à rencontrer les Ururu; Chimaux avait déjà emmené Noland les voir vers 1965.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p81, 90, 92
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.45, ch.53, ch.55
Flag France
#25

Dès son retour du Brésil, Louts demande des autorisations pour rencontrer des criminels violents, tous gauchers.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p14
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.22
Flag Meudon
#26

Éva Louts, étudiante en biologie évolutive à l’université de Jussieu, commence à travailler au Centre de primatologie de Meudon. 

Elle débute son travail tous les jours après 17h (avant 17h elle travaille sur ses recherches pour sa thèse, puis à partir du 13 août elle visite des prisonniers gauchers).

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p11
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.2
Flag Vivonne
#27

Éva rend visite à Carnot à la prison de Vivonne. Elle découvre que ce dernier a réalisé une peinture à l’envers sur les murs de sa cellule. Elle se souvient alors avoir lu un article scientifique et remarqué un dessin inversé d’une fresque d’aurochs, réalisée dans une grotte préhistorique.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p15
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.9, ch.25
#28

La carte bancaire d’Éva Louts est utilisée dans un distributeur de Montaimont, Montant de deux cents euros à 21 h 34, en date du samedi 28 août 2010.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p14
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.10, ch.13
#29

Sur les conseils de le réceptionniste des Dix Marmottes (seul hôtel de Montaimont), Eva rencontre Marc Castel qui la conduit près du col du Soufre, sur la zone d’accumulation du glacier, dans, une grotte découverte six mois auparavant. Elle découvre la fresque peinte à l’envers, comme dans la cellule de Carnot. 

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p25
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.17
Flag Fontainebleau
#30

Carole Bonnier et Éric Morel, viennent passer trois jours dans les bois de Fontainebleau, en camping sauvage, pour faire de l’escalade sur les rochers.

L’assassin les a d’abord frappés violemment au visage et dans l’abdomen, au point de quasiment les assommer à mains nues au début. Ensuite seulement, il a utilisé un de leurs piolets d’escalade qu’il avait pris dans leur sac.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre (Sharko rencontre Lignac aux environs du 8 septembre, et on peut lire ce double homicide datant de six jours, ainsi que L’estimation du décès remonte à 8 heures du matin, il y a six jours.), au lieu de celle de la BD (19 avril 13:17).
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p24, 60-61
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.29
Flag Fontainebleau
#31

La police arrive sur les lieux du crime de Carole Bonnier et Éric Morel. Une casserole est posée sur le réchaud à gaz allumé, toute l’eau s’est évaporée. La police pense que les victimes préparaient leur petit déjeuner. Elles sont en tenue de sport, short et tee-shirt. La tente est encore montée, et les duvets dépliés. Des VTT sont enchaînés à l’arbre.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p60-61
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.29
Flag Paris
#32

Une exposition sur la minéralogie et les fossiles se tient à l’hôtel des ventes Drouot. Des ventes aux enchères de squelettes de mammifères datant de plusieurs milliers d’années ont eu lieu ce jeudi.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p28-29
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.18
Flag Paris
#33

Entre le , Stéphane Terney est torturé, mutilé, puis assassiné par Noland. L’assassin l’a forcé à révéler où il cachait certaines cassettes vidéo (notamment celle avec la scène dans la tribu des Ururu de Chimaux, mais aussi d’autres cassettes montrant les rites Ururu), les a incinérées, puis a dérobé une mâchoire de singe fossile.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre à partir des éléments suivants:
Éva Louts a été assassinée il y a trois jours. Terney est mort avant;
Je dirais qu’il a passé l’arme à gauche il y a au moins quatre jours, mais moins de huit.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p44, 48, 50
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.24, ch.57
Flag Vivonne
#34

Carnot se suicide dans sa cellule en s’arrachant une artère de la gorge avec les doigts.

Différences de dates entre le livre et la BD

Dans la BD, Carnot décède le 14 avril, avant 07:24; c’est clairement indiqué.

Dans le livre, il faut deviner avec les éléments dont on dispose:

  • le vendredi 27 août 2010, il est toujours vivant et reçoit la visite d’Eva Louts.
  • Lorsque Sharko enquête sur la mort d’Eva (Carnot est déjà mort), 10 jours se sont écoulés depuis la visite d’Eva à la prison.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p5
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.3, ch.5
Flag Vivonne
#35

Le gardien du centre pénitentiaire de Vivonne découvre le cadavre de Carnot.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre (un jour avant le décès d’Eva qui survient le 6 septembre), au lieu de celle de la BD. A défaut d’indications d’heure dans le livre, je prend l’heure indiquée dans la BD.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p5
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.3
Flag Meudon
#36

Entre 20 heures et minuit, Éva Louts est tuée dans la cage du chimpanzé Shery. Le coup sur le crâne a été fatal. La victime a probablement été assommée, et l’écoulement de sang par la plaie au scalp a fait le reste. Le corps présente des traces de morsures qui semblent indiquer que le chimpanzé est responsable.

