Tintin (Les aventures de Tintin)


Status : série finie
Genre : Aventure

On a tous en nous quelque chose de Tintin ! Le goût de Tintin pour l'aventure, la distraction de Tournesol, le grand cœur du capitaine Haddock… Depuis sa création en 1929, l'esprit Tintin n'a jamais cessé d'enthousiasmer le cœur de ses millions de lecteurs à travers le monde entier. Et ses albums, du pays des soviets aux Picaros, continuent d'exercer de génération en génération la même fascination et le même charme envoûtant.
Ⓒ Hergé-Moulinsart,

Tintin est un jeune reporter belge qui se trouve mêlé à des affaires dangereuses dans lesquelles il passe héroïquement à l'action pour sauver la mise. Pratiquement toutes les aventures montrent Tintin accomplissant avec enthousiasme ses tâches de journaliste d'investigation, mais, à l'exception du premier album, on ne le voit jamais en train d'écrire des articles. C'est un jeune homme adoptant une attitude plus ou moins neutre ; il est moins pittoresque que les seconds rôles de la série. À cet égard, il est à l'image de Monsieur-tout-le-monde (Tintin signifie d'ailleurs littéralement en français « rien du tout »).

Milou, un fox-terrier blanc, est le compagnon à quatre pattes de Tintin. Ils se sauvent régulièrement l'un et l'autre de situations périlleuses. Milou « parle » fréquemment au lecteur par l'intermédiaire de ses pensées (affichant souvent un humour pince-sans-rire), lesquelles sont censées ne pas être entendues par les autres personnages. Comme le capitaine Haddock, Milou adore le whisky Loch Lomond. Les quelques fois où il en boit lui attirent des ennuis, tout comme le fait sa violente arachnophobie. Le nom de Milou est généralement considéré comme une référence indirecte à un amour de jeunesse de Hergé, Marie-Louise Van Cutsem, dont le surnom était « Malou ».

On peut expliquer autrement les origines des deux personnages. Certains ont prétendu que Robert Sexé, un reporter-photographe dont les exploits ont été racontés dans la presse belge du milieu à la fin des années 1920, avait inspiré le personnage de Tintin. Il est célèbre pour sa ressemblance avec ce dernier, et la Fondation Hergé a reconnu qu'il n'était pas difficile d'imaginer que les aventures de Sexé aient pu influencer Hergé. À ce moment-là, Sexé avait parcouru le monde sur une moto fabriquée par Gillet et Herstal. René Milhoux est un champion et recordman de moto de l'époque. En 1928, alors que Sexé était chez Herstal en train de parler de ses projets avec Léon Gillet, Gillet le mit en contact avec son nouveau champion, Milhoux, qui venait de quitter les motos Ready pour l'équipe Gillet-Herstal. Les deux hommes se lièrent rapidement d'amitié et passèrent des heures à parler de motos et de voyages, Sexé demandant à Milhoux de lui transmettre ses connaissances sur la mécanique et les motos poussées au-delà de leurs limites. Grâce à ce mélange d'érudition et d'expérience, Sexé a mené un grand nombre de voyages à travers le monde ; il en a publié de nombreux comptes rendus dans la presse.

Le secrétaire général de la fondation Hergé a admis qu'on pouvait facilement imaginer que le jeune Georges Remi ait pu être inspiré par les exploits médiatisés des deux amis, Sexé avec ses voyages et ses documentaires, et Milhoux avec ses victoires et ses records, pour créer les personnages de Tintin, le fameux journaliste globe-trotter, et de son fidèle compagnon Milou.

Le psychanalyste Serge Tisseron émet l'hypothèse qu'enfant George Remi avait apprécié le roman Sans famille d'Hector Malot dont le héros est un jeune garçon appelé Rémi et qui possède un petit chien appelé Capi (allusion au capitaine Haddock).

Caractéristiques physiques

Tintin apparaît pour la première fois dans l'album Tintin au pays des Soviets. Ses caractéristiques physiques prennent peu à peu forme, en particulier sa houpette, relevée par le vent à la planche 8, lorsqu'il démarre en trombe dans une Mercedes décapotable, et qui ne tombera plus jamais,. Hergé conserve par la suite ce trait physique qui rend son héros si reconnaissable. Dans les albums en couleur, sa teinte de cheveux varie du blond au roux, comme ceux d'un chanteur populaire célèbre et souvent imité durant la jeunesse d'Hergé, Félix Mayol, dont la figure ronde était également surmontée d'une houpette.

