Cadre de référence pour l'analyse

Cette page présente le cadre de référence que M. Jackson[1] propose pour l'analyse d'un système d'information. Ce cadre de référence nous permettra par la suite d'exprimer clairement nos besoins, de rédiger la spécification d'un système d'information, et de décrire son environnement.

M. Jackson n'évoque pas la gestion du projet, le coût, la plannification, etc.; ces notions ne figureront donc pas dans cette partie.

 

La Machine

To develop software is to build a Machine, simply by describing it.

Jackson utilise le terme Machine pour évoquer ce que nous devons construire, car il estime que le terme « système » est trop ambigu (le système d'information comprend à la fois la Machine et le domaine d'application). Nous pouvons retrouver dans d'autres courants de pensées ce concept de Machine sous certains synonymes tels que « système à construire », SuD [“System under Development”[2]], « composante informatique/logicielle du système d'information ».

La Machine contient le logiciel lui-même, mais aussi le matériel générique (ordinateurs, terminaux, serveurs, réseau, etc.).

 

Le domaine d'application

The parts of the world that will affect the Machine and will be affected by it are its Application Domain.

Jackson définit le domaine d'application comme étant la partie du monde qui interagit avec la Machine. C'est l'environnement (les entités externes) qui communique directement avec la Machine, ou indirectement si il agit sur la Machine ou en subit les effets. C'est aussi la partie du monde sur laquelle la Machine maintient de l'information.

Nous retrouvons donc dans le domaine d'application des personnes, entités matérielles, informations sur l'environnement, etc.

 

Machine et Domaine d'Application

Nous pouvons envisager le domaine d'application comme étant donné pour la machine, même s'il est à construire, si nous considérons le système d'information dans son ensemble.

This distinction between the Machine and the application domain is the key to the much-cited (but little understood) distinction between What and How: what the system does is to be sought in the application domain, while how it does it is to be sought in the Machine itself. The problem is in the application domain. The Machine is the solution.

Nous retrouvons donc ce qu'il fait dans le domaine d'application tandis que comment il le fait est dans la machine elle-même.

 

Eléments de description

NomPortéeMode
Légende : A=domaine d'application; M=Machine
ExigencesAoptatif
Descriptions du domaineAindicatif
SpécificationsMAoptatif
DesignM\Aoptatif

Exigences

Les « exigences » (en anglais, “requirements”) sont les propriétés attendues du système d'information. Ce sont des assertions[5] sur le domaine d'application que la machine doit contribuer à rendre vraies.

Les exigences portent donc sur le domaine d'application, sur un mode optatif[6].

Lorsque nous formulons des exigences, nous exprimons des propriétés du domaine d'application qui seront vraies lorsque la machine existera. Nous ne parlons pas ici de la machine (le client connaît le domaine, mais pas encore la machine).

Nous retrouvons de nombreuses analogies entre les descriptions du domaine et des post-conditions.

 

Descriptions du domaine

Les descriptions du domaine sont des assertions[5] indépendantes de la machine.

Nous retrouvons parfois les descriptions du domaine chez d'autres auteurs sous le terme d'hypothèses, bien que ce terme soit une source de mauvaise compréhension. En effet, les descriptions du domaine énoncent « ce qui est », et non « ce qui sera » lorsque la machine existera (ce sont alors des exigences).

Nous retrouvons de nombreuses analogies entre les descriptions du domaine et des pré-conditions.

Les descriptions du domaine portent sur le domaine d'application, sur un mode indicatif[7]. C'est ce qui nous protège au niveau du contrat; si les descriptions du domaine ne sont pas vraies, nous ne sommes pas responsables si la machine ne correspond pas aux attentes.

Nous retrouvons souvent à tort des descriptions du domaine dans la partie “requirements” (en français, « exigences ») de l'analyse.

 

Spécifications

Les spécifications sont des assertions[5] sur le fonctionnement externe de la machine.

Les spécifications portent sur l'intersection entre le domaine d'application et la machine, sur un mode optatif[6]. Nous ne retrouverons donc pas ici de notions qui portent seulement sur le domaine d'application ou seulement sur la machine.

Nous rédigerons le plus souvent nos spécifications sous la forme de « stimuli/réaction ».

 

Design

Les éléments de design sont des assertions[5] sur le fonctionnement interne de la machine.

Le design porte sur la différence entre la machine et le domaine d'application, sur un mode optatif[6]. Nous ne retrouverons donc ici que des notions qui n'appartiennent qu'à la machine et à elle seule.

Nous pouvons nous interroger sur la légitimité de la présence d'éléments de design à ce stade de la conception d'un système d'information (l'analyse, partie description), mais M. Jackson le place parmi les quatre éléments de description.

La présence de contraintes de design à ce stade de l'analyse cache souvent une exigence mal formulée par le client. Ces notions pourraient figurer à titre informatif, par exemple si l'usage du langage C était requis pour des raisons de performances par rapport au C#. Cependant, un tel exemple devrait spécifier la nécessité de performance au lieu de citer un langage particulier (ce qui limite toute prise de décision ultérieure).

 

Résumé

Si la Machine se comporte comme indiqué dans sa spécification, et si le domaine d'application se comporte comme l'indiquent les descriptions du domaine, alors le système d'information respecte les exigences qui lui sont imposées.

 

Document créé le 05/06/10 19:26, dernière modification le 23/03/18 10:27
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/analyse-systeme-information-reference.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.

Notes

  1.  M. Jackson : Michael Jackson est un scientifique anglais connu pour ses recherches en génie logiciel, et ses méthodes de développement logiciel. Dans l'ordre de création, nous pouvons citer
    • “Jackson Structured Programming” (JSP) qui couvre le design des programes
    • “Jackson System Development” (JSD) qui couvre non seulement le design des programes, mais aussi du système en entier (plus particulièrement les systèmes d'information)
    • “Problem Frames Approach” qui s'applique à tous les types de développements de logiciels, et non seulement les systèmes d'information
    Plus d'informations sur Michael Jackson.

  2. a,b System under Development : correspond à « système en développement” en français

  3.  SuD : “System under Development” (en français, « système en développement »)

  4.  exigences : correspond à “requirements » en anglais

  5. a,b,c,d Assertion : affirmation, proposition vraie dans le cadre dans lequel elle est formulée.

  6. a,b,c Mode optatif : sera vrai uniquement quand la Machine existera. Nous pouvons aussi parler de mode prescriptif.

  7.  Mode indicatif : est supposé comme étant déjà vrai. Nous pouvons aussi parler de mode descriptif.

  8.  requirements : correspond à « exigences” en français

 

Références

  1. livre Langue du document: uk Software Requirements & Specifications : M. Jackson, A Lexicon of Practice, Principles and Prejudices (1995)
  2. livre Langue du document: fr IHDCB335 - AMSI : Patrick HEYMANS, Analyse et modélisation des systèmes d'information (2009)

Ces références et liens indiquent des documents consultés lors de la rédaction de cette page, ou qui peuvent apporter un complément d'information, mais les auteurs de ces sources ne peuvent être tenus responsables du contenu de cette page.
L'auteur de ce site est seul responsable de la manière dont sont présentés ici les différents concepts, et des libertés qui sont prises avec les ouvrages de référence. N'oubliez pas que vous devez croiser les informations de sources multiples afin de diminuer les risques d'erreurs.