8 pages, 11 articles pour «Accueil»

Vous pouvez consulter la page d'explications relative au nuage de mots clés et aux techniques utilisées.

8 pages

  • Infobrol (vue d'ensemble)
    https://www.gaudry.be > Informations > Navigation
    [1] 02/01/2004 - Dernière modification le 06/07/2019 Nouveautés, derniers messages du forum, les communications, les dernières astuces et actualités.
    Mot clé = accueil | Niveau = 1

  • Infobrol, cours informatique, accueil du site
    https://www.gaudry.be > Informations > Navigation
    [2] 19/03/2002 - Dernière modification le 30/10/2020 Cours et informations sur l'informatique, l'analyse, le développement d'applications, les réseaux, les systèmes d'exploitation, la bureautique...
    Mot clé = accueil | Niveau = 2

  • Palais de Topkapi - La sultane validé et ses accompagnatrices
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [3] 22/02/2012 - Dernière modification le 27/09/2020 Les « appartements de la sultane validé » (Valide Sultan Dairesi) constituent, avec les appartements du sultan, la plus grande et la plus importante section du harem. Ils ont été construits après le déménagement de la sultane validé, qui a quitté le vieux palais (Eski Saray) pour Topkapı à la fin du xvie siècle. Ces appartements ont dû être reconstruits après l'incendie de 1665, entre 1666 et 1668. Certaines pièces, comme la petite pièce de musique, ont été ajoutées au xviiie siècle. Seules deux pièces sont ouvertes au public : la salle à manger avec, dans la galerie supérieure, la salle de réception, et la chambre avec, derrière un treillis, une petite pièce pour la prière. Le rez-de-chaussée accueille les appartements des quartiers des concubines, tandis qu'à l'étage se trouvent les quartiers de la sultane validé et de ses accompagnatrices (kalfas). Un passage mène, à travers les bains de la sultane validé, aux quartiers du sultan. Ces pièces sont toutes recouvertes de tuiles bleu-blanc et jaune-vert à motifs floraux, ainsi que de porcelaine d'İznik du xviie siècle. Le panneau représentant la Mecque, signé d'Osman İznikli Mehmetoğlu, constitue une innovation de style pour la porcelaine d'İznik. Les peintures panoramiques des salles supérieures sont de style européen occidental des xviiie et xixe siècles. Au-dessus des quartiers de la sultane validé se trouvent les appartements de Mihirisah, de style rococo. Le passage en direction des bains donne accès à l'appartement d'Abdülhamid Ier. À proximité se trouve la chambre d'amour de Selim III, construite en 1790. Un corridor étroit relie cette pièce au pavillon d'Osman III daté de 1754. Source: Wikipedia, the free encyclopedia - version 26Feb2012
    Mot clé = accueil (titre ou description) | Niveau = 11

