12 pages, 17 articles pour «installe»

Vous pouvez consulter la page d'explications relative au nuage de mots clés et aux techniques utilisées.

12 pages

  • Matériel agricole abandonné sous la tour de Prayon
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [1] 16/07/2011 - Dernière modification le 08/02/2021 Prayon : Prayon (en wallon Pråyon) est une section de la commune belge de Trooz située en Région wallonne dans la province de Liège, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Passé industriel : Elle a eu un passé industriel important dans la métallurgie des métaux non-ferreux (zinc, plomb, cadmium). Son nom est à l'origine de la société chimique Prayon à Engis. Les premières installations vraiment industrielles datent de 1829. La société reçoit l'autorisation d'installer des fours à zinc au lieu dit Blanche-Plombière, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Cette société, rapidement devenue Nouvelle-Montagne traita ensuite du minerai en provenance de Stembert et d'Engis. C'est en 1889 que fut fondée la Société métallurgique de Prayon dont Prayon descend directement. Les collines entourant le village portent encore les traces de plus d'un siècle d'industrie : on y trouve un crassier où rien ne pousse et des pelouses calaminaires. Source : Wikipédia
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 11

  • Château Peltzer
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [2] 21/10/2011 - Dernière modification le 26/02/2021 Historique : Les eaux pures de la Vesdre et l’absence de toute contrainte corporatiste avaient attiré de nombreux artisans dans la région de Verviers au XVIII siècle. Peu avant la Révolution française, les manufactures cédèrent progressivement la place à des fabriques plus importantes et les nouveaux capitaines d’industrie cessèrent de faire travailler à domicile les petites mains de Hodimont, Ensival, Dison ou Eupen. Aussi le gros bourg de Verviers devint-il une cité considérable ou affluaient les ouviers des campagnes. En 1810, quatre-vingt-six fabricants verviétois occupaient au moins 25.000 personnes. Parallèlement la Belgique connaissait l’essor du machinisme dont le développement n’avait d’égal dans le monde que celui des grandes agglomérations industrielles du nord de l’Angleterre. En 1785 une famille d’origine rhénane, les Peltzer, vint s’installer dans bourdonnante vallée. Avec les Simonis et les Biolley, les Peltzer furent assez rapidement les rois de la cité lainière. Leur Château de la rue Grétry s’éleva dès 1895 dans un parc valonné qui occupait une situation agréable, loin des fumées et des miasmes des quartiers laborieux. A partir de 1938, à la mort de la veuve du constructeur, ce grand édifice néo-gothique, difficile à entretenir et à chauffer connut des phases de silence et fût même inhabité dès 1971. Aussi Georges Peltzer, par souci de préserver un témoin grandiose de l’histoire de sa famille et de celle du capitalisme wallon, accepta-t-il de se débarrasser du bien en 1993. Source : Guide Castella
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 12

  • La textile de Pepinster
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [3] 21/10/2011 - Dernière modification le 23/02/2021 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 13

  • Projet Textile de Pepinster - panorama
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [4] 21/10/2011 - Dernière modification le 15/02/2021 16366 * 3130 pixels Base pour le triptyque La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 14

  • Projet Textile de Pepinster - droite
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [5] 21/10/2011 - Dernière modification le 16/02/2021 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 15

  • Projet Textile de Pepinster - centre
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [6] 21/10/2011 - Dernière modification le 16/02/2021 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 16

  • Projet Textile de Pepinster - gauche
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [7] 21/10/2011 - Dernière modification le 16/02/2021 La Fondation de la Textile de Pepinster remonte à 1813. La famille Ternaux rachète la foulerie Verdin (entreprise où on foule le drap, pour le rendre plus ferme et serré). Elle modernise l’installation et y installe une fabrique de draps. La firme verviétoise Lieutenant-Pletzer rachète l’entreprise en 1828. La foulerie devient alors un moulin à couleurs et installe une filature dix ans plus tard, qui sera ensuite détruite par un incendie, puis reconstruite en 1850. En 1862, l’architecture de la nouvelle usine surprend : on y installe des charpentes métalliques, des toits en shed (toitures en pente, aujourd’hui véritables symboles industriels) et des murs hourdés de briques. Après de multiples améliorations, l’usine est électrifiée en 1902. En 1939, un nouvel incendie détruit la grande majorité de l’usine, qui sera reconstruite l’année suivante. La guerre l’endommage à nouveau de 1940 à 1944. En 1946, la reconstruction aboutit enfin. Un industriel allemand rachète le complexe en 1961, mais la crise du début des années 70 réduit le marché et amène la société à la faillite. L’usine ferme ses portes en 1975. Une société immobilière loue désormais les lieux à différentes petites entreprises. Sources : CLADIC – Bruno Guidolin A présent, les bâtiments sont démolis, et seule la façade semble bénéficier d'un traitement particulier...
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 17

  • La tour de Prayon
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [8] 11/12/2011 - Dernière modification le 26/02/2021 Prayon : Prayon (en wallon Pråyon) est une section de la commune belge de Trooz située en Région wallonne dans la province de Liège, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Passé industriel : Elle a eu un passé industriel important dans la métallurgie des métaux non-ferreux (zinc, plomb, cadmium). Son nom est à l'origine de la société chimique Prayon à Engis. Les premières installations vraiment industrielles datent de 1829. La société reçoit l'autorisation d'installer des fours à zinc au lieu dit Blanche-Plombière, au confluent de la Vesdre et de la Magne. Cette société, rapidement devenue Nouvelle-Montagne traita ensuite du minerai en provenance de Stembert et d'Engis. C'est en 1889 que fut fondée la Société métallurgique de Prayon dont Prayon descend directement. Les collines entourant le village portent encore les traces de plus d'un siècle d'industrie : on y trouve un crassier où rien ne pousse et des pelouses calaminaires. Source : Wikipédia
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 18

