Afficheur de flux (449 flux disponibles)



Musique, cinéma, TV, événements, actualités du monde

95 flux RSS disponibles dans cette section.
8 flux chargés.

Impossible de charger le flux pour www.art-logic.info
MagpieRSS: Failed to fetch http://www.art-logic.info/annecy/_backend.php3 (HTTP Response: HTTP/1.1 403 Forbidden )

Impossible de charger le flux pour www.designloops.com
MagpieRSS: Failed to fetch http://www.designloops.com/rss.xml (HTTP Response: HTTP/1.1 404 Not Found )


Document distant généré le : 02/04/2020 17:15:18
Mise en cache par NewsBrol : 02/04/2020 17:15:19
Prochaine mise en cache dans : 1 heure

Ressources pour divers cours dans le cadre des programmes d'tudes collgiales en Infographie... ainsi que quelques autres rflexions sur divers sujets.

Quand la police constitue un danger pour la dmocratie

Monsieur Marc Parent, directeur du Service de police de la ville de Montral (SPVM), cc/ Monsieur Grald Tremblay, encore maire de la ville de Montral
la suite des vnements rcents mettant en vedette l'agente matricule 728, le seul geste dcent acceptable de la part du service PUBLIC de police de la ville de Montral est de retirer TOUTES les accusations portes par vos services l'encontre de TOUS les osties de carrs rouges .
Aprs avoir pris connaissance Radio-Canada du rapport verbal (...)

- Socit /

Contenu :

Monsieur Marc Parent, directeur du Service de police de la ville de Montral (SPVM),
cc/ Monsieur Grald Tremblay, encore maire de la ville de Montral

la suite des vnements rcents mettant en vedette l'agente matricule 728, le seul geste dcent acceptable de la part du service PUBLIC de police de la ville de Montral est de retirer TOUTES les accusations portes par vos services l'encontre de TOUS les osties de carrs rouges .

Aprs avoir pris connaissance Radio-Canada du rapport verbal qui a conduit aux accusations de mes voisins de la rue Papineau par vos services politico-judiciaires, je demande que TOUTES les accusations portes pour motifs semblables par vos mmes services politico-judiciaires soient retires l'encontre de TOUS les citoyens ayant t arrts dans le cadre de manifestations contre la hausse des droits de scolarit, de janvier 2012 septembre 2012.

Visiblement, vos services d'accusations politico-judiciaires, de bas en haut, sont totalement incapables de distinguer les aberrations et falsifications des faits rels tels que relats par vos agents.

Qu' la suite du rapport verbal TRS profondment empreint de prjugs intolrables, d'une constable visiblement perturbe, vos services aient pu port de telles accusations, jette un doute sur TOUTES les accusations portes l'encontre des manifestants opposs la hausse des frais de scolarit au printemps et l't dernier par ces mmes services.

Ce n'est pas tant la crdibilit de l'agente 728 qui est en cause ici, mais bien l'ensemble de vos service qui ont port des accusations fondes sur de tels propos reconnus comme crdible s par vos cadres et pouvant fonder des accusations. Ce ne sont pas les prjugs de l'agente 728 qui minent la crdibilit de votre service, mais la complaisance de vos cadres l'gard de tels prjugs.

Comment pouvez-vous garantir aux milliers d' osties de carrs rouges arrts et ainsi criminaliss, qu'ils n'ont pas t victimes de prjugs ou tout au moins victimes de complaisance aux prjugs de la part de vos services chargs de formuler des accusations dont le pattern est trangement semblable ceux formuls par l'agente 728.

En consquence, TOUTES les accusations portes par vos services l'encontre de TOUS les osties de carrs rouges doivent tre retires.

Sinon, vos excuses tardives et hsitantes (aprs vidences incontestables), ne pourraient tre assimiles qu' une manoeuvre visant faire porter le chapeau une simple employe visiblement perturbe, pour couvrir une pratique gnralise et systmatique d'accuser d'innocentes (et mme parfois moins innocentes) victimes pour couvrir des propos mprisants et une brutalit policire gnralise et tolre jusqu'au plus haut rang de vos services.

moins d'tre compltement obtus ou foncirement malhonnte, comment pouvons-nous croire les rapports d'accusation de vos cadres qui ont cru l'agente 728 alors que ses propos n'avaient aucun sens. Pourtant, des cadres de votre service l'ont cru. Si ces mmes cadres l'ont cru, quelle est la vracit des accusations portes par votre service lors des manifestations du printemps dernier l'gard des osties de carrs tourges ? TOUTES ces accusations n'ont dsormais aucune crdibilit.

Les seules excuses acceptables de la part du directeur de la police de la ville de Montral (SPVM) seraient de retirer TOUTES les accusations portes l'gard de TOUS les manifestants du printemps dernier.

Andr Vincent
Enseignant - Collge Ahuntsic / Communications graphiques


Un article de : Andr Vincent

On avance, on avance, on recule PAS

[Article paru dans le SPECA-HEBDO ? bulletin hebdomadaire du Syndicat du personnel enseignant du Collge Ahuntsic ? 6 septembre 2012]
Le printemps fut l'un des plus exaltants, mais aussi l'un des plus turbulents que nous ayons connu depuis de nombreuses annes. Quelques mois plus tard, le 4 septembre, le Parti qubcois parvient de justesse au pouvoir, dans des circonstances troublantes. Si le Parti libral se retrouve en meilleure posture que prvu, on peut nanmoins se rjouir de voir dans cette (...)

- ducation

Contenu :

[Article paru dans le SPECA-HEBDO ? bulletin hebdomadaire du Syndicat du personnel enseignant du Collge Ahuntsic ? 6 septembre 2012]

Le printemps fut l'un des plus exaltants, mais aussi l'un des plus turbulents que nous ayons connu depuis de nombreuses annes. Quelques mois plus tard, le 4 septembre, le Parti qubcois parvient de justesse au pouvoir, dans des circonstances troublantes. Si le Parti libral se retrouve en meilleure posture que prvu, on peut nanmoins se rjouir de voir dans cette fin de rgime le premier vritable recul lectoral du nolibralisme en prs de deux dcennies. En effet, le PQ s'est fait lire en se plaant en rupture avec la privatisation et les compressions tous azimuts auxquelles nous tions habitus depuis l'arrive de Lucien Bouchard au pouvoir, en 1996. Plusieurs candidats du parti, y compris la nouvelle dpute de Crmazie Diane de Courcy lors de son passage au Collge, ont ritr leur intention d'annuler la hausse des droits de scolarit et d'abroger la loi spciale.

Il est vident, devant le rsultat de cette lection, que nous ne sommes pas parvenus la fin de l'histoire . Si le PQ a su prendre acte du fait que depuis la crise conomique de 2008, le nolibralisme et son idologie sont puiss, leurs nombreuses maladresses et hsitations, lors de la campagne lectorale, ont montr qu'ils n'avaient pas encore pleinement pris la mesure de l'veil que la population qubcoise, comme plusieurs autres socits du monde, a connu. On peut souhaiter que les lus de Qubec solidaire, beaucoup plus en phase avec le mouvement actuel (la preuve, son nombre de membres est pass de 7000 13 000 en moins d'un an), sauront peser dans la balance pour continuer inciter le gouvernement frachement lu rpondre aux besoins du plus grand nombre plutt qu'aux lites conomiques.

Mais la bataille qui nous a habits ces derniers mois est plus profonde encore, et ne saurait se rduire au seul jeu lectoral. Partout sur la plante o les mesures d'austrit sont contestes, ce sont aussi les pratiques traditionnelles de la dmocratie qui sont critiques. Le printemps qubcois a t riche, non seulement sur le plan des dbats sur l'ducation et nos services publics, mais aussi par les formes nouvelles qu'a prises l'action politique elle-mme. Cela s'est vu auprs des tudiants et dans leurs assembles, mais aussi chez les enseignants (Profs contre la hausse) et chez les citoyens (les Mres en colre et solidaires, les Ttes blanches carr rouge, les Assembles populaires de quartier). terme, le mouvement syndical devra faire preuve de suffisamment de souplesse pour renouveler ses pratiques, en s'inspirant de cet veil dmocratique. suivre !

Philippe de Grosbois,Dpartement de sciences sociales


Un article de : Philippe de Grosbois

Adresse aux tudiantes et aux tudiants

Cette rentre scolaire au Qubec revt un caractre historique puisqu'elle force le retour en classe de milliers d'tudiantes et d'tudiants sous la contrainte d'une loi spciale. Nous considrons que cette loi coercitive est abusive, antidmocratique et brime de faon grave la libert d'expression, de manifestation et d'association.
Cette mesure d'exception a d'ailleurs provoqu une vague d'indignationde plusieurs dizaines d'organismes nationaux et internationaux, dont les organisations syndicales et les (...)

- ducation /

Contenu :

Cette rentre scolaire au Qubec revt un caractre historique puisqu'elle force le retour en classe de milliers d'tudiantes et d'tudiants sous la contrainte d'une loi spciale. Nous considrons que cette loi coercitive est abusive, antidmocratique et brime de faon grave la libert d'expression, de manifestation et d'association.

Cette mesure d'exception a d'ailleurs provoqu une vague d'indignationde plusieurs dizaines d'organismes nationaux et internationaux, dont les organisations syndicales et les associations tudiantes, mais aussi le Barreau du Qubec, la Ligue des droits et liberts, Amnistie internationale et mme les Nations unies. Au mois de juillet dernier, c'est la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse qui concluait que la Loi porte atteinte directement ou indirectement aux liberts de conscience, d'opinion, d'expression, de runion pacifique et d'association garanties par la Charte. Elle termine son rapport en demandant de rendre inapplicables en droit plus d'une dizaine de ses articles. [1]

Qui plus est, ce conflit autour de la hausse des droits de scolarit s'est largi et a ouvert un espace d'expression du mcontentement populaire et de discussion sur les choix politiques, conomiques et sociaux qui s'offrent la socit qubcoise. La mobilisation qu'elle a engendre a donn lieu aux plus grandes manifestations de l'histoire du Qubec. Nous saluons la tnacit et la persvrance du mouvement tudiant qui se bat pour dfendre ses positions.

Comme citoyens, nous voulons raffirmer l'importance de nos espaces dmocratiques de discussion, comme nos assembles gnrales, nos groupes communautaires, nos associations, nos assembles de citoyens, nos groupes populaires et tout autre lieu de dbat qui permettent de partager nos opinions et de prendre des dcisions collectives.

Comme enseignantes et enseignants, nous croyons que l'cole doit tre un lieu public de libert, de circulation des ides, de transmission des savoirs, de la culture, d'expression et d'apprentissage de la dmocratie et de la citoyennet. Les affrontements rcents entre les forces de l'ordre et les milieux d'enseignement ont laiss des traces et ont fait ressortir les dangers d'une ducation billonne par des impratifs marchands ou des intrts politiques partisans.

Il nous faut maintenant poursuivre cette prise de parole, susciter les dbats vers une socit plus juste et plus quitable et surtout que les discussions sur les enjeux qui sont soulevs par un nombre trs important de citoyennes et de citoyens, la suite du mouvement tudiant, ne soient plus jamais billonns par une loi spciale.

Adopt au Conseil fdral spcial, Montral, 7 aot 2012


[1] www.cdpdj.qc.ca/comm/COMM_PL78_comm..., page consulte en ligne le 23 juillet 2012


Un article de : FNEEQ (CSN)

Malgr le frette et les barbares

C'est il y a longtemps et c'est hier. C'est du temps du frette et des barbares. Dans les rues de la ville, on est des milliers. On se regarde, on se trouve beaux. On occupe nos coles, nos collges et nos universits, mme si on se fait planter. On dfile dans les rues, quelques fois pacifiquement, quelques fois moins. On est insolents. On pense que tout est possible, quelque part, une certaine anne 1968.
Chaque jour on se surprend se surprendre en coutant Prague, Paris, Shanghai, Buenos (...)

- Socit

Contenu :

C'est il y a longtemps et c'est hier. C'est du temps du frette et des barbares. Dans les rues de la ville, on est des milliers. On se regarde, on se trouve beaux. On occupe nos coles, nos collges et nos universits, mme si on se fait planter. On dfile dans les rues, quelques fois pacifiquement, quelques fois moins. On est insolents. On pense que tout est possible, quelque part, une certaine anne 1968.

Chaque jour on se surprend se surprendre en coutant Prague, Paris, Shanghai, Buenos Aires, Los Angeles. On lit Sartre, Marx, Paul Nizan, Marcuse, Hubert Aquin. On ne sait presque rien, on est curieux. Nos profs ont 30 ans, nous on en a 20. On coute Bob Dylan et Raymond Lvesque. Au tournant d'un soir frais, on est frapp par le Chat dans le sac, le film-choc de Gilles Groulx. On tombe en amour deux fois par jour. On organise des manifs deux fois par semaine. On se fait tabasser par les boeufs deux fois par mois. On se voit partir vers les communes de Californie et pourquoi pas, vers les camps de rfugis palestiniens. Et c'est ainsi que nous apprenons apprendre, en y perdant, parfois, au passage, quelques sessions et quelques luttes.

