27 pages, 21 articles pour «Mort»

Vous pouvez consulter la page d'explications relative au nuage de mots clés et aux techniques utilisées.

27 pages

  • 8 photos en rapport avec mort
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [1] 25/08/2020 - Dernière modification le 09/09/2020 Il est possible de consulter les photos selon le flux de la galerie, mais aussi selon certaines recherches, que ce soit par tags comme dans ce cas, ou selon les meta données des photos.
    Mot clé = mort | Niveau = 11

  • Citations de Doris Mortman
    https://www.gaudry.be > Services > Services
    [2] 28/08/2020 - Dernière modification le 10/09/2020 Toutes les citations de Doris Mortman que j'apprécie particulièrement.
    Actuellement 1 citation.
    Mot clé = Doris Mortman | Niveau = 11

  • Pandora's jar; Danger de mort
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [3] 22/08/2020 - Dernière modification le 07/09/2020 Ecoutille qui scelle la jarre de Pandore, qui contient encore le dernier des maux, l’anticipation. Qui désire avoir la connaissance, et vivre sans espoir dans l’attente de sa propre mort ?
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 12

  • Caput-mortuum
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [4] 14/10/2011 - Dernière modification le 15/09/2020
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 13

  • Château Peltzer
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [5] 21/10/2011 - Dernière modification le 14/09/2020 Historique : Les eaux pures de la Vesdre et l’absence de toute contrainte corporatiste avaient attiré de nombreux artisans dans la région de Verviers au XVIII siècle. Peu avant la Révolution française, les manufactures cédèrent progressivement la place à des fabriques plus importantes et les nouveaux capitaines d’industrie cessèrent de faire travailler à domicile les petites mains de Hodimont, Ensival, Dison ou Eupen. Aussi le gros bourg de Verviers devint-il une cité considérable ou affluaient les ouviers des campagnes. En 1810, quatre-vingt-six fabricants verviétois occupaient au moins 25.000 personnes. Parallèlement la Belgique connaissait l’essor du machinisme dont le développement n’avait d’égal dans le monde que celui des grandes agglomérations industrielles du nord de l’Angleterre. En 1785 une famille d’origine rhénane, les Peltzer, vint s’installer dans bourdonnante vallée. Avec les Simonis et les Biolley, les Peltzer furent assez rapidement les rois de la cité lainière. Leur Château de la rue Grétry s’éleva dès 1895 dans un parc valonné qui occupait une situation agréable, loin des fumées et des miasmes des quartiers laborieux. A partir de 1938, à la mort de la veuve du constructeur, ce grand édifice néo-gothique, difficile à entretenir et à chauffer connut des phases de silence et fût même inhabité dès 1971. Aussi Georges Peltzer, par souci de préserver un témoin grandiose de l’histoire de sa famille et de celle du capitalisme wallon, accepta-t-il de se débarrasser du bien en 1993. Source : Guide Castella
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 14

  • Le Xanadu de X-0716
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [6] 01/09/2020 - Dernière modification le 12/09/2020 Ce n'est pas vraiment une tombe, mais un reste de décors pour un film qui avait été tourné au château de Noisy. En effet, c'est pour figurer une prison lugubre que le château de Noisy sera choisi en 2011 pour le film Dead Man Talking de Patrick Ridremont sorti en 2012. Mais en noir et blanc, ce manoir me fait penser à un autre film...

    20 h. Un couloir de la mort quelque part. William Lamers, dernier détenu d’une prison désaffectée, est condamné au Poison pour homicides. La loi ne précisant pas la longueur de sa dernière déclaration, il va profiter de ce vide juridique et se lancer dans un ultime monologue pour échapper à la sentence. Son exécution qui ne devait être qu’une formalité va alors devenir le plus incroyable des enjeux politique et médiatique au coeur d'une campagne électorale pour le moins étonnante et rocambolesque.

    Patrick Ridremont. Dead Man Talking sur wikipedia, 2012 Consulté le 2 juin 2012
    Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 15

  • Baignoire double pour une scène de crime unique...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [7] 31/07/2020 - Dernière modification le 27/08/2020 Dans la salle des douches du 2ème étage, une mise en scène étrange avait eu lieu; des traînées de sang souillaient la baignoire de droite, et une poupée Barbie démembrée gisait dans le fond. Heureusement, mon expérience fut nettement moins traumatisante que celle de Dany dans l'Overlook hôtel.