Choix de date Dans le livre, le chef de Sharko lui apprend le lendemain matin la mort d’Eva, et c’est le 6 septembre. Dans la BD, c’est dans la nuit du 14 au 15 avril qu’Eva est tuée.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p9
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.6
Flag Lille
#37

Le chef de Lucie lui apprend la mort de Carnot, qui s’est suicidé le matin même.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre où Thilliez écrit ce lundi matin (normalement un jour avant le décès d’Eva qui survient le 6 septembre), au lieu de celle de la BD, et l’heure indiquée dans la BD.
Cependant, dans la BD c’est le 14 avril à 13:18; Lucie et Kashmareck sont au bureau... Dans le livre, c’est Kashmareck qui rend visite à Lucie à 08:35, et lui annonce la mort de Carnot à 8h 50.
Toujours dans le livre, Lucie revient de l’école où elle espérait trouver Juliette quand son chef la rencontre, et elle déclare devoir aller travailler dans un centre d’appels.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p6-7
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.3
Flag Meudon
#38

Sharko et Levallois partent enquêter au Centre de primatologie de Meudon.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, Eugénie est présente...
Toujours dans la BD, l’action se déroule le 15 avril à 09:05.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p.8
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.2
Flag Lille
#39

Dans la BD seulement, après avoir appris le suicide de Carnot, Lucie prend un congé maladie.

Choix de date et différences avec le livre Dans la BD, cet évènement se déroule le 14 avril, peu après 13h 18. Cependant je suis obligé de le placer en septembre pour respecter la chronologie du livre.
De plus, dans le livre, Lucie a déjà quitté son poste et travaille dans un centre d’appels proche d’Euralille pour un CDD de six mois.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p7
Flag Meudon
#40

Clémentine Jaspar, la responsable du centre, tente d’aider Sharko à comprendre que Shery n’aurait jamais tué Eva. Shery qui parle l’Ameslan, le langage gestuel pratiqué par les sourds-muets américains, n’arrête pas de répéter la même chose : Peur, monstre, méchant… Peur, monstre, méchant…, ce qui semble confirmer son innocence.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, l’action se déroule le 15 avril.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p9
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.2
Flag Paris
#41

Les corps d’Eva et Sherry (qui a été endormie) sont amenés à l’IML quai de la Rapée. Chénaix explique que Shery n’a pas tué Eva; les traces de morsures ne correspondent pas. Aucune trace du singe non plus sur la pierre qui a servi à frapper Eva. Un fragment de dent a aussi été retrouvé, mais ne correspond pas non plus à Shery (c’est une dent fossile).

Comprenant qu’il s’agit d’un meurtre déguisé, Bellanger demande une perquisition à l’appartement de la victime.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre (à partir du décès d’Eva qui survient le 6 septembre), au lieu de celle de la BD, et l’heure indiquée dans la BD.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p12
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.7
Flag Paris
#42

La police se rend au domicile d’Eva, rue Payenne. Sharko remarque sur une photo d’escrime qu’Eva et son adversaire sont tous deux gauchers. Ils découvrent les tickets de voyages d’Eva pour le Mexique, le Brésil, tickets d’hôtel à Val Thorens, puis Lyon et enfin encore le Brésil.

La police scientifique découvre qu’une partie de sa thèse a été effacée sur son ordinateur.

Pendant la perquisition, un appel téléphonique leur apprend qu’Eva avait demandé à voir des prisonniers ces derniers temps, tous gauchers.

Différences entre le livre et la BD, et choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre (à partir du décès d’Eva qui survient le 6 septembre), au lieu de celle de la BD, et l’heure indiquée dans la BD.
Dans la BD, c’est Bellanger qui est présent chez Louts qui reçoit l’appel téléphonique. De plus, c’est dans ce même appel que l’on apprend que Eva a rencontré Carnot.
Dans le livre, c’est Levallois qui reçoit l’appel de Bellanger, et en plus il informe Franck que Manien veut le voir de suite.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p13-15
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.7
Flag L'Hay-les-RosesFlag Paris
#43

Dans la version du livre, Levallois donne à Sharko la liste que Robillard a fait des établissement qu’Eva a visité. Il remplit une demande pour un jour de congé.

Le soir chez lui, Franck découvre qu’Éva Louts a rendu visite à Carnot en prison dix jours plus tôt, le 27 août.

Choix de date

J’ai choisi la date la plus probable selon le livre à partir des infos suivantes :
le décès d’Eva qui survient le 6 septembre;
Date de la rencontre entre Éva Louts et le taulard : vendredi 27 août 2010, il y a dix jours. De plus, c’est le 6 septembre à 7 h 22 que Bellanger sonne à Sharko pour le mettre sur le décès de Louts qui vient d’être découverte morte dans une cage.