Pendant quelques annes, une grande vague nous traverse. Le pouvoir nous pue au nez, les p'tits et les gros mafieux, les vestiges de la grande noirceur, les no-technocrates. On les rejette en bloc, sans regret. Aprs 1968 vient 1969 et un rebond incroyable des mobilisations. Arrogants, on regarde de haut un Ren Lvesque, il ne nous convainc pas, on est dans la stratosphre.

En octobre 1970, le Manifeste du FLQ nous rentre dedans comme une tornade. Chaque tournure de la posie de Jacques Lanctt vient nous chercher : Faites vous-mmes votre rvolution dans vos quartiers, dans vos milieux de travail. Et si vous ne le faites pas vous-mmes, d'autres usurpateurs technocrates ou autres remplaceront la poigne de fumeurs de cigares que nous connaissons maintenant et tout sera refaire. Vous seuls tes capables de btir une socit libre .

Pendant quelques mois, les pantins de Trudeau nous pourchassent, nous emprisonnent. Ils pensent qu'ils nous font peur. En ralit ils nous stimulent. Deuxime bon coup, la gurilla symbolique est liquide par ceux l mmes qui l'ont amorce. On repart en grand : grves, manifs, affrontements. Le fminisme fait une irruption spectaculaire dans nos vies. Nos blondes exigent l'galit. Tout se bouscule, tout est remu. On cre des associations, des coopratives, des garderies populaires et on investit les syndicats. On y brasse la cage, on y bouscule l'appareil et bien des gens. On a raison de se rvolter, c'est vrai et on le sait. Mais on ne sait pas trop comment le changer ce monde.

On cre 1000 projets, 1000 revues, 1000 comits de lutte et d'action politique. On cherche sans trop savoir quoi chercher. On mime, on clone, on rpte de ce que d'autres ont fait avant nous, mais sans conviction. Et puis, s'activer continuellement sans perspective de changement de fond, au fil des annes, on se fatigue, on se chicane, on se disloque. Arrive un certain soir d'lection en novembre 1976. Dans un sens, on a rien faire avec cela, on ne se reconnat pas dans cette passion tranquille. Dans un sens, on a tout faire avec cela, car le Qubec, c'est nous, aussi, qui l'avons chang.

Les annes passent. Les bbs (les ntres) naissent. On travaille, on pioche, on enseigne, on butine ici et l. On s'enferme dans le ron-ron de nos associations et de nos syndicats maintenant devenues partenaires de nos vis--vis. On espre, on dsespre. Le retour des droites nous dprime : Reagan, Mulroney, Bourassa bis, Lucien Bouchard. Nos grandes ambitions semblent totalement inutiles. On se replie, mais on regarde toujours. Du coin de l'?il, de nouvelles gnrations surgissent de nulle part. On appelle cela Seattle, les indiens du Chiapas, la fin de l'apartheid, la chute du mur de Berlin, l'intifada des Palestiniens. Aprs tout, oui le monde peut changer. Un autre monde est possible.

Chez nous, le Qubec passe un cheveu de devenir adulte lors du rfrendum de 1995. Les Qubcoises envahissent les rues. Suivent les altermondialistes et les syndicalistes, entre Porto Alegre et l'UQM. En marge du Sommet des Amriques, lors d'un printemps frisquet de 2001, on visualise Qubec une nouvelle force, une nouvelle confiance. Maintenant on le sait, nous sommes des millions. Beaucoup de boomers non-repentis sont encore l, mais un peu en arrire.

Un nouveau-vieux concept prend beaucoup de place, l'cologie. La roue de l'histoire continue, infatigable. La gnration de la rvolution-pas-si-tranquille s'puise, s'enlise, se renouvelle sans rien changer. Le pouvoir, un peu partout dans le monde, tourne en rond et s'enlise dans la corruption et la collusion.

On se retrouve maintenant avec les enfants de nos enfants. Ils nous ont vu aller, ils savent ce qu'on a fait. Ils connaissent nos aventures parfois ridicules, parfois romantiques. Ils savent mieux calculer. Ils se sont appropri un mot qui nous tait tranger : la stratgie. Ils sont champions du discours articul et de la communication rseaute. Ils lisent Gorz, Bourdieu, Chomsky, Naomi Klein. Ils parlent quatre langues. Ils sont chez eux Caracas et Barcelone tout en ayant les pieds bien plants dans notre village d'Astrix. Ils sont soucieux sans ce ct dramatique qui nous menait tant d'impasses. Ils ne veulent pas se casser la tte contre le mur, comme nous. Ils font des recherches et mnent des enqutes, ils creusent les galeries en dessous de l'difice lzarde du pouvoir.

Pour autant, il y a des ides qui demeurent importantes. Le pouvoir des dominants ne s'effondre pas juste comme cela. Il faut pousser fort, et aussi, rflchir, tre radicalement modr pourrait-on dire. En mme temps, ne pas s'isoler, ne pas se peinturer dans le coin, rester arrogants devant les puissants, mais humbles devant les gens. Sans oublier d'tre impatiemment patients.

Chaque jour depuis deux mois, c'est ceque nous entendons. Dans l'ocan de carrs rouges, nous nous sentons presque inutiles. Leon obligatoire de modestie, un peu de nostalgie, mais surtout une grande fiert. Cette gnration va beaucoup plus loin. Elle sait viter les provocations bouffonnes qui faisaient nos dlices, et tenir le cap sur l'essentiel. Elle invente de nouvelles pratiques de la dmocratie et du discours citoyen, de nouvelles mthodes de communication et de rseautage, de nouvelles tactiques de mobilisation et d'actions d'une rafrachissante crativit. Elle sait surtout qu'il nous faut trouver notre propre chemin, que personne ne l'a trac pour nous.

Les boomers non-repentis, les ex gauchistes qui, peuvent encore marcher sans marchette, crier sans s'touffer, s'exciter sans crever, se retrouvent encore une fois dans la rue o franchement, on observe bien des ttes blanches. Parfois, l'motion est palpable, les yeux sont humides. Mais le plus frappant, c'est la joie, la plnitude de partager avec ces dizaines de milliers d'indigns le plaisir de tisser la grande toile de la solidarit.

Nous ne savons pas si les tudiants vont gagner. Mais quelque chose d'important est en train de prendre racine sur le terreau des luttes de ce printemps 2012.

Et nous en sommes solidaires, malgr le frette et les barbares.

LES YANKEES

Richard Desjardins

La nuit dormait dans son verseau, les chvres buvaient au Rio
Nous allions au hasard, et nous vivions encore plus fort
Malgr le frette et les barbares
Nous savions qu'un jour ils viendraient, grands coups d'axes
coups de taxes nous traverser le corps de bord en bord
Nous les derniers humains de la terre
Le vieux Achille a dit : soir c'est un peu trop tranquille
Amis, laissez-moi faire le guet
Allez ! Dormez en paix !
Ce n'est pas le bruit du tonnerre ni la rumeur de la rivire
Mais le galop de milliers de chevaux en course dans l'oeil du guetteur
Et tout ce monde sous la toile qui dort dans la profondeur
Rveillez-vous ! Voil les Yankees, voil les Yankees
Easy come, Wisigoths, voil les Gringos !
Ils dbarqurent dans la clairire et disposrent leurs jouets de fer
L'un d'entre eux load de guns s'avance et pogne le mgaphone
Nous venons de la part du Big Control, son laser vibre dans le ple
Nous avons tout tout tout conquis jusqu' la glace des galaxies
Le prsident m'a command de pacifier le monde entier
Nous venons en amis
Maintenant assez de discussion et signez-moi la reddition
Car bien avant la nuit, nous regagnons la Virginie !
Voil les Yankees, voil les Yankees
Easy come, Wisigoths, Voil les Gringos !
Alors je compte jusqu' trois et toutes vos filles pour nos soldats
Le grain, le chien et l'uranium, l'opium et le chant de l'ancien
Tout dsormais nous appartient
Et pour que tous aient bien compris, je compterai deux fois
Et pour les news de la NBC
Tell me my friend, qui est le chef ici ? Et qu'il se lve !
Et le soleil se leva
Hey Gringo ! Escucha me, Gringo !
Nous avons travers les continents, des ocans sans fin
Sur des radeaux tresss de rves
Et nous voici devant vivants, fils de soleil blouissant
La vie dans le reflet d'un glaive
America, America, ton dragon fou s'ennuie
Amne-le que je l'achve
Caligula, ses lgionnaires
Ton prsident, ses millionnaires
Sont pendus au bout de nos lvres
Gringo ! T'auras rien de nous
De ma mmoire de titan, mmoire de ?tit enfant
a fait longtemps que je t'attends
Gringo ! Va-t-en ! Va-t-en
Allez Gringo ! Que Dieu te blesse !
La nuit dormait dans son verseau, les chvres buvaient au Rio
Nous allions au hasard et nous vivions encore plus fort
Malgr le frette et les barbares

Un article de : Andr Vincent , Pierre Beaudet

Le carr rouge contre la hausse des frais de scolarit

Le symbole de la lutte tudiante et citoyenne contre la hausse inconsidre des frais de scolarit est constitu d'un simple carr de chiffon rouge accompagn d'une banale pingle de suret.
Nous dclinons, ici quelques variantes numriques et nous l'esprons virales de ce symbole d'appui la courageuse lutte du mouvement tudiant qubcois contre la hausse des frais de scolarit universitaires.
Toutes les images de cette page sont distribues sous licence libre GPL. Vous pouvez les utiliser, les modifier et (...)

- ducation

Contenu :

Le symbole de la lutte tudiante et citoyenne contre la hausse inconsidre des frais de scolarit est constitu d'un simple carr de chiffon rouge accompagn d'une banale pingle de suret.

Nous dclinons, ici quelques variantes numriques et nous l'esprons virales de ce symbole d'appui la courageuse lutte du mouvement tudiant qubcois contre la hausse des frais de scolarit universitaires.

Toutes les images de cette page sont distribues sous licence libre GPL. Vous pouvez les utiliser, les modifier et les redistribuer librement.

Quelques suggestions d'utilisation

  • comme signature de courriels ;
  • comme avatar ou image de profil sur les rseaux sociaux ;
  • comme logo ou image d'habillage dans vos billets ou articles publics sur les blogues ou sites Web communautaires ou d'information ;
  • comme image accompagnant un article imprim (la version de 600 pixels convient bien pour des dimensions de 2 3 pouces.

Un article de : Andr Vincent

Contre la hausse des droits de scolarit : un choix de socit

La FNEEQ s'oppose l'augmentation des droits de scolarit et soutient les tudiantes et les tudiants. Notre gouvernement et les penseurs de la droite ramnent l'augmentation des droits de scolarit un principe simpliste : les tudiantes et les tudiants doivent payer davantage pour une ducation dont ils sont les premiers bn?ciaires. Ce principe empche de voir l'ducation comme un droit et un bien essentiel tous les individus comme toute la socit.
Refusons donc l'augmentation des droits de (...)

- ducation /

Contenu :

La FNEEQ s'oppose l'augmentation des droits de scolarit et soutient les tudiantes et les tudiants. Notre gouvernement et les penseurs de la droite ramnent l'augmentation des droits de scolarit un principe simpliste : les tudiantes et les tudiants doivent payer davantage pour une ducation dont ils sont les premiers bn?ciaires. Ce principe empche de voir l'ducation comme un droit et un bien essentiel tous les individus comme toute la socit.

Refusons donc l'augmentation des droits de scolarit dcide par le gouvernement libral et soutenons toutes celles et tous ceux qui s'y opposent !

Le dbat sur les droits de scolarit, rcurrent dans la socit qubcoise, connatra sous peu un autre pisode [...]

Rappelons que le gouvernement Charest a amorc, en 2008, un dgel progressif des droits de scolarit et que si l'on se fie au budget prsent en mars dernier par le ministre Bachand, il faut envisager bien pire, soit une hausse majeure des droits et une diffrentiation possible de ceux ci selon les programmes d'tudes.

Pour la FNEEQ, la gratuit de l'ducation et de l'enseignement suprieur a toujours constitu une valeur centrale, partie intgrante et structurante du projet de socit qu'elle dfend. une certaine poque, l'enseignement secondaire tait un privilge ? qu'il fallait d'ailleurs souvent payer ? rserv une minorit capable de produire la petite lite dont la socit pouvait avoir besoin. Les temps ont chang, l'ducation secondaire est devenue une ncessit, puis un droit. La mouvance sociale nous amne dans cette direction pour la formation suprieure qui, de la mme manire, devrait tre revendique comme un droit. C'est un changement profond de paradigme, dans lequel s'inscrit la demande de gratuit scolaire l'universit. Le gel, ou la disparition de ces droits, constitue ds lors un geste social proactif et un vecteur de changement, contrairement l'image d'immobilisme que tentent d'en donner les tenants de l'orientation utilisateur-payeur.

Bien sr, il faut trouver une solution au sous-financement des universits. Nous en sommes. Mais ce dbat est large : il interpelle l'tat rel des finances publiques et la propension du gouvernement augmenter ses sources de revenus pour faire face de nouveaux besoins sociaux. C'est dans le cadre d'une approche diffrente des finances publiques, plus progressive et plus sociale, qu'il faut examiner le financement des universits. cet gard, les suggestions ne manquent pas . Au vu des diverses avenues qui pourraient constituer des choix de socit diffrents, la hausse et la diffrentiation des droits de scolarit l'universit sont des choix essentiellement politiques.