    S'il écartait le rideau de douche, il découvrirait peut-être quelque chose d'agréable, quelque chose que Papa avait oublié ou que Maman avait perdu, quelque chose qui leur ferait plaisir... Il fit glisser le rideau de douche. La femme qui gisait dans la baignoire était morte depuis longtemps. Elle était toute gonflée et violacée et son ventre, ballonné par les gaz et ourlé de glace, émergeait de l'eau gelée comme une île de chairs livides. Elle fixait sur Danny des yeux vitreux, exorbités comme des billes. Un sourire grimaçant étirait ses lèvres pourpres. Ses seins pendillaient, les poils de son pubis flottaient à la surface et ses mains congelées se recroquevillaient comme des pinces de crabe sur les bords goudronnés de la baignoire en porcelaine.

    Danny hurla sans qu'aucun son ne sortît de sa gorge ; le cri refoulé plongea au fond de son être comme une pierre qui tombe au fond d'un puits. Il recula de nouveau, faisant tinter le carrelage sous ses pas, et subitement il sentit que dans son affolement il s'était inondé d'urine.

    Alors la femme se mit sur son séant. Toujours grimaçante, elle rivait sur Danny ses énormes yeux exorbités. Ses paumes mortes crissaient sur la porcelaine, ses seins se balançaient comme de vieux punching-balls craquelés. Quand elle se leva, on entendit un bruit à peine perceptible de bris d'échardes de glace, mais elle ne respirait pas : ce n'était qu'un cadavre, mort depuis des années.

    Le lieu est à présent totalement rasé. La localisation et le nom passent donc en visibilité "public".
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 16

  • Mes souvenirs continuent à briller comme les étoiles mortes.
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [8] 20/07/2020 - Dernière modification le 22/08/2020 Je dois être entré dans la phase de cristallisations des souvenirs, dont parte Stendhal. Mes souvenirs continuent à briller comme les étoiles mortes. Le passé me semble parfait, le futur n'est pas très sur, je préfère conjuguer l'irréel du présent. Jean-Louis Fournier
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 17

  • Premier acte
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [9] 29/07/2012 - Dernière modification le 16/09/2020 Une bataille est un drame en trois actes. On commence par s'ennuyer ferme, puis on est terrifié et pour finir on est mort. Michael Swanwick
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 18

  • Contra vim mortis non est medicamen in hortis
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [10] 06/08/2020 - Dernière modification le 30/08/2020
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 19

  • Sous les friches mortes...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [11] 25/08/2020 - Dernière modification le 09/09/2020 L’heure est venue de descendre dans les égouts. Mais il n’y a pas que Ça là-bas, Henry Bowers et sa bande y sont aussi.
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 20

  • Liège, monument du 14ème de Ligne
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [12] 17/07/2013 - Dernière modification le 04/09/2020 Inscriptions figurant sur le monument Monument central "LIÈGE YSER ANVERS OOSTNIEUWKERKE MERCKEM 1914 - 1918 CANAL DE TERNEUZE 1940 -1945 AUX 18 VOLONTAIRES DU 14ÈME BATAILLON DE FUSILIERS MORTS EN SERVICE COMMANDÉ 26 DÉCEMBRE 1944 AUDENAARDE 31 DÉCEMBRE 1945 BOURG-LÉOPOLD" Plaque latérale gauche "AUX 14E ET 31E DE LIGNE AU 14E DE FORTERESSE DE LA CAMPAGNE 1914 - 1918 AUX 14E, 29E, 44E ET 64E DE LIGNE DE LA CAMPAGNE 1940 - 1945 À LEURS MORTS LA FRATERNELLE DES ANCIENS" Plaque latérale droite "AAN DE 14E EN 34E LINIEREGIMENTEN AAN HET 14E VESTINGSREGIMENT VAN DEN VELDTOCHT 1914 - 1918 AAN DE 14E, 29E, 44E EN 64E LINIEREGIMENTEN VAN DEN VELDTOCHT 1940 - 1945 AAN HUNNE DOODEN DE VERBROEDERING DER OUDGEDIENDEN"
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 21