Je choisis donc les dates du livre au lieu de celles de la BD (Lucie apprend le 15 avril par le psy que Franck a déjà sonné).

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p19
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.9
Flag Vivonne
#44

Lucie se rend au centre pénitencier de Vivonne, et découvre les dessins inversés qu’a réalisé Carnot sur les murs de sa cellule.

Elle rencontre ensuite le docteur Duvette, psychiatre qui suivait Carnot. Elle veut comprendre ce qu’il a fait à ses filles. Duvette lui explique que l’état de Carnot s’aggravait de semaine en semaine, mais que ses symptômes lui étaient inconnus. Il était plutôt calme avant l’enlèvement des jumelles.

Choix de date - différences entre le livre et la BD

J’ai choisi la date la plus probable selon le livre (à partir du décès d’Eva qui survient le 6 septembre, et Lucie demande à Kashmareck de lui obtenir un RV le lendemain avec le psy), au lieu de celle de la BD (le 15 avril 17:34).

Dans la BD, Lucie apprend par Duvette que Franck a aussi téléphoné au psychiatre dans le cadre du meurtre d’Eva Louts.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p16-19
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.5, ch.11
Flag Poitiers
#45

Après sa visite à la prison pour voir le psy de Carnot, Lucie se rend à l’enterrement de l’assassin de ses filles au cimetière communal de Ruffigny, à dix kilomètres de Poitiers. Sans se concerter, Franck y est aussi.

Choix de date - différences entre le livre et la BD J’ai choisi la date la plus probable selon le livre (le lendemain de la perquisition au domicile d’Eva, à 16h), au lieu de celle de la BD (le 19 avril 10:08).
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p20
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.8, ch.11
Flag Nouvelle-Aquitaine
#46

Franck et Lucie se rendent au café le Barluchot près de Ruffigny, après la visite au cimetière. Ils se rapprochent enfin un peu pour la première fois depuis le drame des jumelles, et font le point sur leurs découvertes.

Franck apprend à Lucie qu’Eva a retiré de l’argent le 28 août à Montaimont, près de Val Thorens, et lui demande de retracer le parcours de l’étudiante.

Choix de date La présence d’Eugénie ne figure que dans la BD et pas dans le livre. Pour la date j’ai dû choisir en fonction des évènements du livre pour respecter la chronologie; dans la BD c’est le matin du 19 avril.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p21-23
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.13
Flag Manaus
#47

Éva Louts avait prévu de se rendre à Manaus du 8 au 15 septembre, probablement afin de rencontrer à nouveau Chimaux et lui rendre compte des recherches qu’elle aurait mené pour lui.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p14
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.10
Du au
Flag Paris
#48

Dans la Grande Galerie de l’Évolution, Sharko et Levallois ont RV avec Clémentine Jaspar, au départ pour déterminer si la dent fossile trouvée lors de l’autopsie d’Eva provient de leur zoothèque ,mais ce n’est pas le cas.

La primatologue leur apprend aussi qu’une vente de squelettes de plusieurs milliers d’années ont eu lieu jeudi dernier à Drouot, une piste pour la dent fossile.

Plus d’infos

Jaspar leur explique que Shery mettra du temps à s’en remettre, mais surtout qu’Eva avait a trouvé un rapport entre la latéralité et la violence. Elle a découvert que la majeure partie des peintures rupestres datant du paléolithique ou du néolithique avait été réalisée par des gauchers. Les empreintes en négatif, faites à base de pigments soufflés par la bouche, sont des mains gauches dans 179 cas, contre 201 pour les mains droites, soit presque 40 %. Ce qui laisse entendre que, dans des temps reculés, ceux des premiers hommes, il y avait beaucoup plus de gauchers qu’aujourd’hui, et qu’au fil des siècles, l’Évolution a eu tendance à les faire disparaître.

Eva s’est aussi basée sur les taux d’homicides de ces cinquante dernières années d’une ville considérée comme l’une des plus violentes du monde, Ciudad Juárez, au Mexique. Elle voulait savoir quelle était la proportion de gauchers parmi ces criminels extrêmement violents, vivant dans un environnement tout aussi violent.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre, au lieu de celle de la BD (le 20 avril 10:03).
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p28-29
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.18
Flag Lyon
#49

A l’IGFL, Lucie rencontre Fécamp sous l’identité de Courtois. Il lui explique les généralités de la paléogénétique, puis Lucie lui demande de lui raconter la visite d’Eva Louts à l’IGFL. Lorsque Lucie demande à voir la momie de Cro-Magnon, Fécamp lui avoue que cette dernière a été volée ainsi que le génome, six mois environ après la découverte dans la grotte. Alors que Lucie commence à poser des questions plus spécifiques, elle est interrompue sèchement par Ludivine, la responsable du laboratoire.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre, au lieu de celle de la BD (20 avril 10:20).
Encore dans le livre, l’action se passe l’après-midi: En cette fin d’après-midi, Lyon apparut /...
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p31-32
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.19, ch.20
Flag Lyon
#50

A l’IGFL, Dassin explique à Lucie que la famille de Neandertal, dont le père est âgé d’environ trente-trois ans, ont été massacrés par le Cro-Magnon, un gaucher, itinérant, marginal.