Choix idologiques, donc, et c'est sur ce terrain qu'il faut faire le dbat. Et certains arguments de ce dbat, relays souvent dans les mdias, mritent qu'on s'y arrte.

Afin que ses membres participent activement aux discussions que nous apprhendons sur la question, la FNEEQ a demand au comit cole et socit de mettre jour l'ensemble de nos positions et de nos rflexions sur les droits de scolarit : un argumentaire diffuser et utiliser largement auprs des membres des syndicats et aussi auprs des tudiantes et des tudiants.

1. L'accessibilit au savoir et la formation : une question de principe

Une ducation suprieure de qualit et accessible tous, peu importe la provenance socio-conomique des individus, est une responsabilit collective que la population qubcoise a choisi d'assumer depuis 1968. Ce choix, qu'elle a ritr en 1996 lors des tats gnraux, est une des conditions essentielles pour que l'accs un meilleur niveau de vie soit possible pour tout le monde. L'ducation, prise dans son sens large et dans ce qu'elle a de plus essentiel, vise assurer le plein dveloppement de l'tre humain, l'volution des mentalits et des m?urs, la diffusion de nouvelles valeurs fondamentales ainsi que la libert et la diversit des modes d'existence dans une dmocratie. Dans une socit du savoir comme la ntre, il serait dsastreux de songer revenir en arrire.

L'accs aux tudes suprieures demeure limit pour les jeunes issus des classes dfavorises et le sera davantage si le gouvernement maintient sa dcision d'augmenter les droits de scolarit. Dj, si rien ne change, les tudiantes et les tudiants auront subi une hausse de 30 % de ces droits, entre 2008 et 2012. Soulignons que l'objectif gouvernemental de rejoindre la moyenne canadienne des droits de scolarit impliquerait une hausse de 145 %.

Maintenir les droits de scolarit au plus bas seuil possible, voire les liminer, est la premire condition pour que soit maintenue l'quit d'accs aux tudes suprieures. L'ensemble du contexte commanderait par ailleurs que nous rvisions nos pratiques sociales l'gard des tudiantes et des tudiants.

Nous sommes entrs dans une re o la formation postsecondaire d'une fraction importante de la population est devenue l'assise incontournable du dveloppement de la socit et des individus. Dans un tel contexte, l'accs aux tudes suprieures devrait tre conu comme un droit et non comme un privilge tarif.

2. L'ducation est un droit et non pas un produit qu'on achte

Selon nous, l'ducation est un droit fondamental, pour tous, de la maternelle l'universit. Soumettre l'ducation au concept de l'utilisateur-payeur va totalement l'encontre de ce droit fondamental. Ce modle a comme consquence invitable de crer un systme inquitable qui contribue accentuer les ingalits, comme dans le secteur de la sant.

La logique marchande en ducation mne ncessairement une hirarchisation de la qualit de la formation, donc une diffrentiation ? selon le portefeuille de la famille ? de la formation qui peut tre achete .

L'ducation est un bien commun, pas une marchandise. Elle est un bien commun parce qu'une personne instruite fait profiter l'ensemble de la socit de son savoir ; parce qu'avec davantage de gens instruits, les expertises se multiplient et permettent de rpondre plus efficacement aux dfis qui attendent la communaut.

C'est la raison pour laquelle il faut penser l'ducation selon le principe d'une solidarit sociale. Le rle de dmocratisation ? dvolu explicitement aux universits et aux cgeps dans le Rapport Parent ? ne peut et ne doit pas tre remis en question. Or, ds qu'il devient ncessaire d'acheter une formation, on s'loigne ncessairement d'une cole et d'un enseignement suprieur constituant un authentique levier de brassage social.

L'imposition de droits de scolarit levs transforme l'ducation en produit, ce qui vient entre autres choses pervertir la notion d'une ducation de qualit, puisque, implicitement, on la soumet ainsi, elle aussi, au principe de concurrence, de la valeur ajoute et d'une qualit variable qu'on peut ou non s'acheter. Ultimement, seuls les individus fortuns pourront profiter d'une ducation haut de gamme forcment plus chre.

Il est important de distinguer, dans une socit, ce qui appartient la sphre marchande et ce qui relve du bien commun et des droits fondamentaux.

3. L'augmentation des droits de scolarit nuit l'accessibilit

Certains prtendent que l'augmentation des droits de scolarit n'a que trs peu d'impact sur l'accessibilit, puisque la frquentation des universits au Canada o les droits sont plus levs est comparable, voire meilleure, qu'au Qubec.

Voil un argument fallacieux, qui confond taux de frquentation, accessibilit et profil des effectifs tudiants.

Il est vrai qu'augmenter les droits de scolarit ne conduit pas ncessairement diminuer drastiquement la frquentation globale. La ncessit, de plus en plus grande, d'une formation suprieure oblige effectivement les jeunes faire davantage de sacrifices pour tudier plus longtemps, ce qui attnue les effets observables des hausses de droits. En 2010, le rseau universitaire qubcois comptait environ 18 000 inscriptions de plus qu'en 2008. Malgr le dgel des droits de scolarit, cette hausse s'explique en partie par le nombre plus lev de diplms au collgial et par la crise conomique qui incite plusieurs jeunes (qui peuvent se le payer) poursuivre leurs tudes suprieures.

Il est faux par ailleurs de dire que le taux de frquentation des tudes suprieures est moins lev au Qubec qu'ailleurs au Canada. Grce la gratuit scolaire ? si l'on tient compte du collgial ? le Qubec est la province ayant les meilleurs rsultats quant au pourcentage de jeunes inscrits aux tudes suprieures.

La barrire financire ne jouant pas de la mme manire pour tous, il est important de souligner qu'une hausse des droits mne aussi ? et peut-tre surtout ? un dplacement du profil des effectifs vers les groupes socio-conomiques favoriss. Les facults contingentes, pour lesquelles le nombre de demandes dpasse largement le nombre de places, continuent videmment d'afficher complet aprs une hausse des droits.

La proportion d'tudiantes et d'tudiants en provenance de rgions loignes ou de quartiers pauvres, ou moyennement pauvres, est au Qubec de 22 % plus leve qu'ailleurs au Canada. N'est-ce pas l un gain prcieux ? Selon le Journal of Higher Education, pour chaque augmentation de 1 000 $ des droits de scolarit, la proportion d'tudiantes et d'tudiants moins nantis ? susceptibles de persister et de terminer leurs tudes ? baisse de 19 %, toutes disciplines confondues.

Sans surprise, les droits de scolarit ont un effet ngatif sur la probabilit de s'inscrire. Ce n'est pas la FNEEQ qui l'affirme, mais bien le MELS, dans une tude datant de 2007. Les autres facteurs ayant des effets ngatifs sur les inscriptions sont l'ge, le lieu de rsidence et le nombre d'heures travailles pendant les tudes. De plus, l'tude prvoit que l'abolition des droits de scolarit amnerait une hausse de 8 % du nombre d'inscriptions, alors que la hausse rapide et importante des droits (quivalant ceux observs dans le reste du Canada) provoquerait une baisse d'environ 10 %.

Pour rsumer, il existe des preuves que la soudaine et importante drglementation des frais de scolarit des programmes professionnels en Ontario tait associe une augmentation absolue et relative de la probabilit que les tudiants provenant de familles aises poursuivent des tudes menant un diplme professionnel.

Les tenants du dgel disent que l'argent n'est pas la barrire principale la frquentation universitaire? drle de raisonnement. Le fait qu'un obstacle ne soit pas le seul justifie-t-il qu'on rende ce dernier encore plus important ?

Il est faux de prtendre qu'une hausse des droits ne nuit pas l'accessibilit. Elle a, au contraire, un effet rel sur les chances d'entreprendre et de russir des tudes suprieures, et cet effet est particulirement dramatique chez les moins bien nantis.

4. L'quit passe par la fiscalit

Les droits de scolarit constituent une mesure rgressive : plus l'tudiant est dmuni, plus il a de la difficult assumer les cots. L'tudiant en provenance d'un milieu ais, par contre, peut absorber sans difficult les augmentations qu'on lui impose.

Une fiscalit progressive fait en sorte que les montants donns l'impt correspondent la capacit de payer de chacun. Une ducation finance mme les impts permet ainsi de la rendre plus accessible.

La progressivit des impts a cependant t rduite au Qubec de 1988 1998 : le nombre de paliers d'imposition est pass de seize trois, ce qui a surtout profit aux citoyens gagnant de hauts revenus. L'Institut de recherche et d'informations socio-conomiques (IRIS), dans un document intitul Budget 2010 : comment financer les services publics, propose quant lui une table d'impt plus quitable dix paliers, ce qui rtablirait une vritable progressivit des impts. Ainsi, les individus qui profitent de hauts salaires, auront largement l'occasion de contribuer au financement de l'ducation.

L'vasion et l'vitement fiscaux, par le biais des paradis fiscaux, permettent de nombreux individus, parmi les plus fortuns, de ne pas payer leur part d'impts. Un accord de double imposition entre le Canada et la Barbade, par exemple, a fait de ce dernier pays ? un paradis fiscal ? la deuxime destination des investissements canadiens, aprs les tats-Unis, ce qui permet de soutirer d'importantes sommes l'impt sans tre embt. Malgr certaines dclarations des Libraux et des Conservateurs, rien n'a t fait pour empcher efficacement les fuites fiscales.

Une taxe sur les transactions financires pourrait, quant elle, rapporter entre 300 et 1 000 milliards de dollars par anne l'chelle mondiale. Une partie de ce montant pourrait tre consacre l'ducation et aux services de sant, tant dans les pays pauvres que dans les pays dvelopps. Cette mesure est soutenue, partout dans le monde, par de nombreuses organisations de la socit civile. Pourtant, le gouvernement canadien est l'un des opposants les plus acharns l'gard de cette taxe.

Il est donc possible de bien financer l'ducation sans avoir recours une hausse des droits de scolarit. Il faut avoir pour cela le courage d'imposer une fiscalit vraiment quitable.

5. L'aide financire aux tudes (AFE) est insuffisante et inadapte

Les tenants de la hausse des droits de scolarit prtendent que cette dernire peut tre compense par un meilleur rgime de prts et bourses ? accessibles aux tudiantes et aux tudiants les moins fortuns ? afin de garantir l'accessibilit et la russite. C'est une illusion, selon les associations tudiantes et d'autres tudes, car il faudrait immdiatement procder un ajustement de 239 millions $ (estimation de 2008) uniquement pour actualiser les besoins du rgime avant d'en concevoir un autre, plus satisfaisant et plus coteux. Le rgime en vigueur comporte de nombreuses carences et ne tient pas compte du cot de la vie quant aux frais de subsistance .

Ce rgime, l'universit, ne sert pas l'ensemble des tudiantes et des tudiants car il bnficie surtout celles et ceux qui sont inscrits aux tudes de maitrise et de doctorat ? et encore, seulement 30 % d'entre eux y ont finalement accs. Les tudiantes et les tudiants au premier cycle ? qui comptent pour 75 % de la population tudiante universitaire ? en peroivent une maigre part aprs avoir reu un prt qui quivaut lui seul aux trois-quarts de l'aide financire aux tudes (AFE) ; la plupart n'ont pas de bourse, mais seulement un prt.

Si on ajustait l'AFE, il faudrait mettre l'accent sur les bourses afin d'viter l'endettement cumulatif ; mais il faut surtout comprendre qu'aucun ajustement du rgime des prts et bourses ne serait suffisant pour compenser, chez les moins nantis, une hausse des droits. Cela, sans compter la ncessit d'assujettir d'ventuelles bourses des critres de mrite scolaire, soumettant ainsi les tudiantes et les tudiants les plus pauvres une forme de mritocratie laquelle chapperaient les plus riches !

Une telle approche pnaliserait galement un large groupe d'tudiantes et d'tudiants issus de la classe moyenne. L'tude dj cite de l'IRIS, s'appuyant sur d'autres recherches, conclut que : Les politiques de frais de scolarit levs, plus ou moins compenss par des programmes d'aide financire, mnent, tant au Canada qu'aux tats-Unis, au renforcement des ingalits dj prsentes l'universit.

L'aide financire ? mme si elle est amliore ? contribuera encore l'endettement, elle ne pourra pas compenser la hausse des droits de scolarit et nuira l'accessibilit d'une large part d'tudiantes et d'tudiants provenant des classes sociales moins nanties.