  • Jagdpanzer Kanone Jpz 4-53
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [13] 25/08/2020 - Dernière modification le 09/09/2020 Kanonenjagdpanzer The Kanonenjagdpanzer 4 - 5 (also known as Jagdpanzer Kanone 90mm, or tank destroyer, gun) was a German Cold War tank destroyer equipped with a 90mm anti-tank gun from obsolete M47 Patton tanks. Its design was very similar to that of the World War II Jagdpanzer IV. History The first prototypes of the Kanonenjagdpanzer were built in 1960 by Hanomag and Henschel for West Germany and by MOWAG for Switzerland. Hanomag and Henschel continued to produce prototypes, until between 1966 and 1967, 770 were built for the Bundeswehr, 385 by Hanomag and 385 by Henschel. Eighty of them were delivered to Belgium from April 1975 onward. When the Soviets began deploying their T-64 and T-72 main battle tanks, the 90 mm gun wasn't capable of ensuring long-range combat and the Kanonenjagdpanzer became obsolete. Although the producers claimed it could be rearmed with a 105 mm gun, between 1983 and 1985, 163 of these tank destroyers were converted into Raketenjagdpanzer Jaguar 2 anti-tank guided missile carriers by removing the gun, adding a roof-mounted TOW missile launcher and fastening further spaced and perforated armour on the hull. Some others were refitted by removing the main gun into artillery observation vehicles, so called Beobachtungspanzer, which served most particularly in the mortar units. Some Kanonenjagdpanzer remained into service with the Heimatschutztruppe until 1990. Design The Kanonenjagdpanzer was a highly mobile vehicle, its survivability based on its mobility and its low profile. Its hull consisted of welded steel, which had a maximum thickness of only 50 mm. It carried a crew of four, a commander, driver, gunner and a loader. Since the Kanonenjagdpanzer followed the casemate design of most World War II tank destroyers, the gun was fixed within the casemate, located a little right from the center. The 90 mm gun could only traverse 15° to the sides and elevate from -8° to +15°. It carried 51 90 mm rounds for the main gun and 4000 7,62 mm rounds for the two MG3s. The Kanonenjagdpanzer had NBC protection and night-fighting ability. Source : Wikipedia In the left background, we can see a GFM cloche made by Cockerill in the year 1935. It was a fixed and non-retractable firing position made of a 20 tons thick iron casting which shielded its occupant. GFM is an acronym for Guetteur et Fusil-Mitrailleur, (lookout and rifle-machine-gunner), which describes its purpose as a lookout and firing position for light weapons.
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 22

  • Le monstre télévision est mort
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [14] 19/08/2020 - Dernière modification le 06/09/2020

    Le monstre appelé télévision, si on a bonne mémoire n'a pas toujours été notoire ! Que faisiez-vous, étant petits pour vous vitaminer l'esprit ? C'est oublié ? Faut-il le dire tout haut ? Les... Enfants... Savaient... Lire !


    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 23

  • Charbonnage d'Abhooz - Milmort
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [15] 21/08/2020 - Dernière modification le 07/09/2020
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 24

  • WTF is that bug in my papers? Alien's Facehugger?
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [16] 15/11/2013 - Dernière modification le 28/08/2020 Je me décide enfin à jeter tous mes cours de transmissions et tous mes bouquins de programmation au parc à container (deux trajets avec à chaque fois le break plein quand même!), et surprise, je tombe sur cette saloperie de bestiole morte dans un de mes classeurs. On dirait presque le Facehugger d'Alien :-)
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 25

  • Le joueur de flûte, facilitant le passage entre le monde des vivants et celui des morts
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [17] 15/08/2014 - Dernière modification le 09/08/2020
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 26

