Mémoires optiques (CD, DVD, etc.)

Les mémoires optiques sont à classer dans les mémoires de stockage de masse (Mm). Parmi les types de mémoires optiques, nous retrouvons les CD, les DVD, et les disques optiques.

Les CD (compact disk)

La répartition des informations d'un disque compact varie par rapport à celle d'un plateau de disque dur :

  • Sur un disque dur, les données sont stockées sur des pistes concentriques.
  • Dans un CD les données se présentent sous la forme d'une spirale du centre du disque vers l'extérieur.
  • Les plateaux d'un disque dur ont une vitesse de rotation constante.
  • Plus les données à accéder sont éloignées du centre du disque compact, plus la rotation de ce dernier est rapide.

La surface du CD se nomme le land, et les parties gravées se nomment des pits.

CD-ROM

Le CD-ROM est réalisé en grande série à l'aide d'un disque maître, qui sert de moule avec lequel des disques en plastique recouverts d'aluminium sont pressés.

CD enregistrable

Avec le CD enregistrable (CD-Recordable, ou CD-R), le particulier peut stocker lui même de grandes quantités d'informations.

Au début, une seule session (une seule gravure) était possible sur les CD enregistrables. S'il restait une certaine quantité d'espace libre après la gravure, cet espace était perdu de manière définitive.

Actuellement (depuis l'arrivée des CD XA), il est possible de réaliser plusieurs sessions[1], à condition que nous n'ayons pas finalisé le CD[2].

Pour comprendre ce principe, nous devons savoir que l'accès aux informations du disque compact se fait à l'aide de données comprises dans la VTOC (Volume Table Of Content). Il s'agit de données permettant par exemple de situer une information, de structurer les différents répertoires du CD, etc.
Au début, il n'était pas possible d'écrire une nouvelle VTOC, ce qui rendait impossible la gravure de plusieurs sessions.

Le CD enregistrable est composé d'une couche de cyanine (comme la pellicule photo) transparente dans son premier état, et qui présente la particularité de noircir sous l'application d'un laser à forte puissance. Les lands sont transparents, et les pits, brûlés par le laser, sont sombres.

Deux puissances de laser sont donc nécessaires pour les graveurs de CD enregistrables : une puissance basse pour la lecture, et une puissance élevée pour la gravure.

Est-il possible d'effacer une partie d'un CD enregistrable ?

Non, dans ce cas, une nouvelle VTOC est écrite, dans laquelle les données nécessaires à l'accès aux informations "effacées" ne sont plus présentes. Les informations ne sont pas réellement effacées, et nous ne récupérons pas la place qu'elles occupaient.

CD-réinscriptibles

Le CD réinscriptible (CD-Rewritable, ou CD-RW) est composé d'un alliage à deux états : cristallin et amorphe.

Le principe reste toujours identique, les informations sont gravées sous la forme de pits et de lands, mais nous avons besoin de trois puissances pour le laser :

  • 1 puissance laser pour passer à l'état amorphe (gravure des pits).
  • 1 puissance laser pour retourner à l'état cristallin (effacement du CD-RW).
  • 1 puissance laser pour lire le CD.

La composition du CD-RW est différente de celle du CD enregistrable, ce qui explique (en partie) que ce type de support soit plus coûteux.

 

Les DVD

Le principe général du DVD (Digital Versatil Disk) est similaire à celui du CD, mais la taille des pits a été réduite, la spirale est plus serrée, et le rayon laser employé est plus fin.

La capacité de stockage d'un DVD est de 4,7 GB sur une face. Une deuxième couche (semi réflective suivant le focus du laser) de 3,8GB est utilisée, voir même une deuxième face, pour atteindre des capacités de stockage de 9,4 ou 17 GB.

 

Les disques optiques

La technologie optico-magnétique est utilisée pour les disques optiques. La tête n'est plus un laser, mais un aimant.

L'alliage utilisé réagit aux températures : à basse température, l'alliage est insensible aux champs magnétiques, alors qu'à haute température il s'aligne sur le champ magnétique présent.

Ce type de support est plus lent en recherche et en débit que les systèmes magnétiques.

 

Document créé le 01/05/04 22:04, dernière modification le 28/06/17 14:26
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/architecture-memoire-optique.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.

Notes

  1.  CD - clôturer la session : Chaque session doit être clôturée, même dans le cas d'une gravure multisession. La clôture est réalisée automatiquement par le logiciel de gravure, alors que l'action de finaliser le CD est laissée au choix de la personne qui fait la gravure.

  2.  Finaliser le CD :
    • dans le cas d'un CD enregistrable, il n'est plus possible de graver des données.
    • dans le cas d'un CD réinscriptible, il faudra effacer le CD avant de pouvoir re-graver de l'information.