  • Grand Hôtel d'Ardolaz, les partitions de Dragan Zmadjevic
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [4] 30/08/2020 - Dernière modification le 29/09/2020 The story: "The questions came crowding in me: Who was this strange music lover, amateur works of Dragan? And why did he behave so so weird?" In the village of Ardolaz somewhere in the Valais Alps, Sir Melvin Woodworth is in pursuit of a remember, the shadow of his brother Dragan, pianist in the middle of the mountains. He heards one night a melody played on the piano of the decrepit abandoned hotel. An avalanche is going to destroy the village and the population is evacuated. Alone in the abandoned village, he must understand the past to build the future. Source: COSEY, A la recherche de Peter Pan, Editions du Lombard, 1984, "histoires et légendes" The abandoned hotel The Montesano, Arveyes hotel perched on the plateau of Villars, has seen the beautiful world. Built in 1914, the property is responsible for the care of tuberculosis patients, but it soon turns into a hotel. In 1925, he spent 20 to 60 rooms. In the 60s, the hotel became famous for its theme evenings, nights like Brazilian, jazz, African ... the main lounge and bar welcome the stars but also the regional dish. The fate of this hotel goes dark in the late 90s, when it is landing in the hands of the Cantonal Bank of Vaud (BCV). It therefore passes from hand to hand, without finding an owner willing to take the huge renovation that the building needs. Gradually, the squatters invaded the stage. One night a caravan from even smoke in the parking lot. The town, for safety reasons, access is looping. "But we went there as in a mill," says an inhabitant of Villars. Disappears furniture: objects of significant size, requiring the organization. Many people are certain that organized gangs are at work. A bay window is thus carried away, like pieces of flooring. One evening in April 2008, at 3 am, the alarm is raised. The rundown is on fire. It will take just over 12 hours to ensure that the fire is under control. The property is destroyed and the population does not believe in accidents. It was demolished a few months later. L'histoire : «Les questions se pressaient en moi : Qui était cet étrange mélomane, amateur des oeuvres de Dragan ? Et pourquoi se comportait-il de façon si bizarre ?» Dans le village de d'Ardolaz au beau milieu des Alpes valaisannes, Sir Melvin Woodworth est à la poursuite d'un souvenir, de l'ombre de son frère Dragan, pianiste échoué au beau milieu des montagnes. Il surprend une nuit une mélodie jouée sur le piano décrépi de l'hôtel abandonné. Une avalanche menace de détruire le village et la population est évacuée. Seul dans le village abandonné, il doit comprendre le passé pour affronter l'avenir. Source: COSEY, A la recherche de Peter Pan, Editions du Lombard, 1984, "histoires et légendes" L'hôtel abandonné Le Montesano, hôtel perché à Arveyes, sur le plateau de Villars, a vu défiler du beau monde. Construit en 1914, l'établissement est à l'origine destiné au soin des tuberculeux, mais il se transforme rapidement en hôtel. En 1925, il passe de 20 à 60 chambres. Dans les années 60, l'hôtel devient réputé pour ses soirées à thème, comme les nuits brésiliennes, jazz, africaines... le grand salon et le bar accueillent des stars mais aussi le gratin régional. Le destin de cet hôtel s'assombrit à la fin des années 90, lorsqu'il attérit dans les mains de la Banque Cantonale Vaudoise (BCV). Il passe dès lors de mains en mains, sans trouver de propriétaire désireux d'assumer les immenses travaux de rénovation dont la bâtisse a besoin. Petit à petit, les squatteurs envahissent les étages. Un soir, une caravane part même en fumée, sur le parking. La commune, par souci de sécurité, fait boucler l'accès. «Mais on y entrait comme dans un moulin», raconte un habitant de Villars. Du mobilier disparait: des objets de taille conséquente, nécessitant de l'organisation. Nombreux sont ceux qui sont certains que des bandes organisées sont à l'oeuvre. Une baie vitrée est ainsi emportée, tout comme des morceaux de parquet. Un soir d'avril 2008, à 3 h du matin, l'alerte est donnée. L'hôtel délabré est en feu. Il faudra un peu plus de 12 heures pour s'assurer que le sinistre est maîtrisé. L'établissement est détruit et la population ne croit pas à un accident. Il sera démoli quelques mois plus tard.
    Mot clé = accueil (titre ou description) | Niveau = 12

  • Un autre monde
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [5] 13/10/2020 - Dernière modification le 21/10/2020 Un mur décrépi; les lézardes du temps ; presque une peinture abstraite… J’avais choisi cette photo pour illustrer la couverture d’une publication à tirage limité qui présentait certaines de mes photos de lieux abandonnés. Ayant grandi à côté d’une ferme abandonnée dont les vergers étaient remplis de carcasses d’anciennes automobiles ensevelies sous la végétation, ces lieux ont été une source d’explorations et d’aventures diverses avec mes frères. Quel riche terrain de jeu nous avons eu, et que d’aventures nous avons vécu en ces lieux… Vous trouverez un peu tout et n’importe quoi parmi mes photos, principalement des souvenirs de voyages, mais cette photo reste toujours la photo d’accueil, la première du flux. Même si les lieux en friche ne constituent qu’une infime minorité parmi les photos visibles ici, la nature tient toujours une place prépondérante.
    Mot clé = accueil (titre ou description) | Niveau = 13