6. L'endettement tudiant : un fardeau dj trop lourd

L'endettement est la principale cause d'abandon des tudes universitaires et constitue une entrave pour les entreprendre. L'aversion pour l'endettement pse considrablement dans la dcision des jeunes face l'universit. Le rgime des prts et bourses n'est plus index au cot de la vie et, s'il distribue beaucoup de prts, il n'accorde que bien peu de bourses. Plusieurs tudiantes et tudiants ont un travail rmunr pour subvenir leurs besoins primaires, ce qui occasionne un allongement des tudes. videmment, pendant leur scolarit, la plupart des jeunes n'auront accs qu' des emplois prcaires et mal rmunrs, travaillant prs de 20 heures par semaine. En combinant leur revenu de travail et leur prt tudiant, on estime que plus du quart des tudiantes et des tudiants vivent sous le seuil de faible revenu ; pour celles et ceux qui sont inscrits aux tudes suprieures, c'est le lot de la majorit.

Un jeune couple vivant conjugalement et inscrit aux tudes suprieures l'universit additionne le poids ngatif d'une dette pouvant atteindre les 70 000 $ et mme davantage. Plusieurs empruntent aussi, sur leur crdit personnel, aux banques. En dbut de carrire, au bas de l'chelle salariale, les remboursements seront pnibles. Dans ce contexte, inutile de souligner que les perspectives d'avenir en vue de fonder une famille sont peu attirantes.

Au Canada, en 2010, on estime la dette cumule des tudiants prs de 15 milliards de dollars. L'tat qubcois doit payer les retards de remboursement aux banques et racheter les mauvaises crances, pour un montant annuel qui dpasse les 35 millions de dollars depuis dix ans. Les dettes personnelles deviennent ainsi un fardeau collectif grandissant. La dette personnelle des tudiants n'est plus admissible une dclaration de faillite, selon la loi.

L'allongement des tudes normales devrait conduire rviser et ajuster nos pratiques sociales l'gard des tudiantes et des tudiants. Plutt que de lorgner vers une hausse inquitable des droits, ne devrions-nous pas tenter ? socialement ? de rendre leur condition moins difficile, en amliorant par exemple l'ensemble des rductions consenties aux tudiantes et aux tudiants (transport en commun, matriel utile aux tudes, loisirs, etc.) ?

Le financement adquat de l'ducation est un investissement social qui ne peut s'accompagner d'un endettement insupportable pour les personnes et pour la collectivit.

7. L'augmentation des droits de scolarit n'est pas la solution au sous-financement

Le sous-financement chronique des universits est devenu le prtexte invoqu pour augmenter les droits de scolarit. Puisque nous n'arrivons plus financer adquatement l'ducation suprieure, nous dit-on, faisons donc payer celles et ceux qui en profitent.

Il s'agit d'une option politique : il y en a d'autres.

D'abord, rien ne garantit que les sommes dbourses en droits de scolarit permettront un meilleur financement de l'ducation suprieure. Les augmentations pourront servir de prtexte au gouvernement du Qubec pour rduire son propre financement. Les expriences de certaines provinces canadiennes, comme l'Ontario, ont permis de constater les effets ngatifs de pareilles mesures. En moyenne, les tudiants inscrits au premier cycle dans cette province paient au moins deux fois plus en droits de scolarit que les Qubcois. Pourtant, les universits ontariennes ne profitent pas d'un meilleur financement que les ntres.

Somme toute, les droits de scolarit ne comptent que pour une partie du cot rel de la scolarisation (entre 10 % et 15 %). Pousser bout la logique d'augmenter les droits pour rgler le sous-financement pourrait mener tout faire payer aux tudiants. De nombreuses universits tats-uniennes appliquent ce principe et les droits de scolarit atteignent facilement 40 000 $ par anne : l'ducation suprieure devient alors un luxe.

En ces temps de crise et d'austrit budgtaire, il est particulirement risqu de faire payer aux tudiants le cot de leur formation. Manquer de main-d'?uvre qualifie parce que les tudes cotent trop cher ne nous aidera certes pas nous relever.

Plutt que d'envisager une hausse des droits de scolarit pour rgler le sous-financement, ne serait-il pas plus avis d'augmenter de faon significative le financement de l'ducation par l'tat ? L'IRIS a calcul que la gratuit scolaire au Qubec coterait annuellement environ 550 millions de dollars. Une pareille somme, qui n'est pas si leve, pourrait tre collecte par le biais d'impts plus progressifs et rendrait les tudes suprieures beaucoup plus accessibles.

Un vigoureux changement de cap est donc ncessaire et le vrai leadership politique, pour nos gouvernements, consisterait envisager des solutions sociales plutt que de vouloir faire payer des utilisateurs qui n'en auront souvent pas les moyens.

8. Les tudes universitaires ne sont pas seulement un bnfice personnel, mais elles profitent l'ensemble de la socit

Certes, on ne peut nier l'vidence que poursuivre des tudes universitaires procure des avantages personnels futurs. Toutefois, c'est surtout collectivement que nous en tirons des bnfices. En effet, l'augmentation de la scolarisation des membres de notre socit, leur accs des emplois de meilleure qualit et leur contribution financire et sociale au mieux-tre collectif sont profitables tous. Selon Emploi-Qubec, le nombre d'emplois requrant une formation universitaire a augment de prs de 30 % entre 1999 et 2009.

La dure normale des tudes s'allonge. Il s'agit l d'une exigence sociale et non pas de choix individuels qui auraient volu. Tout comme une socit ne saurait se priver d'universits capables de soutenir le rythme et les exigences du dveloppement des savoirs, elle ne peut pas se permettre de ne pas y donner plein accs celles et ceux que le parcours intresse.

Il y a aussi une limite considrer l'ducation suprieure comme une responsabilit personnelle. Cette perspective commande que chacun investisse son argent et son temps dans ce qui est le plus rentable pour lui-mme. Est-ce profitable socialement ?

Par ailleurs, plus le cot de l'accs aux tudes sera lev, plus il sera difficile de maintenir l'quilibre ncessaire entre les diffrents champs disciplinaires, dont certains offrent un intrt moins conomique que social et culturel, contribuant ainsi une meilleure progression des connaissances. Nous devons nous assurer collectivement que les choix de chacun, en matire d'orientation professionnelle, dpendent le moins possible de la capacit de payer et le plus possible des ambitions et du potentiel de chaque individu, ainsi que d'une volont de contribuer une socit plus juste et plus quitable.

Pour prserver l'indpendance, l'autonomie et la diversit des champs de recherche et de formation de ces lieux de haut savoir que sont les universits, il nous appartient d'y investir collectivement, que nous les frquentions ou non.

9. Le gel des droits de scolarit avantage d'abord les mieux nantis : faux !

Si on veut dire par l que le cot associ la poursuite d'tudes suprieures ne constitue pas une barrire pour les mieux nantis, cela est probablement vrai ! Cependant, il faut analyser le phnomne dans une toute autre perspective. D'une part, les citoyennes et les citoyens plus hauts revenus participent dj au financement des rseaux d'enseignement suprieur par le biais du caractre progressif du systme d'impt ? systme qui, soit dit en passant, mriterait d'tre rajust en fonction de la capacit de payer de chacun. Disons aussi que les jeunes dont les parents sont fortuns ne le sont pas eux-mmes, par simple association. Les parents n'assument pas ncessairement les droits de scolarit et de subsistance affrents la poursuite d'tudes suprieures. L'enqute sur les conditions de vie des tudiants, publie par le MELS en 2003, montrait que 38,8 % des effectifs tudiants non bnficiaires de l'aide financire n'avaient reu aucune contribution parentale.

Indpendamment du gel ou non des frais de scolarit, on peut considrer que les tudes cotent dj plus cher aux moins fortuns. Ces derniers sont plus susceptibles de devoir s'endetter ; ils doivent vivre dans des conditions souvent plus difficiles ; ils sont parfois tenus d'allonger la dure de leurs tudes parce qu'ils doivent occuper un emploi, le plus souvent prcaire et mal pay. Il y a l un cot de renonciation qui peut en faire hsiter plus d'un. Une hausse de quelques dollars est plus difficile assumer dans ce cas.

Toute hausse des droits de scolarit ne peut que freiner les possibilits de mobilit sociale ascendante qu'offrent les tudes suprieures. Cette mobilit est encore loin d'tre optimale, mais nous l'avons dfendue au Qubec depuis les annes 1960, et elle mrite d'tre prserve comme composante essentielle du rle des universits.

10. La concurrence n'est pas un gage de qualit

Comme dans tous les secteurs de l'conomie, les tenants du nolibralisme dclarent que la concurrence est la meilleure garantie d'efficacit et de qualit. L'tudiant (client-consommateur averti) pourra magasiner l'universit et le programme qui rpondra le mieux son besoin.

Certains, comme les signataires du Pacte pour un financement concurrentiel des universits , conoivent l'ducation comme un service ou un bien de consommation au mme titre que les autres. Ils acceptent (pour le moment) que l'ducation soit un bien commun qui profite autant la socit qu' l'individu mais ce, jusqu'au niveau collgial ; par la suite, au niveau universitaire, l'ducation devrait tre considre comme un privilge profitant d'abord l'individu qui investit dans son futur.

Le modle concurrentiel est dj bien implant aux tats-Unis et dans quelques pays occidentaux. Les rsultats sont, d'un point de vue social, fort peu convaincants : hgmonie de l'entreprise prive dans le domaine de la recherche, sgrgation scolaire marque, sous-financement chronique de tout ce qui est public, guerres d'images entre les universits, etc. Au Qubec, nous avons l'exemple du rseau secondaire o le palmars des coles et la comptition entre les tablissements avantagent clairement les coles prives et les enfants provenant d'un milieu favoris.

Pour ces promoteurs de droits levs et variables, il est souhaitable qu'il y ait deux types d'universits : [?] certaines universits rpondant des besoins spcifiques et rgionalement localiss, d'autres mettant l'accent sur un enseignement et une recherche de calibre national ou international. . Nous pensons, au contraire, qu'il faut choisir de faire de l'ducation suprieure un patrimoine social, ce qui devrait signifier un financement appropri par l'tat de l'ensemble des universits. Ce dernier n'est manifestement pas au rendez-vous : il faut l'amener le faire et s'opposer aux solutions bases sur la logique marchande !

Au lieu de stimuler dans toutes les universits la recherche d'une meilleure qualit de formation, la mise en concurrence mne, l'exprience le dmontre, une diffrenciation des tablissements qui renforce du mme coup une sgrgation du monde universitaire.

Dossier produit par le Comit cole et socit [FNEEQ-CSN]

Pour en savoir d'avantage :

  1. Voir notamment : Se donner le Qubec qu'on veut (CSN, 2010),http://www.csn.qc.ca/c/document_library/get_file?uuid=25a78f97-54af-43f7-ae48-d7a9abf4179a&groupId=13943, La rvolution tarifaire au Qubec (IRIS, 2010)http://www.iris-recherche.qc.ca/publications/la_revolution_tarifaire_au_quebec.pdf, Finances publiques, d'autres choix sont possibles (Coalition contre la hausse des tarifs et la privatisation des services publics, 2010),http://www.nonauxhausses.org/wp-content/uploads/17502_coalition_LR_coul.pdfet aussi L'heure juste sur la dette du Qubec, Louis Gill, 2010,http://www.economieautrement.org/IMG/pdf/Gill_Dette_Heurejuste.pdf.
  2. Voir : La rvolution tarifaire au Qubec, IRIS 2010, tableau 4, p.24.
  3. Voir : Les facults de mdecine plus accessibles au Qubec, dans La Presse, 16 aot 2010.
  4. Les frais de scolarit, l'aide financire aux tudes et la frquentation des tablissements d'enseignement postsecondaire. Comparaison l'chelle internationale et tude de scnarios pour le Qubec; Valrie Vierstraete, juin 2007, MELS p.100.http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/modesFinancement/pdf/droits_scolarite.pdf
  5. L'incidence des frais de scolarit sur l'accs l'universit : rsultats de la vaste drglementation des frais de scolarit des programmes professionnels ; Marc Frenette, Statistique Canada, 2005, p.21-22;http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection/Statcan/11F0019MIF/11F0019MIF2005263.pdf.
  6. Les frais de scolarit et l'universit. Fdration tudiante universitaire du Qubec ; argumentation contre les hausses de frais de scolarit, mars 2010.
  7. Collectif, Pacte pour le financement concurrentiel de nos universits; 2010.
  8. IEDM, La hausse des droits de scolarit rduirait-elle l'accessibilit aux tudes universitaires, 2004, p.8.

Un article de : FNEEQ

Configuration des polices... et des styles

Depuis la version 2.0, le squelette Ahuntsic pour SPIP permet de choisir et configurer les polices de caractres de votre site parmi plus d'un millier de polices disponibles auprs des divers services de Web Fonts tant commerciaux, gratuits que libre de droit.
De plus, le mcanisme est compatible avec la vaste majorit des navigateurs et OS des PC de bureau, portables ou mobiles.
En BONUS, ce nouveau mcanisme permet de personnaliser TOUTE rgle de style CSS applicable au site.
Rapido Crer (...)

- Squelette AHUNTSIC

Contenu :

Depuis la version 2.0, le squelette Ahuntsic pour SPIP permet de choisir et configurer les polices de caractres de votre site parmi plus d'un millier de polices disponibles auprs des divers services de Web Fonts tant commerciaux, gratuits que libre de droit.

De plus, le mcanisme est compatible avec la vaste majorit des navigateurs et OS des PC de bureau, portables ou mobiles.