Les trois Neandertal, y compris l’enfant, présentaient des marques défensives sur leurs avant-bras, ils n’ont pas été surpris mais ont été attaqués de front par Cro-Magnon. Cro-Magnon, quant à lui, présentait très peu de marques de blessures. Il a largement dominé le combat, puis il a utilisé des pigments et a tranquillement réalisé sa fresque inversée, tandis que les corps gisaient à ses pieds.

Lucie réalise à ce moment que Fécamp lui a menti sur plusieurs points. Les dessins inversés d’abord, dont il prétendait ne pas avoir entendu parler, puis l’intérêt de Louts pour cette histoire. Pourquoi ? Que voulait il cacher ? Elle décide de suivre Fécamp après son travail.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p33-34
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.20
Flag Lyon
#51

Normalement Fécamp termine son service entre 19h et 19h30, mais Lucie le voit disparaître précipitamment dans l’ascenseur. Elle le prend en filature dans le métro jusqu’à la gare de Vaise, puis boulevard de la Duchère où il disparait dans l’un des halls de la HLM. Dans l’appartement 413, elle entend clairement deux hommes crier, et distingue les mots Louts et flic, puis le bruit d’une bagarre. Elle fait irruption dans la pièce et découvre David qui vient de tabasser Arnaud, devant Kevin.

Elle arrive à extorquer des infos de Chouart et apprend qu’ils sont tous les trois complices pour le vol de la momie, et que Terney en est le commanditaire.

Lucie appelle les renseignements. Il existe dans la capitale et aux alentours trois personnes possédant cette identité, mais le nom de la rue où vit l’une d’elle (Stéphane Terney) ne laisse pas place au doute: Rue Darwin, le père de la théorie de l’Évolution.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre, au lieu de celle de la BD (20 avril 13:18), mais je conserve l’heure de la BD qui semble cohérente avec le reste du livre.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p35-39
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.20, ch.21
Flag Paris
#52

A l’hôtel des ventes Drouot, Sharko et Levallois rencontrent le commissaire-priseur, Ferninand Ferraud, avant qu’il pénètre dans la salle des ventes. Ils désirent les identités du ou des acquéreurs de fossiles de chimpanzés. Dans le listing, il y a un seul acheteur pour les 4 squelettes de primates, un collectionneur passionné, Stéphane Terney, qui habite rue Darwin.

Franck tente à plusieurs reprises de contacter Lucie par téléphone pour lui faire part de cette découverte. En même temps, il lance la procédure pour une intervention au domicile de Terney.

Choix de date, et Eugénie

J’ai choisi la date la plus probable selon le livre, ainsi que l’heure (Il sera ce soir avenue Montaigne, à 21 heures et Il arrive toujours avec au moins une demi-heure d’avance, ainsi que Je n’ai malheureusement pas énormément de temps à vous consacrer, la vente débute bientôt.).
Pour l’heure de fin, je me base sur Une demi-heure plus tard, ils pénétrèrent dans la demeure, .../... 23 heures.
Dans la BD, cela se passe le 20 avril 19:12.

Dans la BD, Eugénie est encore présente.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p40-41
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.18, ch.22
Du au
Flag Paris
#53

Lucie fait le trajet de Lyon vers Paris et arrive rue Darwin à Montmartre. Prudente car il est peut-être celui qui a massacré Eva, elle pénètre chez Terney par une fenêtre du 1er étage à l’arrière de la maison, sans avoir prévenu Sharko. Elle remarque d’abord cinq squelettes de singes, dont il manque le crâne et les mâchoires pour l’un d’eux. Ensuite, elle constate que des lattes de plancher ont été arrachées, une cache, qui était vide. Alertée par l’odeur, elle découvre enfin Stéphane Terney gisant au sol, mutilé, torturé avec méthode. Elle entend alors du bruit et surprend un homme de moins de 20 ans en pyjama noir assis au sol, un gros livre ouvert entre les jambes.

Choix de date et différences entre le livre et la BD

J’ai choisi le moment la plus probable selon le livre sur base des éléments suivants:
Il était presque 23 heures quand Lucie arrive;
Une demi-heure plus tard, ils pénétrèrent dans la demeure, .../... 23 heures;
J’estime qu’il faut à Lucie 20 minutes pour parcourir les pièces avant d’entendre la police à la porte à 22:30.

Dans la BD, c’est le 20 avril 21:08, et Daniel tient le livre écrit par Terney (on voit la couverture) alors que dans le livre original, il tient un ouvrage dont toutes les 300 pages numérotées sont blanches, et qui porte le titre "342".

