3 pages, 15 articles pour «découvertes»

Vous pouvez consulter la page d'explications relative au nuage de mots clés et aux techniques utilisées.

3 pages

  • Liège, les potagers des coteaux
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [1] 17/07/2013 - Dernière modification le 03/09/2020 Le site désigné sous l'appellation des Coteaux de la Citadelle est sans nul doute le plus remarquable espace vert de la ville de Liège. S'étendant sur plus de 40 hectares, depuis Favechamps à l'ouest, jusqu'à l'ancien charbonnage du Bâneux, à l'est, il occupe principalement le versant sud d'une colline escarpée qui domine la rive gauche de la vallée de la Meuse. Ce vaste ensemble quasi continu de bois, de prairies, de vergers, de jardins, d'anciennes terrasses et murailles, de friches et de potagers recèle de nombreuses richesses archéologiques, historiques, architecturales et scientifiques dont la découverte est rendue possible grâce à l'aménagement d'un réseau dense de sentiers et de chemins publics. Bien que soumis à d'intenses pressions anthropiques, le lieu sert de refuge à une flore et une faune très diversifiées. Une partie des Coteaux de la Citadelle est classée comme site. Source: biodiversite.wallonie.be
    Mot clé = decouverte (titre ou description) | Niveau = 11

  • Ancien sanatorium de Borgoumont (sanatorium du Basil)
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [2] 05/04/2015 - Dernière modification le 23/08/2020 Construit à partir de 1900 à l’initiative du directeur du laboratoire bactériologique Ernest Malvoz, le sanatorium accueillit ses premiers patients en 1903. La finalité d'un tel établissement est le traitement de la tuberculose et de certaines maladies pulmonaires infectieuses chroniques. Le sanatorium est aussi un moyen d'isoler et d'éloigner les personnes contaminées du reste de la population. Ils sont souvent réservés à une classe aisée. À cette époque la tuberculose est bel et bien une maladie incurable et mortelle qui touche toutes les couches sociales de la population. Le séjour au sanatorium a pour objectif de soulager les malades et d'adoucir les symptômes de cette terrible « peste blanche ». On parle de 100 millions de morts au cours du 20e siècle. De 1903 à 1941, le sanatorium est inévitablement un mouroir, comme tous les autres, du fait que la pénicilline n'était pas encore découverte. Peu de personnes s'en sortaient vivantes et inévitablement, le domaine est empreint d'une grande tristesse. Bien que le taux de mortalité soit extrêmement élevé, il est étonnant de constater qu'au contraire d'autres établissements similaires il n'y ait pas un petit cimetière en annexe du logis. De 1941 à 1947 les traitements s'améliorent. Après la guerre, avec la découverte des premiers traitements antibiotiques, les médecins pourront petit à petit éteindre les foyers infectieux et diminuer drastiquement la mortalité. Cette maladie n'appartient, hélas, pas au passé et selon l'OMS, en 2018, 10 millions de personnes ont contracté la tuberculose et 1,5 million en sont mortes (dont 251 000 porteurs du VIH). Plus tard, le bâtiment est reconverti en centre de revalidation et en maison de repos, sous le nom "centre Princesse Astrid". En 2003, le sanatorium de Borgoumont est repris par le centre hospitalier "Peltzer - La Tourelle" de Verviers. Entre 2010 et 2013, le site est utilisé par Fedasil, en matière d'accueil de demandeurs d'asile. A partir de 2013, le bâtiment est à l'abandon. Outre les dégradations naturelles, il est vandalisé par de pseudo artistes utilisant les bombes de couleurs comme certains animaux leur urine, des rave party, ou encore certains pratiquants de l'urbex (exploration de lieux abandonnés). Fenêtres éclatées, tuyaux arrachés, murs tagués, portes défoncées ... l'intérieur du sanatorium a été saccagé. En 2018, un compromis de vente est signé et une demande de permis d’urbanisme est introduite. Le projet prévoit l’aménagement d’un appart-hôtel de luxe (cinq étoiles), ainsi que cent et deux appartements de tourisme plutôt familial. Le caractère unique de ce bâtiment, le clocher central et la promenade couverte en terrasse seraient conservés. La consultation publique à propos du certificat d’urbanisme demandé par le nouveau propriétaire de l’ex-sanatorium est seulement clôturée en août 2019 Situé au-dessus du hameau, dans une clairière au milieu des bois à une altitude de 420 mètres, cet imposant immeuble d'une longueur d'environ 150 mètres est orienté plein sud et son architecture concave augmente l'absorption de la chaleur, de l'air et de la lumière indispensables à la thérapie soignant la tuberculose. L'édifice est construit en pierres du pays ( moellons de grès et colombages avec pierres de taille en angles) avec une structure en béton armé. L'intérieur est agencé selon une architecture hygiéniste : éviter la poussière en inclinant les surfaces, faciliter le nettoyage en soudant les pieds des meubles au sol, favoriser le renouvellement de l'air ambiant avec un système d'aération. Les seuls endroits de divertissement autorisés étaient le jardin d'hiver et la salle de spectacle. Pour tromper leur ennui les malades avaient, étonnamment, le droit de fumer… ce qui nous semble incroyable aujourd'hui. On note aussi la présence d’un petit clocher dressé au milieu du bâtiment. À l'entrée du domaine, se trouve une construction originale en grès, colombages et ardoises traversée par la route d'accès à l'ancien sanatorium. Plus d'infos: A la découverte du sanatorium de Borgoumont (RTBF Auvio)
    Mot clé = decouverte (titre ou description) | Niveau = 12

  • Teotihuacán
    https://www.gaudry.be > Photo > Galerie
    [3] 13/07/2019 - Dernière modification le 13/09/2020 Découverte du site de Teotihuacán avec Tom... Père et fils ébahis par la beauté du site.
    Mot clé = decouverte (titre ou description) | Niveau = 13

15 articles

Document créé le 13/03/2010, dernière modification le 26/09/2019
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-d%C3%A9couvertes.html

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.