En BONUS, ce nouveau mcanisme permet de personnaliser TOUTE rgle de style CSS applicable au site.

Rapido

  1. Crer un mot-cl trs exactement libell : polices
  2. Dans le Descriptif rapide du mot-cl, copier et coller le lien de tlchargement fourni par le service de polices Web de votre choix.
  3. Dans le Texte explicatif du mot-cl, inscrivez les rgles de styles permettant d'appliquer les polices choisies.

Exemple en image

Dans cet exemple, aprs avoir choisi nos polices sur le site de Google Web Fonts, nous obtenons un choix pour notre site.

Nous allons maintenant :

  1. copier le code fourni par Google et coller ce code dans le DESCRIPTIF de notre mot-cl,
  2. inscrire dans le TEXTE EXPLICATIF du mot-cl, les rgles CSS appropris pour appliquer au squelette Ahuntsic les polices dsires.

Le code

Descriptif rapide

Texte explicatif

Techno

Descriptif rapide

Ici, nous indiquons le lien vers la feuille de styles CSS de dclaration des polices que nous dsirons utiliser. Deux possibilits sont offertes :

  • utiliser un service externe de tlchargement des polices,
  • hberger vous-mmes les polices tlcharger.

Le lien vers la feuille de style de tlchargement des polices que l'on dsire utiliser, copi du service de son choix et coll dans le contenu de Descriptif rapide du mot-cl 'polices' est insr au tout dbut de la partie de toutes nos pages, immdiatement aprs l'lment </code>.</p> <p>Ainsi, on rduit un certain nombre d'effets indsirables sur nombre de navigateurs dont Internet Explorer.</p> <p>Dans le jeu de squelettes AHUNTSIC, ce code se trouve au tout dbut du fichier <strong>/inc/inc-meta.html</strong> dans la boucle <code class='spip_code' dir='ltr'><BOUCLE_lien_webfonts...></code></p> <p><i> <strong>Petit dtail</strong> : dans le cas de certains services externes, dont Google, il est recommand d'ajouter au lien copi et coll, la fermeture de la balise <code class='spip_code' dir='ltr'><link...></code>, une espace et une barre oblique afin d'assurer une validation adquate du code en XHTML. En HTML 4 ou HTML5, cette correction du code copie est inutile.</i></p> <p><strong>Texte explicatif</strong></p> <p>Ici, il faut maintenant spcifier par des dclarations CSS quels lments de nos page nous dsirons appliquer les polices choisies.</p> <p>Ce code sera insr la toute fin de la partie <code class='spip_code' dir='ltr'><head></code>, dans le fichier <strong>styles.html</strong>. Ainsi, on s'assure que nos dclarations CSS surchargerons toutes les autres dclarations CSS du squelette AHUNTIC ou des plugins activs.</p> <h3 class="spip" id="outil_sommaire_2"><a title="Sommaire" href='https://edu.ca.edu/backend.php3#outil_sommaire' class="sommaire_ancre"> </a>Perso CSS</h3> <p>En BONUS, dans le TEXTE EXPLICATIF du mot-cl <code class='spip_code' dir='ltr'>polices</code>, vous pouvez dornavant redfinir, ajouter ou personnaliser TOUTE rgle de style dsire, en plus des polices. Ces rgles s'appliqueront aprs toutes les autres rgles du squelette ou des plugins activs. Ce nouveau mcanisme peut remplacer ou surcharger le fichier <strong>/squelettes/styles/perso.css</strong> qui devient ainsi obsolte (mais encore support, s'il est prsent).</p></div> <br /><u><b>Un article de :</b></u> Andr Vincent </span><br /></span></section><section class="brolItem" id="rss-8-section"><span class="nz"> <a class="titre" href="https://edu.ca.edu/fin-de-la-session-d-hiver-2011" target="_blank">Fin de la session d'hiver 2011 </a><span class="descr"> <p>Fin des cours de la session Automne 2011 : le 8 dcembre 2011. Priode d'examen : 12 au 20 dcembre 2011. Fin de la session : 20 dcembre 2011.</p> - <a href="https://edu.ca.edu/calendrier-scolaire" rel="directory">Calendrier scolaire </a> / <a href="https://edu.ca.edu/agenda" rel="tag">Agenda </a>, <a href="https://edu.ca.edu/exclu_sommaire" rel="tag">exclu_sommaire </a> <br /><br /><u><b>Contenu :</b></u> <div class='rss_chapo'><ul class="spip"><li> Fin des cours de la session Automne 2011 : le 8 dcembre 2011.</li><li> Priode d'examen : 12 au 20 dcembre 2011.</li><li> Fin de la session : 20 dcembre 2011.</li></ul></div> <br /><u><b>Un article de :</b></u> Andr Vincent </span><br /></span></section><section class="brolItem" id="rss-9-section"><span class="nz"> <a class="titre" href="https://edu.ca.edu/html-xml-et-xhtml" target="_blank">HTML, XML et XHTML </a><span class="descr"><p><span style="display:block;text-align:justify;hyphens:auto;-webkit-hyphens:auto;">Bien que le terme ait t rcemment remis l'ordre du jour, le concept de <strong>web smantique</strong> est prsent depuis les origines du <strong>web</strong>. L'objectif premier du balisage hypertextuel depuis le SGML, au HTML, puis au XHTML en passant par le XML a toujours t de structurer le contenu d'un document afin d'en marquer, d'en souligner ou d'en rvler le sens : un titre, un intertitre, un paragraphe, une citation ou un encart, une emphase mise sur un passage, une liste, un tableau de donnes, etc... </span></p> - <a href="https://edu.ca.edu/normes-et-standards" rel="directory">Normes et standards </a> / <a href="https://edu.ca.edu/xhtml" rel="tag">XHTML </a>, <a href="https://edu.ca.edu/html" rel="tag">HTML </a> <br /><br /><u><b>Contenu :</b></u> <div class='rss_chapo'><p>Bien que le terme ait t rcemment remis l'ordre du jour, le concept de <strong>web smantique</strong> est prsent depuis les origines du <strong>web</strong>. L'objectif premier du balisage hypertextuel depuis le SGML, au HTML, puis au XHTML en passant par le XML a toujours t de structurer le contenu d'un document afin d'en marquer, d'en souligner ou d'en rvler le sens : un titre, un intertitre, un paragraphe, une citation ou un encart, une emphase mise sur un passage, une liste, un tableau de donnes, etc...</p></div> <div class='rss_texte'><p>Le HTML n'a jamais t conu comme un systme de balisage de prsentation graphiquement ou mme typographiquement riche. Face cette insuffisance, les designers web se sont mis dvelopper toutes sortes de techniques pour reproduire la richesse graphique qu'ils connaissaient en production imprime. Ils ont donc dtourn le langage HTML de sa mission premire [i.e. la structuration du contenu], des fins de prsentation graphique, notamment en faisant intervenir massivement des images ou des animations Flash en lieu et place de contenu textuel et en dtournant certaines balises, comme les tableaux des fins de mise en page, encourags en cela par la vive concurrence que se livraient les diteurs commerciaux de logiciels de mise en page web et de navigateurs web.</p> <p>Avec l'apparition des feuilles de style en cascade (CSS) qui introduisent une richesse de prsentation typographique et graphique tant rclame, nous avons assist au cours des dernires annes un retour aux origines du web. Le balisage (X)HTML ou XML pour structurer le contenu, le CSS pour le prsenter graphiquement.</p> <p>Le language de balisage XHTML est donc devenu la norme de facto utilis par la plupart des sites Web de qualit, tant commerciaux, gouvernementaux, ducatifs qu' caractre associatif ou personnel.</p> <p>Toutefois, cause de ceraines restrictions et des exigences de rigueur de sa syntaxe, peu de sites Web, encore aujourd'hui, se conforment strictement aux spcifications XHTML.</p> <p>C'est une des raisons du dveloppement actuel des spcifications de la prochaine gnration du langage de balisage pour le Web : HTML5. HTML5 se veut une volution la fois du HTML et du XHTML. HTML5 se veut un retour la simplicit et la souplesse du HTML tout en conservant certains aspects de la rigueur du XHTML ainsi qu'en introduisant de nouvelles fonctionnalits permettant notamment d'inclure et de paramtrer des contenus multimedia riches sans recours des technologies externes et propritaires. suivre.</p> <p>Voir en complment :</p> <ul class="spip"><li> <a href="http://cybercodeur.net/weblog/presentations/dwws/index.html" class='spip_out' rel='external'>Dvelopper avec les standards web</a></li><li> <a href="http://www.openweb.eu.org/articles/respecter_semantique/" class='spip_out' rel='external'>Respecter la smantique...</a></li><li> <a href="http://www.openweb.eu.org/articles/toi_comprendre_moi/" class='spip_out' rel='external'>Toi comprendre moi</a></li><li> <a href="http://www.cybercodeur.net/weblog/presentations/seybold/index.html" class='spip_out' rel='external'>En quoi la mise en page par tableaux est-elle stupide</a></li></ul> <p>Suite : <a href='https://edu.ca.edu/du-html-au-xhtml' class='spip_in'>Du HTML au XHTML</a></p></div> <br /><u><b>Un article de :</b></u> Andr Vincent </span><br /></span></section><section class="brolItem" id="rss-10-section"><span class="nz"> <a class="titre" href="https://edu.ca.edu/les-navigateurs-web" target="_blank">Les navigateurs Web </a><span class="descr"> <p>Dans tout projet Web srieux, la compatibilit avec les divers navigateurs utiliss par les visiteurs est un lment essentiel prendre en considration. Voici donc un portrait de l'tat de la situation en ce dbut d'anne 2012. <br class='autobr' /> Voici donc, en date du 2 janvier 2013, l'tat de la situation quant l'utilisation par les internautes de par le monde (y compris au Canada) des diverses versions des logiciels de navigation. Source : StatCounter Global Stats <br class='autobr' /> Quoi retenir de ces statistiques ? Les tendances au (...)</p> - <a href="https://edu.ca.edu/outils-et-utilitaires" rel="directory">Outils et utilitaires </a> <br /><br /><u><b>Contenu :</b></u> <div class='rss_chapo'><p><span style="display:block;text-align:justify;hyphens:auto;-webkit-hyphens:auto;-moz-hyphens:auto;-ms-hyphens:auto;hyphens:auto;">Dans tout projet Web srieux, la compatibilit avec les divers navigateurs utiliss par les visiteurs est un lment essentiel prendre en considration. Voici donc un portrait de l'tat de la situation en ce dbut d'anne 2012.</span></p></div> <div class='rss_texte'><p>Voici donc, en date du 2 janvier 2013, l'tat de la situation quant l'utilisation par les internautes de par le monde (y compris au Canada) des diverses versions des logiciels de navigation. Source : <a href="http://gs.statcounter.com/chart.php?browser_version_partially_combined-ww-daily-20130102-20130102-bar" class='spip_out' rel='external'>StatCounter Global Stats</a><span class="spip_note_ref"> [<a href='#nb1' class='spip_note' rel='appendix' title='Les donnes du site StatCounter Global Stats , en plus de fournir des (...)' id='nh1'>1</a>]</span></p> <dl class='spip_document_306 spip_documents spip_documents_center'> <dt><a href="http://gs.statcounter.com/#browser_version_partially_combined-ww-daily-20130102-20130102-bar" class="spip_out" title='PNG - 95.4ko'><img src='https://edu.ca.edu/local/cache-vignettes/L500xH318/capture_d_ecran_2013-01-02_a_22.24.39-4e0fc.png?1484906133' width='500' height='318' alt='' /></a></dt> </dl> <p><strong>Quoi retenir de ces statistiques ?</strong></p> <ol class="spip"><li> Les tendances au Canada semblent tre semblables que les tendances mondiales.</li><li> <strong>Internet Explorer</strong> de Microsoft, toutes versions confondues, quoiqu'en dclin, accapare encore prs de 30% du march.</li><li> Les versions 6 et 7 d'IE sont ,aintenant quasiment disparues, suite la <a href="http://ie6countdown.com/" class='spip_out' rel='external'>campagne de Microsoft</a> incitant leur remplacement.</li><li> Les navigateurs alternatifs qui intgrent rapidement les spcifications CSS3 et HTML 5, connaissent ont connu une progression significative et dominent maintenant le march.</li><li> Les versions moins rcentes des navigateurs alternatifs (Firefox, Safari, Chrome, Opera), sont trs rapidement mises jour par leurs versions les plus rcentes.</li><li> Parmi les navigateurs alternatifs, la progression de Firefox s'est stabilis et a mme lgrement dclin, au cours de 2012 alors que les navigateurs bass sur Webkit (dont Safari et Chrome) enregistrent une progression marque, notamment cause de leur utilisation dans les appareils mobiles (iPhone, iTouch, iPad, Android, etc...). Opera semble toutefois en dclin et compte pour moins de 0,5% d'utilisateurs.</li><li> Les modifications et carts de progression entre les divers navigateurs alternatifs est peu significative car en gnral leurs divers moteurs de rendu intgrent rapidement les standards mergents peu prs tous au mme rythme.</li><li> On peut donc considrer que plus de 90% des navigateurs (en incluant IE8 et IE9) sont en mesure de rendre peu prs correctement des pages Web construites selon les spcifications, normes et standards aujourd'hui en vigueur (HTML 4.01 ou XHTML 1.0 et CSS 2.1).</li></ol> <p>Pour tout dveloppement srieux de projets Web, toute utilisation au del de 1% d'un navigateur par les visiteurs ne peut tre nglig. La compatibilit d'un site Web avec IE6 doit donc encore tre prise en compte et le restera probablement (et malheureusement) encore pour quelques annes<span class="spip_note_ref"> [<a href='#nb2' class='spip_note' rel='appendix' title='De nombreux dveloppeurs ont d'ailleurs commenc a facturer jusqu' 35% en (...)' id='nh2'>2</a>]</span>.</p> <p><strong>Attention</strong></p> <p>Les statistiques fournies ici, ne sont qu'une indication. Seules des statistiques issues des relles visites de SON propre site permettent de rellement dresser un portrait exact du taux d'utilisation de diverses versions des navigateurs les plus en usage prsentement sur SON propre site. Google Analytics est particulirement utile cet effet.