France

Flag France

La France, en forme longue depuis 1875 la République française, est un État souverain transcontinental dont le territoire métropolitain est situé en Europe de l'Ouest et dont le territoire ultramarin est situé dans les océans Indien, Atlantique et Pacifique ainsi qu'en Amérique du Sud. Il s'agit de l'unique pays au monde à s'étendre sur treize fuseaux horaires. Le pays a des frontières terrestres avec la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne, la Suisse, l'Italie, l'Espagne et les deux principautés d'Andorre et de Monaco en Europe, auxquelles s'ajoutent les frontières terrestres avec le Brésil, le Suriname et les Pays-Bas aux Amériques. La France dispose d'importantes façades maritimes sur l'Atlantique, la Méditerranée, le Pacifique et l'océan Indien, lui permettant de bénéficier de la plus vaste zone économique exclusive du monde.

Devise Liberté, Égalité, Fraternité
Hymne La Marseillaise

La France couvre une superficie de 643 801  km2 avec une population de 68 014 000 habitants (2020), soit densité de 105,64 habitants par Km2.
Gentilé : L'habitant(e) de la France s'appelle un(e) Français(e).

France fait partie de Terre Flag Terre.
Régime politique : République constitutionnelle unitaire semi-présidentielle
Monnaie : Euro €
Langue officielle : français
Jour de célébration : 14/07

La France : descriptif

La France est une république constitutionnelle unitaire ayant un régime semi-présidentiel. La devise de la République est depuis 1875 « Liberté, Égalité, Fraternité » et son drapeau est constitué des trois couleurs nationales : bleu, blanc, rouge. Son hymne national est La Marseillaise, chant patriotique hérité de la Révolution française. Son principe constitutif est la démocratie : le « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ». Elle a pour capitale Paris et pour langue officielle le français depuis 1539, remplaçant le latin. Ses monnaies sont l'euro depuis 2002 dans la majeure partie du pays et le franc Pacifique dans ses territoires de l'océan Pacifique.

La France s'appelle ainsi depuis 1214, lorsque les troupes du roi Philippe Auguste battent celles de l’empereur germanique à Bouvines. La France tire son nom des Francs, peuple germanique qui a institué les premiers fondements de son État sur les bases de la Gaule romaine. C'est au fil des siècles, par des guerres, des mariages politiques et des unions souveraines, que cet État monarchique et catholique va peu à peu constituer autour de lui une véritable fédération de provinces, qui finira par se cristalliser en une nation unique sous l’effet d’une politique d'uniformisation administrative et culturelle, portée à son aboutissement par la Révolution française et la fin du régime féodal.

Du milieu du xvie siècle au milieu du xxe siècle, elle possède un vaste empire colonial. À partir des années 1950, elle est l'un des acteurs de la construction de l'Union européenne. Deuxième armée européenne derrière la Russie, quatrième puissance nucléaire et spatiale mondiale,, cinquième puissance militaire mondiale, l'un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et membre de l'OTAN, la France est également membre du G7, du G20, du Conseil de l'Europe, de la zone euro, de l'espace Schengen, de la commission de l'océan Indien, de la communauté du Pacifique, et abrite le siège de plusieurs organisations internationales dont le Conseil de l'Europe, l'UNESCO, l'OCDE, Interpol, le Centre International de Recherche sur le Cancer. Elle exerce ainsi une influence notable en matière politique, économique, militaire et culturelle, en Europe et dans le reste du monde, elle est classée en 2019 au premier rang mondial de l'indice Soft Power 30 grâce à sa vaste portée diplomatique, sa richesse culturelle et à la forte maîtrise internationale du président de la République.

Seul pays au monde à exercer sa souveraineté sur des territoires répartis sur quatre océans et deux continents,, elle joue un important rôle géopolitique au niveau mondial, grâce à un réseau d'ambassades et de consulats étendu, le deuxième au monde derrière celui des États-Unis, et elle dispose de bases militaires sur tous les continents et de la troisième puissance nucléaire militaire mondiale. Du fait de son territoire étendu et réparti sur l'ensemble de la planète, la France est de surcroît un des premiers pays du monde pour la variété de ses milieux maritimes et leur biodiversité.

La France est, avec un PIB nominal de 2 938 milliards de dollars US en 2021 selon le FMI, la troisième économie européenne derrière l'Allemagne et le Royaume-Uni, ainsi que la septième économie mondiale. Malgré un taux de chômage de 8 % (juin 2021), elle affiche un niveau de vie « très élevé » (24e au classement IDH en 2018). Elle figure parmi les chefs de file mondiaux dans les secteurs de l'agroalimentaire, de l'aéronautique, de l'automobile, du tourisme, du nucléaire, leader mondial dans le secteur du luxe. Au , la population de la France est d'environ 67,8 millions d'habitants, selon les estimations publiées par l'Insee : 65 018 000 dans les régions métropolitaines, 2 169 000 dans les régions ultramarines et 608 200 dans les collectivités d'outre-mer et en Nouvelle-Calédonie.

L'un des pays les plus peuplés d'Europe (très proche du Royaume-Uni, elle n'est devancée nettement que par l'Allemagne), la France est le plus vaste pays de l'Union européenne et le troisième pays le plus vaste d'Europe. Sa culture et sa civilisation sont diffusées par les pays francophones à travers le monde, réunis dans l'Organisation internationale de la francophonie. Traditionnellement utilisé comme langue de la diplomatie, le français est la dixième langue maternelle la plus parlée au monde, la cinquième langue la plus parlée en nombre total de locuteurs, et une des langues ayant la plus grande diffusion internationale. Il est une des six langues officielles et une des deux langues de travail (avec l'anglais) de l'Organisation des Nations unies, l'une des deux langues officielles du Comité international olympique, et langue officielle ou de travail de plusieurs organisations internationales ou régionales. Le français est également l'une des trois langues de travail de l'Union européenne, avec l'allemand et l'anglais.

Localisation, frontières et superficie

La partie européenne de la France est appelée France métropolitaine. Elle est située à l'extrémité occidentale de l'Europe, et sa délimitation est restée inchangée depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et le traité de Paris en 1947. Elle est bordée par la mer du Nord au nord, la Manche au nord-nord-ouest, la mer Celtique à l'ouest-nord-ouest, le golfe de Gascogne à l'ouest et la mer Méditerranée au sud-est. Elle est frontalière de la Belgique au nord-nord-est, du Luxembourg au nord-est, de l'Allemagne à l'est-nord-est, de la Suisse à l'est, de l'Italie à l'est-sud-est, de Monaco au sud-est et de l'Espagne et Andorre au sud-sud-ouest.

Les frontières à l'est, au sud-est et au sud-ouest du territoire métropolitain sont établies en s'appuyant sur des cours d'eau et des massifs montagneux, à savoir le Rhin, le Jura, le Léman, les Alpes et les Pyrénées, tandis qu'au nord-est la frontière ne se fonde pas sur des éléments naturels.

La France est également composée de nombreux territoires situés en dehors du continent européen, couramment appelés France d'outre-mer, qui lui permettent d'être présente dans tous les océans du monde sauf l'océan Arctique.

Ces territoires ont des statuts variés dans l'administration territoriale de la France et sont situés :

  • en Amérique du Nord : Saint-Pierre-et-Miquelon ;
  • en Amérique du Sud : la Guyane ;
  • dans les Antilles : la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélemy et Saint-Martin ;
  • dans l'océan Pacifique : la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis-et-Futuna, ainsi que l'île Clipperton ;
  • dans l'océan Indien : La Réunion et Mayotte, ainsi que les îles Éparses, les îles Kerguelen, l'archipel des Crozet et les îles Saint-Paul et Nouvelle-Amsterdam qui forment les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) ;
  • dans l'océan Atlantique : les domaines français de Sainte-Hélène ;
  • dans l'océan Austral : les îles Kerguelen ;
  • au Moyen-Orient : le domaine national français en Terre sainte ;
  • en Antarctique : la Terre Adélie également incluse dans les TAAF.

