Langage machine

Sommaire du document

"Langage machine" contre "micro instructions"

Nous avons vu que les micro instructions permettent (par la gestion des portes logiques) de contrôler les micro circuits et de réaliser nos micro programmes.
Il serait donc possible de coder un grand nombre de micro programmes directement dans la “Micro Memory”[1], ce qui accélèrerait fortement les temps d'exécutions de ces programmes.

Seulement, la mémoire utilisée dans la “Micro Memory”[1] est extrêmement coûteuse, car elle doit être très rapide et se situe au cœur du microprocesseur.
Sa taille sera donc limitée, ce qui ne nous permet plus de contenir les nombreuses instructions de notre programme.
De plus, le micro programme est gravé une fois pour toute à la conception du microprocesseur, et dépend directement de l'architecture de ce dernier (circuits, phases, portes logiques).

 

Principe du langage machine

Les micro instructions contenues dans la “Micro Memory”[1] sont des suites de bits qui contrôlent une série de portes logiques. Le langage machine est une suite d'instructions contenues dans la “Main Memory”[2], et chaque instruction en langage machine correspond à une série de micro instructions.

Nous avons besoin de spécifier une adresse pour notre instruction langage machine, mais aussi l'adresse de la donnée à traiter.

Dans le cas d'une architecture 16 bits (nous sommes actuellement avec des architectures 32 bits, et 64 bits), 4 bits peuvent être réservés pour l'adresse de l'instruction langage machine dans la main memory (op-code [“operation code”[3]]), et 12 bits pour l'adresse de la donnée dans la “Main Memory”[2].

Jeu d'instructions langage machine
Instruction langage machineSymboleExplication
0001+12 BITSLOADM -> ACC (l'accumulateur est le registre A)
0010+12 BITSSTOREACC -> M
0011+12 BITSADDACC + M-> ACC
0100+12 BITSSUBSTRACTACC - M-> ACC
0101+12 BITSMULTIPLYACC * M-> ACC
0110+12 BITSDIVIDEACC / M-> ACC
0111+12 BITSJUMPSaute à la cellule mémoire M
1000+12 BITSJUMPZEROSaute à M si ACC = 0
1001+12 BITSJUMPMSBSaute à M si MSB de ACC = 1 (=> si ACC est négatif)
1010+12 BITSJUMPSUBSaute à la sous-routine à la cellule M
1011+12 BITSRETURNRetour de la sous-routine à M

 

Réseaux sociaux

Vous pouvez modifier vos préférences dans votre profil pour ne plus afficher les interactions avec les réseaux sociaux sur ces pages.

 

Notes

  1. a,b,c Micro Memory : correspond à « micro mémoire” en français

  2. a,b Main Memory : correspond à « mémoire principale” en français

  3. a,b operation code : correspond à « code opération” en français

  4.  op-code : “operation code” (en français, « code opération »)

 

Historique et modifications de la page

  • Dimanche 17 Janvier 2010, 03:24 : Prise en charge automatique des acronymes, mots étrangers, et recherche de table de matières.
Astuce pour imprimer les couleurs des cellules de tableaux : http://www.gaudry.be/ast-rf-450.html
Aucun commentaire pour cette page

© Ce document issu de l′infobrol est enregistré sous le certificat Cyber PrInterDeposit Digital Numbertection. Enregistrement IDDN n° 5329-340
Document créé le 10/02/04 21:10, dernière modification le Vendredi 17 Juin 2011, 12:12
Source du document imprimé : http:///www.gaudry.be/langage-machine.html
St.Gaudry©07.01.02
Outils (masquer)
||
Recherche (afficher)
Recherche :

Utilisateur (masquer)
Apparence (afficher)
Stats (afficher)
15838 documents
455 astuces.
550 niouzes.
3107 definitions.
447 membres.
8121 messages.

Document genere en :
0,08 seconde

Mises à jour :
Mises à jour du site
Citation (masquer)
Ce qui est terrible sur cette terre, c'est que tout le monde a ses raisons.

Jean Renoir [Extrait du film La règle du jeu]
 
l'infobrol
Nous sommes le Mercredi 24 Mai 2017, 00:21, toutes les heures sont au format GMT+1.00 Heure, heure d'été (+1)