</p></div> <hr /> <div class='rss_notes'><div id='nb1'> <p><span class="csfoo htmla"></span><span class="spip_note_ref">[<a href='#nh1' class='spip_note' title='Notes 1' rev='appendix'>1</a>] </span><span class="csfoo htmlb"></span>Les donnes du site <strong>StatCounter <i>Global Stats</strong> </i>, en plus de fournir des donnes par rgion, semblent reprsenter assez bien la fois l'tat actuel de la situation et les tendances. Les statistiques de <strong>StatCounter <i>Global Stats</strong> </i> se situent dans une fouchette mi-chemin entre celles plus conservatrices de <a href="http://marketshare.hitslink.com/browser-market-share.aspx?qprid=2" class='spip_out' rel='external'>Browser Version Market Share (marketshare.hitslink.com)</a> et plus progressistes de <a href="http://www.w3schools.com/browsers/browsers_stats.asp" class='spip_out' rel='external'>Browser Statistics (www.w3schools.com)</a>.</p> </div><div id='nb2'> <p><span class="csfoo htmla"></span><span class="spip_note_ref">[<a href='#nh2' class='spip_note' title='Notes 2' rev='appendix'>2</a>] </span><span class="csfoo htmlb"></span>De nombreux dveloppeurs ont d'ailleurs commenc a facturer jusqu' 35% en supplment leurs clients pour maintenir une compatibilit avec IE 6</p> </div></div> <br /><u><b>Un article de :</b></u> Andr Vincent </span><br /></span></section></article><article id="post-233" class="post-233 page type-page status-publish hentry"><span class="nz"><p>Impossible de charger le flux pour www.fotoliablog.com<br />MagpieRSS: Failed to fetch http://www.fotoliablog.com/france/index.rdf (HTTP Error: connection failed ()<br /></span></article><article id="post-235" class="post-235 page type-page status-publish hentry"><span class="nz"><p>Impossible de charger le flux pour www.lagalerievirtuelle.net<br />MagpieRSS: Failed to fetch http://www.lagalerievirtuelle.net/rss.php (HTTP Response: HTTP/1.1 404 Not Found )<br /></span></article><article id="post-239" class="post-239 page type-page status-publish hentry"><span class="nz"><p>Impossible de charger le flux pour www.illustres-inconnus.org<br />MagpieRSS: Failed to fetch http://www.illustres-inconnus.org/forum/rss.php (HTTP Error: connection failed ()<br /></span></article><article id="post-243" class="post-243 page type-page status-publish hentry"><span class="nz"><p>Impossible de charger le flux pour www.petale.yi.org<br />MagpieRSS: Failed to fetch http://www.petale.yi.org/rss.php (HTTP Error: connection failed (11)<br /></span></article><article id="post-246" class="post-246 page type-page status-publish hentry"><span class="nz"><p>Impossible de charger le flux pour x-poz.org<br />MagpieRSS: Failed to fetch http://x-poz.org/rss.php (HTTP Error: connection failed ()<br /></span></article><div id="brol-switch-lg-title" style="display:none;">Paramètres de langue du site</div><div id="brol-switch-lg-info" style="display:none;">Si vous préférez continuer sur le site en français, cliquez sur "Annuler". Si vous annulez, ce message n'apparaîtra plus durant la session.</div><div id="brol-switch-en" style="display:none;" class="brol-switch-language">You are on the French version of the site, but your system indicates that you prefer to use the English language.<br />The entire site is not translated yet, but the menus and buttons on the interface are largely translated.<br /><br />Would you like to reach the page in English?<br />Click here to continue in English: <a href="https://www.gaudry.be/en/newsbrol/index.php?c=5&s=530" class="brol-mi-fw"><img src="https://www.gaudry.be/img/flag/uk.gif" alt="en" title="Consult the English version of this page" style="width:18; height:12;" /> <span class="flag-text">Consult the English version of this page</span></a></div><div id="brol-switch-nl" style="display:none;" class="brol-switch-language">U bevindt zich op de Franse versie van de site, maar uw systeem geeft aan dat u liever de Nederlandse taal gebruikt.<br />De hele site is nog niet vertaald, maar de menu's en knoppen op de interface zijn grotendeels vertaald.<br /><br />Wilt u de pagina in het Nederlands bereiken?<br />Klik hier om door te gaan in het Nederlands: <a href="https://www.gaudry.be/nl/newsbrol/index.php?c=5&s=530" class="brol-mi-fw"><img src="https://www.gaudry.be/img/flag/nl.gif" alt="nl" title="Raadpleeg de Nederlandse versie van deze pagina" style="width:18; height:12;" /> <span class="flag-text">Raadpleeg de Nederlandse versie van deze pagina</span></a></div><div id="brol-switch-de" style="display:none;" class="brol-switch-language">Sie befinden sich in der französischen Version der Website, Ihr System gibt jedoch an, dass Sie die deutsche Sprache bevorzugen.<br /> Die gesamte Site ist noch nicht übersetzt, aber die Menüs und Schaltflächen auf der Benutzeroberfläche sind weitgehend übersetzt.<br /><br />Möchten Sie die Seite auf Deutsch erreichen?<br />Klicken Sie hier, um fortzufahren: <a href="https://www.gaudry.be/de/newsbrol/index.php?c=5&s=530" class="brol-mi-fw"><img src="https://www.gaudry.be/img/flag/de.gif" alt="de" title="Konsultieren Sie die deutsche Version dieser Seite" style="width:18; height:12;" /> <span class="flag-text">Konsultieren Sie die deutsche Version dieser Seite</span></a></div><div class="brol-page-info" id="brol-document-info"><p>Document créé le 26/10/2003, dernière modification le 07/03/2020<span class="impo"><br />Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/newsbrol/index.php?c=5&s=530</span></p><p>L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). <span class="impn">Plus d'info sur <a href="https://www.gaudry.be/info/infobrol-conditions.html" title="A propos des conditions d'utilisation de l'infobrol">les conditions d'utilisation</a> et sur <a href="https://www.gaudry.be/stephane-gaudry" title="A propos de Stéphane Gaudry et de l'infobrol">l'auteur</a>.</span></p></div><nav class="navigation pagination"><h2 class="screen-reader-text">Navigation des pages</h2><div class="nav-links" id="page-nav-previous-and-next" role="navigation"><a class="prev page-numbers" id="nav-footer-pn-btn-prev" href="https://www.gaudry.be/ast.html" title="Astuces : Le brol des astuces. Articles postés par les membres de l'infobrol."><span class="screen-deader-text"><- Astuces </span></a><a class="next page-numbers" id="nav-footer-pn-btn-next" href="https://www.gaudry.be/info-meteo.html" title="Météo : Présentation des prévisions de l’Institut Royal Météorologique de Belgique pour la journée, la nuit, et les jours à venir."><span class="screen-deader-text"> Météo -></span></a></div></nav></main></div><aside id="page-related" class="sidebar widget-area"><section id="fun-quote-1" class="widget widget_fun_quote"><h3 class="widget-title" id="fun-quote-title-t"><span id="fun-quote-title" class="brol-scrollfix toc-c"></span>Citation</h3><p class="brol-page-info">Si vous parlez à Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, vous êtes schizophrène<br /><br /><i><a href="https://www.gaudry.be/citations/auteur/dr+house/" title="Citations de «Dr House»" >Dr House</a></i> [Les fameuses phrases de Dr House]</p></section><div id="fb-root"></div><script>window.fbAsyncInit = function() { FB.init({ appId : '856697727711510', cookie : true, xfbml : true, version : 'v5.0' }); FB.AppEvents.logPageView();};(function(d, s, id){ var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) {return;} js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);}(document, 'script', 'facebook-jssdk')); </script><section id="page-social-links-section" class="widget widget_tag_cloud"><h3 class="widget-title" id="widget-social-links-title-t"><span id="widget-social-links-title" class="brol-scrollfix toc-c"></span>Réseaux sociaux</h3><div class="fb-like" data-href="http://www.gaudry.be/newsbrol/index.html" data-layout="standard" data-action="like" data-show-faces="true" data-share="true"></div><p><a href="#page-fb-comments-section" title="Donnez votre avis, laissez, un commentaire">Commentaires</a></p></section><section id="page-toc"><div class="brolItem"><h2 id="docStruct">Table des matières</h2><div class="menToc"><ul><li class="toc-item"><a id="toc-incipit" href="#msg_8f9cf67780fef8e0144e0096618315bb" title="Consulter la partie [Notion avancée : Mode sombre] du document">Notion avancée : Mode sombre</a></li><li class="toc-item"><a id="toc-rss_portal" href="#rss_portal" title="Consulter la partie [Afficheur de flux] du document">Afficheur de flux</a><ul><li class="toc-item"><a id="toc-page-extra-title" href="#page-extra-title" title="Consulter la partie [Extra] du document">Extra</a><ul><li class="toc-item"><a id="toc-fun-quote-title" href="#fun-quote-title" title="Consulter la partie [Citation] du document">Citation</a></li><li class="toc-item"><a id="toc-widget-social-links-title" href="#widget-social-links-title" title="Consulter la partie [Réseaux sociaux] du document">Réseaux sociaux</a></li></ul></li></ul></li></ul></div></div></section><section class="brolItem" id="page-brol-comments-section"><h3 id="page-brol-comments-section-title-t"><span id="page-brol-comments-section-title" class="brol-scrollfix toc-c"></span>Commentaires</h3><ul><li class="brolSubItem"><b>11/04/2005 18:08:25 :</b> par <span class="i">reboot</span> Dans ton code tu lis probablement la date de mise en cache AVANT de vérifier s'il ne faut pas le regénérer... tu devrais le lire APRES.<br /> <br /> <br /> Je m'explique: les infos du flux sont bonnes (respect des délais) mais pas l'info de derniere mise en cache<ul><li class="brolSubItem"><b>23/04/2005 10:49:24 :</b> par <span class="i">Steph</span> Mon erreur provenait du fait que je lisais la date de modification et que le fichier est parfois inexistant (si le cache est vraiment trop vieux).<br /> Merci pour la remarque ;-)</li></ul></li></ul></section><section class="brolItem impn" id="page-fb-comments-section"><h3 id="page-fb-comments-section-title-t"><span id="page-fb-comments-section-title" class="brol-scrollfix toc-c"></span>Commentaires (via Facebook)</h3><div class="fb-comments" data-href="http://www.gaudry.be/newsbrol/index.html" data-numposts="5"></div></section></aside><section id="site-related"><section id="chapter-pages"><h3 class="widget-title" id="widget-chapters-t"><span id="widget-chapters" class="brol-scrollfix toc-c"></span>Dans ce chapitre</h3><div class="brolInfoItem" role="navigation"><nav id="brol-chapters-navigation5" aria-label="Chapitres"><ul class="navMen"><li class="navMenActive"><a href="https://www.gaudry.be/services/services/sommaire-chapitre.html" title="Les services et ressources de l'infobrol : Générateurs de mots de passe, outils de conversions (températures, distances, dates), avatars, niouzes (Nouveautés du monde informatique), astuces, forums, météo, traduction, téléchargements, images et vidéo">Services</a><ul class="subNavMen" id="subNavMen"><li><a href="https://www.gaudry.be/outils/annuaire.html" title="Annuaire de liens, affichage des miniatures des sites, les membres peuvent ajouter des liens ou des catégories.">Annuaire</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/niouze.html" title="Les nouvelles du monde de l'informatique. Ces articles sont réalisés par les membres de l'infobrol.">Les niouzes</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/ast.html" title="Le brol des astuces. Articles postés par les membres de l'infobrol.">Astuces</a></li><li class="subNavMenActive">Portail NewsBrol</li><li><a href="https://www.gaudry.be/info-meteo.html" title="Présentation des prévisions de l’Institut Royal Météorologique de Belgique pour la journée, la nuit, et les jours à venir.">Météo</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/conversions-temperatures.html" title="Outil de conversion de températures. Formules de conversions de températures. Degrés Celcius (C), Degrés Fahrenheit (F), Degrés Kelvin (K), Degrés Reaumur (">Conversions de<br />températures</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/conversions-distances.html" title="Utilitaire qui permet la conversion de distances. Mesures de conversions : millimètre, centimètre, point Didot, point Pica, pouce (inch) ">Conversions de<br />distances</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/conversions-date-timestamp.html" title="Conversions de dates du format timestamp vers le format date et inversément (pratique pour les bases de données MySQL). Formats timestamp, ISO 8601, RFC 822">Conversions de dates</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/password.html" title="Générateur de mots de passe htpasswd pour htaccess.">Passwords</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/traductions.html" title="Traduire instantanément vos documents...">Traduire</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/avatars.html" title="Galerie des avatars des membres et des avatars à télécharger">Avatars</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/broldev/index.html" title="">Applications Broldev</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/info-securite.html" title="Actualités du monde de la sécurité informatique : Les attaques de virus du moment, les hoax, etc.">Sécurité</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/forum/forum.html" title="Les bavardages du brol">Forum</a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/info/user-rf-prefs.html" title="Préférences utilisateur (mailing liste, navigation, etc.) ">Préférences</a></li></ul></li></ul></nav></div></section><section id="nav-book-pages"><nav><h2 class="widget-title">Navigation</h2> <span role="navigation"><a class="prev page-numbers" id="nav-sidebar-pn-btn-prev" href="https://www.gaudry.be/ast.html" title="Astuces : Le brol des astuces. Articles postés par les membres de l'infobrol."