La France possède des frontières terrestres avec le Brésil et le Suriname en Guyane, ainsi qu'avec les Pays-Bas via la partie française de Saint-Martin.

La longueur du littoral de la France métropolitaine est de 5 853 km et de 15 945 km, Outre-Mer inclus.

Selon l'Insee, la France métropolitaine couvre 543 940 km2, tandis que l'IGN, qui prend en compte toutes les surfaces jusqu'à la laisse de basse mer, comptabilise une superficie de 551 695 km2 qui constitue la valeur officielle.

Des différences similaires apparaissent pour la superficie de la France métropolitaine et des DOM qui s'établit à 633 109 km2 pour l'Insee (superficie cadastrale) et à 641 184 km2 pour l'IGN (superficie géodésique). La superficie de la France entière, comprenant les DROM, les COM et les TOM, mais hors Terre Adélie s'établit à 672 051 km2.

La France est le 42e plus grand État du monde par sa surface terrestre. C'est aussi le troisième plus grand pays d'Europe, après la Russie et l'Ukraine, ou le deuxième si on inclut les départements ultra-marins, et le plus grand de l'Union européenne.

Histoire

La France métropolitaine actuelle occupe la plus grande partie de l'ancienne Gaule celtique, conquise par Jules César au ier siècle av. J.-C., mais elle tire son nom des Francs, un peuple germanique qui s'y installa à partir du ve siècle. La France est un État dont l'unification est ancienne, et fut l'un des premiers pays de l'époque moderne à tenter une expérience démocratique.

Préhistoire, protohistoire et Antiquité

La présence humaine sur le territoire de la France actuelle remonte au Paléolithique inférieur ; les traces les plus anciennes de vie humaine datent d'il y a environ 1 800 000 ans. L'homme est alors confronté à un climat rude et variable, marqué par plusieurs ères glaciaires qui modifient son cadre de vie. La France compte un nombre important de grottes ornées du Paléolithique supérieur, dont deux des plus célèbres sont la grotte de Lascaux (Dordogne, -18 000 environ) et la grotte Chauvet (Pont d'Arc, -36 000 environ).

Vers -10 000, à la fin de la dernière ère glaciaire, le climat s'adoucit. À partir de -7 000 environ, l'Europe occidentale entre dans le Néolithique et ses habitants se sédentarisent, même si l'évolution est différente selon les régions. Après un fort développement démographique et agricole aux ive et iiie millénaires, la métallurgie fait son apparition à la fin du IIIe millénaire, d'abord avec le travail de l'or, du cuivre et du bronze, puis avec celui du fer au viiie siècle.

En -600, des Grecs originaires de la ville de Phocée fondent la ville de Marseille, au bord de la Méditerranée ; à la même époque, quelques peuples celtes pénètrent dans le territoire de la France actuelle, mais cette occupation ne se généralise à la totalité de ce territoire qu'entre les ve et iiie siècles av. J.-C.. La notion de Gaule, Γαλατία en grec, apparaît alors ; elle correspond aux territoires de peuplement celte compris entre le Rhin, les Pyrénées, l'Atlantique et la Méditerranée.

Contrairement à la vision réductrice qu'en donne César dans sa Guerre des Gaules, ce vaste espace géographique est occupé par une mosaïque de plus d'une centaine de peuples dont l'organisation est très diverse, mais qui ont tous un point commun : qu’il s’agisse de l’agriculture, de l’urbanisme, du commerce ou encore de l’art, ils partagent un savoir-faire avancé  .

À partir de -125, le sud des Gaules (57 peuples gaulois) est progressivement conquis par la République romaine à la suite de la victoire de Rome sur les Allobroges et les Arvernes. Rome y fonde les villes d'Aix-en-Provence, Toulouse et Narbonne. En -58, Jules César prend prétexte d'une demande d'aide des Éduens pour se lancer à la conquête du reste de la Gaule. D'abord battu à Gergovie, il vainc à Alésia.

Les riches territoires fiscaux nouvellement conquis sont répartis par l'empereur de Rome Auguste en neuf provinces, dont quatre correspondent approximativement à l'actuel territoire métropolitain français : la Narbonnaise au sud, l'Aquitaine au sud-ouest, la Lyonnaise au centre et à l'ouest et la Belgique au nord. De nombreuses villes sont fondées durant la période gallo-romaine, dont Lyon (Lugdunum) en -43, appelée à être la capitale de la Gaule romaine qui connait alors la paix pendant environ deux siècles.

Au iiie siècle, la Gaule romaine connaît une crise grave, le limes, frontière fortifiée protégeant l'Empire des incursions germaniques, étant franchi à plusieurs reprises par les Barbares. Le pouvoir romain chancelant un Empire des Gaules est proclamé en 260 qui échappe à la tutelle romaine jusqu'en 274. Pendant la première moitié du ive siècle, la Gaule romaine connaît une période de renouveau et de prospérité. Toutefois, les invasions barbares reprennent à partir de la seconde moitié du ive siècle et le , les Vandales, Suèves et Alains franchissent le Rhin et traversent la Gaule jusqu'en Espagne. Au milieu du ve siècle, les Alamans et les Francs s'installent au nord-est de la France actuelle et exercent une forte pression sur les généraux romains qui subsistent dans le nord-est de la Gaule.

Pour ce qui concerne la France d'outre-mer pendant ce temps : la Guyane est occupée par des peuples vivant de chasse et de cueillette ; Saint-Pierre-et-Miquelon reçoit des visites de paléoesquimaux ; les Antilles françaises sont animées par une période précolombienne ; la Guadeloupe par des groupes amérindiens pré-céramiques ; la Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna reçoivent leurs premiers habitants vers -3 000, et leur première civilisation, le Lapita, se développe au premier millénaire av. J.-C. ; les autres territoires d'outre-mer semblent inoccupés durant cette période.

Naissance, crises et transformations du royaume de France au Moyen Âge

La conversion au christianisme du chef franc Clovis, baptisé à Reims le 24 décembre 496 par l'évêque saint Rémi, fait de lui l'allié de l'Église et lui permet de conquérir l'essentiel de la Gaule au tournant des ve et vie siècles. La fusion des héritages gallo-romains, des apports germaniques et du christianisme est longue et difficile, les Francs constituant originellement une société guerrière aux lois très éloignées du droit romain et des principes chrétiens. Tandis que la faiblesse démographique que connaît le royaume des Francs entraîne un déclin des villes, le christianisme s'installe par la fondation d'églises rurales et surtout de très nombreux monastères. Si le pouvoir de Clovis semblait originellement solide, la dynastie mérovingienne doit bientôt faire face à de graves difficultés ; elle disparaît en 751 lorsque Pépin le Bref est sacré roi des Francs, fondant ainsi la dynastie carolingienne.

Pépin le Bref et son fils Charlemagne agrandissent considérablement le royaume des Francs, qui s'étend à la fin du viiie siècle sur plus d'un million de kilomètres carrés. L'immense empire carolingien est contrôlé par une administration centralisée basée à Aix-la-Chapelle, des comtes représentant Charlemagne dans tout l'empire et surveillés par les missi dominici. Charlemagne, couronné en 800 empereur d'Occident, relance les arts libéraux dans l'éducation et le palais d'Aix-la-Chapelle accueille une activité intellectuelle et artistique de haut niveau. Néanmoins, après la mort de l'empereur, les comtes et les vassaux de celui-ci parviennent peu à peu à rendre leur fonction héréditaire, et les petits-fils de Charlemagne se partagent l'Empire au traité de Verdun (843) ; Charles obtient la Francie occidentale, qui correspond approximativement aux deux tiers occidentaux de la France actuelle et dont les frontières varieront peu jusqu'à la fin du Moyen Âge. Le nouveau royaume doit toutefois affronter trois vagues d'invasions différentes aux ixe et xe siècles, menées par les musulmans, les Vikings et les Hongrois. À la même époque, les pouvoirs des anciens comtes continuent d'augmenter tandis que le pouvoir royal diminue ; une société féodale se met en place, caractérisée par sa division en trois ordres : le clergé, la noblesse et le tiers état.