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p41-45
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.23
Du au
Flag Paris
#54

Lucie entend la police forcer l’entrée du domicile de Terney et prend la fuite (elle n’est pas en service). Au moment où elle franchit le mur pour sortir du jardin, elle est confrontée à Franck qui décide de la couvrir et la laisse partir sans révéler sa présence à Levallois et aux autres policiers.

Choix de date J’ai choisi la date la plus probable selon le livre Une demi-heure plus tard, ils pénétrèrent dans la demeure, .../... 23 heures.
Dans la BD la date est le 20 avril.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p45-49
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.23, ch.24
Flag Paris
#55

Des policiers sortent par la force le jeune individu menotté; il semble handicapé mental.

La police scientifique débarque sur la scène de crime. Ils estiment que la mort remonte entre 4 et 8 jours. Ils découvrent ensuite des restes de cassettes vidéo complètement calcinées, provenant probablement de la cache sous des lattes arrachées du plancher dans la pièce aux fossiles de Terney. Bellanger découvre des peintures de placenta humain, avec la signature Amanda P.. Enfin, Sharko découvre un livre sur l’ADN, La Clé et le Cadenas écrit par Terney.

La Clé et le Cadenas Le rétrovirus Gataca a besoin d’une clé pour se réveiller et se multiplier chez le porteur. Cette clé, c’est n’importe quel mâle de cette planète qui la détient, sur son chromosome sexuel Y.
Choix de date et différences entre le livre et la BD

J’ai choisi la date la plus probable selon le livre Éva Louts a été assassinée il y a trois jours., le temps de la perquisition qui a démarré à 23h et l’arrivée de la police scientifique, j’estime qu’on est déjà le 9 septembre;
Le flic carburait au café pur, bourré de caféine. 23 heures..

Dans la BD la date est le 20 avril, et Eugénie est présente. De plus, c’est Daniel qui tient le livre écrit par Terney (on voit la couverture) alors que dans le livre, il tient un ouvrage dont toutes les 300 pages numérotées sont blanches, et qui porte le titre "342".

Un autre personnage est présent à ce moment dans la BD sans qu’il soit clairement mentionné dans le livre; le médecin-légiste Chénaix (Chenay dans la BD).

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p49
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.24
Du à
Flag L'Hay-les-RosesFlag Paris
#56

Franck ne dort toujours pas quand il reçoit l’appel de Robillard qui lui annonce que le jeune est identifié: il s’agit de Daniel Mullier, un autiste échappé d’une maison d’accueil spécialisée du XIVe arrondissement de Paris. Sharko griffonne un mot pour Lucie qui dort encore, puis il file rejoindre Levallois à la maison d’accueil Félicité où Audebert, le directeur, les accueille.

Différences entre la BD et le livre

Dans le livre

Le directeur leur apprend que Daniel et Terney se voyaient une ou deux fois par mois et que Terney avait promis de venir le chercher hier, pour l’emmener à une conférence sur l’ADN. Comme il n’est pas venu, Daniel à pris la fuite pour aller chez lui. Il leur montre ensuite la chambre de Daniel, et les livres dans lesquels l’autiste recopie les lettre A, C, T et G qui composent l’ADN.

Dans l’exemplaire du livre  La Clé et le Cadenas écrit par Terney que Daniel possède, Franck remarque des pages cornées, plus abîmées que d’autres,qui contiennent des séquences ADN de 7 individus non nommés.

Dans la BD

Cette partie se déroule le 21 avril à 8h 54, et la mère de Daniel (l’ex-femme de Terney) est présente.
C’est par téléphone que Franck apprend ces infos à Lucie.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p51
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.25, ch.26
Flag Paris
#57

Dans la BD seulement, Sharko sonne à Henebelle pour l’informer que, lors de l’autopsie, Chenay (Chénaix dans le livre) a trouvé dans l’estomac de Terney une clé USB qui contient un document avec une liste de 7 séries de lettres qui forment les identités ADN de 7 personnes, et qu’il avait lancé une recherche dans le FNAEG.

Choix de date et différences avec le livre Dans la BD, la date est clairement indiquée: le 21 avril à 8h54. Cependant je suis obligé de placer cette partie en septembre pour respecter la chronologie du livre.
Toujours dans la BD, Lucie a dormi à l’hôtel du centre, dans le livre elle a dormi à l’appartement de Franck.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p50
Flag L'Hay-les-Roses
#58

Lucie se réveille dans l’appartement de Franck. Après avoir sonné à sa mère, puis trouve le mot laissé par Franck. En se baladant dans l’appartement, elle constate à quel point Sharko est usé et au bord du gouffre.

Sur l’ordinateur, elle fait des recherches sur Internet à propos de Terney. Elle parcourt sa vie décrite en détails.