><span class="screen-deader-text"><- Astuces </span></a><a class="next page-numbers" id="nav-sidebar-pn-btn-next" href="https://www.gaudry.be/info-meteo.html" title="Météo : Présentation des prévisions de l’Institut Royal Météorologique de Belgique pour la journée, la nuit, et les jours à venir."><span class="screen-deader-text"> Météo -></span></a></span></nav></section><section id="nav-tagcloud" class="widget widget_tag_cloud"><h3 class="widget-title" id="widget-tags-cloud-title-t"><span id="widget-tags-cloud-title" class="brol-scrollfix toc-c"></span>Etiquettes</h3><div class="brolItem impn"><p class="brol-page-info">10 mots clé (<a href="https://www.gaudry.be/tagcloud.html">plus d'information...</a>).</p><div class="tagcloud"> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-actualite.html" title="actualite, ajout automatique" class="tcld3 tag-link-13" style="font-size: 8pt;">actualite</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-fil-de-syndication.html" title="fil-de-syndication, ajout automatique" class="tcld5 tag-link-25" style="font-size: 8pt;">fil-de-syndication</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-flux-RDF.html" title="flux-RDF, ajout automatique" class="tcld3 tag-link-33" style="font-size: 8pt;">flux-RDF</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-flux-RSS.html" title="flux-RSS, ajout automatique" class="tcld7 tag-link-47" style="font-size: 8pt;">flux-RSS</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-Portail-de-flux-RSS.html" title="Portail-de-flux-RSS, ajout automatique" class="tcld8 tag-link-58" style="font-size: 8pt;">Portail-de-flux-RSS</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-portail-lactualite.html" title="portail-lactualite, ajout automatique" class="tcld8 tag-link-68" style="font-size: 8pt;">portail-lactualite</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-Signaler%20une%20erreur.html" title="Signaler une erreur, ajout automatique" class="tcld3 tag-link-73" style="font-size: 8pt;">Signaler une erreur</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-syndication.html" title="syndication, ajout automatique" class="tcld4 tag-link-84" style="font-size: 8pt;">syndication</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-syndication-RSS.html" title="syndication-RSS, ajout automatique" class="tcld4 tag-link-94" style="font-size: 8pt;">syndication-RSS</a> <a href="https://www.gaudry.be/tagcloud-rf-xml.html" title="xml, ajout automatique" class="tcld3 tag-link-103" style="font-size: 8pt;">xml</a></div><span id="msg_3e60679e1dab0243b242d0250d145224" class="brol-scrollfix toc-c"></span><div class="msg_notice" title="Information : "><span class="msg_closebtn" title="Cliquez pour cacher ce message"></span><p class="msg_t"><b>Information</b></p>Cette page ne possède pas encore de mots clés manuels, ceci est donc un exemple automatique (les niveaux de pertinence sont fictifs, mais les liens sont valables). Pour tester le nuage avec une page qui contient des mots définis manuellement, vous pouvez <a href="https://www.gaudry.be//langages-analyse-lexicale.html">cliquer ici</a>.</div></div></section><section id="site-stats"><h3 class="widget-title" id="widget-stats-title-t"><span id="widget-stats-title" class="brol-scrollfix toc-c"></span>Statistiques</h3>15837 documents<br />454 astuces<br />550 niouzes<br />3107 définitions<br />447 membres<br />8120 messages<br /></section></section><div id="site-header-menu" class="site-header-menu"><nav id="site-navigation" class="main-navigation" aria-label="Menu principal"><div id="show-main-menu"><a href="#!"><span class="brol-icon toggle-menu"></span><span class="brol-icon-txt">Menu</span></a><ul id="brol-main-menu" class="primary-menu"> <li id="brol-home" class="brol-mi brol-mi-top"><a title="Page d'accueil du site l'infobrol" href="https://www.gaudry.be/"><span class="brol-icon brol-home brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Accueil</span></a></li> <li id="menu-site-directories" class="brol-mi brol-mi-top brol-hcmi"><a title="Tous les dossiers et les chapitres…" href="#!"><span class="brol-icon menu-site-directories brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Dossiers</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="bb1908cedf00ec1eaa199c6c5197560e" class="brol-mi brol-menu-r brol-hcmi"><a title="Des cours pour survoler les notions de logique, analyse, calculs matriciels, statistique, probabilités, etc. " href="https://www.gaudry.be/divers/info-section.html"><span class="brol-icon directory brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Généralités</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="25ee8bd69b33e703c3009f2275ff9a0a" class="brol-mi"><a title="Initiation à l'analyse et à la modélisation des systèmes informatiques. Patterns et bonnes pratiques..." href="https://www.gaudry.be/divers/analyse/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Analyse</span></a></li> <li id="9454c2a5099fe4cec00eeec88b8d73f3" class="brol-mi"><a title="Introduction à la logique mathématique, qui finalement régit les principes de fonctionnement de nos programmes et de nos ordinateurs.Algèbre de Boole, demi additionneur, Karnaugh" href="https://www.gaudry.be/divers/logique/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Logique</span></a></li> <li id="8703e604b23166d686eb7622433eebb6" class="brol-mi"><a title="Comprendre les principes de base du calcul matriciel." href="https://www.gaudry.be/divers/matrices/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Matrices</span></a></li> <li id="76432e56457f7c995edbed6f719b2e22" class="brol-mi"><a title="Introduction aux graphes" href="https://www.gaudry.be/divers/graphes/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Graphes</span></a></li> <li id="7d52048ca86edeb3b9ab9b2247bea977" class="brol-mi"><a title="Initiation aux statistiques et probabilités." href="https://www.gaudry.be/divers/statistiques-probabilites/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Stat - Proba</span></a></li> <li id="2c72d630747bad22f01adec8a31ee342" class="brol-mi"><a title="Algèbre relationnelle, requètes SQL, etc." href="https://www.gaudry.be/divers/sgbd/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">SGBD</span></a></li> <li id="2c21199c1f7f3ca66410d8ab0ff4779d" class="brol-mi"><a title="Comprendre les principes de base de la cryptologie (confidentialité, authentification, intégrité) avec nos amis Alice, Bob et Charlie." href="https://www.gaudry.be/divers/cryptologie/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Cryptologie</span></a></li> <li id="ca8047691e032d1b7e09635f4d1336eb" class="brol-mi"><a title="Toutes les pages qui ne nécessitent pas un nouveau chapitre." href="https://www.gaudry.be/divers/brol-du-brol/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Le brol du brol</span></a></li></ul></li> <li id="f1858eaa08a078f92e9044dd86f7201d" class="brol-mi brol-menu-r brol-hcmi"><a title="Le matériel, le fonctionnement d'un ordinateur et de ses principaux composants, les systèmes d'exploitation, astuces diverses, logiciels, etc." href="https://www.gaudry.be/informatique/info-section.html"><span class="brol-icon directory brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Informatique</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="352692e67025e831955b3c45af4abf76" class="brol-mi"><a title="Principes et manipulation du matériel informatique, processeur, mémoires, bus, connecteurs, etc." href="https://www.gaudry.be/informatique/materiel-informatique/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Matériel informatique</span></a></li> <li id="4970f6f6e94d25841baf128feb24bb4c" class="brol-mi"><a title="Généralités sur l'informatique. En réalité, toutes les pages que je ne sais pas caser autre-part ;-)" href="https://www.gaudry.be/informatique/informatique-generalites/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Généralités Informatique</span></a></li> <li id="3f3cebb8d36be9a270d445034095a6b1" class="brol-mi"><a title="Informations diverses sur les systèmes d'exploitation DOS, Windows, etc." href="https://www.gaudry.be/informatique/systeme-exploitation-intro/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Généralités OS</span></a></li> <li id="ba2d32948d124cb2f4b4b9fe5f1af559" class="brol-mi"><a title="Principes de fonctionnement des divers systèmes d'exploitation. " href="https://www.gaudry.be/informatique/systeme-exploitation/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Systèmes d'exploitation</span></a></li> <li id="56de0d8d782ccf7d070b63c68eb4a1b6" class="brol-mi"><a title="Utilisation des systèmes d'exploitation Unix et Linux (Installation, Packages, principes, mode console, etc.)." href="https://www.gaudry.be/informatique/unix-linux/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">UNIX - Linux</span></a></li> <li id="f73033be6cfdfc804f648007720a5683" class="brol-mi"><a title="Principes de bases de l'utilisation de Windows NT, du niveau utilisateur au niveau administrateur réseau." href="https://www.gaudry.be/informatique/windows-nt/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Windows NT</span></a></li> <li id="4feeaf115c9f2f3e2f6b403975852128" class="brol-mi"><a title="Principes de bases de Windows 2000. Les différentes versions, Active Directory, GPO (Group Policies Object), etc." href="https://www.gaudry.be/informatique/windows-2000/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Windows 2000</span></a></li> <li id="a6ff7cbd8e4477b1fa5b2ebc99e66072" class="brol-mi"><a title="Comprendre et utiliser les programmes de la suite Microsoft Office.- Outlook- Word- Excel- Access" href="https://www.gaudry.be/informatique/ms-office/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Office</span></a></li></ul></li> <li id="2af9b9ca5a14c7593bc27635e131f9a2" class="brol-mi brol-menu-r brol-hcmi"><a title="Cours sur les réseaux locaux, protocoles, architectures, mise en oeuvre, etc." href="https://www.gaudry.be/reseau/info-section.html"><span class="brol-icon directory brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Les réseaux</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="0330e6e5e56a8f7b4b37579d4420ff40" class="brol-mi"><a title="Classements, terminologies, introduction aux réseaux." href="https://www.gaudry.be/reseau/reseaux-intro/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Généralités réseau</span></a></li> <li id="5675c1b53e62791e8bd4f4b020083061" class="brol-mi"><a title="Différentes normes appliquées dans le monde des réseaux :- UIT-T (ex CCITT)- V et X- IEEE- etc." href="https://www.gaudry.be/reseau/reseaux-normes/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Normes et standards</span></a></li> <li id="6c471596a0369d5a5f2cbb033cba1ec1" class="brol-mi"><a title="Les diférentes couches du modèle de référence OSI." href="https://www.gaudry.be/reseau/modele-osi/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Modèle OSI</span></a></li></ul></li> <li id="f0b4d26a111464d7be5b56ea6adfc615" class="brol-mi brol-menu-r brol-hcmi"><a title="Les bases de la programmation, structures des langages. Les exemples sont le plus souvent illustrés de codes C ou Java." href="https://www.gaudry.be/programmation/info-section.html"><span class="brol-icon directory brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Programmation</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="e4f04ff192d5a83e5eb6439c20493154" class="brol-mi"><a title="Les principes de base de la programmation et de l'algorithmique. Les exemples sont le plus souvent en pseudo-code, mais aussi en Pascal, C, ou Java. D'autres chapitres proposent des informations plus précises sur les langages tels que Java, C et C++, C#, JavaScript, VB, ASP, PHP, etc." href="https://www.gaudry.be/programmation/principes-de-programmation/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Bases de programmation</span></a></li> <li id="a8dbd81296e1d83ae71f4f86d9877d9d" class="brol-mi"><a title="Les principes de programmation applicables à tous les langages- Représentations de données- Architecture matérielle (Von Neuman)- Algorithmes- Micro-programme- Langage Machine- Langages de programmation- etc. Les notions de bases pour comprendre ce qui se passe dans un compilateur." href="https://www.gaudry.be/programmation/compilateur/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Compilateur</span></a></li> <li id="c4ec60552104f7551bb2d40eb57c2ec2" class="brol-mi"><a title="Les principes de la programmation déclarative, et plus spécialement de la programmation logique avec Prolog, pour entrevoir qu'il existe autre chose que la programmation impérative..." href="https://www.gaudry.be/programmation/programmation-declarative/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Programmation déclarative</span></a></li> <li id="fae1614133a2f61efdbc948cab22d3c0" class="brol-mi"><a title="Initiation à VisualBasic for Application et à VBScript. Codes commentés." href="https://www.gaudry.be/programmation/vbs-vbs/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">VBA - VBS</span></a></li> <li id="cf40f8771f9abbc867dd167902357785" class="brol-mi"><a title="Le langage de programmation Java" href="https://www.gaudry.be/programmation/langage-java/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Java</span></a></li> <li id="339d317dc090645db3cd34ba2fbce09c" class="brol-mi"><a title="Utiliser le langage PHP pour traiter le code du côté serveur, utiliser les informations hors de bases de données, et gérer les bases de données avec MySQL." href="https://www.gaudry.be/programmation/php-mysql/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">PHP - MySQL</span></a></li> <li id="d4d3c247658f3338ae05762e46d1d416" class="brol-mi"><a