Les Petits Hommes


Status : série finie
Genre : Humour

Synopsis

C'est dans le petit village de Rajevols que commence l'aventure des petits hommes. Un chercheur trouve un fragment de météorite dans son jardin. Ce qu'il ne sait pas encore, c'est que sa découverte va bouleverser la vie de tous les habitants du village. Ce morceau de météorite, lorsqu'il est touché, a pour effet de réduire la taille de celui qui le touche. Mais ça ne s'arrête pas là, puisqu'un simple contact physique avec une personne contaminée entraîne les mêmes effets.

Ainsi, le lendemain, ce sont tous les êtres humains du village qui ont rapetissé ! Les petits hommes n'ont alors plus d'autre choix que de créer une nouvelle ville à leur taille : Eslapion.

Grâce au docteur Joachim Hondegger, les petits hommes bénéficient rapidement d'une technologie très avancée, qui leur permettra de venir à bout de toutes les difficultés auxquelles ils seront confrontés, mais au prix de maintes péripéties.

Les lieux - village des petits hommes

Bien que Belge de naissance, l'auteur Pierre Seron semble porter une certaine affection aux noms pittoresques de certaines localités françaises dont il s'inspire largement pour nommer les lieux fictifs où vivent les petits hommes, en les détournant : Eslapion d'Espalion, Ravejols de Marvejols ou encore Berg-en-Brousse de Bourg-en-Bresse.

Les noms de personnages

Les noms des personnages constituent souvent eux aussi des clins d'œil plus ou moins explicites. La bande dessinée franco-belge des années 1970 se caractérisait par un certain nombre de poncifs parmi lesquels le patronyme du héros, censé évoquer de hautes qualités morales ou encore la modernité triomphante des Trente Glorieuses : Michel Vaillant, Marc Dacier, Vic Vidéo, etc. C'est avec ironie que Pierre Seron donne à son héros le nom du fleuron de l'industrie automobile française, Renault (malgré l'orthographe légèrement modifiée, l'auteur confirme lui-même la référence dans La Planète Ranxérox). Lapaille et Lapoutre font référence à un précepte évangélique. Dimanche rappelle le personnage de Vendredi dans le roman Robinson Crusoé de Daniel Defoe et les romans de Michel Tournier, et évoque le mythe du bon sauvage, alors qu'il est ostensiblement le plus civilisé de la bande. Avant de devenir un personnage de tout premier plan, Cédille apparaît initialement comme une poupée écervelée, une fioriture de luxe comme peut le paraître la cédille, signe diacritique maniéré de la langue française écrite. En outre, son nom évoque celui d'une autre héroïne de bande dessinée tout aussi futile, quoique dans un genre différent : Virgule de Guillemets la dulcinée d'Achille Talon. La Fourrière n'évoque rien de sympathique de par son nom, et il entre effectivement dans l'univers des Petits Hommes comme un malfaisant qui les met en cage. Le nom du docteur Hondegger est bien scientifique (onde Geiger).

Evolution

À partir des années 1980, Pierre Seron trouve véritablement son style et les albums deviennent très fortement imprégnés de sa personnalité. L'auteur définit ses propres codes : assurant maintenant le dessin et le scénario de ses albums, il réunit les deux en un unique concept en inventant le mot-valise « desnario ». Tous les albums porteront désormais la mention « Desnario : Seron ».

En particulier La Planète Ranxérox se lit en tenant l'album non pas de la façon habituelle, mais comme un calendrier, et où les héros en couleurs découvrent un monde photocopié en noir et blanc dans lequel ils font figure de « bugs visuels » et perturbent l'ordre établi. Ou encore l'album suivant Le Trou blanc, où le concept est poussé encore plus loin : l'album est quasiment monochrome et les héros sont plus perdus que jamais dans un univers post-apocalyptique dantesque qui est sans issue, d'une certaine façon.