Choix de date et différences avec la BD J’ai choisi la date la plus probable selon le livre (au lieu de celle de la BD, le 21 avril à 8h54), et l’heure est clairement indiquée.
Dans la BD, ce n’est pas à l’appartement de Franck que Lucie fait ses recherches, mais dans un hôtel.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p52
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.28
Flag Paris
#59

Après la visite à la maison d’accueil Félicité, Sharko et Levallois se rendent au bâtiment de la police scientifique, quai de l’Horloge, et rencontrent Lemoine, directeur du laboratoire de biologie moléculaire de la police scientifique de Paris.

Franck souhaite lancer une recherche dans le FNAEG des sept empreintes génétiques trouvées dans le livre de Terney. Les 3 premières empreintes sont inconnues, mais la quatrième est celle de Carnot. Les suivantes sont aussi inconnues, mais la dernière, sans identité, est fichée dans le cadre d’une crime de sang.

Différences entre la BD et le livre Dans la BD, c’est dans une clé USB que le médecin légiste découvre la liste des profils ADN.
J’ai choisi la date la plus probable selon le livre, au lieu de celle de la BD (21 avril à 8h54 pour la découverte de la clé USB, et 16h08 pour l’identification).
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p50, 58
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.27
Flag L'Hay-les-Roses
#60

Après ses recherches sur Terney, Lucie quitte l’appartement de Franck pour aller poser des questions au personnel de l’hôpital de la Colombe, au CHR de Reims sans remarquer que Manien, en planque, l’observe.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, Lucie a dormi à l’hôtel, et elle décide d’aller interroger l’ex-femme de Terney au lieu d’aller à l’hôpital. Manien ne figure que dans le livre.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p52
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.28
Flag FontainebleauFlag La Chapelle-la-Reine
#61

Sharko et Levallois se rendent sur les lieu du crime de sang dont Carole Bonnier et Éric Morel ont été les victimes, et dans lequel a été prélevé l’ADN qui correspond à un de ceux du livre de Terney. Ils rencontrent le capitaine de gendarmerie Claude Lignac, en charge de l’affaire. Ils se rendent ensemble sur la scène de crime, décrit comme particulièrement violent par Lignac.

Sharko décide de faire le tour des écoles maternelles, à la recherche de gauchers qui pourraient être le tueur.

Levallois va chez tous les médecins de Fontainebleau afin de trouver un patient masculin, jeune, costaud, qui aurait des troubles d’équilibre, et qui, à certains moments, verrait le monde à l’envers.

Différences entre la BD et le livre Dans la BD, Lignac leur apprend que 3 personnes étaient à proximité à l’heure du crime, parmi lesquelles Félix Lambert, qui peignait des paysages à l’envers dans sa chambre.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p60-61
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.29
Flag Gouvieux
#62

Lucie arrive en fin d’après-midi à la villa de Gaëlle Lecoupet pour l’interroger sur son ex-mari, sous le couvert de l’identité de Courtois.

Lucie l’interroge à propos de la mère de Carnot, de son ancien gynécologue, et des motifs qui ont poussé son ex-mari à quitter Paris pour Reims.

Lecoupet lui montre une vieille cassette VHS, copie d’une de celles qui ont été carbonisées après le meurtre de Terney. On y voit la scène atroce dans la tribu des Ururu de Chimaux. Elle lui fait ensuite une copie de la cassette sur un DVD.

Après sa visite, Lucie décide de regagner Paris au lieu de rentrer à Lille. 

Choix de date et différences entre le livre et la BD Dans la BD, la date est le 21 avril à 14h23. Je choisirai septembre pour correspondre à la chronologie du livre, mais je prends l’heure de la BD qui semble cohérente.
Dans la BD, Lucie ne rentre pas à Lille, mais à l’hôtel, où elle sonne à Franck.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p53-57
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.33, ch.34, ch.36
Flag Fontainebleau
#63

En chemin vers le domicile des Lambert , Sharko sonne à Chénaix pour avoir des infos sur l’intolérance au lactose de Carnot et Lambert. Avec Levallois, Sharko franchit discrètement le mur afin de surprendre Félix.

Ils découvrent le cadavre du père de Félix à travers la fenêtre et entrent en brisant une vitre de la salle à manger, sans même appeler les renforts. Ils trouvent Félix dans la salle de bain. Il s’était arraché la peau des joue, et se suicide en se défenestrant et en s’écrasant dix mètres plus bas.

Choix de date et différences entre le livre et la BD Dans la BD, cela se passe le 21 avril à 18h42; je choisirai septembre pour correspondre à la chronologie du livre, mais je garde l’heure qui me semble cohérente.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p62-66
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.35
Flag Fontainebleau
#64

La police scientifique embarque les corps de Félix et de son père pour les emmener à l’IML. Selon la PS, le décès de Bernard Lambert remontait à quarante-huit heures.