Influences

L'origine du personnage de Tintin peut avoir plusieurs sources. Ainsi, le dessinateur Benjamin Rabier, collaborateur du journal Le Rire, invente le personnage de Tintin-Lutin qu'il publie à partir de 1897. Rabier y met notamment en images un voyage de Tintin-Lutin à moto jusqu'à Moscou.

Le personnage de Joseph Rouletabille, créé en 1907 par Gaston Leroux, est également une figure proche de Tintin, à l'évidence, puisque, comme lui, il est très jeune et journaliste, agit en détective amateur et résout les énigmes qui lui sont présentées mieux que les inspecteurs les plus chevronnés.

En outre, la vie de Palle Huld, globe-trotter danois à la chevelure rousse, a pu inspirer Hergé. En 1928, âgé de quinze ans, ce futur acteur réalise seul un tour du monde en 44 jours, en culotte de golf comme Tintin, payé par le quotidien Politiken à la suite d'un concours. Les exploits du reporter Robert Sexé ont également pu inspirer Hergé.

Léon Degrelle, fondateur du rexisme, mouvement d'extrême droite en Belgique, ami et collègue de travail d'Hergé en 1929, déclare dans une interview en 1981 qu'il lui a inspiré le personnage de Tintin. Un ouvrage apocryphe de Degrelle, Tintin mon copain, développe cette affirmation en 2000, affirmant que la coiffure, les culottes de golf et les premiers voyages du reporter auraient été inspirés à Hergé par le personnage de Degrelle. Cela est toutefois contesté par Paul Jamin notamment, ami commun d'Hergé et de Degrelle.

Tintin emprunte par ailleurs plusieurs caractéristiques physiques au frère cadet du dessinateur, le militaire Paul Rémi, qui reçut pour la suite de sa carrière le sobriquet de « major Tintin ». Il lui aurait également inspiré le personnage du colonel Sponsz.

Âge

L'âge de Tintin est difficile à déterminer. Sa petite taille et son aspect chétif peuvent faire croire que ce n'est pas un adulte. Dans Tintin au Pays des Soviets, la façon dont il flotte dans un imperméable de la police allemande peut laisser supposer une taille d'enfant, mais ce fait ne semble pas se reproduire par la suite.

Tintin n'est pas un adolescent, et encore moins un enfant comme le prouve, par exemple, dès sa première aventure (Tintin au pays des Soviets), sa maîtrise de la conduite de l'automobile et de l'avion. Par ailleurs, il vit seul dans son propre appartement avec son chien Milou, travaille en tant que reporter, semble subvenir seul à ses besoins et est fort physiquement. Dans un entretien, Hergé a juste répondu : « Il est jeune. » Cette ambiguïté est probablement destinée à aider le lecteur, enfant ou adulte, « de 7 à 77 ans », à s'identifier à lui. Selon Hergé, son âge physique a évolué de 14 à 17 ans et son âge moral est resté à 14 ans.

Personnalité

Influencé par le scoutisme, Tintin lutte contre le Mal en général, ou du moins contre tout ce qu'il estime être mal. Dans Les Cigares du pharaonLe Lotus bleu et Le Crabe aux pinces d'or, il affronte des trafiquants de drogue. Dans Coke en Stock, il lutte contre des marchands d'esclaves. Dans L'Affaire Tournesol, il cherche à empêcher deux États fictifs, la Syldavie et la Bordurie, de s'emparer d'une arme qui pourrait se révéler encore plus destructrice que la bombe atomique.