En 987, Hugues Capet est élu roi par ses pairs, c'est-à-dire les nobles du royaume ; la monarchie redevient héréditaire et les Capétiens règneront sur la France pendant plus de huit siècles. Néanmoins, les premiers rois capétiens ne contrôlent directement qu'une portion très faible du territoire français, appelée le domaine royal, et certains de leurs vassaux sont beaucoup plus puissants qu'eux. Au xiie siècle, le pouvoir royal commence à s'affirmer contre les princes du royaume, mais doit faire face à partir des années 1150 à la naissance d'un « empire Plantagenêt » regroupant dans un même ensemble l'Angleterre et le tiers ouest de la France.

Le royaume capétien atteint son premier apogée au xiiie siècle, la monarchie reprenant le pouvoir qu'elle avait perdu tandis que l'art et la culture française s'affirment en Europe. Philippe Auguste (1180-1223) parvient à conquérir l'essentiel des possessions françaises des Plantagenêt, mettant temporairement fin à la menace anglaise et agrandissant considérablement le domaine royal par la même occasion. Louis IX (1226-1270) se comporte en arbitre de la chrétienté et participe aux septième et huitième croisades, et sera rapidement canonisé par l'Église catholique.

Le xive siècle et la première moitié du xve siècle voient la France plonger dans une crise grave, dont les expressions sont multiples. La guerre de Cent Ans, menée contre l'Angleterre et née d'un problème de succession à la tête du royaume de France, ravage le pays. Toutefois, la crise des xive et xve siècles n'est pas seulement politique ou militaire ; elle est aussi démographique : à partir de 1347, la peste noire tue au moins un tiers de la population du royaume ; sociale : les insurrections paysannes et urbaines se multiplient ; mais également économique et religieuse. Si la monarchie est également touchée par cette crise, elle en sort renforcée : le pouvoir central, qui s'est déplacé dans la vallée de la Loire, se dote de nouvelles institutions, met en place une armée et un impôt permanents, et amorce le passage du Moyen Âge à la Renaissance,.

De la Renaissance à la monarchie absolue (xvie au xviiie siècle)

 

À partir de 1494, les souverains français mènent de multiples guerres en Italie, puis contre l'empereur Charles Quint. Néanmoins, les règnes de François Ier (1515-1547) et de son fils Henri II (1547-1559) sont surtout marqués par un renforcement du pouvoir royal, qui tend à devenir absolu, et par une Renaissance littéraire et artistique fortement influencée par l'Italie.

En 1539, l'ordonnance de Villers-Cotterêts fait du français la langue administrative et judiciaire du royaume. Toutefois, l'unité de la France autour de la personne du roi est bousculée dans la deuxième moitié du xvie siècle par le problème religieux : entre 1562 et 1598, huit guerres de religion se succèdent entre catholiques et calvinistes. Cette crise religieuse se double d'une crise économique et surtout politique. En 1598, le roi Henri IV (1589-1610) met fin aux guerres de religion par l'édit de Nantes, qui donne une liberté de culte partielle aux protestants.

Louis XIII (1610-1643) et ses ministres Richelieu et Mazarin doivent faire face à l'opposition de nobles soucieux de reprendre leurs anciens pouvoirs. À la même époque, la France mène plusieurs guerres victorieuses (dont la guerre de Trente Ans) et commence à former un premier empire colonial, principalement en Nouvelle-France, aux Antilles et sur la route des Indes. Louis XIV affirme plus que jamais le caractère absolu de son pouvoir : le « Roi-Soleil » se considère comme le « lieutenant de Dieu sur Terre » et fait construire le château de Versailles, symbole de son pouvoir. Il s'entoure d'artistes et de savants et travaille à l'unité religieuse de son royaume en reprenant la persécution des protestants et en révoquant l'édit de Nantes par l'édit de Fontainebleau. Malgré la situation financière critique de la monarchie, Louis XIV mène plusieurs guerres face à une Europe coalisée contre lui tandis que le marquis de Vauban fait construire un réseau de villes fortifiées aux frontières du royaume. Si ces guerres aboutissent dans un premier temps à des victoires françaises, plusieurs défaites militaires et des famines ternissent la fin de son règne.

Louis XV (1715-1774), arrière-petit-fils et successeur de Louis XIV, mène lui aussi plusieurs guerres, aux résultats contrastés. En 1763, par le traité de Paris qui met fin à la guerre de Sept Ans, la France abandonne ses possessions en Amérique du Nord, mais acquiert dans la même décennie la Lorraine et la Corse. Pendant ce temps, la France connaît une forte vitalité démographique et économique. La croissance de la production agricole s'accompagne d'une proto-industrialisation, notamment dans le secteur textile, ainsi que d'un essor dans les domaines intellectuel et culturel. Toutefois, Louis XVI, qui accède au trône en 1774, se révèle incapable de trouver une solution au surendettement de la monarchie et doit convoquer les états généraux en 1789.

Révolutions, républiques, monarchies et empires (1789-1914)

La prise de la Bastille,
le ,

Les délégués envoyés aux États généraux qui s'ouvrent le  outrepassent rapidement les pouvoirs qui leur sont attribués et s'érigent en une Assemblée nationale constituante. Le roi ne peut alors empêcher l'assemblée constituante de décider l'abolition des privilèges dans la nuit du 4 août puis d'adopter le 26 août la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. La devise Liberté, Égalité, Fraternité apparaît dans le débat public, en particulier en 1790 dans un discours de Maximilien Robespierre sur l'organisation de la Garde nationale. Après un essai de monarchie constitutionnelle, la République naît le , et Louis XVI, condamné pour trahison, est guillotiné par jugement de la Convention nationale le 21 janvier 1793. La France révolutionnaire connaît alors plusieurs années de guerres et d'exécutions jusqu'à l'instauration du Directoire en 1795. C'est le 27 pluviôse an II (), que le drapeau tricolore est instauré par la Convention nationale, par décret indiquant que « le pavillon et le drapeau national seront formés des trois couleurs nationales disposées en trois bandes égales de manière que le bleu soit attaché à la garde du pavillon, le blanc au milieu et le rouge flottant ».

Le , le général Napoléon Bonaparte renverse le Directoire par un coup d'État et lui substitue le Consulat ; cinq ans plus tard, il est couronné Empereur des Français. Napoléon Ier crée ou réforme de nombreuses institutions, et ses multiples victoires militaires mettent la moitié de la population européenne sous son contrôle au début des années 1810. Le déclin sera néanmoins rapide : après une éphémère abdication puis un bref retour au pouvoir, l'Empereur est définitivement vaincu à Waterloo le .

La France entame alors une seconde expérience de monarchie constitutionnelle, pendant laquelle les rois Louis XVIII (1814-1824) et surtout Charles X (1824-1830) remettent en question une partie des acquis de la Révolution. Quelques semaines après avoir conquis Alger, Charles X est renversé en 1830 par les Trois Glorieuses, un mouvement révolutionnaire qui porte sur le trône Louis-Philippe. Si ce dernier est alors considéré comme réformateur, la contestation monte bientôt, malgré l'essor économique que connaît la France à cette époque.

En , une nouvelle révolution éclate, dont les objectifs ne sont plus seulement politiques, mais aussi sociaux. L'éphémère Seconde République qui est alors mise en place instaure le suffrage universel masculin et abolit l'esclavage dans les colonies ainsi que la peine de mort pour raison politique. Toutefois, elle est renversée par son président Louis-Napoléon Bonaparte, qui est couronné empereur en 1852.