Ils apprennent que la sœur aînée de Félix Lambert habite à Paris, mais pas de trace de la mère.

Le chef de Sharko lui signale qu’il a appris par Robillard que Franck s’est rendu à la prison de Vivonne, et que Henebelle a fait de même. Manien qui est sur le dos de Sharko ne le loupe pas et Bellanger doit suspendre Sharko qui lui remet sa carte de police et son arme.

Choix de date et différences entre le livre et la BD

J’ai choisi la date la plus probable selon le livre au lieu de celle de la BD, et je ne me suis pas trop planté car on peut lire En ce jeudi soir /....
Pour l’heure, c’est avant que Chénaix étudie les corps à l’IML à 20h.

Dans la BD, on ne trouve pas de trace de la mise à pied de Sharko par Bellanger, par contre le chef est furieux sur Lignac qui est présent.
Au même moment dans la BD, Lucie est avec Jaspar qui contacte Lenoir.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p66
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.37
Flag Paris
#65

Dans le livre

Dès que Levallois, Bellanger, et le gendarme qui les accompagne quittent le parking de l’IML, Franck et Lucie qui sont cachés dans la voiture de Franck, entrent salle 2 pour retrouver Chénaix qui leur explique que le cerveau de Félix présente des dommages comme si une infection (un peu comme Creutzfeldt-Jakob) avait commencé par dégrader lentement le tissu cérébral aux alentours des aires frontales et préfrontales, les zones que l’on attribue au siège des émotions, et ce depuis plusieurs mois, voire des années.

Ces régions des émotions, lorsqu’elles fonctionnent, utilisent notamment la sérotonine, un neurotransmetteur qui est un inhibiteur de l’agressivité. Sans cette capacité à utiliser la sérotonine, et sans le bon fonctionnement de ces régions, l’individu retrouve les comportements primitifs qui lui permettent de répondre à ses besoins fondamentaux pour assurer sa survie. Chénaix relate aussi comment l’accident de Phineas Gage avait considérablement augmenté son agressivité et sa colère.

Dans la BD

Le 23 avril à 8h6, Franck reçoit un appel du légiste qui a pratiqué l’autopsie avec Lemoine. Lorsque Sharko arrive dans le labo, ils expliquent qu’ils ont découvert le rétrovirus.

Paul a immédiatement contacté plusieurs collègues généticiens, et Caballero, une de ses amies, lui a appris que le grand père de Félix (Noland) dirige le laboratoire de génétique où elle travaille.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p77-80
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.39
Flag Meudon
#66

Après leur passage à l’IML, Franck décide de sonner à Jaspar puis se rend chez elle avec Lucie, à la recherche d’infos sur le parcours d’Éva et la tribu amazonienne. Pendant que Shery attend calmement dans le jardin, Clémentine leur dit qu’elle va prendre ses infos auprès d’un ami anthropologue le lendemain matin.

Différences entre le livre et la BD Dans la Bd, c’est quand Franck sonne à Lucie après l’intervention chez les Lambert, que Lucie lui dit qu’elle est chez Jaspar et que cette dernière a contacté Lenoir.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p66-67
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.41, ch.42
Flag Paris
#67

Sharko appelle la sœur de Félix, à Paris dans le IVè, mais c’est le grand-père qui répond et qui l’éjecte. Avec Henebelle ils arrivent tout de même à l’appartement de la sœur. La famille est accablée par le double deuil, et l’enfant de Coralie doit naître dans moins de quinze jours. Henebelle interroge Coralie à propos de son frère. La future maman lui apprend aussi que sa mère et morte en mettant Félix au monde.

Pendant que Lucie termine d’interroger Coralie, Franck reçoit un appel de Jaspar qui lui annonce qu’il a trouvé la tribu et qu’il veut les rencontrer à Vémars vers 11h.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, Sharko enquête chez Coralie, la sœur de Félix (le 22 avril à 14h07), après avoir de visionné le film avec Jaspar et Lenoir (fin de soirée du 21 avril).
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p74-75
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.44
Flag Vémars
#68

Franck et Lucie arrivent au point de RV fixé par l’ami de Jaspar; il s’agit d’une maison abandonnée. L’anthropologue leur apprend qu’il a identifié Chimaux comme l’auteur du film, et que c’est dans cette maison que Chimaux a vécu (elle appartenait au père de Chimaux).

Ensuite il leur parle des Ururu, puis leur montre le livre écrit par Chimaux. Il leur donne aussi des précisions sur la destination d’Éva au Brésil.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, c’est chez Jaspar qu’ils visionnent le film avec Lenoir, avant que Franck n’aille enquêter chez Coralie et que Lucie parte au Brésil.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p66-73
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.45
Flag Manaus
#69

A , heure locale, Lucie débarque à l’aéroport Eduardo-Gomes à Manaus, et prend un minibus avec le groupe de Maxime vers le petit aéroport régional d’Eduardinho. Toujours aucun message, ni aucune nouvelle de Franck.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, Lucie arrive au Brésil le 22 avril à 9h. Cependant, pour respecter la cohérence avec le reste de la chronologie, je choisis la date mentionnée dans le livre.
Il n’est pas fait mention de l’accompagnateur Maxime dans la BD, où Lucie rejoint de suite Mereilles, le guide ami de Lenoir.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p76
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.50
Flag São Gabriel da Cachoeira
#70

A , heure locale, Pedro vient chercher Lucie au King Lodge, l’hôtel où elle a dormi.