En outre, sa curiosité le pousse à tenter d'élucider toutes sortes de mystères. Courageux, il prend toujours la défense des faibles et n'hésite jamais à défendre des enfants (Tchang, Zorrino, etc.) ou à sauver des vies au péril de la sienne. Ainsi, dans Tintin au Tibet, il se lance dans une dangereuse expédition dans les montagnes himalayennes pour retrouver et sauver son ami Tchang. Il manifeste également une grande fidélité envers ses amis et est toujours prêt à pardonner. Un côté amusant de Tintin est sa capacité à manipuler ses amis (surtout le capitaine Haddock qu'il connaît par cœur). Il n'utilise toutefois la manipulation que pour ramener ses amis sur le chemin de la morale ou pour les ramener à un but qu'ils s'étaient fixé ensemble. De plus, il est d'un tempérament calme et posé, préférant analyser la situation avant d'agir. Cependant, dans le premier album Tintin au pays des Soviets, où les traits du jeune héros ne sont pas encore bien fixés, il commet, bien qu'ingénieux, plusieurs maladresses et se ridiculise parfois. Dans les albums suivants, il n'est plus maladroit, mais il lui arrive de gronder Milou pour certaines erreurs ou d'être stressé dans certaines situations, comme c'est le cas dans Le Crabe aux pinces d'or lorsqu'il conduit un avion et se trouve dérangé par le capitaine. Il est maître de soi et ne s'est réellement énervé que dans Tintin au pays des Soviets lorsqu'il se trouve enfermé dans une cage d'égout en train de jurer et de frapper du pied la cage, ou dans On a marché sur la Lune lorsque le capitaine complètement ivre décide de quitter la fusée.

Tintin est en somme un archétype du jeune héros sans défaut ni tentation. Hergé a cependant joint à son héros un personnage qui, lui, connaît les affres de la tentation : Milou, son compagnon canin.

Enfin, les travers de l'être humain, avec les erreurs et la rédemption, les rechutes et les actes de courage, les interrogations et les faiblesses sont généralement incarnés par le personnage du capitaine Haddock, lorsque ce n'est pas Milou confronté à la tentation entre le bien et le mal ou le plaisir et le devoir, tandis que Tintin reste le héros immaculé. Tintin n'a d'ailleurs jamais tué l'un de ses adversaires ; s'il fait occasionnellement usage d'armes à feu, c'est toujours pour se défendre, et il se contente de neutraliser ses ennemis en les blessant.

Le , le philosophe Vincent Cespedes lance sur sa Page Facebook une idée saugrenue, mais argumentée, clairement estampillée « Fake News » : l'idée que Tintin a toujours été envisagé comme une fille pour son créateur, Hergé. Le philosophe s'expliquera au Guardian : son objectif visait à démontrer que les médias « sérieux » avaient désormais besoin de « fake news » attractifs pour prospérer sur le Net.

Profession

Dès le premier album, Tintin au pays des Soviets, Tintin est un reporter travaillant pour Le Petit Vingtième, le journal publiant ses aventures. Dans les premiers albums, cette profession sert de motif de départ à ses voyages : dans Tintin au pays des Soviets, il va en URSS pour faire un reportage sur ce pays, et doit affronter des bolchéviques prêts à le tuer pour l'empêcher de faire connaître aux Occidentaux la réalité – selon Hergé – de l'Union soviétique de l'époque. Dans Tintin au Congo, il fait un reportage sur le Congo, alors encore colonisé par la Belgique, ce qui l'entraîne dans de multiples péripéties, et il est ensuite envoyé en mission par son journal aux États-Unis dans Tintin en Amérique. Dans L'Étoile mystérieuse, Tintin est le reporter de l'expédition commandée par le capitaine Haddock sur le navire Aurore, accompagnant une équipe de scientifiques.

Dans les autres albums, Hergé ne présente plus la profession de Tintin, et on ne le voit plus exercer directement son métier pour un employeur. Toutefois, à la fin de certains albums, on voit ses découvertes écrites dans les journaux. La plupart de ses aventures partent directement de son domicile, rue du Labrador, puis du château de Moulinsart, le capitaine Haddock étant le plus souvent associé à l'histoire dès les premières planches, après son introduction dans la série. La curiosité naturelle de Tintin, déformation professionnelle du reporter, et son désir de justice suffisent à le pousser vers de nouvelles aventures. Dans la plupart des albums, la presse est montrée à un moment ou un autre, parfois sous un regard satirique, comme dans Les Bijoux de la Castafiore. Le personnage en est un lecteur assidu, mais le titre du journal est rarement montré. Parfois, la presse contribue au dénouement, comme dans Le Temple du Soleil, où un article de journal révèle au héros la proximité d'une éclipse solaire.