Si les premières années du Second Empire sont celles d'un régime autoritaire, Napoléon III entame un tournant libéral en 1860, qui n'empêche pas une montée des oppositions politiques, tandis que le développement industriel et ferroviaire s'accélère. La défaite de la France face à une Allemagne en cours d'unification, en 1870 et 1871, est un double tournant dans l'histoire du pays : l'empereur capitule le  et la République est proclamée le , tandis que la Prusse annexe l'Alsace-Lorraine. La défaite française suscite en outre l'épisode dramatique de la Commune de Paris, écrasée en mai 1871 par les troupes gouvernementales.

Malgré sa naissance chaotique, la Troisième République est le plus long des régimes politiques qu'a connu la France depuis 1789. Les républicains mettent peu à peu en place leur projet politique : l'école est rendue gratuite, laïque et obligatoire en 1881-1882, les libertés de presse et de réunion sont accordées en 1881, le divorce et les syndicats sont autorisés en 1884, et les Églises sont séparées de l'État en 1905. À la même époque, la France se dote d'un vaste empire colonial, qui sera le deuxième au monde après celui du Royaume-Uni en 1914 : aux possessions en Inde et à l'Algérie viennent s'ajouter au fil des années l'Indochine, les protectorats de Tunisie et du Maroc, l'Afrique équatoriale et occidentale et Madagascar. Si plusieurs crises politiques se succèdent — crise boulangiste, scandale des décorations, scandale de Panama, affaire Dreyfus —, la menace principale pour la République vient désormais de l'extérieur, où la guerre apparaît de plus en plus imminente.

La France dans les deux guerres mondiales (1914-1945)

Une carte représentant la division du territoire français, durant la Seconde Guerre mondiale, entre une zone libre correspondant à un large tiers sud-est du pays et une zone occupée correspondant au nord du pays et au littoral atlantique.
Durant la Seconde Guerre mondiale, la France métropolitaine est divisée entre une « zone occupée » au nord et à l'ouest et une « zone libre » au sud, auxquelles s'ajoutent d'autres zones de taille plus restreintes au statut spécial.
Autochrome of the 114 Infantery regiment in París, on 14 July 1917, with French flag unfurled laying on stacked arms
Les poilus français ont subi le plus grand nombre de pertes parmi les Alliés lors de la Première Guerre mondiale.

Par le jeu des alliances, la France entre en guerre au début du mois d'août 1914 contre l'Allemagne, aux côtés du Royaume-Uni et de l'Empire russe. La Première Guerre mondiale, qui fait 1,4 million de victimes françaises et entraîne de nombreuses destructions dans le nord-est du pays, se conclut le 11 novembre 1918 en faveur de la Triple-Entente. Outre le retour de l'Alsace-Lorraine, la France recevra une partie des réparations allemandes prévues par le traité de Versailles tout en obtenant des garanties de sécurité. Néanmoins, celles-ci ne suffisent pas à éviter en 1940, une nouvelle invasion par l'Allemagne à la suite de la reconstruction de l'armée allemande et de la remilitarisation de la rive gauche du Rhin.

Georges Clemenceau est célèbre tant pour sa politique intérieure que pour son rôle dans la Première Guerre mondiale. Il fait preuve d'une grande détermination : Ma politique étrangère et ma politique intérieure, c'est tout un. Politique intérieure ? Je fais la guerre. Politique étrangère ? Je fais la guerre. Je fais toujours la guerre. La Russie nous trahit ? Je continue à faire la guerre. La malheureuse Roumanie est obligée de capituler ? Je continue à faire la guerre, et je continuerai jusqu'au dernier quart d'heure, car c'est nous qui aurons le dernier quart d'heure !  Une fois l'Allemagne vaincue, il est surnommé Père la Victoire  . Guillaume II dira dans ses mémoires : ce ne sont pas les Alliés qui nous ont battus, mais c'est le petit vieillard de Clemenceau ! 

Après quelques années de reconstruction laborieuse, marquée par un effort d'immigration et de productivité pour pallier la pénurie de main-d'œuvre dans les mines, l'acier ou l'automobile, la France peine à retrouver sa vigueur économique d'avant-guerre avant de vivre une forte croissance à partir de 1924. Elle sera touchée bien après la plupart des autres puissances par la crise des années 1930. Toutefois, si cette crise est tardive, elle est durable et profonde. Aux difficultés économiques s'ajoute une crise politique, malgré l'espoir suscité par l'arrivée au pouvoir en 1936 du Front populaire. Finalement, lorsque la France déclare le 3 septembre 1939 la guerre à l'Allemagne nazie, elle sort tout juste de la plus grave crise qu'ait connue la Troisième République.

Après huit mois sans combats (la « drôle de guerre »), la Wehrmacht envahit le  le nord-est de la France et le maréchal Philippe Pétain demande l'armistice le 22 juin. Ce dernier obtient les pleins pouvoirs le , signant ainsi la fin de la Troisième République et la naissance du régime de Vichy. Celui-ci mène une politique conservatrice, traditionaliste et antisémite, et collabore avec le Troisième Reich. Toutefois, la résistance s'organise à l'intérieur et à l'extérieur du pays. Le débarquement allié du  en Normandie sonne la fin de l'occupation nazie et le début de la libération de l'Europe. Au total, ce conflit aura tué moins de militaires français que le précédent mais les victimes civiles sont nombreuses — au moins 330 000 victimes civiles, dont 75 000 Juifs installés sur le territoire français qui ont été tués lors de la Shoah, — et les blessures psychologiques et politiques dues à la débâcle de 1940, à la collaboration puis aux règlements de compte lors de l'épuration sont longues à cicatriser.

La Libération, gaullisme et crise politique (1945-1968)

Charles de Gaulle seated in uniform looking left with folded arms
Charles de Gaulle a pris une part active à de nombreux événements majeurs du xxe siècle : combattant lors de la Première Guerre mondiale, chef des Français libres pendant la Seconde Guerre mondiale puis chef du Gouvernement provisoire, premier président de la Ve République, il a facilité la décolonisation, a maintenu la France parmi les puissances majeures et a surmonté la révolte de Mai 68.

Une période de renouveau commence alors pour la France. Si le général de Gaulle, chef de la France libre, ne peut empêcher l'adoption d'une constitution proche de celle de la Troisième République, l'après-guerre voit la création de la Sécurité sociale et le droit de vote accordé aux femmes. La France de la Quatrième République choisit le camp occidental dans la guerre froide qui s'ouvre à cette époque, entame avec difficultés (guerres d'Indochine puis d'Algérie) la décolonisation de l'Asie et de l'Afrique et participe aux débuts de la construction européenne. Le pays entame dans le même temps une période de modernisation et de forte croissance économique que l'économiste Jean Fourastié appellera « Trente Glorieuses, ».

Le , lors d'une grave crise politique liée à la guerre d'Algérie, le général de Gaulle est investi président du Conseil par l'Assemblée nationale avec pour mission de donner à la République une nouvelle constitution : la Cinquième République donne au président des pouvoirs plus larges face au Parlement. Charles De Gaulle poursuit et achève la décolonisation de l'Afrique et affirme l'indépendance de la France face aux États-Unis. À cette fin, il dote la France du nucléaire civil et militaire, et d'un programme spatial qui fera de la France la troisième puissance spatiale de l'histoire. Mais la crise étudiante et sociale de mai 1968 révèle une fracture entre des aspirations de la jeunesse (notamment estudiantine) face à un pouvoir dépeint comme trop conservateur. Cependant, le général de Gaulle reprend en main la situation en provoquant la dissolution de l'Assemblée nationale le  après laquelle les Français lui donnent une large majorité présidentielle. Il démissionne en 1969 à la suite de l'échec du référendum sur la réforme du Sénat et de la régionalisation. Toutefois, le gaullisme se maintient au pouvoir cinq ans de plus, sous la figure du président de la République Georges Pompidou.