Ensuite, ils embarquent dans le noir sur le rio Negro. Pedro relate ses expéditions précédentes et l’attitude de Chimaux, puis lui explique à Lucie qu’Éva a pu approcher Chimaux.

A l’aube ils arrivent au poste avancé de la FUNAI sur le rio Negro, où Lucie reconnait son agresseur par les deux grosses cicatrices rougeâtres, encore fraîches, qui lui barrent le visage. Il lui adresse une menace discrète: Quando você voltar, você está morto.

Différences entre le livre et la BD. Dans la BD, Pedro s’appelle Ricardo Mereilles et est seul avec elle à bord d’une pirogue à moteur.
Dans le livre, ils rejoignent Candido et Silvério (les deux jeunes frères indiens Baniwa) à bord du Maria-Nazare.
Alvaro Andrades ne figure pas dans la BD.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p80-82
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.50
Flag Amazonas
#71

sur le rio Negro, Pedro déclare que l’accostage en bateau le long du marais est impossible. Ils marchent alors dans l’eau croupissante, puis après une progression difficile dans la nature, ils sont encerclés par les Ururu qui restent invisibles. Ils attendent longtemps, et enfin Chimaux daigne se montrer.

Henebelle lui annonce les assassinats de Louts et de Terney, ainsi que ce qu’elle sait de l’affaire ; Chimaux appelle alors les Ururu qui droguent et emportent Lucie.

Différences entre le livre et la BD Dans la BD, Henebelle n’est pas droguée.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p82-86
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.53, ch.55
Flag Villejuif
#72

Sharko débarque en trombe dans les laboratoires Génomics à la recherche du directeur Noland.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p87
Sharko et Henebelle, T7 ([Gataca]) ch.57
Flag Villejuif
#73

Dans la BD seulement, la préposée à l’accueil annonce à Sharko que le directeur Noland est chez lui à Barbizon.

Différence avec le livre Dans le livre, Noland est présent chez Génomics et non chez lui.
Pour la date, je choisis septembre afin de rester cohérent avec le livre, au lieu de la date de la BD qui est le 23 avril à 13h17.
La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p87
Flag Villejuif
#74

Dans la BD uniquement, alors que Sharko arrive chez Noland, ce dernier lui tire dessus avant de s’enfuir. Franck tire à son tour sur Nolan qui tente de fuir en voiture, et le tue.

Adélaïde donne tous les renseignements nécessaires à Sharko à propos de son mari, ainsi que la liste des 5 identités manquantes, correspondant aux sept profils génétiques du livre de Terney.

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p94-96, 101
Flag Paris
#75

Dans la BD seulement, Franck et Lucie se rendent au cimetière en région Parisienne pour fleurir la tombe de Clara et Juliette.

La BD se termine avec Eugénie qui se recueille seule devant la tombe des deux fillettes.

Épitaphe

Dans la BD (p102) Lucie dépose des fleurs sur la tombe de Clara et Juliette, et on peut lire sur l’épitaphe les dates 2008-2010, ce qui signifierait que les filles avaient 2 ans au moment de leur assassinat, ou 2008-2019 (le dernier chiffre n’est pas bien visible), ce qui situerait l’action en 2020 au lieu de 2010.

Autant j’ai râlé sur les changements de noms et les différences de chronologie entre la Bd et le livre original, autant je trouve incroyablement géniale l’idée des auteurs de la Bd de terminer par la vision d’Eugénie devant la tombe de Clara et Juliette!

La trilogie de la violence, T2 (Gataca) p102-104

Informations de publication


Dépôt légal: 16-09-2021
Nombre de pages: 100
Dessin: Brahy, Luc
Scénario: Runberg, Sylvain, Franck Thilliez
Couleurs: Facio, Hugo, Lofé, Greg
Éditeur: Philéas
Type: album simple
EAN : 978-2-4914-6701-2
ISBN : 2-491-46701-1

La trilogie de la violence : les albums

Liste des ouvrages sous forme de couvertures

  • n°1 - Le Syndrome [E] (infos)
  • n°2 - Gataca (infos)
  • n°3 - Atom[ka] (infos)

Tags

Voir les détails de la série

Voir toutes les séries BD

Document créé le 01/05/2020, dernière modification le 05/02/2024
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/bd/la-trilogie-de-la-violence/gataca.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.