  • Fabrique d'armes Lambert Sévart
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [18] 10/10/2014 - Dernière modification le 06/09/2020 Il s'agit d'un sgraffite publicitaire pour le fabricant d'armes Lambert Sévart. Les sgraffites publicitaires ne sont pas très fréquents. Les plus connus sont ceux de la Maison Cauchie. Par contre, plusieurs sgraffites représentant des métiers (vendeur d'armes, jardinier, imprimeurs) existent à Liège. Cette œuvre met en scène un vendeur d'armes, moustaches et casque colonial, tentant de vendre sa marchandise (un fusil) à un indigène. Le bateau, le canot et la caisse d'armes ou de munitions ainsi que les palmiers sont à l'arrière plan. Il faut remettre la scène dans le contexte de cette époque du début du XXe siècle où la colonisation et l'exportation d'armes étaient en plein essor. Le sgraffite est entouré de pierres de taille. Sous les coins inférieurs de ce sgraffite, deux charmantes figures féminines à la chevelure garnie de fleurs affichent une mine réjouie. Source : Wikipedia Un sgraffite, très utilisé pendant la période Art nouveau, est un dessin gravé sur une base de mortier. Le fond est généralement sombre, rehaussé des différentes couches de couleurs nécessaires, de plus en plus claires. Les parties inutiles des différentes couches sont grattées, laissant apparaître la couche inférieure. Parfois, seules la couche de base (sombre) et la couche de surface sont présentes, et dans ce cas la couche de surface n'est pas teintée dans la masse, mais est rehaussée d'enduit et peinte.
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 27

  • Ancien sanatorium de Borgoumont (sanatorium du Basil)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [19] 05/04/2015 - Dernière modification le 26/08/2020 Construit à partir de 1900 à l’initiative du directeur du laboratoire bactériologique Ernest Malvoz, le sanatorium accueillit ses premiers patients en 1903. La finalité d'un tel établissement est le traitement de la tuberculose et de certaines maladies pulmonaires infectieuses chroniques. Le sanatorium est aussi un moyen d'isoler et d'éloigner les personnes contaminées du reste de la population. Ils sont souvent réservés à une classe aisée. À cette époque la tuberculose est bel et bien une maladie incurable et mortelle qui touche toutes les couches sociales de la population. Le séjour au sanatorium a pour objectif de soulager les malades et d'adoucir les symptômes de cette terrible « peste blanche ». On parle de 100 millions de morts au cours du 20e siècle. De 1903 à 1941, le sanatorium est inévitablement un mouroir, comme tous les autres, du fait que la pénicilline n'était pas encore découverte. Peu de personnes s'en sortaient vivantes et inévitablement, le domaine est empreint d'une grande tristesse. Bien que le taux de mortalité soit extrêmement élevé, il est étonnant de constater qu'au contraire d'autres établissements similaires il n'y ait pas un petit cimetière en annexe du logis. De 1941 à 1947 les traitements s'améliorent. Après la guerre, avec la découverte des premiers traitements antibiotiques, les médecins pourront petit à petit éteindre les foyers infectieux et diminuer drastiquement la mortalité. Cette maladie n'appartient, hélas, pas au passé et selon l'OMS, en 2018, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million en sont mortes (dont 251 000 porteurs du VIH). Plus tard, le bâtiment est reconverti en centre de revalidation et en maison de repos, sous le nom "centre Princesse Astrid". En 2003, le sanatorium de Borgoumont est repris par le centre hospitalier "Peltzer - La Tourelle" de Verviers. Entre 2010 et 2013, le site est utilisé par Fedasil, en matière d'accueil de demandeurs d'asile. A partir de 2013, le bâtiment est à l'abandon. Outre les dégradations naturelles, il est vandalisé par de pseudo artistes utilisant les bombes de couleurs comme certains animaux leur urine, des rave party, ou encore certains pratiquants de l'urbex (exploration de lieux abandonnés). Fenêtres éclatées, tuyaux arrachés, murs tagués, portes défoncées ... l'intérieur du sanatorium a été saccagé. En 2018, un compromis de vente est signé et une demande de permis d’urbanisme est introduite. Le projet prévoit l’aménagement d’un appart-hôtel de luxe (cinq étoiles), ainsi que cent et deux appartements de tourisme plutôt familial. Le caractère unique de ce bâtiment, le clocher central et la promenade couverte en terrasse seraient conservés. La consultation publique à propos du certificat d’urbanisme demandé par le nouveau propriétaire de l’ex-sanatorium est seulement clôturée en août 2019 Situé au-dessus du hameau, dans une clairière au milieu des bois à une altitude de 420 mètres, cet imposant immeuble d'une longueur d'environ 150 mètres est orienté plein sud et son architecture concave augmente l'absorption de la chaleur, de l'air et de la lumière indispensables à la thérapie soignant la tuberculose. L'édifice est construit en pierres du pays ( moellons de grès et colombages avec pierres de taille en angles) avec une structure en béton armé. L'intérieur est agencé selon une architecture hygiéniste : éviter la poussière en inclinant les surfaces, faciliter le nettoyage en soudant les pieds des meubles au sol, favoriser le renouvellement de l'air ambiant avec un système d'aération. Les seuls endroits de divertissement autorisés étaient le jardin d'hiver et la salle de spectacle. Pour tromper leur ennui les malades avaient, étonnamment, le droit de fumer… ce qui nous semble incroyable aujourd'hui. On note aussi la présence d’un petit clocher dressé au milieu du bâtiment. À l'entrée du domaine, se trouve une construction originale en grès, colombages et ardoises traversée par la route d'accès à l'ancien sanatorium. Plus d'infos: A la découverte du sanatorium de Borgoumont (RTBF Auvio)
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 28