De Mai 68 à 2021

En 1974, s'ouvre une période post-gaulliste avec l'élection d'un président issu du centre-droit : Valéry Giscard d'Estaing. Alors que la France entre peu à peu dans la crise des années 1970, les premières années de son mandat sont marquées par plusieurs lois actant les mutations de la société française, comme la loi Veil qui légalise l'interruption volontaire de grossesse (IVG) ou l'abaissement de 21 à 18 ans de l'âge de la majorité civile. Un autre tournant a lieu en 1981, lorsqu'un président socialiste, François Mitterrand, est élu. Face à la situation économique qui s'aggrave, celui-ci tente dans un premier temps une politique de relance, tout en adoptant des mesures symboliquement fortes comme l'abolition de la peine de mort. Si François Mitterrand est réélu en 1988, la France connaît entre 1986 et 1988 puis entre 1993 et 1995 deux périodes de « cohabitation », situation jusque-là inédite où le président n'appartient pas au même parti que son gouvernement et qui offre une lecture nouvelle des institutions. Cette situation se reproduit entre 1997 et 2002, mais de façon inversée, alors qu'un président de droite, Jacques Chirac, est élu en 1995, et que les élections législatives de 1997 amènent le socialiste Lionel Jospin à la tête du Gouvernement.

En 2002, la France abandonne sa monnaie nationale pour adopter la monnaie unique européenne. L'élection présidentielle de 2002 est marquée par l'élimination de Lionel Jospin dès le premier tour au profit de Jean-Marie Le Pen, candidat de l'extrême droite. Une grande partie des électeurs se reportent alors sur Jacques Chirac qui est réélu. Les gouvernements Raffarin puis Villepin se soulignent par l'opposition de la France à la guerre d'Irak. En 2005, une majorité de citoyens vote « non » lors du référendum sur la ratification du traité établissant une constitution pour l'Europe. Si Nicolas Sarkozy, président à partir de 2007, dirigeait le parti de son prédécesseur au moment de son élection et était membre de son gouvernement, la politique qu'il mène se veut de « rupture ». Le gouvernement « d'ouverture » que François Fillon forme avec des personnalités issues non seulement de la droite, mais aussi du centre et de la gauche, doit cependant faire face à la crise économique venue en 2008-2009 des États-Unis.

En 2012, le socialiste François Hollande est élu président, après être devenu candidat de son parti à l'issue des premières primaires ouvertes de l'histoire de la République. Avec une majorité socialiste dans les deux chambres du Parlement pour la première fois sous la Ve République, il conduit une politique marquée par une hausse de la fiscalité puis par un virage social-libéral et par l'ouverture du mariage civil aux couples de même sexe. L'élection présidentielle de 2017 suit la tenue de primaires ouvertes dans les deux camps politiques pourvoyeurs jusque-là des présidents de la Ve République, mais voit l'élimination de leurs candidats dès le premier tour. Emmanuel Macron, ancien secrétaire général adjoint du cabinet du président Hollande puis ministre de l'Économie, fonde son propre mouvement et remporte les deux tiers des suffrages du second tour de l'élection face à la candidate du Front national, Marine Le Pen. Élu à 39 ans, il est le plus jeune président français de l'histoire et le second plus jeune chef d'État français depuis la désignation en 1799 de Napoléon Bonaparte comme Premier consul (à 30 ans).

Depuis 1945, la France a été touchée par plusieurs vagues d'attentats terroristes, en particulier par le terrorisme islamiste depuis 1995, qui mène la même année à la création du plan Vigipirate. Après une série d'attentats particulièrement meurtriers en 2015, le président François Hollande décrète l'état d'urgence, qui est prolongé jusqu'en novembre 2017.

En 2020, la pandémie de Covid-19 provoque une crise sanitaire majeure et une importante récession économique ; le président Emmanuel Macron décrète l'état d'urgence sanitaire, qui impose notamment un confinement généralisé de la population, et fait adopter des mesures budgétaires massives pour soutenir l'économie.

Culture

La Liberté guidant le peuple (Eugène Delacroix, 1830) représente symboliquement la République française, associant sa culture à l'un des tenants de sa devise : Liberté, Égalité, Fraternité.

Au fil du temps, la France a été un lieu pour le développement des arts et de la culture. Des nombreux artistes français importants, ainsi que des immigrés, ont trouvé refuge dans le pays ; ils participent à la reconnaissance en Occident et dans le monde entier de sa riche tradition culturelle. La création du ministère de la Culture en 1959 a aidé à préserver le patrimoine culturel du pays et à le rendre accessible au public. Le ministère de la Culture a été très actif dans l'octroi de subventions aux artistes, la promotion de la culture française dans le monde, le soutien aux festivals et événements culturels, la protection des monuments historiques. Le Gouvernement a également réussi à maintenir une exception culturelle pour défendre le cinéma français.

Avec près de 90 millions de visiteurs en 2018, la France est la première destination touristique dans le monde, en grande partie grâce aux nombreux établissements culturels et bâtiments historiques implantés sur tout le territoire. Elle compte 1 200 musées accueillant plus de 50 millions de personnes chaque année. Les sites culturels les plus importants sont gérés par le Gouvernement, par exemple, par l'intermédiaire du Centre des monuments nationaux, qui est responsable d'environ 85 monuments historiques nationaux.

Architecture

La France possède un patrimoine architectural riche, témoin d'une longue histoire et de la rencontre de différents traits civilisationnels. Les 43 180 bâtiments protégés au titre des monuments historiques comprennent principalement des résidences (nombreux châteaux) et des édifices religieux (cathédrales, basiliques, églises), mais aussi des monuments et des jardins.

Inscrits sur la liste du patrimoine mondial

L'UNESCO a inscrit 44 sites en France sur la liste du patrimoine mondial.

Sur les 845 biens culturels inscrits sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO en , 39 sont français, ce qui fait de la France, avec l'Allemagne, le quatrième pays du monde en nombre de sites culturels bénéficiant de la reconnaissance mondiale,.

Le patrimoine architectural français inscrit sur la liste du patrimoine mondial comporte à la fois des édifices d'architecture religieuse (l'abbaye de Fontenay par exemple), civile (les châteaux de la Loire), industrielle (la saline royale d'Arc-et-Senans), militaire (les sites majeurs fortifiés par Vauban) et urbaine (la place Stanislas de Nancy, le centre historique de Strasbourg). Il comporte des exemples d'architecture de toutes les époques, de l'architecture romaine (le pont du Gard) à l'architecture d'après-guerre (le centre reconstruit du Havre), en passant par des chefs-d'œuvre de l'architecture romane (l'abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe), gothique (la cathédrale de Chartres) et classique (le canal du Midi).

Bâtiments d'intérêt historique

En France, depuis 1840, les bâtiments d'intérêt historique, architectural, patrimonial ou culturel peuvent être inscrits ou classés au titre des monuments historiques par l'État, de même que certains biens mobiliers (cloches), ce qui leur assure une protection juridique, ainsi que des aides à la restauration et à l'entretien. Au , la France comptait 45 264 monuments historiques inscrits ou classés. D'importants architectes français ont façonné le patrimoine architectural, en France et en Europe, à toutes les époques, avec des figures telles que Montreuil au Moyen Âge, Lescot, Delorme et Androuet du Cerceau à la Renaissance, Mansart, Le Vau, Hardouin-Mansart, Gabriel et Ledoux aux époques classique et néoclassique, Viollet-le-Duc, Garnier et Eiffel au xixe siècle, Auguste Perret, Le Corbusier et Jean Nouvel à l'époque contemporaine.

Arts visuels et plastiques

Le Colin-Maillard (1750-1752)
de Fragonard.
Le Penseur 
d'Auguste Rodin 
(1882).

Si des productions artistiques sont attestées dans l'espace correspondant à la France actuelle dès la Préhistoire, on ne peut parler d'« art français » avant le début du IIe millénaire de notre ère, à l'époque où un État et une nation commencent à se former. À partir de cette époque, les Beaux-Arts français vont être en grande partie similaires à ceux du reste de l'Europe occidentale, voyant se succéder un art roman aux xie et xiie siècles et un art gothique du xiie au xve siècle ; la célébration de la puissance de la monarchie française, d'un espace privilégié  (A. Chastel) et la représentation du sacré font partie des thèmes privilégiés d'un art principalement commandé par le pouvoir politique ou religieux.