title="Pages relatives aux langages C et C++" href="https://www.gaudry.be/programmation/langage-c/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">C & C++</span></a></li> <li id="13b517c20ec435823bc84cb90cc47b01" class="brol-mi"><a title="Initiation au langage C#" href="https://www.gaudry.be/programmation/langage-csharp/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">C Sharp</span></a></li> <li id="c00745a8402584657bd8efcf2d7f37b5" class="brol-mi"><a title="Une initiation aux différents langages de structure ou de présentation de données, que l'on peut rencontrer sur le net." href="https://www.gaudry.be/programmation/sgml-html-xml/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">SGML HTML XML</span></a></li> <li id="d54c338fde2c3dfd2fbd0ad80641e89a" class="brol-mi"><a title="Les feuilles de style en cascade" href="https://www.gaudry.be/programmation/css/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">CSS</span></a></li> <li id="969f2f5d4e5f1f817bd672a599137a13" class="brol-mi"><a title="Diverses pages qui ont plus ou moins rapport avec le Web, la construction de pages, certaines astuces pour créer son site web, les fichiers .htpasswd et .htaccess, etc." href="https://www.gaudry.be/programmation/optimisation-web/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Web</span></a></li> <li id="e4c9d4bd29968d2d0fed98901129d0df" class="brol-mi"><a title="Comprendre les principes du langage JavaScript. Codes commentés." href="https://www.gaudry.be/programmation/langage-javascript-intro/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Introduction au JavaScript</span></a></li></ul></li> <li id="bff7f05898d6861503d00edfb45de4df" class="brol-mi current-menu-parent brol-menu-r brol-hcmi"><a title="Les services et ressources de l'infobrol : Générateurs de mots de passe, outils de conversions (températures, distances, dates), avatars, niouzes (Nouveautés du monde informatique), astuces, forums, météo, traduction, téléchargements, images et vidéo" href="https://www.gaudry.be/services/info-section.html"><span class="brol-icon directory brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Services</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="bff7f05898d6861503d00edfb45de4df" class="brol-mi current-menu"><a title="Les services et ressources de l'infobrol : Générateurs de mots de passe, outils de conversions (températures, distances, dates), avatars, niouzes (Nouveautés du monde informatique), astuces, forums, météo, traduction, téléchargements, images et vidéo" href="https://www.gaudry.be/services/services/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Services</span></a></li> <li id="411149e2a720bbf15f45772a583cc2c3" class="brol-mi"><a title="Glossaire des termes utilisés en informatique, dans les télécommunications, ou dans certains sujets abordés sur le site." href="https://www.gaudry.be/services/glossaire/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Glossaire</span></a></li></ul></li> <li id="9545f76bf6e7ef8a6420c63e72b7e741" class="brol-mi brol-menu-r brol-hcmi"><a title="Accueil, carte du site, index complet, construction et présentation du site, moteur de recherche interne, nouveautés, l'auteur, etc." href="https://www.gaudry.be/info/info-section.html"><span class="brol-icon directory brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Informations</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="d79c5938ad333658444f4e546df6ff58" class="brol-mi"><a title="Pages de navigation : Sommaires, affichage des X dernières pages,moteur de recherche interne, etc." href="https://www.gaudry.be/info/navigation/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Navigation</span></a></li> <li id="6ef6598f5ced097fadb80f0a9e5beb90" class="brol-mi"><a title="Tout ce qui tourne autour du site : Nouvelles du site- FAQ (questions les plus fréquentes)- L'auteur- Historique et structure du site- Statistiques de fréquentation- etc." href="https://www.gaudry.be/info/site/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Le site</span></a></li></ul></li></ul></li> <li id="menu-site-glossary" class="brol-mi brol-mi-top"><a title="Pour retrouver aisément la signification de nombreux termes utilisés en informatique, télécom, photo, etc." href="https://www.gaudry.be/glossaire/"><span class="brol-icon menu-site-glossary brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Glossaire</span></a></li> <li id="menu-site-photo" class="brol-mi brol-mi-top brol-hcmi"><a title="Tout ce qui traite de la photographie" href="#!"><span class="brol-icon menu-site-photo brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Photo</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="6f99413045d0996fd7cd88c0475ebdb7" class="brol-mi"><a title="Galerie photo. Les photos sont affichées en mosaïque à la mani`re d'un défilement infini (infinite scroll)" href="https://www.gaudry.be/photos/"><span class="brol-icon menu-gallery brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Galerie</span></a></li> <li id="6c120030aa10b4ecd8b8ce85073dba90" class="brol-mi"><a title="Galerie photo, image par image, en pleine page" href="https://www.gaudry.be/photos/1/lightbox/"><span class="brol-icon menu-slideshow brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Diaporama</span></a></li> <li id="84764636bed3450e5d759d060dc4454a" class="brol-mi"><a title="Consulter les statistiques des metadonnées des photos" href="https://www.gaudry.be/photos/stats.html"><span class="brol-icon menu-stats brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Statistiques</span></a></li> <li id="47df06afedc9141da555497f117ab0c4" class="brol-mi"><a title="Consulter les albums photo de l’infobrol" href="https://www.gaudry.be/photos/sets.html"><span class="brol-icon menu-album brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Albums</span></a></li> <li id="7e5d18cdc1566aae66242f61c5f6c83a" class="brol-mi"><a title="Galerie photo, image par image, avec informations" href="https://www.gaudry.be/photos/1.html"><span class="brol-icon menu-explore brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Explorer</span></a></li> <li id="38b2ce0b7f71cbdf15ae77368c3467d0" class="brol-mi"><a title="Les articles et reportages photo" href="https://www.gaudry.be/photo/"><span class="brol-icon menu-blog brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Blog (photobrol)</span></a></li> <li id="19f92e7e97fdcaeed5e232646e4b0c23" class="brol-mi"><a title="Des trucs et astuces en photographie. Comment débuter en photographie. Apprendre la photographie." href="https://www.gaudry.be/photographie/technique-photo/sommaire-chapitre.html"><span class="brol-icon chapter brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">Technique photo</span></a></li></ul></li> <li id="menu-site-about" class="brol-mi brol-mi-top brol-hcmi"><a title="A propos du site web, de l'auteur, les conditions d'utilisation…" href="#!"><span class="brol-icon menu-site-about brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt">A propos</span></a><ul class="sub-menu"> <li id="9f79906717420f06eae2744df621337c" class="brol-mi"><a title="Les droits d'utlisation du contenu de l'infobrol" href="https://www.gaudry.be/info/infobrol-conditions.html">Cadre juridique</a></li> <li id="2b56d0e7e341e16702b50187d12465a2" class="brol-mi"><a title="A propos de Stéphane Gaudry, l’auteur du site infobrol" href="https://www.gaudry.be/stephane-gaudry">L'auteur</a></li> <li id="6573406efa95b3736eccd7757c92fe13" class="brol-mi"><a title="Le plan du site (sitemap, ou carte du site)" href="https://www.gaudry.be/info/sitemap.html">Plan du site</a></li></ul></li><li id="brol-user-mi" class="mega-drop-down menu-user brol-menu-fr"><a href="#!"> <span id="avatar-1585840549" class="brol-scrollfix"></span><img id="avatar-1585840549-image" class="menu-user-avatar-s" class=" menu-user-avatar-s" srcset="https://www.gravatar.com/avatar/d41d8cd98f00b204e9800998ecf8427e?s=40&d=mp&r=g 40w, https://www.gravatar.com/avatar/d41d8cd98f00b204e9800998ecf8427e?s=80&d=mp&r=g 80w" width="20px" height="20px" style=" width:20px;height:20px;" src="https://www.gravatar.com/avatar/d41d8cd98f00b204e9800998ecf8427e?s=20&d=mp&r=g" alt="Avatar :: invité" title="Avatar :: invité" /><span class="brol-icon-txt"> invité</span></a><div class="animated fadeIn mega-menu"><div class="mega-menu-wrap"><div class="row"><div class="col-md-3"><h4 class="row mega-title">Paramètres du site</h4><ul class="description"><li><a href="https://www.gaudry.be/en/newsbrol/index.php?c=5&s=530"><img src="https://www.gaudry.be/img/flag/uk.gif" alt="en" title="Consult the English version of this page" style="width:18; height:12;" /></a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/nl/newsbrol/index.php?c=5&s=530"><img src="https://www.gaudry.be/img/flag/nl.gif" alt="nl" title="Raadpleeg de Nederlandse versie van deze pagina" style="width:18; height:12;" /></a></li><li><a href="https://www.gaudry.be/de/newsbrol/index.php?c=5&s=530"><img src="https://www.gaudry.be/img/flag/de.gif" alt="de" title="Konsultieren Sie die deutsche Version dieser Seite" style="width:18; height:12;" /></a></li></ul></div><div class="col-md-2"><h4 class="row mega-title">Fonctions utilisateur</h4><ul class="stander"><li><a rel="nofollow" href="https://www.gaudry.be/photo/manage-subscriptions/" class="menu-newsletter">Newsletter</a> (<a rel="nofollow" href="https://www.gaudry.be/info/faq-user.html#newsletter-login">info</a>)</li><li><form action="" method="post"><input type="hidden" name="brolUserEnabled" id="brolUserEnabledTmen" value="on" /><label for="brolUserEnabledTmenSub">Mode utilisateur: </label><input type="submit" value="Activer" name="brolUserEnabledSub" id="brolUserEnabledTmenSub" class="inputsub" /></form><span class="brol-page-info">Activer le mode utilisateur permet de visiter les pages sans cache, de gérer ses préférences et de s'identifier pour accéder au contenu réservé aux membres.</span></li></ul></div></div></div></div></li> <li id="menu-site-search" class="brol-mi"><a title="Rechercher sur le site infobrol" href="https://www.gaudry.be//info/recherche.html"><span class="brol-icon brol-inv"><span class="brol-icon-bg"></span></span><span class="brol-icon-txt"></span></a></li></ul></div></nav><form id="menu-form-search" action="https://www.gaudry.be/info/recherche.html" method="post"><input id="brol-mi-search" name="rech_cles" type="search" value="" maxlength="150" placeholder="mot au singulier en minuscules" /><label for="brol-mi-search" class="screen-reader-text">Rechercher</label><input type="hidden" name="rech_ty" value="@" /><input type="submit" value="Rechercher"/></form></div></div></div><footer id="colophon" class="site-footer" role="contentinfo"><div id="brol-legal-info" class="site-info"><span class="site-title-footer"><a href="https://www.gaudry.be/info/infobrol-conditions.html#creative-commons-by"><span class="brol-icon brol-cc-by brol-inv" title="Creative Commons BY - Attribution"></span><span class="brol-icon-txt">by(Attribution)</span></a><a href="https://www.gaudry.be/info/infobrol-conditions.html#creative-commons-nc"><span class="brol-icon brol-cc-nc brol-inv" title="Creative Commons NC - Pas d’Utilisation Commerciale"></span><span class="brol-icon-txt">nc(Pas d’Utilisation Commerciale)</span></a><a href="https://www.gaudry.be/info/infobrol-conditions.html#creative-commons-sa"><span class="brol-icon brol-cc-sa brol-inv" title="Creative Commons SA - Partage dans les Mêmes Conditions"></span><span class="brol-icon-txt">sa(Partage dans les Mêmes Conditions)</span></a>  <a href="https://www.gaudry.be/infobrol.html" rel="home">Infobrol 2002-2020 – Stéphane Gaudry</a></span></div></footer><script type="text/javascript"> /* <![CDATA[ */ var pphOpened = false;var pphPPrev='https://www.gaudry.be/ast.html';var pphPNext='https://www.gaudry.be/info-meteo.html'; /* ]]> */ </script><div class="ta-c"><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/home-lg-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/angle-down.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/angle-right.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/images-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/image-polaroid-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/image.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/play-circle-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/chart-pie-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/newspaper-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/cog-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/user-l.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/sign-in-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/sign-out-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/address-card-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/globe-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/newsletter-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/at-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/calendar-alt-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/clock-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/search-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/address-card-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/glossary-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/camera-retro-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/files-p.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/folder.svg" width="1px" height="1px" /><img src="/resources/themes/2018/icons/svg/folder-open-p.svg" width="1px" height="1px" /></div></body></html>