  • Chernobyl Diaries control room
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [20] 02/09/2016 - Dernière modification le 07/09/2020 I had seen this control room in the movie "Chernobyl Diaries" (a movie I did not like at all), and I dreamed of visiting it one day. It's been done since this summer. Until now, the abandoned place that had inspired me most, impressed, and made me dream, was the ECVB powerplant, with its titanic dimentions, a dark dead and silent world, where rusty hues barely hang the weak Rays of light, under a layer of ashes, asbestos, and dust. In total contrast to the dark and almost oppressive atmosphere of the ECVB, this control room is extremely bright and colorful thanks to this magnificent glass roof. It almost feels like a fairy tale ballroom, amidst laughter and music. The consoles in the control room are covered with a layer of dust that testifies to the years of abandonment (it has been closed since 2005), but the whole remains clean and clean. Thank you to my companions of this adventure, Sophie, Lise, and Jef, for their patience, their dynamism and my questionable music program during the many hours I was driving. J'avais vu cette salle de contrôle dans le film "Chernobyl Diaries" (un film que je n'ai pas aimé du tout), et je rêvais de la visiter un jour. C'est chose faite depuis cet été. Jusqu'à présent, le lieux abandonné qui m'avait le plus inspiré, impressionné, et fait rêver, était la centrale ECVB, avec ses dimensions titanesques, monde sombre, mort, et silencieux, où les teintes de rouille accrochent à peine les faibles rayons de lumière, sous une couche de cendres, d'amiante, et de poussière. En totale opposition à l'ambiance sombre et presque oppressante de l'ECVB, cette salle de contrôle est extrêmement lumineuse et colorée, grâce à cette magnifique verrière. On se croirait presque dans une salle de bal d'un conte féerique, au milieu des rires et de la musique. Les consoles de la salle de contrôle sont couvertes d'une couche de poussière qui témoigne des années d'abandon (elle est fermée depuis 2005), mais l'ensemble reste propre et net. Merci à mes compagnons de cette aventure, Sophie, Lise, et Jef, pour leur patience, leur dynamisme et ma programmation musicale douteuse pendant les nombreuses heures où je conduisais.
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 29

  • Destruction du haut fourneau 6 à Seraing (HF6)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [21] 16/12/2016 - Dernière modification le 29/08/2020 L'agonie du haut fourneau 6 à Seraing a pris fin ce vendredi 16 décembre 2016. Lorsque les sirènes stridentes se sont tues, une sourde détonation se fait entendre, puis le géant de fer s'est incliné doucement comme pour un dernier hommage à tous ces gens qui l'ont imprégné de leur sueur (et qui n'ont même pas pu être présents dans les tribunes), pour enfin s'affaisser dignement, vaincu et résigné, dans un panache de fumée. Je n'épiloguerai pas sur la nécessité ou pas du dynamitage du haut fourneau 6 à Seraing, mais il constituait incontestablement une part de notre patrimoine sidérurgique, et semblait éternel dans notre paysage. Pour nous il représente la disparition d'un élément familier, mais je n'ose imaginer ce que devaient ressentir les anciens travailleurs lorsqu'ils ont assisté à sa mise à mort...
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 30