La Renaissance et le développement du classicisme au xviie siècle puis du néoclassicisme au xviiie siècle sont l'expression à la fois d'une recherche de l'ordre et de l'apparat et d'influences antiques et italiennes ; c'est également à l'époque moderne qu'émergent des figures individuelles d'artistes, telles les peintres Fouquet, Poussin, La Tour, le Lorrain, Watteau, Boucher, Chardin, Fragonard, Greuze, David, Gros et Ingres, ou les sculpteurs Goujon, Girardon, Coysevox, Puget et Houdon.

Aux xixe et xxe siècles, la France joue un rôle majeur dans les grands courants et révolutions artistiques occidentaux : le romantisme (Delacroix et Géricault), le réalisme (Courbet), l'impressionnisme (Monet, Renoir, Manet, Degas) et le néo-impressionnisme (Seurat, Van Gogh, Cézanne, Gauguin), le fauvisme (Matisse, Derain, Vlaminck), le cubisme (Braque, Picasso, Léger) ou encore le surréalisme (Duchamp) comptent des artistes français parmi leurs principaux représentants,. Rodin, de son côté, révolutionne la sculpture à la fin du xixe siècle.

Littérature et poésie

 
Parmi les grandes figures de la littérature française, Michel de Montaigne (gauche) a un impact direct dans la culture mondiale, ses essais étant considérés comme certains des textes les plus influents de l'histoire,. Victor Hugo (droite) est l'un des écrivains les plus importants, parfois même considéré comme le plus grand écrivain français de tous les temps.

Les lettres françaises comptent de nombreuses figures qui à toutes les époques ont contribué à la réputation culturelle du pays. Il serait vain de tenter d'en faire la liste, mais il est possible de citer, concernant le Moyen Âge les poètes Chrétien de Troyes et Villon ; au xvie siècle, le romancier Rabelais, l'essayiste Montaigne et les poètes Du Bellay et Ronsard marquent la Renaissance.

Au xviie siècle, les dramaturges Corneille, Racine et Molière, le poète Boileau, le fabuliste La Fontaine et le philosophe Pascal s'attachent à maintenir ou rétablir l'ordre par la raison ; au xviiie siècle, les auteurs des Lumières Voltaire, Diderot, Montesquieu et Rousseau, les romanciers Prévost, Laclos et Sade et les dramaturges Marivaux et Beaumarchais fustigent la société de leur époque tout en abordant des sujets jusque-là prohibés.

Au xixe siècle, le roman connaît un apogée avec Stendhal, Balzac, Hugo, Dumas, Flaubert et Zola, mais les autres genres ne sont pas en reste, comme le montrent le mémorialiste Chateaubriand et les poètes Lamartine, Musset, Baudelaire, Vigny, Rimbaud et Mallarmé ; aussi les théoriciens Comte et Durkheim.

Le xxe siècle marqué les problématiques qui ont suivi les productions contemporaines ; on peut citer les poètes Apollinaire, Éluard, Aragon, Char et Prévert ; les romanciers et essayistes Proust, Gide, Céline, Sartre, Beauvoir, Yourcenar, Duras, Saint-Exupéry, Vian, Camus, Duras, Sagan, Gracq, Sarraute, Deleuze, Derrida, Foucault, Guattari, Bourdieu, Ricœur, Lacan et Lévi-Strauss ; aussi les dramaturges Giraudoux, Cocteau et Ionesco.

Au xxie siècle, des noms émergent, dont ceux de J.M.G. Le Clézio, Patrick Modiano, Virginie Despentes, Jacques Rancière, Alain Badiou, Didi-Huberman, Michel Houellebecq, Erik Orsenna, Éric-Emmanuel Schmitt, Pascal Quignard, Pierre Michon, Christine Angot, ou Eliette Abecassis.

À ce jour, la France est le pays qui possède le plus de prix Nobel de littérature, avec quinze lauréats.

La France est le 4e pays publiant le plus de livres au monde derrière la Chine, les États-Unis et le Royaume-Uni. Ainsi, en 2015, 107 000 nouveaux livres ont été édités en France.

Arts du spectacle

Depuis une loi de 1999, la catégorie administrative de « spectacle vivant » a été inventée pour regrouper tous les spectacles publics se définissant par « la présence physique d'au moins un artiste du spectacle percevant une rémunération lors de la représentation en public d'une œuvre de l'esprit », c'est-à-dire les arts académiques du théâtre, de la danse, de la musique orchestrale et de l'opéra, avec des arts populaires comme le cirque, les arts de la rue, les arts de la marionnette, le théâtre musical, le spectacle de rue et la musique instrumentale.

Théâtre
 
Molière et Jean Racine comptent parmi les auteurs les plus joués à la Comédie-Française et dans le pays, et sont des références de la littérature universelle,.

Les premiers vestiges du théâtre sur le territoire français actuel datent de la culture grecque antique. Il se développe ensuite dans toute la Gaule durant la période romaine, si bien qu'on retrouve nombre d'édifices de cette époque encore aujourd'hui. Il prend ensuite différentes formes au fil des époques.

Au Moyen Âge, les drames liturgiques constituent le genre le plus populaire. Le genre s'enrichit davantage à la Renaissance : farces, comme Pathelin (1485) ; tragédies et comédies, avec des dramaturges humanistes comme Étienne Jodelle, Jacques Grevin ou Robert Garnier ; ou encore Commedia dell'arte, importée par des comédiens italiens.

François Hédelin et Pierre Corneille met profondes réformes au métier, qui fait il s'impose du baroque au mouvement du classicisme dans le xviie siècle, puis Molière et Jean Racine, entre autres, s'achèvera à la fondation de la Comédie-Française en 1680, la plus ancienne compagnie au monde aujourd'hui en fonctions. L'apparition du théâtre néo-classique des Lumières, supposera une époque des grandes changes au xviiie siècle, dominé par Regnard, Marivaux et Beaumarchais, l'affaire du Mariage de Figaro (1778) qui annonce l'avenir de la Révolution française, par exemple.

Le ouvrage de François-Joseph Talma marque un début au xixe siècle ; le théâtre romantique est codifié par Victor Hugo dans la préface de Cromwell (1827), et son développement met diverses confrontations entre ses contemporains, Musset et Vigny, particulièrement à la Bataille d'Hernani. En contestation, il assimile les courants du réalisme avec Eugène Scribe et du naturalisme avec Émile Zola, qui vaut déclencher profondes réflexions au sujet de l'art dramatique, inspirant le travail de importantes figures telles que Chekhov, Ibsen et Stanislavski. En réponse, le symbolisme fait son apparition, avec Paul Fort, Lugné-Poe et Maeterlinck.

Le début du xxe siècle et les apports d'Alfred Jarry, sont propices à des grands changements et réflexions sur le sujet. Le théâtre de l'absurde refuse les explications simples et abandonne des personnages trop traditionnels, son auteur le plus connu est Eugène Ionesco ; le théâtre d'avant-garde a été profondément marqué par le dadaïsme et le surréalisme, la technique s'accordant particulièrement bien au théâtre, notamment chez Antonin Artaud et Guillaume Apollinaire, cernait les routes du théâtre expérimental, la performance et beaucoup des mouvements et expressions de l'art contemporain.

D'autres expériences de théâtre impliquaient la décentralisation, le théâtre régional, le « théâtre populaire » (destiné à amener la classe ouvrière au théâtre). Le Festival d'Avignon a été créé en 1947 par Jean Vilar, qui a également joué un rôle important dans la création du Théâtre national populaire. Après mai 1968, une grande partie de la création théâtrale provint des MJC, instaurées par André Malraux un peu partout en France ; parmi les principales figures théâtrales contemporaines, on compte Jacques Lecoq, Ariane Mnouchkine, Bernard-Marie Koltès, Jean-Luc Lagarce, Claude Régy, Christian Siméon ou encore Florian Zeller. La France s'exprime lors d'événements prestigieux tels que le grand prix de littérature dramatique, le prix SACD et la cérémonie des Molières, qui constitue la plus importante remise de prix pour le théâtre en France.