Dans L'Oreille cassée, Tintin décide de son propre chef de retrouver une statuette volée dans un musée. Dans Tintin en Amérique, il va à Chicago, moins pour faire un reportage que pour débarrasser la ville de ses gangsters, qui l'attendent cependant de pied ferme dès son arrivée, en raison du démantèlement de leur trafic de diamants dans l'album précédent (Tintin au Congo). Dans Le Temple du Soleil, c'est son amitié pour le professeur Tournesol – lequel a été enlevé – qui le pousse à partir à sa recherche au Pérou. Dans Tintin au Tibet, c'est après un rêve prémonitoire qu'il part au Népal à la recherche de Tchang, démontrant qu'il peut à tout moment prolonger ses vacances (qui se déroulaient jusqu'alors à Vargèse).

Adresse

  • Tintin habite au 26, rue du Labrador à Bruxelles, au premier étage. Cette rue est inspirée par la rue de Terre-Neuve qui, elle, existe réellement non loin du marché aux puces du Jeu de Balle où s'ouvre l'action du Secret de La Licorne (50° 50′ 34″ N, 4° 20′ 51″ E). Tintin y loge jusqu'à l'album Au pays de l'or noir. Ensuite, il réside au château de Moulinsart (inspiré du château de Cheverny), où il cohabite avec le capitaine Haddock et le professeur Tournesol.
  • Le musée Hergé de Louvain-la-Neuve porte la même adresse (26, rue du Labrador).
  • Le nom de Moulinsart est tiré d'un hameau de Braine-l'Alleud, ville proche de Bruxelles (Belgique), Sart-Moulin.

Nom

Le nom de Tintin serait le fruit de sonorités communes entre le personnage de Totor (cf. Victor), créé par Hergé en 1926, et les diminutifs des prénoms en vogue à l'époque comme Martin, Corentin ou Augustin ; mais Hergé est toujours resté vague sur l'origine du nom. Un personnage d'une œuvre de René-Marcel de Nizerolles (pseudonyme de Marcel Priollet), Justin Blanchard, était surnommé Tintin, le petit Parisien. Ce Tintin avait une petite sœur appelée Yvonne et était entouré d'un savant et d'un capitaine. Créé entre 1911 et 1913, ce jeune personnage est allé sur la Lune et a visité d'autres planètes dans Les Aventuriers du ciel et les Voyages aériens d'un petit Parisien à travers le monde.

Source: Wikipedia ()

Tintin (Les aventures de Tintin) : les albums

Liste des albums sous forme de couvertures

  • n°1 - Tintin au Pays des Soviets (infos)
  • n°2 - Tintin au Congo (infos)
  • n°3 - Tintin en Amérique (infos)
  • n°4 - Les Cigares du Pharaon (infos)
  • n°5 - Le Lotus Bleu (infos)
  • n°6 - L'Oreille Cassée (infos)
  • n°7 - L'Ile Noire (infos)
  • n°8 - Le Sceptre d'Ottokar (infos)
  • n°9 - Le Crabe aux Pinces d'or (infos)
  • n°10 - L'Etoile Mystérieuse (infos)
  • n°11 - Le Secret de la Licorne (infos)
  • n°12 - Le Trésor de Rackham le Rouge (infos)
  • n°13 - Les Sept Boules de Cristal (infos)
  • n°14 - Le Temple du Soleil (infos)
  • n°15 - Tintin au pays de l'or noir (infos)
  • n°16 - Objectif Lune (infos)
  • n°17 - On a marché sur la Lune (infos)
  • n°18 - L'affaire Tournesol (infos)
  • n°19 - Coke en stock (infos)
  • n°20 - Tintin au Tibet (infos)
  • n°21 - Les Bijoux de la Castafiore (infos)
  • n°22 - Vol 714 pour Sydney (infos)
  • n°23 - Tintin et les Picaros (infos)
  • n°24 - Tintin et l'Alph-Art (infos)

Les 32 personnages les plus importants dans la série Tintin (Les aventures de Tintin)

Voici les 32 personnages les plus importants de la série1.


Tags

Voir toutes les séries BD

Document créé le 01/05/2020, dernière modification le 06/07/2021
Source du document imprimé : https://www.gaudry.be/bd/les-aventures-de-tintin/

L'infobrol est un site personnel dont le contenu n'engage que moi. Le texte est mis à disposition sous licence CreativeCommons(BY-NC-SA). Plus d'info sur les conditions d'utilisation et sur l'auteur.

Notes

  1.  Personnages les plus importants : Le fait qu'un personnage soit considéré comme important ici est le fait qu'il soit défini dans un album de cette série en tant que personnage principal, que ce soit un personnage de la série, ou un invité (crossover).

Table des matières Haut