  • Le téléphone est mort, vive le livre...
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [22] 08/08/2018 - Dernière modification le 01/09/2020 J'adore les emplacement où nous pouvons déposer nos livres pour leur donner une seconde vie, se dire qu'ils feront encore rêver d'autres personnes... Ici, c'est une ancienne cabine téléphonique dans le sud de la France qui offre un refuge pour ces précieuses histoires.
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 31

  • Les années 80 - pollution
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [23] 24/02/2019 - Dernière modification le 09/09/2020 Une partie de l'expo Génération '80 est dédiée aux grandes catastrophes écologiques qui se sont produites entre 1980 et 1990. Accidents nucléaires (En 1986 à Tchernobyl, qui entraîne des centaines de milliers de morts jusqu'à présent), mais aussi chimique (En décembre 1984 à Bhopal en Inde, qui a causé plus de 8000 morts dans les 3 premiers jours et plus de 20 000 morts en 20 ans), pétrolier (en 1989 au sud de l'Alaska, le nauffrage du pétrolier Exxon Valdez, ou encore en 1988 en mer du Nord, l'explosion de la plateforme pétrolière Piper-Alpha).
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 32

  • Teotihuacan - Vue sur la chaussée des Morts depuis la pyramide de la Lune
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [24] 13/07/2019 - Dernière modification le 16/08/2020
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 33

  • Teotihuacan - rue des morts et grand ensemble
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [25] 13/07/2019 - Dernière modification le 30/08/2020 Vue depuis la pyramide du soleil. On devine sur la gauche les ruines de la citadelle (le temple de Quetzalcoatl est hors champs à gauche).
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 34

  • Teotihuacan - la chaussée des Morts et la pyramide de la lune
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [26] 13/07/2019 - Dernière modification le 22/08/2020 Vue depuis la pyramide du soleil.
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 35

  • Wégimont dans le brouillard (11/2019)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [27] 30/11/2019 - Dernière modification le 03/09/2020 Le belvédère (temple néo-classique) fut construit au temps de la splendeur du château. Il servait de lieu de promenade et aussi d’abri pour les chasseurs. De là, Un souterrain permettait aux villageois d’accéder au château. Témoin des mouvements de l’histoire tels que l’occupation du pays d’Outre-Meuse en 1632, la révolution française et les deux grandes guerres mondiales où il devint lieu d’hébergement des troupes. En 1940, l’ombre noire du nazisme envahit nos contrées et le Domaine est réquisitionné par l’occupant qui crée un tristement célèbre lebesborn (Heim Ardennen) en 1942 (d'abord centre d’accueil pour les filles-mères qui accouchaient dans l’anonymat et qui abandonnaient le nourrisson à la nurserie SS. Il devient un centre de reproduction aryenne, ces enfants destinés à constituer la future élite d’un troisième Reich). Une cinquantaine d’enfants y sont nés. La « Fontaine de vie » de Wégimont n'a cependant jamais répondu aux attentes de ses concepteurs. Elle connut, en effet, bon nombre de problèmes pratiques (notamment une pénurie de sages femmes) et se heurta aussi à l'hostilité de la population locale. Le « Lebensborn » soumagnard ferma définitivement ses portes le 1er septembre 1944. Les mères et les enfants qui y séjournaient furent, semble-t-il, transférés à Wiesbaden en Allemagne. Après et pendant près de vingt ans, le château de Wégimont a servi entre autres de maison destinée aux vacances des pensionnés. Le parc, lui, était réservé aux enfants et aux promeneurs. La nuit du 24 au 25 mai 1964, un incendie a ravagé l’aile centrale du château et les extrémités des ailes latérales, faisant 17 morts. Aujourd'hui, seule la partie centrale manque à l’édifice. Source: https://www.provincedeliege.be/ Vous pouvez voir une image du belvédère avec ses statues, avant les travaux de restauration de la toiture: statues du belvédère de Wégimont
    Mot clé = mort (titre ou description) | Niveau = 36

21 articles

Document créé le 13/03/2010, dernière modification le 26/09/2019
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-Mort.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.