Danse

La danse est un vecteur majeur de la culture française, particulièrement la danse classique ou ballet, mais également les danses de cour à la Renaissance. Thoinot Arbeau publie en 1589, le traité le plus complet des danses pratiquées au xvie siècle, l'Orchésographie, manuel pédagogique de danse et méthode de tambour.

Au xviie siècle, le développement de la danse classique part des premiers ballets de cour organisés par Balthazar de Beaujoyeulx en commande de Catherine de Médicis, par exemple le Ballet des Polonais et le Ballet comique de la reine. La danse conquiert alors la cour de Louis XIV qui fonde l'Académie royale de danse en 1661. Héritière de cette institution, la compagnie du ballet de l'Opéra national de Paris, la plus ancienne au monde, est considérée comme une des meilleures. Pierre Beauchamp codifie les cinq positions classiques et met au point un système de notation de la danse, favorisant ainsi le développement de la danse baroque qui s'intègre aux représentations des tragédies lyriques, des opéra-ballets de Lully et Rameau, et des comédies-ballets de Pierre Corneille et de Molière,.

Au xviiie siècle, Jean-Georges Noverre continue cette codification avec ses Lettres sur la danse, texte fondateur pour le nouveau ballet d'action (ou ballet-pantomime). À cette époque, les femmes, encombrées par les paniers, corsets, perruques et talons hauts, ne jouent qu'un rôle secondaire. Le tout premier ballet d'action du répertoire est le Don Juan de Gluck, écrit selon les indications de Noverre. Cette œuvre majeure est l'ancêtre direct des grands ballets romantiques du xixe siècle. Auguste Vestris développe une méthode dont se sont inspirés Marius Petipa ou Auguste Bournonville.

Avec les apports de François Delsarte et Émile Jaques-Dalcroze, des grandes figures comme Isadora Duncan, Loïe Fuller et Rudolf Laban définissent des principes de danse moderne qui, au cours du xxe siècle, sont développés par Martha Graham, Merce Cunningham, Pina Bausch et Alwin Nikolais et le Centre national de danse contemporaine.

La pratique de la danse en France est régulée par la Fédération française de danse, divisés en des danses de spectacle (le ballet, le cancan, la danse contemporaine...), de société (traditionnelle, la quadrille...) et de compétition (sportives, acrobatiques).

Musique

Musique savante

Partagée au Moyen Âge entre deux voies différentes, l'art polyphonique (ars antiquaars nova) ancré sur le chant grégorien et l'art du chant profane monodique des troubadours et des trouvères, la musique française connaît un rayonnement certain en Europe. La période baroque est également très importante dans la France des xviie et xviiie siècles, avec des compositeurs comme Lully, Charpentier, Rameau, Couperin. Romantisme et période moderne voient également de grands compositeurs comme Berlioz, Chopin, Gounod et Bizet au xixe siècle, ou Ravel, Fauré, Debussy au xxe siècle. La période contemporaine peut être représentée entre autres par Olivier Messiaen, Pierre Henry, Henri Dutilleux et plus récemment par Pierre Boulez, Iannis Xenakis, Jean-Claude Risset, François Bayle, Philippe Hersant ou encore Betsy Jolas.

Chanson populaire et variétés

La chanson française avant le xxe siècle était souvent représentée par des chantres de villages ou des chanteurs de cabaret qui ont connu un certain succès jusqu'au début du xxe siècle, comme Mistinguett. Le développement de la musique en France a réellement commencé pendant l'entre-deux-guerres, notamment avec Jean Sablon, Charles Trénet, Édith Piaf ou encore Mireille, permettant au music-hall de se développer, avec des artistes comme Joséphine Baker et Maurice Chevalier. Des maisons de disques sont créées, et la chanson prend alors une vraie place dans la société et la culture française : alors que dans les années 1930 les ventes de disques étaient infimes (moins de 3 millions de disques par an), le marché explose à partir des années 1960 (25 millions de disques vendus par an), atteignant les 150 millions de disques vendus par an à la fin des années 1970,. La musique dite « populaire » prend son essor, mêlant des genres propres à la France, comme la chanson française, à des genres importés, comme le rock, la pop ou le rap.

Au début des années 2000, la variété française demeure toujours présente, tandis que le rap poursuit son ascension. Cependant, la crise du disque commence à se faire ressentir : les ventes de disques s'effondrent d'année en année, passant de 165 millions en 2002 à seulement 30 millions en 2018, à cause notamment du téléchargement illégal et de l'arrivée du streaming.

Parmi les chanteurs français les plus connus et ceux qui ont vendu le plus de disques, on peut noter :

  • Tino Rossi, dont la chanson Petit papa Noël demeure le titre le plus vendu en France.
  • Édith Piaf, chanteuse française la plus connue à l'étranger, notamment grâce à sa chanson La Vie en rose.
  • Charles Aznavour, auteur-compositeur-interprète franco-arménien de renommée internationale.
  • Serge Gainsbourg, auteur-compositeur-interprète qui a souvent joué avec la langue française et marqué le public par ses multiples provocations.
  • Dalida, chanteuse au destin tragique ayant embrassé plusieurs styles musicaux, tels que le twist, le raï et le disco.
  • Johnny Hallyday, chanteur et rocker devenu une véritable icône. Il demeure le plus gros vendeur de disques français.
  • Claude François, dont la chanson Comme d'habitude est devenue un standard international sous le titre My Way.
  • Michel Sardou, chanteur populaire et engagé, devenu le deuxième plus gros vendeur de disques en France.
  • Jean-Jacques Goldman, auteur-compositeur-interprète ayant signé de nombreux succès pour lui et pour d'autres artistes.
  • Mylène Farmer, auteure-compositrice-interprète qui révolutionne la chanson française à travers ses clips et ses concerts spectaculaires.
  • MC Solaar, pionnier du rap français.

Cinéma

Le tapis rouge du Festival de Cannes en 2018.

Le cinéma, inventé en 1895 à Lyon par les frères Lumière, reste une activité importante en France, malgré la concurrence hollywoodienne, et au monde entier. En 2005, la France est le sixième producteur mondial et le premier producteur européen de longs-métrages. Cette vitalité est soutenue par la politique d'exception culturelle de la France, qui se manifeste, par exemple, par l'imposition de quotas de films français diffusés à la télévision. Elle s'exprime lors d'événements prestigieux tels que les César, les Prix Lumières, et le Festival international du film, organisé chaque année à Cannes, qui est l'événement culturel le plus médiatisé au monde.

Existant depuis une centaine d'années, le cinéma français se révèle très riche quant à la diversité de ses réalisateurs (Georges Méliès, Jean-Luc Godard, Luc Besson...) de ses acteurs (Jean Marais, Louis de Funès, Gérard Depardieu, Audrey Tautou...) et des films qu'il a produits (Les MisérablesLa Grande VadrouilleEmmanuelleLe Grand BleuIntouchables...). Cependant, depuis les années 1980, une grande partie de la production est plus spécifiquement tournée vers les comédies (Le Dîner de consLes VisiteursBienvenue chez les Ch'tis...) et les films d'auteurs (La HaineLe Fabuleux Destin d'Amélie PoulainThe Artist...).

Lors de la crise sanitaire en France, l'État a fait le plan de relance de 2 milliards d'euros pour soutenir les secteurs culturels. Le 28 août 2020, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que 165 millions d'euros seraient utilisés pour soutenir la création cinématographique du planifié de 2 milliards d'euros. Par ailleurs, 432 millions d'euros ont déjà été alloués pour aider le secteur du spectacle vivant.

Mode

 
Défilés de mode Christian Lacroix et Chanel.

La mode est une industrie importante en France depuis le xviie siècle, et c'est encore aujourd'hui un vecteur majeur de la culture française à l'étranger. En ce début de xxie siècle, Paris se revendique comme la capitale mondiale de la mode,, (de même que Londres, Milan et New York) et accueille les sièges de maisons de mode de premier plan.