  • Bowling
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [9] 26/02/2021 - Dernière modification le 03/03/2021 C'était un lieu bien étrange que ce bowling installé dans un moulin... Connu en Urbex sous le nom Bowling Mill, le moulin abritait un bar décoré de faux troncs d'arbres en plâtre et en ciment. Même la rampe menant aux étages du moulin était composée d'un moulage simulant maladroitement de grosses branches. A proximité du bar, les pistes à moitié démantelées du bowling reposaient dans l'eau qui s'infiltrait de la toiture délabrée. Le lieu étant rénové et sécurisé, la confidentialité du titre, de la description, et de la localisation sont à présent réglés sur "public".
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 19

  • Glow tour 2012: Richi Ferrero
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [10] 17/11/2012 - Dernière modification le 20/02/2021 Richi Ferrero - Bwindi Light Masks GLOW - International Forum of Light in Art and Architecture Eindhoven 2012 - 7th Edition - 'Façades & Faces: Portraits of the City' From November, 10th to 17th 2012, the city center of Eindhoven turns again into a forum of interventions, installations, performances and events based on the phenomena of artificial light. Location: Lichtplein About the project: On the Lichtplein forty identical African masks are installed. The masks originate from the Bwindi National Park in Uganda, near the border with Congo. Once the first tones are played, the masks slowly light up. Colorful light can be seen through the openings for eyes and mouth, but also on a large projection screen that is prepared behind the masks. Small changes in exposure have a great visual impact. The show resembles most a magical ritual. What we hear is the composition Legend of the Bulgarian women's choir Angelite in cooperation with the overtone singers Huun Huur Tu from the Russian republic of Tuva. What light, singing and traditional masks have in common is that all components play a role in religious ceremonies. In countries and cultures all around the world, they are seen as a connection between the earthly and the heavenly or the supernatural. In this performance Richi Ferrero connects their symbolism and expressiveness. www.richiferrero.it More information: www.gloweindhoven.nl It was my prefered animation, and the music was really amazing.
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 20

  • Biplane Antonov An-2 and Antonov An-12
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [11] 26/01/2021 - Dernière modification le 15/02/2021 The biplane at the front is the Antonov An-2 (Антонов Ан-2); at the right rear, lays the Antonov-12. The aircraft on the left is probably a Tupolev Tu-154. The Antonov An-2 (Russian nickname: "Annushka" or "Annie") is a single-engine biplane utility/agricultural aircraft designed in the USSR in 1946. (USAF/DoD reporting name Type 22, NATO reporting name Colt.). Combat service The An-2 was used by combat services in the Korean War[citation needed]. During the 1960s an An-2 attempting to engage South Vietnamese naval units was shot down by an F-4 Phantom II under the control of an Air Intercept Controller (AIC) on the USS Long Beach. On January 12, 1968, a clandestine TACAN site (call sign: Laos Site 85/Phou Pha Ti) installed by Special Forces (United States Army) in Northern Laos for directing USAF warplanes flying from Thailand to Vietnam was attacked by two North Vietnamese An-2s using machine guns fired from the cabin, rockets, and hand thrown grenades. A third An-2 orbited overhead. An Air America Bell UH-1B, XW-PHF, resupplying the site chased the two attacking aircraft. By using an AK-47 the American crew (Ted Moore Captain, Glen Wood kicker) succeeded in shooting down one of the An-2s while the second aircraft was forced down by combined ground and air fire and crashed into a mountain. The surviving Antonov returned to its home base, Gia Lam, near Hanoi. During the Croatian War of Independence in 1991, a few old Antonov An-2 biplanes used for crop-spraying were converted by the Croatian Air Force to drop makeshift bombs and were used in supply missions to the town of Vukovar and other besieged parts of Croatia. The chief advantage for the An-2 was that they could take off and land in small or improvised airstrips. They were also used to drop supplies by parachute on isolated garrisons. At least one was shot down on 2 December 1991 over Vinkovci, eastern Slavonia, by Serbian SAM missiles, purportedly SA-6s. Source: Wikipedia The Antonov An-12 (NATO reporting name: Cub) is a four-engined turboprop transport aircraft designed in the Soviet Union. It is the military version of the Antonov An-10 and was made in many variants.
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 21

  • Liège, impasse Au Péri
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [12] 17/07/2013 - Dernière modification le 22/02/2021 La rue "au Péri" permet de rejoindre la citadelle par un escalier qui débute rue Pierreuse. Cette photo est prise depuis l'entrée de la première impasse étroite à gauche en montant vers la citadelle. Historique Lorsque, aux environs de l'an mille, Notger, le premier prince-évêque de Liège, fait bâtir la première enceinte fortifiée de la ville, les pierres sont extraites de carrières ouvertes le long de l'actuelle rue Pierreuse et plus particulièrement Au Péri. Jusqu'au XIXe siècle, après être bordée de quelques habitations jusqu'au pied de l'escalier — qui n'existait pas en tant que tel auparavant — , ce n'est plus qu'une tchèråvôye (« voie pour charrettes » en wallon) de desserve pour les vignoblesnote 1 et les vergers des différents ordres religieux installés au pied des Coteaux de la Citadelle jusqu'à rejoindre cette citadelle. Avec la révolution industrielle apparue pendant la seconde moitié du XIXe siècle et surtout grâce à la réalisation de la Montagne de Bueren en 1880, la rue se couvre de petites maisons pour ouvriers. Source : Wikipedia
    Mot clé = installe (titre ou description) | Niveau = 22

17 articles

Document créé le 13/03/2010, dernière modification le 03/02/2021
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-installe.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.