Tchakakahn, où en parallèle de l'aventure des petits hommes se déroule une autre histoire entre les cases de l'album : deux enfants s'amusent à y jouer aux billes, à la voiture téléguidée ou à y lâcher une souris qui finit par dévorer complètement les cases de l'histoire en fin d'album. Ou Melting-pot qui fait évoluer Renaud et ses amis dans un univers virtuel truffé d'images informatiques. Ou encore Duels qui présente une mise en abîme : Renaud y découvre sur les planches d'un ami dessinateur de bande dessinée l'histoire qu'il est simultanément en train de vivre.

Sans être intimement liées au déroulement de l'histoire, de nombreuses autres trouvailles visuelles émaillent les albums : l'utilisation d'images photocopiées ou scannées intégrées dans les décors, de trames, de couleurs fluos dans Les Fourmicrabes, de légendes typographiées comme des listings informatiques inhabituelles dans ce type de bande dessinée. Bingo offre des cases panoramiques en traitant chaque double-page en vis-à-vis de l'album comme une unique page très large. Le début de Bébé Tango propose une ellipse du temps qui s'écoule juste après l'accident, alors que la voiture est dans le ravin. Et ainsi de suite.

Autre touche personnelle de l'auteur, la page de garde de l'album ne comporte pas une illustration tirée de l'album, mais une illustration inédite jouant sur un registre comique et décalé, faisant volontiers un clin d'œil humoristique au thème ou au titre de l'album. Toutefois, cette pratique n'a rien d'original : la couverture de la plupart des bandes-dessinées franco-belges des années 1950-1960 était conçue de cette façon (par exemple celle du Gorille a bonne mine ou de QRN sur Bretzelburg de Franquin). Seron a simplement poussé l'exercice jusqu'à concevoir quelques couvertures n'ayant plus de rapport avec le récit lui-même.

Apparaît également au cours de la seconde époque de la série le Lecteur : un petit garçon représentant l'échantillon type du lectorat de série qui commente sur un mode comique les avatars des héros : il ne s'agit cependant absolument pas d'une invention de Seron, puisque l'on trouve déjà ce type d'incrustation dans les derniers Spirou de Franquin ou dans ceux de Fournier. Son point de vue est strictement celui du spectateur : il ne joue lui-même aucun rôle dans l'action principale, mais il interpelle volontiers l'auteur pour critiquer ses choix scénaristiques ou lui demander que les héroïnes soient un peu plus dénudées ! Il ne perdure guère dans la troisième époque de la série.

Mais Le Lecteur n'est que l'un des aspects du goût de l'auteur pour le détournement des codes et les mises en abîme scénaristiques. Quoi qu'étant au départ une série classique pour la jeunesse, Les Petits Hommes devient vite un laboratoire où l'auteur invente toutes sortes de procédés artistiques.

Source: wikipedia

Les Petits Hommes : les albums

Consulter les informations sur la BD Alerte à Eslapion-sous-Rajevols
Consulter les informations sur la BD L'exode
Consulter les informations sur la BD Des petits hommes au brontoxique
Consulter les informations sur la BD Les Guerriers du Passe
Consulter les informations sur la BD Le Lac de l’Auto
Consulter les informations sur la BD L'Oeil du Cyclope
Consulter les informations sur la BD Le Vaisseau Fantome
Consulter les informations sur la BD Les Ronces du Samourai
Consulter les informations sur la BD Du Rêve en Poudre
Consulter les informations sur la BD Le Triangle du Diable
Consulter les informations sur la BD Le Peuple des Abysses
Consulter les informations sur la BD Dans les Griffes du Seigneur
Consulter les informations sur la BD Le Guêpier
Consulter les informations sur la BD Les Prisonniers du Temps
Consulter les informations sur la BD Les Petits Hommes et des Hommes Singes
Consulter les informations sur la BD Mosquito 417
Consulter les informations sur la BD La Planete Ranxerox
Consulter les informations sur la BD Le Trou Blanc
Consulter les informations sur la BD Le pickpocket
Consulter les informations sur la BD Le dernier des Petits Hommes
Consulter les informations sur la BD Bébé Tango

Tags

Voir toutes les séries BD

Document créé le 01/05/2020, dernière modification le 06/02/2021
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/bd/les-petits-hommes/

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.