  • Château de Messen - escalier
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [6] 28/09/2020 - Dernière modification le 14/10/2020 Le château de Mesen était un château situé dans la commune de Lede, en Flandre orientale. Il faisait partie de l'une des quatre fortifications circulaires construites par les monarques au cours des IXe et Xe siècles pour se protéger des Normands. C'était au départ une tour rectangulaire, située au sud de la fortification. Jusqu'en 1796, le château est la demeure de la famille Bette. Après 1796, le château n'est plus utilisé comme habitation,accueillant entre autres une distillerie de gin, une raffinerie de sucre, une fabrique de tabac et de traitement de potasse. On trouvait encore au moment de la visite de nombreuses machines dans les caves. En 1897, le château est vendu à un ordre religieux (les religieuses de Kannunikessen) qui bâtit l'impressionnante chapelle néo-gothique, et le transforme en un internat pour filles, sous le nom de pensionnat des Dames Chanoinesses de Saint-Augustin. Après la Première Guerre mondiale, il est passé entre les mains de l’Institut Royal de Mesen, dont il tire son nom actuel. Il devient un pensionnat élitiste féminin où le français, le comportement et la vie en haute société étaient enseignés. L'enseignement en français devenant ensuite interdit en région flamande, la fondation a cessé toute activité en 1971 et a nettoyé le site, et le château devient la propriété du ministère de la Défense. En 1979 le château de Mesen est classé monument historique mais à cause d’erreurs dans la procédure ce statut est annulé l’année suivante. La négligence totale des bâtiments et une classification comme zone de parc en 1999 laissent une ruine. Certains journaux mentionnent à l'époque l'enlèvement délibéré des tuiles et des fenêtres pour encourager la vétusté. Les autorités locales ont refusé de protéger le château ou de le classer comme monument et il est complètement tombé en ruine. En 2010, de nombreuses parties du château sont démolies (dont l'église) pour faire place à un nouveau sanatorium. En 2015, le conseil municipal de Lede, en Belgique, décide de démolir les bâtiments restants . Toutes les ruines restantes ont été démolies peu de temps après cette décision, mais une petite partie de la façade principale a été nettoyée, stabilisée et exposée dans le parc aux côtés des fondations d'une autre aile.
    Mot clé = accueil (titre ou description) | Niveau = 14

  • Ancien sanatorium de Borgoumont (sanatorium du Basil)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [7] 05/04/2015 - Dernière modification le 02/10/2020 Construit à partir de 1900 à l’initiative du directeur du laboratoire bactériologique Ernest Malvoz, le sanatorium accueillit ses premiers patients en 1903. La finalité d'un tel établissement est le traitement de la tuberculose et de certaines maladies pulmonaires infectieuses chroniques. Le sanatorium est aussi un moyen d'isoler et d'éloigner les personnes contaminées du reste de la population. Ils sont souvent réservés à une classe aisée. À cette époque la tuberculose est bel et bien une maladie incurable et mortelle qui touche toutes les couches sociales de la population. Le séjour au sanatorium a pour objectif de soulager les malades et d'adoucir les symptômes de cette terrible « peste blanche ». On parle de 100 millions de morts au cours du 20e siècle. De 1903 à 1941, le sanatorium est inévitablement un mouroir, comme tous les autres, du fait que la pénicilline n'était pas encore découverte. Peu de personnes s'en sortaient vivantes et inévitablement, le domaine est empreint d'une grande tristesse. Bien que le taux de mortalité soit extrêmement élevé, il est étonnant de constater qu'au contraire d'autres établissements similaires il n'y ait pas un petit cimetière en annexe du logis. De 1941 à 1947 les traitements s'améliorent. Après la guerre, avec la découverte des premiers traitements antibiotiques, les médecins pourront petit à petit éteindre les foyers infectieux et diminuer drastiquement la mortalité. Cette maladie n'appartient, hélas, pas au passé et selon l'OMS, en 2018, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million en sont mortes (dont 251 000 porteurs du VIH). Plus tard, le bâtiment est reconverti en centre de revalidation et en maison de repos, sous le nom "centre Princesse Astrid". En 2003, le sanatorium de Borgoumont est repris par le centre hospitalier "Peltzer - La Tourelle" de Verviers. Entre 2010 et 2013, le site est utilisé par Fedasil, en matière d'accueil de demandeurs d'asile. A partir de 2013, le bâtiment est à l'abandon. Outre les dégradations naturelles, il est vandalisé par de pseudo artistes utilisant les bombes de couleurs comme certains animaux leur urine, des rave party, ou encore certains pratiquants de l'urbex (exploration de lieux abandonnés). Fenêtres éclatées, tuyaux arrachés, murs tagués, portes défoncées ... l'intérieur du sanatorium a été saccagé. En 2018, un compromis de vente est signé et une demande de permis d’urbanisme est introduite. Le projet prévoit l’aménagement d’un appart-hôtel de luxe (cinq étoiles), ainsi que cent et deux appartements de tourisme plutôt familial. Le caractère unique de ce bâtiment, le clocher central et la promenade couverte en terrasse seraient conservés. La consultation publique à propos du certificat d’urbanisme demandé par le nouveau propriétaire de l’ex-sanatorium est seulement clôturée en août 2019 Situé au-dessus du hameau, dans une clairière au milieu des bois à une altitude de 420 mètres, cet imposant immeuble d'une longueur d'environ 150 mètres est orienté plein sud et son architecture concave augmente l'absorption de la chaleur, de l'air et de la lumière indispensables à la thérapie soignant la tuberculose. L'édifice est construit en pierres du pays ( moellons de grès et colombages avec pierres de taille en angles) avec une structure en béton armé. L'intérieur est agencé selon une architecture hygiéniste : éviter la poussière en inclinant les surfaces, faciliter le nettoyage en soudant les pieds des meubles au sol, favoriser le renouvellement de l'air ambiant avec un système d'aération. Les seuls endroits de divertissement autorisés étaient le jardin d'hiver et la salle de spectacle. Pour tromper leur ennui les malades avaient, étonnamment, le droit de fumer… ce qui nous semble incroyable aujourd'hui. On note aussi la présence d’un petit clocher dressé au milieu du bâtiment. À l'entrée du domaine, se trouve une construction originale en grès, colombages et ardoises traversée par la route d'accès à l'ancien sanatorium. Plus d'infos: A la découverte du sanatorium de Borgoumont (RTBF Auvio)
    Mot clé = accueil (titre ou description) | Niveau = 15