C'est durant le règne de Louis XIV, quand les industries de biens de luxe ont été mises sous le contrôle du roi, que la France a acquis une place prépondérante dans la mode. La cour royale française s'est alors progressivement érigée en arbitre du goût et du style en Europe, au xviiie siècle. Dans les années 1860-1960 les grandes maisons de couture ont insufflé une dynamique nouvelle. L'expression « haute couture » est originaire de Paris et date des années 1860. C'est un nom protégé par la loi, qui garantit certaines normes de qualité et une exclusivité.

Dans les années 1960, la haute couture, considérée comme trop élitiste, subit les critiques de la culture de la jeunesse. En 1966, le couturier Yves Saint Laurent rompt avec les normes établies par le lancement d'un prêt-à-porter, inaugurant l'expansion de la mode française dans la fabrication de masse. Dans les années 1970 et 1980, Sonia Rykiel, Thierry Mugler, Claude Montana, Jean-Paul Gaultier et Christian Lacroix établissent de nouvelles tendances, en mettant l'accent sur le marketing et la fabrication. Dans les années 1990, se constituent des conglomérats regroupant de nombreuses maisons de couture françaises, avec notamment les géants du luxe LVMH, Kering et L'Oréal. Au début des années 2020, le secteur de la parfumerie française, industrialisé au tout début du xxe siècle par François Coty, reste leader mondial.

Gastronomie

La cuisine française jouit d'une très grande renommée, notamment grâce à ses productions agricoles de qualité : nombreux vins (champagne, vins de Bordeaux, de Bourgogne ou d'Alsace, etc.) et fromages (roquefort, camembert, etc.),, et grâce à la haute gastronomie qu'elle pratique depuis le xviiie siècle.

La cuisine française est extrêmement variée. Elle est essentiellement constituée de spécialités régionales, comme la choucroute alsacienne, la quiche lorraine, les rillettes du Mans, le bœuf bourguignon, le foie gras périgourdin, le cassoulet languedocien, la tapenade provençale ou les quenelles lyonnaises. On peut tracer de véritables frontières culinaires, entre un nord utilisant le beurre et l'échalote et un sud leur préférant l'huile et l'ail,, et entre des régions à la cuisine terrienne (le Périgord par exemple) et d'autres à la cuisine résolument tournée vers la mer (la Provence). Néanmoins, ces différences ont tendance à s'estomper aujourd'hui, en raison de la jonction des modes de vie et de l'essor discuté de la malbouffe ainsi que d'une mode de la cuisine mondialisée.

En plus de sa forte tradition viticole, la France est également un important producteur de bière. Les trois principales régions brassicoles françaises sont l'Alsace (60 % de la production nationale), le Nord-Pas-de-Calais et la Lorraine.

Le repas gastronomique des Français a été inscrit en 2010 à la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. Il se compose généralement d'une entrée, d'un plat garni et d'un dessert (parfois complété par du fromage, servi avant). Le soir, l'entrée est souvent remplacée par un potage ou une soupe (d'où l'appellation de « souper » pour ce repas). Le repas dominical est plus élaboré : deux entrées (une froide, une chaude), rôti de bœuf ou volaille (le plus couramment), salade, plateau de fromages et dessert. Les heures de repas vont de midi (Nord et Est), à 13 h (la moyenne), 13 h 30 dans le Sud ; le soir, de 18 h 30 (Flandres) à 19 h 30 (moyenne) et 20 h 30 (Sud).

Philosophie et science

René Descartes, fondateur de la philosophie moderne.

La France est depuis le Moyen Âge un foyer de connaissances et de découvertes majeur. L'université de Paris, créée en 1200, a été dès son origine et jusqu'à l'époque contemporaine l'une des plus importantes d'Occident.

Au xviie siècle, René Descartes définit une méthode pour l'acquisition d'un savoir scientifique, tandis que Blaise Pascal resta célèbre pour son travail sur les probabilités et la mécanique des fluides. Le xviiie siècle fut marqué par les travaux du biologiste Buffon et du chimiste Lavoisier, qui découvrit le rôle de l'oxygène dans la combustion, tandis que Diderot et D'Alembert publiaient l'Encyclopédie. Au xixe siècle, Augustin Fresnel fut le fondateur de l'optique moderne, Sadi Carnot posa les bases de la thermodynamique, et Louis Pasteur fut un pionnier de la microbiologie.

Au xxe siècle, on peut citer le mathématicien et physicien Henri Poincaré, les physiciens Henri Becquerel, Pierre et Marie Curie (elle-même d'origine polonaise), restés célèbres pour leurs travaux sur la radioactivité, le physicien Paul Langevin ou encore le virologue Luc Montagnier, codécouvreur du virus du sida.

En 2018, avec 62 prix Nobel remportés, la France est le 4e pays le plus récompensé, derrière l'Allemagne (83 prix), le Royaume-Uni (113 prix) et les États-Unis (376 prix). Dans le domaine des mathématiques, les mathématiciens français ont remporté 4 prix Abel et 12 médailles Fields, faisant de la France la 2e nation la plus primée pour ces deux récompenses.

Influence internationale

Carte du monde francophone.
  • Langue maternelle
  • Langue administrative
  • Langue de culture
  • Minorités francophones

Depuis le Moyen Âge, la France joue un rôle majeur dans l'histoire artistique, culturelle, intellectuelle et politique du monde. En particulier, beaucoup de ses anciennes colonies utilisent encore aujourd'hui sa langue, son droit, ses institutions politiques ou encore son système fiscal. La politique culturelle est depuis le milieu du xxe siècle un aspect majeur de la politique étrangère de la France.

L'influence culturelle mondiale de la France passe notamment par le français, langue de l'élite européenne et de la diplomatie jusqu'au début du xxe siècle. La France est le deuxième pays francophone du monde, après la république démocratique du Congo. Le français, parlé par quelque 220 millions de locuteurs dans le monde,, est une des deux langues de travail de l'Organisation des Nations unies et de ses agences, une des trois principales langues de travail de la Commission européenne et de l'Union africaine. La France est un membre fondateur de l'Organisation internationale de la francophonie, qui regroupe 75 pays en 2011 et promeut la langue française, ainsi que les valeurs démocratiques et les droits de l'homme.

La présence culturelle de la France à l'étranger est entretenue non seulement par ses représentations diplomatiques, mais aussi par le réseau étendu de l'Alliance française et par les plus de 400 établissements scolaires français à l'étranger. De plus, la France est à l'origine de la création de médias à vocation internationale, tels que la radio RFI ou les chaînes de télévision TV5 Monde (commune à plusieurs pays) et France 24.

Source: Wikipedia ()

Exemple de 10 personnages de bande dessinée pour la France

La France dans la bande dessinée

Découvrez les informations sur la France dans la bande dessinée.

Exemple de 10 photos de la France

Thumb Troupeau à la CouvertoiradeThumb En amont du pont du Diable  2019_04_19_131538-cineThumb Pont du Diable (Saint-Jean-de-Fos) 2019_04_19_130702-cineThumb Pont du canal de Gignac 2019_04_19_130146-cineThumb La tour de la résurgence en face de ClamouseThumb Pont canal de Gignac  2019_04_19_125953Thumb La cuisine des hospices : Hospices de Beaune (hôtel-Dieu)Thumb Beaune : Vue d'ensemble de la salle Saint-HuguesThumb Salle Saint-Hugues des hospices de BeauneThumb Ancien livre médical

La France est composée de 8617 localités1 sur 13 entités

Répartition des entités géographiques : région

France

région

Document créé le 01/01/1970, dernière modification le 13/01/2022
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/lieu/fr.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.

Notes

  1.  Nombre de localités : Le nombre de localités affiché ne correspond pas au nombre réel de localités mais seulement du nombre de localités qui existent dans la base de données du site.

Table des matières Haut