  • Wégimont dans le brouillard (11/2019)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [8] 30/11/2019 - Dernière modification le 09/10/2020 Le belvédère (temple néo-classique) fut construit au temps de la splendeur du château. Il servait de lieu de promenade et aussi d’abri pour les chasseurs. De là, Un souterrain permettait aux villageois d’accéder au château. Témoin des mouvements de l’histoire tels que l’occupation du pays d’Outre-Meuse en 1632, la révolution française et les deux grandes guerres mondiales où il devint lieu d’hébergement des troupes. En 1940, l’ombre noire du nazisme envahit nos contrées et le Domaine est réquisitionné par l’occupant qui crée un tristement célèbre lebesborn (Heim Ardennen) en 1942 (d'abord centre d’accueil pour les filles-mères qui accouchaient dans l’anonymat et qui abandonnaient le nourrisson à la nurserie SS. Il devient un centre de reproduction aryenne, ces enfants destinés à constituer la future élite d’un troisième Reich). Une cinquantaine d’enfants y sont nés. La « Fontaine de vie » de Wégimont n'a cependant jamais répondu aux attentes de ses concepteurs. Elle connut, en effet, bon nombre de problèmes pratiques (notamment une pénurie de sages femmes) et se heurta aussi à l'hostilité de la population locale. Le « Lebensborn » soumagnard ferma définitivement ses portes le 1er septembre 1944. Les mères et les enfants qui y séjournaient furent, semble-t-il, transférés à Wiesbaden en Allemagne. Après et pendant près de vingt ans, le château de Wégimont a servi entre autres de maison destinée aux vacances des pensionnés. Le parc, lui, était réservé aux enfants et aux promeneurs. La nuit du 24 au 25 mai 1964, un incendie a ravagé l’aile centrale du château et les extrémités des ailes latérales, faisant 17 morts. Aujourd'hui, seule la partie centrale manque à l’édifice. Source: https://www.provincedeliege.be/ Vous pouvez voir une image du belvédère avec ses statues, avant les travaux de restauration de la toiture: statues du belvédère de Wégimont
    Mot clé = accueil (titre ou description) | Niveau = 16

11 articles

Document créé le 13/03/2010, dernière modification le 26/09/2019
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-Accueil.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.